This is a print version of story Geraldine,soumise(Chapitre2) by xavierathebitch from xHamster.com

Geraldine,soumise(Chapitre2)

Ensuquée, gémissante , elle senti que des mains qui découpait sa combinaison et ses sous-vêtements, puis son gag-ball lui fut retiré ,mais avant que le moindre son ne puisse sortir de sa bouche , on lui enfourna du tissu dans la bouche, son slip, pensa-elle ,et le tout bloqué avec du scotch, Géraldine se sentit détachée, mais trop faible, elle ne put se débattre, puis elle se sentit écartelée, reprenant doucement ses esprits, mais une vive douleur à ses tétons ,la réveilla brutalement.
« Fini la sieste, petite soumise, on va passer aux choses sérieuses »dit Sandra en lui claquant ses fesses nues avec une courte cravache et en lui retirant son masque, Elsa l’arrosant d’un grand verre d’eau en pleine face pour bien la réveiller. «MMMMMMMPPHHH »hurlait Géraldine , tirant sur ses liens ,l’œil plein d’agressivité envers Sandra et Elsa ,des sourires narquois aux lèvres .Elles portaient ,chacune une robe de vinyle noir très moulante ,marquant leurs formes sublimes ,leurs jambes semblaient interminables ,chaussées de talons aiguilles de 16 cm en métal ,on aurait pu croire deux sœurs . Mais quand elle vit son reflet dans la grande glace du salon ,nue , ses sous-vêtements déchiquetés a ses pieds totalement écartelée, les poignets et les chevilles reliés aux poutres verticales du salon , bâillonnée par du gros scotch américain, ses tétons affublés maintenant de pinces japonaises relié avec une chaine ,sans perruque, avec son maquillage dégoulinant à cause du verre d’eau, elle compris sa mauvaise position ,puis elle aperçut 2 grandes valises dans le coin de la pièce, l’ une d’elle était grande ouverte ,elle contenait des chaines, armbinder, cagoules, baillons divers, des godes-ceintures, godes et plugs classiques ,mais aussi des gonflables, cravaches, fouets, badines, et plein d’autres articles pour punir et rendre une soumise docile et servile, à cette vue, son regard agressif se transforma en un regard plein d’angoisse et de désarroi, ce qui semblât réjouir les deux femmes et particulièrement Sandra ,le regard dominateur et tyrannique.
Sur la table derrière elle, était posé un chauffeur de cire à épilé, des bandes, le matériel de tatouage d’Elsa, et une petite boite blanche que Sandra pris dans sa main et s’avança vers Géraldine, le regard asservissant, puis saisissant la chaine des pinces et tirant doucement, resserrant un peu plus les pinces sur les tétons de la soumise , se qui fit gémir Géraldine à travers son bâillon.
« Je vois que tu semble enfin comprendre ta nouvelle position, petite soumise, et que tu te pose des questions. Sache que tu n’auras jamais plus besoin de cette hideuse combinaison qui cachait ton corps poilu. Tu vas avoir une épilation intégrale, sourcils compris, à la cire, et un maquillage pour aujourd’hui et pour les jours à venir.Pour aujourd’hui ,tu auras juste tes sourcils tatoués , mais progressivement, Elsa te fera une épilation laser définitive, et un maquillage permanent des lèvres, des yeux , ce qui t’évitera le désagrément de te remaquiller à chaque punition, quand des larmes couleront. Une french manucure, un complément capillaire indécelable et encollé sur ton cuir chevelu que je pourrais changer suivant mon humeur, et pour finir des piercings aux oreilles, aux couilles et à tes tétons, que tu as l’air d’apprécier, vu les seins de ta combinaison, et un anneau nasal comme les chevaux, s’il me prend l’envie de faire de toi une pony-slave. Dans la valise fermée , il y a tes nouveaux vêtements ,que tu découvriras tout a l’heure quand tu sera prête , des robes , jupes, des petits ensembles, des chaussures et plein d’autres belles choses ,c’est ta prime de licenciement qui a payer la totalité des deux valises ,et avec la vente de ta voiture , tu offre à ta Maitresse,un superbe donjon tout équipé, que tu inaugurera de tes cris et de tes pleurs et qui accueilleront aussi d’autres esclaves ,et ta nouvelle chambre décorée avec gout .Mais en retour , moi je t’offre, ce petit cadeau , cela fait 5 mois qu’elle t’attend, mes réponses te conviennent-elle ,soumise » dit-elle ,souriante de plaisir en ouvrant la boite, découvrant une minuscule cage de chasteté et son cadenas.
«MMMMMMMPPHHH »implorait Géraldine, au bord des larmes et par l’humiliation et par la douleur de ses tétons étirés par Sandra, en secouant négativement la tête. « Allons, tu verras, tu t’habituera vite, enfin je l’espère pour toi, ce sera douloureux ,au départ c’est "La Reine Interdite», conçue spécialement pour toi ,petite et très inconfortable, elle mesure 4,5cm sur 3,2 mais pour une petite queue de soumise telle que la tienne et qui ne servira plus ,c’est bien assez, elle est équipée de petites pointes de disciplines qui te passeront l’envie de t’exciter , les clés ne te seront d’aucune utilité, mais elles seront à ta portée ,dans notre petit coffre fort , le code est changé toutes les semaines» dit Sandra, en la regardant droit dans les yeux .
«MMMMMMMPPHHH » suppliait Géraldine, mais cette fois, les larmes coulaient.
Une petite sonnerie retenti dans la pièce, c’était le chauffeur de cire, elle allait enfin pouvoir être épilée.
« A nous, ma belle « dit Elsa en lui claquant le cul.
2 heures plus tard ,Sandra et Elsa regardaient ,très satisfaite de leur travail , pas un poil n’en avait réchappé .La pauvre Géraldine ,elle souffrait le martyr, des larmes coulaient a présent ,elle gémissait dans son bâillon ,en voyant dans le glace ,son corps glabre et rougi ,en feu, elles avaient commencé l’épilation par les jambes et les bras ,puis en même temps, elles arrachaient torse et dos ,puis vint les aisselles ,ce qui fut vraiment le début de la douleur, et enfin les parties génitales et son cul, chaque bande fut un supplice, une fois fini, Sandra arrosa copieusement toute son anatomie d’alcool à 90° ,arrachant un hurlement de douleur encore plus fort que les autres à la soumise .Elsa lui avait aussi épilé entièrement les sourcils, et pour finir elle avait été tondu à blanc .
« Elsa apporte-moi la trayeuse, s’il te plait « dit Sandra, saisissant le membre de Géraldine, Elsa lui donna un engin de torture inconnu, Sandra introduisit le pénis de Géraldine dans un tube et actionna la poignée, aussitôt le sexe de Géraldine fut aspiré et subi une érection forcée et très douloureuse. «MMMMMMMPPHHH » cria Géraldine dans son bâillon, son visage décomposé et grotesque à cause de l’épilation intégrale de ses sourcils, la douleur et des restes de son maquillage dégoulinant.
« Et oui, ma jolie, c’est ta nouvelle façon de te vider, mais après aujourd’hui, ce ne sera au mieux qu’une fois par mois, alors profite « dit Sandra, sourire aux lèvres, actionnant de plus belle la pompe, arrachant des gémissements de plus en plus fort de sa soumise. L’opération durât peut être une demi-heure, le pénis de Géraldine dégorgea deux fois et sa semence fut récolté, elle était en sanglots a travers son bâillon, pendant ce temps, Elsa lui avait injecté une piqure dans une fesse, surement des hormones, mon dieu, qu’allait-elle devenir, pensât-elle.
« Passons au nettoyage « dit Elsa.
Sandra détacha une main, qu’elle menotta, puis l’autre, a ce moment, Géraldine se dégagea saisissant le bras de Sandra, mais Sandra déstabilisa Géraldine en la repoussant, ses jambes étant encore entravées, et la plaquât au sol avec une clé de bras.
« Ne recommence jamais, esclave, c’est mon seul et unique avertissement, ou alors, petite chienne, tu t’en souviendras et ton corps aussi, COMPRIS »hurlât Sandra, saisissant sa cravache et lui frappant les fesses plusieurs fois, quand a Elsa, elle lui avait planté un de ses talons en métal dans ses parties. «MMMMMMMPPHHH »hurlait Géraldine, de douleur de ses couilles torturées, et de son cul battu, elle acquiesçât de la tète.
Géraldine fut menotté, mains dans le dos, ainsi que des menottes de chevilles, de larges bades de scotch furent mis sur ses yeux, deux laisses, l’une relié à un collier et l’autre à la chaine des pinces japonaises, et elle fut trainé a la salle de bain tout en étant cravaché, pour aller plus vite.
Sandra accrocha un gros sac rempli de liquide en haut de la douche.
« On va te faire un brin de toilette, chienne, interne et externe »dit Sandra. «MMMMMMMPPHHH » gémit Géraldine, inquiète, que voulait-elle dire par interne. Sandra et Elsa la firent rentré de f***e dans la grande baignoire, les menottes poignets furent relié aux chevilles, ainsi que son collier, obligeant la soumise à être ainsi genoux, le cul accessible.
»Un bon lavement t’est nécessaire, une soumise doit toujours avoir un trou PROPRE ou REMPLI!!!» dit Sandra en introduisant une canule dans son anus. Le tube glissa loin et profondément en elle, puis Géraldine senti une ampoule gonflée dans son cul. Sandra vérifia que le scellement de la sonde était efficace.
«MMMMMMMPPHHH » gémit Géraldine, essayant d’échapper au supplice en tortillant du cul, mais inutilement, vu ses entraves.
« Pas la peine de lutter, esclave, tu vas prendre tout le sac dans ton petit cul de chienne, et vu que c’est ton premier, et ce sera un processus très douloureux, ma petite chérie! « glissa Sandra au creux de l’oreille de la pauvre Géraldine.
«MMMMMMMPPHHH » geignait la soumise, en tortillant du croupion, quand le liquide tiède commence à entrer en elle. Effectivement au bout d’un moment, la douleur devint presque intenable, Géraldine avait l’impression que son ventre et son cul allait exploser.
»Eh bien, tu vois que tu as tout avalé, gourmande, tu vas le garder un petit peu au chaud, le temps d’une cigarette, qu’en dis-tu« dit Sandra en lui claquant le cul, débranchant le câble, mais bloquant la sonde avec une pince, ainsi les intestins et le cul de la soumise restaient plein à ras bord, totalement dans l’impossibilité d’évacuer le liquide qui était en elle. «MMMMMMMPPHHH » couinait la pauvre Géraldine, le ventre dilaté par la douleur, puis les deux femmes allumèrent leurs cigarettes, dégustant chaque bouffée longuement, faisant durée le supplice de la misérable soumise. Sandra redressa enfin la petite Géraldine, lui retira ses pinces à tétons, et lui menotta les poignets devant relié à son collier.
»Allez, petite catin, ton premier lavement se termine, accroupis-toi, et serre les fesses, tu attends que je te donne l’ordre de te soulager, esclave, pas une goutte ou gare a toi !!! « ordonna Sandra, poussant Géraldine dans la douche, qui s’exécuta trop pressée d’être libéré, acquiesçant d’un signe de tête Sandra tira sur la canule, laissa environ deux minutes, la pauvre soumise en attente, gémissante, se tortillant pour se retenir, puis Sandra lui donna enfin le signal.
«MMMMMMMPPHHH » gémissait Géraldine, une fontaine sortant de son cul. Pleurante de douleur, de soulagement et d'humiliation, face aux deux femmes moqueuses.
« Voila, tu es une petite chienne au cul tout propre, maintenant! Lave-toi en douceur comme une salope et nettoie moi cette cochonnerie, ensuite. Eau froide, c’est mieux pour le feu de l’épilation, nous te réchaufferons !!!»lui ordonna Sandra, en lui caressant le corps avec sa cravache, lui jetant une éponge pour le nettoyage de la baignoire.
Elle se lava délicatement, se caressant même, surprise par la peau si douce de son corps épilé. Mon dieu, que ses couilles étaient douces, elle se provoqua une érection, qu’elle réussi à calmer avec l’eau glacée. Elle pleurait et grelotait, de froid, de peur, de honte et de désespoir, puis elle nettoya la baignoire de ses dégâts à quatre pattes avec l’éponge.
« Allez, ma belle, on sort, réchauffons nous un petit peu »dit Sandra, elle fut sortit, son scotch fut arraché et un gag-ball réintroduit sans ménagement, Elsa commença à l’essuyer, doucement, caressante, puis elle lui passa de la crème adoucissante, s’attardant sur ses fesses, ses parties génitales et ses seins si sensibles. Géraldine , gémissait doucement dans son bâillon , sentant le feu disparaitre de son corps ,puis Elsa repassa sur les seins avec une autre crème ,tout en tortillant ses tétons hypersensibles, en lui disant que c’était une œstrogène pour lui développer ses seins ,mais avec toutes ses caresses ,une érection revint.
« Mais, petite chienne, tu as encore de l’énergie, alors retour a la trayeuse, ma petite chérie, mais cette fois, c’est la dernière, après je te fixerai ton cadeau »dit Sandra en tirant sur la laisse, en serrant la queue raide mais courte de Géraldine dans sa main.
«MMMMMMMPPHHH »supplia Géraldine dans son bâillon, sachant le triste dénouement.
Mais la trayeuse fit son œuvre, lui dégorgeant encore 2 éjaculations, sa queue était vide, ensuite Sandra pris un sac de glace, qu’elle lui plaçât sur le sexe,5 minutes plus tard, il était rendu minuscule par le froid, Sandra fixa une bague serré autour des couilles et de la base du pénis, puis elle enfila la queue de Géraldine dans la minuscule cage , et referma le tout par le cadenas ,mettant les clefs en pendentif.
«MMMMMMMPPHHH »gémit Géraldine, dans son bâillon, en larmes, en voyant sa queue minuscule en cage, effleurée les pointes de discipline.
« Bien maintenant, ma biche, nous allons te faire un joli look sexy et de pute soumise, et une petite surprise t’attend encore, mais pour être sur que tu ne bouge pas, tu vas nous quitter comme tout à l’heure, et a ton réveil, tu pourras manger et boire,» dit Sandra la tirant dans la chambre, vers une chaise au très haut dossier. Elsa s’approcha avec son matériel de tatouage, Géraldine gémissait et pleurait, Elsa lui plaçât un coton sur le nez, et la pauvre Géraldine parti dans ses rêves...de soumission !!!


Story URL: http://xhamster.com/user/xavierathebitch/posts/155928.html