This is a print version of story Geraldine,soumise(Chapitre4) by xavierathebitch from xHamster.com

Geraldine,soumise(Chapitre4)


Les Maitresses regardait souriantes, le cul de la pauvre Géraldine rougi par leurs coups, ses tétons la faisait aussi atrocement souffrir, étirés par les chainettes des poids, ils avaient tressautés presque à chaque coup de cravache ou de martinet .Ses jambes étaient fatigués de leurs positions écartées, ses pieds étaient en feu, et ses bras et ses épaules étaient atrocement douloureux aussi. Pour sa queue en cage et son anus encore rempli par le plug, on n’en parlait même pas.
« AAAANN, ANNNN» gémissait doucement Géraldine, maintenant que les coups avaient cessé , bavant considérablement à cause du ring-ball, et de sa langue annelée et lesté de la clochette.
« Alors, soumise, tu as compris ta première leçon !!! « dit Maitresse Sandra à son oreille, en faisant se balancer les chainettes reliées a ses tétons, et en lui caressant ses fesses en feu avec le martinet, désinvolte .
« ANNNN, OUI, MAI’RESSE » geignit Géraldine, secouant affirmativement la tête, mais très limité dans les mouvements par son collier de posture.
« Bien, alors nous allons pouvoir commencer, petite chienne « dit Maitresse Sandra, mais en lui claquant le derrière, cette fois. Tirant sur le plug pour le sortir, alors qu’elle aurait pu dégonfler.
« NANNNN, IIIIIIIHHH, NANNNN » hurlait la soumise dans son bâillon, son anus horriblement dilaté par le retrait du plug gonflable, jusqu’au PLOP libérateur.
Mais son repos anal fut de courte durée, son anus était encore grand ouvert, quand Maitresse Sandra l’empala sans ménagement avec son gode-ceinture et commença ses va-et-vient, en saisissant les hanches de Géraldine, les poids des tétons de la pauvre soumise se mirent à se balancer sans relâche, les étirant douloureusement, les clochettes sonnaient le tocsin. Maitresse Elsa s’installant face au visage de la pauvre soumise au visage déformée par la douleur, en larmes, elle décrocha la chainette de la clochette de langue.
« NANNNN, IIIIIIHHH, NANNNN » couinait la chienne Géraldine, dans son ring ball, mais Maitresse Elsa y enfourna son gode, faisant taire la petite chienne, elle attaqua elle aussi des va-et-vient dans sa bouche écartelée, jusqu’au fond de sa gorge, l’étouffant presque.
»Alors, tu aimes ça,hein,chienne!!!Avoir ton cul défoncé» lui disait Maitresse Sandra en la défonçant, sans ménagement.
» NANNNN, IIIIIIHHHH, NANNNN « geignait Géraldine, haletante, la bouche remplie du gode de Maitresse Elsa. Elle avait le cul en feu, mais malgré la douleur, elle ressentait un plaisir jusqu'à lors insoupçonné de sa part .
Puis les Maitresses échangèrent leurs places, et Maitresse Elsa l’encula à son tour, mais le gode était légèrement plus petit, les gémissements de Géraldine changèrent de ton, les yeux fermés, s’abandonnant totalement au plaisir, sa queue bandant maintenant mollement dans sa cage.
»Tu vois que tu aimes ça, petite salope, NETTOIE, esclave «ordonna Maitresse Sandra en lui plaquant son gode-ceinture sur la bouche bâillonnée par le ring-ball.
» ANNNN, OOUUIIII, MAI’RESSE «répondit la soumise entre deux râles, elle bavait de plus en plus, elle étira à fond sa langue percée, la sortant du ring-ball et commença à lécher l’énorme gode, haletante de plaisir sous les coups de queue de Maitresse Elsa.
«Tu vas enfin découvrir ta nouvelle garde robe de soumise, nous brulerons le reste demain » dit Maitresse Sandra, satisfaite. Puis ce fut au tour de nettoyer le gode de Maitresse Elsa.
« Qu’est ce qu’on dit, esclave « dit Maitresse Sandra en lui replaçant le plug gonflable, le cul de Géraldine étant si dilaté par le traitement subi, qu’elle sentit à peine le gonflage.
» ME’CI, MAI’RESSE « gémit Géraldine, les yeux plein de reconnaissance.
«Bien, maintenant, tu vas pouvoir découvrir ta nouvelle garde robe, petite catin « dit Maitresse Sandra en lui introduisant un bâillon gonflable dans son ring-ball, elle le gonfla à fond muselant la pauvre Géraldine à nouveau, laissant pendre le câble de gonflage entre ses seins, elle avait l’impression qu’elle allait étouffer. L’armbinder fut redescendu, la barre d’écartement retirée. Les Maitresses redressèrent Géraldine, elles lui retirèrent juste les chainettes des tétons, ce qui soulageât énormément sa douleur. Puis, elle fut mise a genoux à même le carrelage, immobiliser par l’armbinder, cette fois relié à ses chevilles .Elle regarda les deux Maitresses, gémissante dans son inconfortable position qui rigolaient entre elles, sortirent le contenu de la valise en lui montrant à chaque fois la tenue, énumérant les divers jeux totalement désavantageux pour la soumise.
«MMMMMMMPPHHH » geignait la petite Géraldine dans son bâillon, en affirmant de la tête ,l’esprit troublé à chaque nouvelle tenue.
EN CHAUSSURES: des paires de talons aiguilles à plates formes de couleurs blanc, rose , rouge et noir , des talons aiguilles de 12 cm ,tous identiques aux siens ( à cadenas ) de couleurs blanc, rose et rouge, il avait les noires aux pieds, idem pour les cuissardes, mais il fut particulièrement impressionné par les ballets boots (blanc, noir et rouge) et se posa la question comment pouvoir marcher chaussée ainsi.
EN VETEMENTS: des tenues de soubrette en vinyle noire et rose très courtes et très décolletées ,des tenues de soubrettes en latex moulantes noire et rose, ouverte au cul et aux seins, des tenues d’écolière , des tenues SISSY rose et blanche à frou-frou , deux robes geisha en latex rouge et noire ,mais ouverte aux seins et au cul, des petites robes faisant très pute ,de plein de couleurs différentes ,ainsi que des jupes ,mais tout ceci était ultra court couvrant à peine ses fesses, deux jupes crayon ¾ en latex noire et rose , mais ouverte au cul ,des combinaisons en latex munies d’ouvertures aux endroits nécessaires ,blanches rouge et noire avec leurs cagoules pouvant être entièrement fermées , des chemisiers en satin de différentes couleurs ,des hauts transparents en dentelle ,ou résilles, des tee-shirt avec des inscriptions obscènes en paillette « SLUT FUCKED » , »WHORE FOR BIG COCK « , »COCK BLOWJOB PRO », » CUM WHORE » et d’autres encore.
EN LINGERIE: plusieurs corsets vinyle et latex modèle classique, à jarretières ou des serre-tailles ,des soutiens-gorges seins ouvert et porte-jarretelles en vinyle ,latex et dentelle, des nuisettes hyper sexy transparentes noire, rose ou rouge ,mais aucune de culotte, pour avoir toujours un cul facilement accessible pour la sodomie et la punition ,lui expliqua Maitresse Sandra, pleins de bas différents, des gants vinyle, latex et dentelle, et des bijoux en strass (boucles d’oreilles « FUCK »,»SEX DOLL», »BITCH » ,« SLAVE » les« SLUT » ornaient déjà ses lobes d’oreilles ,ainsi que des colliers »SEX », »BITCH » ,« SLAVE » et pour finir un tailleur très cintré et très strict noir , jupe crayon ¾ avec un grand chapeau capeline à voilette très opaque noire, des gants attachés à un sac ,le tout assorti au chapeau .
« Tout cela te plait, soumise, j’espère et ne t’inquiète pas, tout est à ta taille, seul ton tour de taille est à peaufiné, mais avec les corsets, aucun souci de ce coté. Et tu vois, ce beau tailleur est malheureusement pour un enterrement par crémation dans 1 semaine, auquel, je ne peux me rendre seule, je n’étais plus que sa seule famille et il était tellement proche de moi, alors c’est une petite cérémonie avec juste quelques proches amis. Oh bien, je vais hériter de sa maison, mais un souvenir restera de lui, eh oui, ma jolie, ce sera LE TIEN !!! Je te l’ai dit, ma belle. Tu n’es plus rien, Gerald a disparu .Tu n’est plus qu’une chienne esclave et soumise aux bons désirs de sa Maitresse, qui répond au doux petit nom de ‘’Géraldine’’» dit Maitresse Sandra en caressant le visage de Géraldine, éclatant de rire.
«MMMMMMMPPHHH »pleurnicha Géraldine dans son bâillon, de nouvelles larmes aux yeux, le regard totalement désabusé,par ce qu’elle venait d’entendre.
« Oui, tu es triste, c’est normal. Mais tu vas disparaitre, mais pour mieux renaitre, et puis le soir de ton enterrement, Elsa a organisé une petite soirée en ton souvenir avec une soixantaine d’amis, auxquels je te présenterai, et à qui tu plairas surement beaucoup ! Tu seras la STAR de la soirée !!! Mais en attendant le nouveau propriétaire de ta voiture, tu sais, l’ami d’Elsa vient la cherché, ce soir, Il sera ravi de te connaitre, qu’allons-nous te mettre» dit Maitresse Sandra, d’un ton narquois, lui caressant toujours le visage, essuyant les larmes sur les joues de la pauvre soumise. «MMMMMMMPPHHH »gémit Géraldine, son corps entravé tressautant sous ses râles de sanglots, les yeux désespérés, elle allait être exposé en public, elle avait compris que tout espoir était inutile. Mais au fond d’elle-même, elle commençait à aimer ce qu’elle devenait tout doucement, UNE SOUMISE. Maitresse Elsa partit ensuite cherché son ami, laissant pour la première fois, Maitresse Sandra et sa soumise Géraldine seule à seule.
»Allez, viens par ici, petite soumise, allons nous changer, nous allons faire belles pour un vrai MALE » dit Maitresse Sandra aidant Géraldine à se relevé, et l’entrainant dans la chambre. Maitresse Sandra fit glisser sa robe à ses pieds et s’allongea nue sur le lit, juste en bas et talons aiguilles, jamais Géraldine n’avait vu Maitresse Sandra nue, avant. Mon dieu, quelle déesse .Oui, elle était sa soumise !!!! Quoique cela lui en coute. »Approche, soumise »ordonna Maitresse Sandra à Géraldine, positionnée debout dans un coin de la pièce. La soumise trottinât à petits pas vers le lit, entravée par l’armbinder et ses chaines aux chevilles, elle s’arrêta au bord du lit. Maitresse Sandra saisit la laisse et tira la soumise à elle, sur le lit .Elle lui retira son ring-ball, lui saisit la tête et la glissa entre ses cuisses.
» Alors comme cela, tu voulais me faire l’amour ! Montre-moi donc ce que tu sais faire avec ta langue de pute soumise, Donne-moi du plaisir !!!! » Ordonna Maitresse Sandra à sa soumise Géraldine.
« Oui, Maitresse « répondit Géraldine, docilement, sortant déjà sa langue percée pour contenter sa Maitresse et s’activant comme une diablesse sur le sexe de sa Maitresse, et ce malgré ses entraves. »OUIII, continue, c’est bien, chienne, encore« disait Maitresse Sandra, enserrant la tête de Géraldine entre ses cuisses, La soumise accentua son travail, puis Maitresse Sandra retourna la soumise sur le dos, s’asseyant ensuite à califourchon son sexe sur le visage de sa soumise. »Continue, soumise, c’est bon, ne t’arrêtes pas »ordonna Maitresse Sandra, pleine de plaisir, jouissant sur le visage de sa soumise.
Maitresse Sandra se redressa, et jeta la soumise sur le sol, la mettant à genoux prés du lit. «C’est bien, petite Géraldine, tes boucles d’oreilles confirment tes qualités, tu vois, il y a des bons cotés à être ma soumise. Mais, j’espère que ta bouche sera aussi efficace sur le membre d’un MALE »dit Maitresse Sandra en jouant négligemment avec la queue de cheval de la soumise.
« Oui Maitresse »répondit la soumise, trop heureuse d’avoir contenté sa Maitresse, ne se doutant pas que l’échéance d’un vrai male dans sa bouche soit si proche.
Ensuite, Maitresse Sandra se mit un tailleur très strict,totalement nue en dessous, seulement un porte-jarretelles et des bas coutures. Elle se coiffa en chignon, tout en disant à Géraldine, qu’elle prendra des cours de coiffure, puis chaussa des talons aiguilles noirs très habillés de 12 cm.
»A toi, maintenant, tu va être bien sage et t’habiller toute seule, d’accord, soumise »dit Maitresse Sandra en lui délivrant les bras de l’armbinder , puis les chevilles ainsi que le corset et son collier de posture.
Une fois, détachée, Géraldine se massa un peu ses bras douloureux, puis elle enfila ce que lui tendait sa Maitresse. un corset que Maitresse Sandra se fit un plaisir de serré à fond elle enfila une tenue de soubrette en vinyle rose, un corset du même rose ,que Maitresse Sandra se fit un plaisir de serré à fond ,Géraldine s’aperçut que ses seins ressortaient légèrement de la robe, laissant pointés ses tétons annelés et que vu la longueur de la robe ,découvrant ainsi un cul marqué par ses premiers coups de cravache ,le câble et la poire du plug gonflable était largement visible, ,des bas résilles roses ,des talons aiguilles à plate-forme de 20 cm roses ,un gros nœud rose pour tenir sa queue de cheval , un collier en métal cadenassé avec une courte laisse pendant entre ses seins, ainsi que des menottes en métal aux poignets et chevilles ,elles aussi cadenassées relié par des chaines par devant ,et pour finir un gag-ball XL rose .
»MMMmmmm !!! Tu es à croquer, petite coquine, une vraie sissy slut, prête pour le service .Viens préparé un petit apéritif dinatoire !!!! «ordonna Maitresse Sandra en lui, caressant délicatement son cul encore sensible par la punition reçue et poussant le plug , d’une main ferme et de l’autre tirant la laisse .










Story URL: http://xhamster.com/user/xavierathebitch/posts/156756.html