This is a print version of story Poker by odol1 from xHamster.com

Poker

J’étais remontée de la salle de jeux, où mon homme terminait une partie de poker avec trois blacks. Ils proposaient 2000 euros, et lui, ne pouvant suivre, avait accepté leur proposition : s’il perdait, ils pouvaient disposer de moi pendant deux heures. J’étais quand même un peu inquiète, surtout que lorsque je me suis levée pour remonter de la salle, le plus grand des blacks avait pu voir le haut de mes bas, et sans doute, apercevoir mon petit string noir. Et ce que j’ai vu dans ses yeux à ce moment là m’a un peu effrayée.
J’étais assise sur un canapé avec Colette, la femme d’un des blacks, qui avait demandé à participer si mon homme perdait.
Quelques instants plus tard, j’ai vu mon homme remonter avec un visage un peu défait. Il me dit, j’ai perdu, tu dois descendre. Colette m’a pris par la main avec beaucoup de douceur, en me disant : « n’aie pas peur, tu vas passer un bon moment » Arrivés en bas, il n’y avait personne. Alors Colette a sorti un foulard qu’elle m’a mis sur les yeux. Puis elle a repris ma main et m’a guidée dans une autre pièce. Je ne voyais rien, mais je devinais qu’il y avait du monde. J’ai senti devant mes genoux que nous étions arrivés sur le bord d’un lit ou d’un canapé. Colette m’a fait mettre à genoux, m’a fait cambrer les reins. Puis j’ai senti une main qui relevait ma petite jupe noire, offrant ainsi à la vue des participants mes fesses, séparées en deux par le petit cordon du string, et la chair blanche de mes cuisses au dessus des bas.
Un homme a dit : « quel superbe spectacle, elles sont bien blanches, ces jolies fesses » J’étais alors très inquiète, mais aussi très excitée sachant l’effet que faisaient mes fesses bien tendues sur les hommes. Je sentis un léger coup de martinet sur elles, puis un autre. Une voix dit en riant, nous allons leur donner un peu de couleur. Le martinet s’abattit de plus en plus vite. Je sentais mon petit cul devenir tout chaud. De temps en temps, des mains écartaient mes fesses, et je sentais les courroies glisser dans ma raie. J’étais très excitée, mais cela commençait à me bruler un peu. Une tête se glissa alors entre mes jambes, et je reconnus l’odeur des cheveux de Colette D’une main, elle écarta mes petites lèvres et découvrit mon clito. Elle le happa avec sa bouche, puis se mit à lui donner des petits coups de langue. Le martinet me fouettait toujours, mais de moins en moins fort. Je sentis alors le plaisir monter en moi, et je me mis à me tortiller et à hurler, tant l’orgasme était fort. Colette se tordait de plaisir, et je lui enfonçais un doigt dans sa petite chatte, ce qui la fit crier encore plus. A ce moment, une main écarta mes fesses, et une langue lécha mon petit trou. Mon plaisir fut énorme, je n’en pouvais plus, et n’avais qu’une envie, prendre une grosse queue dans ma bouche. Un homme se coucha devant moi à la place de Colette et guidant ma tête, la posa sur son sexe. Il était énorme. Je me mis à lui donner de petits coups de langue, puis je le pris avec difficulté dans ma bouche. Tous mes amants et mon homme disent que je suis la meilleure fellatrice qu’ils aient rencontré. Au bout de quelques instants, l’homme se mit à gémir. Elle suce merveilleusement bien, cette petite cochonne dit- il. Un doigt se glissa dans mon petit trou, et j’eus beaucoup de plaisir, alors que je ne suis pas très fan de la sodomie. En même temps une autre main remontait mon petit haut, et comme je n’avais pas de soutien gorge, mes seins tout gonflés apparurent. L’homme me retira la tête de son sexe, un autre prenait sa place. Celui là avait un sexe effilé, fin, mais assez long. Il me titillait les seins, tandis que le premier m’écartait bien les cuisses pour me prendre en levrette. J’ai eu peur, à cause de la taille se son sexe, mais il a commencé à me pénétrer doucement. Puis il a commencé ses allers et retours dans ma petite chatte, qui n’avait jamais été aussi remplie. Le plaisir monta en moi de nouveau, et il accélérait ses coups de boutoir. Je n’arrivais plus à sucer l’autre homme. Alors celui qui me prenait se retira. Il se coucha sur le lit et me fit monter sur lui. Je m’empalais sur ce sexe énorme, et cette fois, il le rentra jusqu’au bout. Je suffoquais, tellement le plaisir était énorme. Mes seins ballotaient chaque fois qu’il butait en moi, et je hurlais de plaisir. Je n’en pouvais déjà plus de jouir. Il me pencha en avant, et des mains écartèrent mes fesses, et l’homme au sexe fin se mit à me sodomiser. Il rentra son sexe petit à petit dans mon petit cul. Lorsqu’il arriva au bout, curieusement, je n’avais pas mal. J’avais l’impression que tout mon ventre était devenu un sexe, tellement le plaisir était grand. Ils se mirent à me défoncer, et je hurlais. Ils se retirèrent en même temps, et je sentis des jets chauds et puissants asperger mes seins et mes fesses. Je restais sur le lit, bras et jambes écartés, consciente du tableau érotique que je devais donner, sans pouvoir bouger. Le troisième homme est arrivé et a donné son sexe à ma bouche. Je le suçais, et il se mit à jouir assez rapidement. Son sperme gicla sur ma figure et sur mes seins. Il gémissait de plaisir en me disant que je suçais très bien.
J’avais l’impression que mon sexe ne pourrait plus jamais se refermer. Alors, Colette m’allongea en travers du lit, et se mit à me lécher doucement la chatte. C’était très doux. Je me mis à la lécher aussi, nous étions dans la position du 69, et j’étais au dessus d’elle. Ce spectacle a émoustillé les trois blacks. Celui avec le gros sexe m’a pénétrée de nouveau, en même temps que Colette léchait mon petit clito. Les couilles du grand black tapaient sur mes fesses, en même temps qu’il me sodomisait avec un doigt, puis deux. Colette s’est mise à jouir de nouveau sous ma langue, et le plaisir est venu en moi, encore plus fort que tout à l’heure. Ils m’ont retiré le foulard au moment ou le grand black éjaculait sur mon dos. Je nous vis tous les 5, nus et je dois dire que c’était un beau spectacle. Quand j’ai vu la taille du sexe du grand black, je n’en revenais pas. Colette a fait l’amour avec son copain, sur lui, pendant que je lui caressais les fesses. Elle m’a demandé de la pénétrer avec mon doigt, j’ai beaucoup aimé. Le troisième est venu vers moi, et a mis son sexe dans ma bouche. Je l’ai sucé longtemps et j’ai mis ma main sur ses fesses. Il m’a demandé de lui mettre un doigt, je l’ai fait, puis deux. Cela m’a tellement excitée que je me suis mise à jouir de nouveau. Il a joui sur ma figure, pendant qu’il me titillait la chatte. Son sperme coulait jusque sur mes seins. Ils auraient bien voulu continuer, mais je n’en pouvais plus. Alors, ils m’ont emmenée tous les trois prendre une douche. Ils me passaient le jet partout, entre mes cuisses, mes fesses et mes seins. En même temps, ils me frottaient avec leurs grandes mains pleines de savon, tout doucement en insistant bien dans ma petite fente et entre mes fesses. C’était super de voir ces grandes mains noires sur mes poils, et sur mes seins. Je crois bien que j’ai encore joui, mais je ne m’en rappelle plus ; j’étais comme dans un état second. Je suis partie, le grand black m’a embrassée gentiment en me disant qu’il n’avait jamais été aussi heureux de gagner à un jeu. Ils m’ont fait promettre de revenir, je leur ai dit que c’était possible, mais que mon homme, cette fois, participerait. Quand je suis remontée, ils m’ont demandé de relever ma jupe, pour regarder une nouvelle fois mon cul. Je l’ai fait avec plaisir et l’un après l’autre ils sont venus l’embrasser. Puis j’ai retrouvé mon homme, et nous sommes rentrés chez nous. Il a voulu savoir ce qui s’était passé, et quand j’ai commencé à lui raconter, il a eu une érection énorme. La suite dans un prochain courrier, car nous avons plus tard passé une nuit entière avec Colette les trois blacks et mon homme. Heureusement, je ne travaillais pas le lendemain. A bientôt




Story URL: http://xhamster.com/user/odol1/posts/30690.html