This is a print version of story ZOO: trouvé sur le net. by goutdoux from xHamster.com

ZOO: trouvé sur le net.

J’étais encore avec mon mari à cette période et mon fils était encore très jeune. Nous possédions un gros chien croisé rottweiler pitbull qu’un ami de mon mari lui avait donné. Un a****l très fougueux.
Souvent il était en érection et ça m’émoustillait beaucoup de voir ce membre tout rouge et tout dur surtout que je n’avais jamais eu de rapport sexuels avec des animaux. Jusque-là.

Un après-midi où j’étais restée seule avec le chien, mon fils était à l’école et mon mari était parti chez ses parents, je me mis à le regarder. Je venais de faire du ménage, j’étais toute en sueur, ça dégoulinait de partout, de la tête au pied en passant par mon entre cuisse. Je m’étais mise nue afin de prendre une bonne douche. Il était allongé dans un coin du salon et son sexe était sorti, une grande tige toute rouge. Je me suis approchée de lui, me mis assise par terre et commença à le caresser. Plus je le caressais, plus son sexe devenait gros.
Il était couché sur le dos, je mis ma main sur son ventre puis, lentement vers son membre, commençai à le caresser du bout des doigts puis à le masturber, doucement au début, puis en accélérant mes mouvements.
Tout à coup, me prit une envie folle de le sucer, de le pomper à fond. D’avoir ce gros bâton rouge au fond de ma gorge. J’approchai ma bouche vers son braquemart gonflé puis entrepris une délicieuse fellation, hummm que c’était délicieux cette tige toute dure dans ma bouche. Je faisais aller et venir ma langue de ses couilles à la pointe de sa bite. Gobant l’une après l’autre ses délicieuses boules poilues. Il ne bougeait pas, sa respiration c’était accélérée et il avait l’air d’apprécier.
Alors que j’étais bien en train de m’activer sur son manche, il se redressa brusquement et se mis sur ses quatre pattes. J’eus un moment de peur pensant lui avoir fait mal ou je ne sais pas trop ce pourquoi sa réaction, j’eus un mouvement de recul, me mis moi aussi à quatre pattes mais pour essayer de me relever.

A ce moment-là, je sentis sur mon dos, tout le poids de l’a****l, ses pattes de devant me labourant le milieu du dos.
J’eus beau tout essayer pour le faire descendre et me relever, rien à faire, il était vraiment très lourd et s’agrippait à moi de toutes ses f***es, ses grosses pattes sur mes reins m’immobilisant et m’empêchant de faire le moindre mouvement. Il était plus fort que moi J’étais coincée, dominée par cet a****l en rut. A sa merci. Proie à ses moindres désir bestiale. Pas assez de f***e pour le repousser.
Puis un moment de frayeur me traversa. Je sentis son membre toujours bien raide entre mes cuisses, sur mon vagin, mon dieu non, il ne va pas, et, en plusieurs coups de boutoir il me pénétra et m’enfonça sa queue toute entière dans la chatte.
Mon dieu quel engin, plus grosse que celle de mon mari déjà bien monté, mais ce chien il l’avait énorme . Mon ventre me brûlait mais qu’est-ce que c’était bon. J’étais une vraie fontaine et ça faisait un moment que je n’avais pas joui autant. J’étais trempée au début de sueur, à présent je l’étais de ma mouille.
Il me laboura la chatte plusieurs minutes en faisant de viril va et vient rapides, je n’avais plus vraiment la notion du temps ni de quoi d’autre d’ailleurs. Ses assauts était tellement fort, ses coups de boutoir tellement puissant qu’à chaque coup j’avançais, je me sentais glisser sur le carrelage. A chaque coup, un cri de jouissance s’échappait de ma bouche.
Alors que je prenais un super pied, me foutant de tout le reste, je sentis de longues et puissantes giclées de sperme m’envahir le ventre. Il venait de se soulager l’a****l me faisant jouir une énième fois.
Il resta un moment collé derrière moi, son poids m’empêchant toujours de bouger, puis, doucement , sortit de mon corps et retourna s’allonger dans son panier. Je sentis alors son sperme sortir de mon vagin et couler le long de mes cuisses.
Le temps de reprendre mes esprits, je sursautai, la sonnette de la porte venait de retentir.
-Chérie, c’est moi, j’ai oublié mes clés, tu peux venir m’ouvrir ?
-Heu, oui. J’arrive chéri.
Moment de panique.
Comment expliquer à mon mari pourquoi j’étais nue, au milieu du salon, en pleine après-midi.
Je passai vite un peignoir et alla ouvrir.
-Excuses-moi, j’ai faits du ménage et je suis allé faire courir le chien pour lui dégourdir les pattes (et le reste) J’allais prendre une bonne douche, je me sens un peu transpirante (voir dégoulinante).
-Ok.
-En effet, le chien a l’air crevé.
-Tu t’es bien dépensé mon pépère.
Heureusement qu’il ne pouvait pas répondre, hein, ouf, sauvée.

Cette expérience reste unique pour moi car pour des raisons de sécurité pour notre fils, le chien en était très jaloux et devenait méchant, agressif, nous avons donc été obligé de nous en séparer.
Même quand mon mari me faisait l’amour il grognait, bandait comme un sauvage et montrait les dents. Mon mari n’a jamais compris pourquoi.
Mais cette expérience restera dans mes meilleurs plaisir à ce jour.


Story URL: http://xhamster.com/user/goutdoux/posts/156472.html