This is a print version of story APPRENTIE SAUVAGE by Daryl-Jil from xHamster.com

APPRENTIE SAUVAGE

Apprentie sauvage.

Ludivine se réveille en ce dixième matin de sa nouvelle existence, pas de vêtement, pas de technologie, pas de contact avec la société. Là ou elle vit, il y a Wildie qui pèche avec une lance, il y a une plage, il y a des arbres, des oiseaux et les vagues. Ludivine reste encore repliée sur elle-même et cela agace bien la sauvageonne qui remonte fière de sa prise et qui s’installe en s’asseyant sur un rocher, elle libère le poisson de la lance qu’elle envoi à Ludivine. Wildie ne parle jamais, elle ne dit jamais un mot, elle racle les écailles, elle vide le poisson de ses viscères, elle récupère le foie et jette le reste dans un trou lointain pratiqué dans le sable.

Ludivine s’approche de Wildie dans l’espoir de manger un peu de poisson, Wildie sourit, la prend par la taille, flatte sa vulve, l’embrasse sur la bouche et l’envoie pécher son propre poisson en lui assenant une gentille tape sur les fesses Elle mange son poisson cru sans le partager alors tristement Ludivine prend la lance, elle doit pécher son poisson pour avoir le droit de manger. Wildie s’allonge sur un rocher alors que sa compagne tente de pécher. Le soir tombant, Wildie rejoint Ludivine et prend délicatement la lance pour percer un poisson, elle jette la proie sur le sable et embrasse sa belle.

Massant la vulve de sa compagne, Wildie fait rouler le clitoris, les vaguelettes clapotent contre les grandes lèvres et la base des fesses. Embrassant Ludivine, Wildie écrase ses seins contre ceux de Ludivine. Elles restent ainsi de longues heures dans l’eau jusqu’à la taille et Ludivine en oublie sa nudité malgré les douces caresses que lui prodigue sa sauvageonne.

Les filles remontent et Ludivine mange son poisson que sa compagne lui a grillé. Wildie la regarde passionnée. Elle s’agenouille derrière elle et caresse son ventre. Elle cale sa tête contre son dos, elle caresse les seins avec douceur et tendresse puis elle serre très fort Ludivine qui fait tomber son poisson dans le sable. Wildie passe devant et pousse Ludivine sur le dos, elle se couche sur elle et l’embrasse fougueusement, elle lèche ensuite les seins puis elle descend pour lui embrasser le sexe devenu un peu salé après avoir baigné dans l’eau. Wildie embrasse la vulve de Ludivine qui commence à sentir monter en elle une vague de plaisir, elle tremble. Wildie se retourne, elle présente son petit cul à Ludivine qui se demande ce qu’elle doit faire et comment s’y prendre. Wildie se remet à embrasser la vulve sucrée et salée elle enfonce deux doigts dans le vagin offert et procède à de longs et lents va-et-vient.

Ludivine, n’ayant plus que pour paysage que la vulve bavante de plaisir et le petit cratère brun, se met avec ses doigts, à masser maladroitement le clitoris de Wildie en faisant des ronds. Wildie apprécie fort qu’on s’occupe d’elle et elle continue de son coté à honorer ce petit sexe qui bâille de plaisir.

Alors que le soleil se couche, les filles se câlinent assises l’une à coté de l’autre, sans un mot, Wildie enlace Ludivine qu’elle vient d’inviter à s’asseoir sur ses genoux. Elle l’embrasse sur la bouche, elle s’allonge sur le dos. Encore un long et tendre baiser. Aucun mot n’est utile pour communiquer avec Wildie. Elles s’endorment sur la plage, elle sont lovées l’une contre l’autre à même le sol.

Le soleil se lève et les filles le regardent se lever, elles posent leurs fesses sur un rocher et s’allongent. L’oisiveté commence pourtant à peser sur le moral de ludivine qui commence pourtant à se plaire toute nue. Elle pleure. Wildie la cajole et lui passe des sandales, elles vont faire le tour de l’ile. Munie d’un bâton, chacune se met en marche. Elles font le tour de l’ile, elles regardent la nature, émerveillée, Ludivine oublie sa déprime passagère et elle ne craint plus d’être vue toute nue. Elle marche suivie de Wildie qui se régale et se réjouie du spectacle offert par les fesses en mouvement.

Il faut maintenant penser à manger et toutes les deux cueillent des fruits exotiques, de la noix de coco que Wildie fracasse avec un gros caillou. Le lait de coco gicle et quelques gouttes atteignent le petit sexe de Ludivine. Avide, Wildie prend les fesses de sa compagne et vient lécher le jus de coco sur le petit sexe.

A ne plus parler, Ludivine oublie peu à peu l’usage de la parole. Wildie la couche part terre et lui fait boire le jus en le renversant partiellement sur le ventre et bien sur là ou elle aime venir fourrer sa langue.

Ludivine se fait à sa nouvelle vie, plus d’horaire, plus de contrainte sinon celle de pécher un peu pour manger, plus de travail et surtout, Wildie est toujours là, égale pour la consoler quand elle craque. Jouer à chat est une des occupations favorites des filles. Celle qui se fait prendre, doit soit recevoir la fessée soit embrasser un doux petit sexe un téton de sein ou bien mordiller puis lécher une fesse.

Se baigner nue, ne jamais plus avoir à penser à se cacher, se promener nue, ne jamais rien porter, ne pas se couvrir, ne pas avoir honte. Elles réservent seulement intimité pour certains besoins vitaux qui demande à trouver réponse en solitaire. Sinon, rien n’empêche un attouchement sexuel en solitaire, Wildie ne se sent pas délaissée quand elle voit Ludivine se caresser toute seule, elle l’imite souvent même.

Les filles dorment toujours lovées l’une contre l’autre, elles intervertissent leur position, celle qui fut derrière la nuit passer, passe devant la nuit suivante, c’est selon. Maintenant, Ludivine commence à ramener du poisson qu’elle pêche et Wildie l’embrasse fougueusement sur la bouche. Elle est fière de voir sa compagne progresser dans cette vie.

A suivre.





Story URL: http://xhamster.com/user/Daryl-Jil/posts/161747.html