This is a print version of story dans le metro by limog from xHamster.com

Dans le metro


Elle est assise devant moi dans le métro. Vous la trouveriez peut être banale mais pour moi elle rayonne de beauté.
Elle c'est Charlotte. Elle est à moi.
Personne dans ce métro bondé de fin de journée ne peut se douter de ce lien qui nous unis.
Il y a quelques minutes seulement que je l'ai habillée.
Un style légèrement bourgeois. Jupe droite mi longue, grise. Petit col roulé blanc sans manche. Bas noirs porte jarretelle, talons haut.
Elle porte aussi son collier, on le distingue à peine sous le col roulé.
La tête plongée dans le 20 minutes récupéré à l'entrée de la station, seul un œil averti constaterai qu'elle ne lis pas.
Moi je sais. Elle se concentre.
J'ai en effet pris soin de l'équiper.
Un rosebud (modèle moyen) lui fais avoir cette démarche chaloupée si particulière.
Avec les vibrations du métro j'imagine les effets sur elle.
Je glisse ma main dans la poche de ma veste.
J'actionne le bouton de la télécommande.
L’œuf vibrant installé tout à l'heure en elle se met en route. Elle a un mini sursaut.
Je ne la quitte pas des yeux. J'ai l'impression d'être dans la BD de Manara, Le Déclic.
La bouche entre ouverte, faisant toujours semblant de lire, le rythme de sa respiration augmente.
Les stations s'enchainent. J'augmente de mon coté les vibrations.
Quand les gens montent et descendent de la rame, elle profite de la cohue pour changer de position.
Elle croise et recroise ses jambes. Elle ondule légèrement son bassin.
Partis de Porte de Bagnolet, elle a joui en silence à Opéra.
Je me lève pour descendre.
Elle me suis. Une fois sur le quai, je fais mine de chercher quelque chose dans mes poches. J'éteins son œuf vibrant.
Elle me dépasse en silence.
Je la suis dans les escaliers. Je sais que sa culotte est inondée de ses plaisirs et que le rosebud lui chatouille délicatement l'anus.
Fraicheur extérieure. Ses pas l’amène presque inexorablement dans une rue déserte.
Je m'approche d'elle, elle se fige.
Je lui chuchote à l'oreille "tu as aimé ça, salope ?".
Elle hoche la tête.
Je prend sa laisse dans mon sac.
J’écarte son col roulé pour la rattacher.
Nous faisons quelques mètres en pleine rue.
Je tire sur sa laisse.
Une porte cochère (vive Paris), un coup sec sur la laisse.
La jupe retroussée, la culotte presque arrachée.
Debout face au mur, je lui fais signe d’écarter les jambes avec mon pied. Je lui retire le rosebud pour m'introduire à sa place.
Je la prend sauvagement, elle se cambre, la laisse tendue en arrière. C'est bestial, a****l, intense.
Lorsque je sens venir la vague, la déferlante, je me retire de son anus, lui impose de se mettre a genou.
Mon plaisir viens lui éclabousser le visage.
Elle nettoie consciencieusement mon sexe, ma main sur sa tête. Ma bite en bouche elle me regarde.
Son regard en dit long sur le plaisir qu'elle a eu.
Nous repartons main dans la main. La culotte laissée en souvenir sous cette porte cochère.
Elle m'éblouis de sa beauté avec sa démarche de chatte due au rosebud remis en place...
Nous rentrons à la maison. Un tour de métro sans autre but que celui la, voila notre sortie du jour.


Story URL: http://xhamster.com/user/limog/posts/153605.html