This is a print version of story c'est sacré ! by st72 from xHamster.com

C'est sacré !

Depuis toujours, nous avons tous eu envie à un moment de notre vie, d'un membre de notre famille. Du sexe opposé ou de notre sexe, voire parfois des deux et pourquoi pas en même temps, nous en avons tous envie. Le cas de Pierrick était donc un cas parmi d'autres similaires.
Un soir, ses parents étaient partis chez des amis, et Pierrick, 14 ans, restait avec son frère de 17 ans et un copain de celui-ci, de 17 ans aussi. Yannick et Manuel étaient branchés jeux vidéo. Yannick avait dans sa chambre une télé, un magnéto et une chaîne. Pierrick, lui, n'avait "que" sa télé. Il lui était arrivé d'apercevoir Yannick à poil dans la salle de bain, ou même Manuel lorsque celui-ci restait dormir. Malgré ses 14 ans et son caractère encore gamin, Pierrick ne restait pas indifférent au sexe. Il avait surpris, en cachette, ses parents en plein ébat, et il avait même vu Yannick sauter sa mère dans le lit parental.
Ce soir là, donc, alors qu'il était dans la salle, devant la télé, Pierrick entendit des craquements de plancher juste au dessus, dans la chambre de Yannick. Il se demandait ce que ça pouvait être, mais ne se dérangea pas pour aller voir de peur de se faire incendier par son frère. Il tomba par hasard sur une bande-annonce de film érotique sur une chaine du satellite, et la réaction fut immédiate. Les craquements au dessus devenait réguliers. Pierrick décida d'aller dans sa chambre pour se rapprocher de celle de son frère. En passant devant celle-ci, il entendit plus de bruit, plus de mouvements derrière la porte et put entendre Yannick dire à Manuel de vite remettre son froc. Pierrick entra dans sa chambre. Son pénis commençait à se durcir et à grossir, sans qu'il fut capable de savoir pourquoi...
Après une dizaine de minutes devant la télé, l'attention de Pierrick se ramena à la chambre de son frère. Il entendait des bruits bizarres. En coupant le son de sa télé, Pierrick pouvait entendre son frère râler doucement, comme il le faisait quand il dormait avec leur mère en secret. Pierrick se lança et ouvrit d'un seul coup la porte de la chambre de Yannick. Yannick et Manuel était complètement nus, sur le lit, devant un film de cul que Yannick avait pris de la vidéothèque de ses parents. Surpris par la scène que lui offraient Yannick et Manuel, Pierrick restait là, béat devant deux bites en érection. Les deux compères se masturbaient mutuellement. Yannick réagit immédiatement:
— Qu'est ce que tu fous là? Barre-toi ptit con!
— Et vous qu'est ce que vous faites?
— Ça te regarde pas! Barre toi et ferme ta gueule!
— Vas-y toi! J'veux juste savoir ce que vous faites!
— C'est pas d'ton âge! Tire-toi maintenant!
Manuel intervint pour calmer le jeu:
— Yannick, maintenant qu'il nous a vus pis qu'il ets là, on pourrait p'têt faire ça à trois, chuis sûr que ça serait trop bien...
Le regard de Yannick se remplit d'idées et Yannick dit à son petit frère:
— Ouais, tiens, puisque t'es là, viens avec nous, tu vas nous faire jouir!
Pierrick se rapproche du lit. Manuel, assis, lui retire son jeans puis son slip et Pierrick enlève le reste, tandis que Yannick regarde la scène. Ayant pris soin de laisser le film sur pause, en moins de deux minutes, Pierrick se retrouve allongé entre Yannick et Manuel, tous les trois à poil et le film redémarre.
Il s'agit d'un film amateur où l'on peut voir les parents de Yannick et Pierrick en pleine action. Pierrick est impressionné par la taille du sexe de son père, et encore plus par la chatte de sa mère. La situation ne manque pas de faire bander les trois garçons, en particulier Yannick qui connait la sensation que procure la chatte de sa mère lors de la pénétration. Tout à coup, Pierrick sent la main de Manuel se poser sur son pénis, puis c'ets Yannick qui prend la main de Pierrick pour lui mettre sur son sexe bandant. Pierrick masturbe maintenant son frère de 17 ans. Yannick, qui en veut plus, lui dit:
— Maintenant Pierrick tu vas me sucer.
— Quoi?
— Suce moi la bite
— Pis quoi encore?
— Suce moi, et Manuel te sucera en même temps, tu verras, c'est bon.
— Je sais ce que c'est!
— Hein?
— Bah oui, je l'ai déjà fait avec Julien pis Frédéric.
— Ah bon? Bah tu vas quand même recommencer alors...
Yannick attrappe la tête de Pierrick et celui ci se retrouve avec le pénis de son frère dans la bouche. Puis Manuel s'empare du sexe de Pierrick, le lèche, et le met dans sa bouche. Pierrick n'en revient pas des sensations que lui procurent les deux fellations. Il ne sait plus où il est, il ne sait plus s'il se fait sucer ou s'il suce. Pour finir le trio, Yannick se penche et atteint le sexe bandant de Manuel pour le mettre dans sa bouche... Les trois salauds se sucent, prenant du plaisir dans les sensations qu'il s ressentent et dans les sons qu'ils entendent dans le film de leurs parents... Cette double situation ne manque pas de tous les exciter, et le petit Pierrick est excité...
Yannick s'excite de plus en plus, devient plus sec, plus violent, et sort des insultes à Pierrick quand il n'a pas la pine de Manuel dans la bouche. Le premier à jouir est Manuel, et Pierrick est impressionné par la quantité de sperme qui sort de cette si belle pine. il se demande s'il en sortira aussi de celle de son frère. Pas besoin d'attendre longtemps: Yannick s'excite, devient vraiment insolent.
— Ah oui vas-y putain! P'tit salaud, suce moi encore, que j'te jouisse dans la bouche! Vas-y, oui, vas-y, encore! Encore! Putain c'est bon! Tu suces mieux que maman!
Yannick jouit. il jouit dans la bouche de Pierrick, qui au même moment, excité par la situaton, jouit aussi dans la bouche de Manuel, mais ne sort que du semblant de sperme. Pierrick sent le sperme de son grand frère se déverser dans sa bouche. D'abord surpris, il finit par y prendre goût, et avale rapidement, évitant tout de même le goût. Les trois partenaires restent à poil sur le lit, regardant la fin du film où leur père éjacule entre les seins de leur mère et se fait ensuite sucer....
— Manuel, dis Yannick, elle baise bien ta mère?
— Ouais, carrément! Mais mon père c'est un bourrin.
— Yannick, pourquoi tu baises maman?
— À mon avis, toi, t'es prêt pour te la faire. Comme ça tu vas comprendre comment c'est trop bon. La semaine prochaine, Papa s'en va trois jours. On en profitera tous les trois.
— J'espère... ça a l'air bien...
Après l’aventure avec son frère Yannick et son copain Manuel, Pierrick savait qu’il aurait droit au sexe plus souvent. La semaine suivante, leur père devait partir pendant 10 jours, aussi Yannick et Pierrick se réjouissaient aux soirées qu’ils allaient passer avec leur mère. Yannick avait déjà fait l’amour avec elle plusieurs fois, et il comptait bien en faire profiter Pierrick, histoire d’en profiter lui-même.
Premier jour, 14h, Pierrick rentre du collège plus tôt et déjà il entend sa mère gémir dans la salle de bains. Sans se faire entendre, il monte les escaliers et espionne par le trou de la serrure: il y voit sa mère penchée en avant dans la baignoire, avec le sexe de son frère visiblement en train de lui bourrer la chatte. Pierrick bande instantanément devant la scène brûlante de l’accouplement i****tueux. Il regarde sa mère se faire troncher et ça l’excite. Il voit parfaitement la pénétration, cette bite qui s’enfonce entre les cuisses de sa mère. Par peur de se faire repérer, Pierrick redescend et va jouer à l’ordinateur, revoyant la scène. Quelques temps après, sa mère descend et remarque que les affaires de son fils sont là.
— Pierrick, t’es là?
— Oui, je joue à l’ordinateur maman.
— T’as fini plus tôt?
— Oui.
Yannick descend dans la salle informatique, et Pierrick lui demande immédiatement si c’était bon.
— Quoi?
— Bah avec maman, je vous ai vus dans la salle de bains tout à l’heure -Quoi? Qu’est ce que tu racontes, je viens juste d'arriver, y a Manuel qu’est là.
— Manuel? bah il est arrivé quand?
— Bah il était déjà là quand je suis arrivé...
Les deux frères se rendent compte que leur mère était avec Manuel, et l’idée qu’elle puisse laisser son sexe rentrer dans son ventre les répugnait et les excitait en même temps. Pierrick n’avait pas vu Yannick baiser sa mère; il avait vu la queue de Manuel. Les deux frères remontent pour des explications, espérant bien arriver à leurs fins:
— Yannick: T’es là depuis quand Manuel?
— Manuel: Bah, depuis 13h30, pourquoi?
— Yannick: Tu voulais quoi?
— Manuel: Bah je passais voir si t’étais là. Et c’est ta mère qui m’a ouvert.
— Isabelle: Bah oui, je lui ai dit que tu finissais à 15h et que t’étais pas là avant 16h, 16h15...
— Pierrick: Pis vous avez fait quoi alors?
— Isabelle: Qu’est ce que ça peut bien te faire, toi?
— Pierrick: J’vous ai vus dans la salle de bains!
— Isabelle: Pis alors? C’est pas de ton âge toi!
Yannick se rapproche de sa mère et commence et ouvrir sa braguette:
— Yannick: On peut lui montrer, on a déjà fait quelques trucs entre nous, et avec Manuel.
Pendant ce temps-là, Manuel se glisse derrière Isabelle et lui prend les seins. Isabelle se laisse faire et plonge une main dans le slip de son fils aîné pour en sortir une bite déjà gonflée et bien dure. Manuel amène Isabelle sur la table basse et l’allonge sur le dos, puis Yannick déchire la robe de sa mère, qui gémit et en oublie la présence de son fils de 14 ans à peine.
Elle est nue sur la table et commence à sucer le sexe de Manuel. Yannick lèche la chatte de sa mère et fait signe à Pierrick de s’avancer pour en faire autant. Pierrick en a très envie mais y met le temps, et découvre finalement le goût de sa mère. Les deux frères lèchent leur mère et se font des coups de langue de temps en temps. Pierrick aime la langue de son frère. Yannick lui montre comment la doigter et il s’y mettent tous les deux, passant des doigts à la langue. Isabelle se tortille de plaisir entre ces doigts qui lui rentrent dans la chatte et le sexe de Manuel qu’elle a dans la bouche.
Elle décide de se mettre à quatre pattes sur la table; les jeunes garçons en profitent pour se déloquer complètement. Pierrick bande bien dur, moins gros que ses compères, mais assez pour pouvoir baiser sa mère. Yannick a envie d’une bonne pipe, mais pour faire découvrir ce plaisir à son frère, il laisse Pierrick se faire sucer par sa mère. Isabelle regarde Pierrick avec plaisir et commence à lui sucer la bite. Pierrick n’en revient pas de voir sa mère s’occuper si bien de sa bite. Il la regarde y mettre la langue et lui procurer des sensations intenses.
Manuel est passé derrière Isabelle et commence à la doigter par les deux trous. Pierrick est toujours excité comme un fou, et Yannick lui présente sa queue: la voilà, sa pipe! En quelques secondes, Pierrick se retrouve avec le pénis bandant de son grand frère. Il l’engloutit à sa manière tandis que sa mère continue de le sucer. Pendant quelques minutes, Pierrick ne voit que le bas ventre de Yannick et il ferme même les yeux, histoire de mieux ressentir et la pipe que sa mère lui tire, et celle qu’il tire à son frère aîné.
— Yannick: Ah ptit salaud, t’aimes ça, hein? Elle est bonne maman, hein? Et t’as encore rien vu. Viens.
Isabelle laisse le sexe de Pierrick ressortir. Manuel revient se faire sucer par Isabelle. Yannick et Pierrick se retrouvent derrière et peuvent contempler les deux trous de leur délicieuse mère.
— Yannick: Tu lui lèches la chatte et tu baves bien dessus, et après, tu te glisses en-dessous et je vais t’aider à la pénétrer.
— Pierrick: Et si je bande pas?
— Yannick: T’inquiètes, j’m’occupe de ça, tu vas bander.
Pierrick lèche la chatte de sa mère et Yannick lui met un doigt dans le cul:
— Yannick: T’aime bien ça, hein p'tit salaud?
Au moment où Yannick enfonce son doigt dans le cul de Pierrick, celui-ci enfonce sa langue dans la chatte de sa mère, bien profond. Isabelle réagit immédiatement:
— Isabelle: Oh, Pierrick, viens me la mettre mon chéri.
Pierrick se glisse sous sa mère, mate ses seins qu’il goûterait bien, et Isabelle lache quelques instants le sexe de Manuel pour venir emballer son fils. La langue de la mère se glisse dans la bouche de son fils et Pierrick bande instantanément. Yannick guide le sexe de son petit frère vers le trou de leur mère, et Pierrick n’en revient pas: il est dans le ventre de sa mère. Isabelle gémit comme une folle, ce qui ne manque pas d’exciter le petit Pierrick. Elle va et vient sur son pénis et reprend le sexe de Manuel dans sa bouche.
Pierrick s’excite de plus en plus et bouffe les seins de sa mère. Il sent soudain les couilles de son frère contre les siennes: Yannick est en train d’enculer Isabelle; il lui bourre le cul violemment, la traitant gentiment de salope. Pendant de bonnes minutes, les quatre partenaires ne disent plus rien. Seuls les gémissements se font entendre. Puis Yannick sort du cul de sa mère et vient se faire sucer par Pierrick qui a du mal avec le goût de cul de sa mère. Yannick et Manuel échangent: Isabelle suce Yannick et Pierrick suce Manuel.
Pour que la pénétration soit plus profonde, Isabelle se tourne sur le dos pour avoir Pierrick au dessus d’elle. Et les pipes continuent. La queue de Manuel entre et sort de la bouche de Pierrick; celle de Yannick entre et sort de la bouche de sa mère; celle de Pierrick bourre toujours le vagin de sa mère.
Manuel n’en peut plus, il explose et retient la tête de Pierrick pour bien lui en foutre plein la bouche. Yannick explose aussi, mais dans la bouche d’Isabelle, qui ouvre bien grand, montrant l’intérieur de sa bouche remplie à Pierrick.
— Yannick: Qu’est ce que t’attends, vas-y, emballe la et vide ta bouche dans la sienne!
Pierrick s’exécute et ouvre grand la bouche sur celle de sa mère. Les langues s’emmêlent, les spermes se mélangent et une bonne partie tombe dans la bouche d’Isabelle qui remontre tout ça à Pierrick, puis avale tout et lui remontre sa bouche vide. Pierrick est bien trop excité et il sent que le jus monte. Il veut se retirer mais Yannick lui dit de rester et de jouir à l’intérieur. Pierrick jouit si fort qu’il en crie de plaisir:
— Pierrick: Oh maman, ça vient, oui, oui, maman, je t’aime, je t’aime, tu me fais jouir.
— Isabelle: Oh oui mon fils, baise-moi bien fort, viens éclater dans mon ventre mon chéri. Ah! Aah! C'est bon mon chéri, déverse-toi encore! Plus fort! Inonde-moi bien...
Les mouvements de bassin de Pierrick se font plus saccadés et il déverse tout dans le vagin et l’utérus de sa mère, qui en gémit bien fort de plaisir. Les quatre partenaires s’endorment, Pierrick toujours dans le corps de sa mère, la bouche ouverte sur son sein, Yannick et Manuel l’un contre l’autre, juste à côté. Et ce n’est que le premier jour...
Deuxième jour sans leur père. Pierrick ressent encore la pénétration de sa mère. Il se revoit encore en train de jouir comme un petit fou dans le ventre qui l'a porté pendant 9 mois.
Ce soir, Manuel vient dormir. Petit hic, Frédéric aussi. Frédéric, 16 ans, bien gentil et bien puceau surtout, et sexuellement trop bon. Cinq personnes, ça veut dire deux dans le lit 2 places de Yannick, une dans le lit de Pierrick, et deux autres dans lit d'Isabelle. C'est chaud.
18h Pierrick rentre du foot et monte direct prendre une bonne douche. Frédéric n'est pas encore là. Manuel, si. Et pour cause, il rentre à poil dans la salle de bain, ayant bien entendu le bruit de la douche. Mais de toute façon, ça ne peut être que du bon à baiser. Prétextant une douche à prendre, Manuel rejoint Pierrick, et après s'être entièrement mouillé, touche directos la bite du jeune garçon. Pierrick se laisse faire, et commence à prendre la queue de Manuel dans sa main. Manuel se baisse, prend Pierrick par les hanches, puis par les fesses et engloutit sa queue dans sa bouche. Il y va franchement, il lui bouffe ses petites couilles. Pierrick aime ça. Il tient la tête de Manuel entre ses mains, et commence à s'exciter du bassin.
Manuel passe sa main dans la raie de son petit salaud de partenaire. Les jeunes garçons baisent sous l'eau chaude de la douche et Pierrick ne tarde pas à exploser dans la bouche de Manuel, qui ne s'arrête pas. Pierrick se lâche, et la chaleur intensifie ses sensations: il s'évanouit. Manuel est d'abord surpris, puis se dit que Pierrick va se réveiller. Il l'allonge dans la baignoire, sur le dos, lui écarte les jambes, et commence à lui titiller l'anus, d'abord avec les doigts, puis avec le jet d'eau. Le petit trou de Pierrick s'ouvre et Manuel y fait couler l'eau. Un bon lavement avant la grosse sodomie. Manuel écarte bien le trou de Pierrick. Il y a assez de place pour y mettre quatre doigts. Manuel préfère en mettre deux, bien dilater l'anus de son chéri, et approche son visage pour y fourrer sa langue.
Manuel a maintenant la langue dans l'ouverture du petit cul de Pierrick. Il fouille ce petit cul avec sa langue bien dégourdie. Une pénétration lingoanale bien poussée, puis Manuel n'a qu'une envie: fourrer sa queue dans le cul bien ouvert de Pierrick, toujours inconscient. Et il ne se prive pas: bien bandante, la grosse bite de notre Manuel adoré s'enfonce dans le cul de Pierrick. Et il n'y vas pas de main morte: Manuel s'excite comme un bourrin dans le cul de son petit partenaire, lui passant l'eau chaude sur le corps, pour pouvoir le caresser avec plus de délectation. Pierrick se réveille doucement, et sent déjà le membre de Manuel dans ses entrailles.
— Manuel, jouis-moi dans le cul s'il te plait. Je t'aime,tu sais.
Et Manuel est tellement excité qu'il se lâche complètement dans le cul de Pierrick. De longs jets vont remplir Pierrick de sperme. Manuel se vide sous la pression de la jouissance, et laisse échapper son plaisir non seulement par la queue, mais aussi par un long râle de bien être. Le beau blond n'en peux plus de cette copulation aussi physique, et se laisse tomber sur Pierrick. Les deux ados restent ainsi pendant 5 bonnes minutes, l'un contre l'autre, le temps que le sexe de Manuel reprenne des proportions innocentes et ressorte du cul défoncé du petit Pierrick, et les deux jeunes garçons se relèvent pour finir leur douche plus «normalement», en se savonnant mutuellement. Il s'essuient, et vont s'habiller tous les deux dans la chambre de Pierrick, puis jouent à la PlayStation l'un contre l'autre jusqu'à l'arrivée de Yannick, qui s'étonne que leur mère ne soit pas encore arrivée avec Frédéric, puisque c'est elle qui devait aller le prendre chez ses parents.
— Alors, t'es content de venir à la maison?
— Oui.
— Tu sais, on va bien s'amuser cette semaine. Y a Manuel, le copain de Yannick qui vient aussi dormir.
— Ouais.
— Détends-toi! Tu vas pouvoir faire absolument tout ce que tu veux cette semaine, tes parents sont pas là, c'est l'été... lâche-toi!
Isabelle, tout en conduisant, réconforte Frédéric, qui est toujours froid. Elle sait que son statut lui permet de le provoquer et de le décoincer. En fait, la chaleur de l'été dans la voiture lui fait envie. Frédéric est juste à côté d'elle, en short, basket, et tee-shirt, il sent bon. Elle, elle a mis sa robe d'été. Celle qui laisse voir ses cuisses et qui plonge bien entre ses seins. Une robe légère à bretelles fines, facile à enlever. La robe qu'elle met chaque été quand elle est en chaleur.
— Allez, décoince-toi un peu, tu vas pas faire comme ton frère! dit-elle, profitant d'un feu rouge pour poser sa main sur la jambe de Fred, qui ne sait pas comment réagir.
Isabelle laisse sa main sur la jambe du jeune garçon et la caresse doucement. Fred ne dit rien, il ne fait rien, Isabelle continue.
— Ça t'excite?
Pas de réponse du jeune ado. Isabelle redémarre puis change un peu de route, et va dans la forêt. Frein à main dans un endroit tranquille. Là, Fred réagit.
— Qu'est ce que tu fais?
— Si tu viens tout la semaine, il va falloir être un peu plus cool.
Là-dessus, Isabelle approche son visage de celui du jeune garçon et l'embrasse, malgré le mouvement de recul de ce dernier. Frédéric est surpris par le fait qu'une femme puisse l'embrasser sur la bouche, et lorsque la langue expérimentée d'Isabelle cherche à se glisser dans la bouche de Fred, celui-ci sent son sexe se gonfler d'excitation et ouvre la bouche instinctivement, pour sortir sa langue et les deux partenaires s'emballent. La main d'Isabelle se faufile sous le jogging de Fred et va y trouver son pénis bandant, prêt à découvrir de nouvelles sensations... Isabelle baisse le pantalon de Frédéric, puis son slip, et se prépare à sucer le jeune ado.
— Qu'est ce que tu fais?
— Laisse-toi faire, tu vas voir, ça va te plaire.
Et Isabelle commence à lécher le gland décalotté de Frédéric, qui réagit instinctivement, puis se laisse aller tout doucement, le gland très sensible à la langue de cette femme qui, hier encore, n'était qu'une copine de ses parents. Le pénis de Frédéric est maintenant en entier dans la bouche d'Isabelle, qui y va bien franchement sur une pipe bien baveuse. Frédéric tient la tête de sa partenaire; il lui caresse les cheveux, puis, très vite, enfonce sa queue plus profond, sentant la jouissance venir. Il étouffe presque Isabelle qui s'excite et, du coup, Fred vient encore plus vite: il sent son sperme remonter de ses couilles le long de sa verge pour exploser dans la bouche d'Isabelle. Fred gémit très fort, comme une bête que l'on vient de soulager, tandis qu'Isabelle avale ce qu'elle peut. La pipe terminée, Isabelle remonte sa tête et regarde Frédéric dans les yeux, sans rien lui dire. Fred s'excuse.
— Bah, c'est pas la peine de t'excuser ça t'a pas plu?
— Si, mais je sais pas si c'est bien, surtout d'avoir éjaculé dans ta bouche.
— Bah si tu as aimé, c'est l'essentiel. Il va falloir t'y faire cette semaine.
Fred a peur de comprendre que ce qui vient d'arriver va se reproduire cette semaine, et il ne sait pas si c'est bien ou pas. Ce qu'il sait en tout cas, c'est qu'il a aimé ces sensations pendant la pipe. Il remonte son pantalon et son slip, puis Isabelle redémarre la voiture pour se diriger vers la maison.
19h. Après les quelques présentations et les choses habituelles et insignifiantes telles qu'installer ses affaires et mettre la table pour manger, le choix des chambres doit s'effectuer: un lit de deux places dans la chambre de Yannick, pareil pour la chambre d'Isabelle, et une place seulement chez Pierrick; première décision, Pierrick pourra aller et venir entre les deux autres chambres s'il en a envie. Qui va coucher avec Isabelle? Tout le monde a envie de se faire Fred. C'est décidé: partouze générale dans la chambre de Yannick.
Pendant le repas, Isabelle n'arrête pas de se frotter contre Fred et Manuel, qui bandent vite tous les deux. À la fin du repas, Isabelle demande à Yannick de l'aider pour la vaisselle et propose à Manuel et Pierrick d'aller dans le sous-sol tandis que Frédéric peut ranger ses affaires dans la chambre de Yannick. Le plan est en route. Fred monte seul dans la chambre. Yannick et Isabelle commencent à se caresser, et se retrouvent assez vite avec le bas enlevé. Isabelle ne perd pas de temps et se met à genoux pour sucer le pénis de son fils ainé. Yannick adore, surtout qu'il sait que Fred va finir par redescendre et verra la scène. Dans la chambre, Fred installe ses affaires dans l'armoire de Yannick et y découvre ses sous vêtements. Bizarrement, ça l'excite, et il sort sa queue de son pantalon et commence à la passer dans les plis des sous vêtements. Fred se surprend lui même à aimer ça, mais il range sa queue très vite, de peur que quelqu'un monte et le surprenne. Il redescend vers la cuisine.
Là, Fred n'en revient pas de ce qu'il voit: Yannick, le pantalon baissé, le cul à l'air, est en train de bourrer la chatte de sa mère, allongée et complètement nue sur la table. Les deux partenaires regardent Frédéric, tout en continuant leurs ébats sauvages sur la table. Fred ne sait pas quoi dire, ça le fait bander. Il s'approche pour regarder, et Isabelle saisit son pantalon d'une main:
— Viens Fred, viens, déshabille-toi et profites-en
— Ouais, Fred, viens, tu vas voir elle est bonne...
Fred regarde la pénétration et reste là sans rien faire, tandis qu'Isabelle lui ouvre la braguette et lui baisse son pantalon pour en sortir le pénis bandant du jeune garçon, qu'elle se met à branler. Fred se laisse faire, il a du mal à réaliser ce qui se passe, alors il laisse faire. Il regarde la bite de Yannick aller et venir entre les cuisses d'Isabelle qui le branle puis commence à le sucer, comme dans la voiture. Yannick pend la main de Fred et la met sur le sein droit d'Isabelle:
— Vas-y, touche la, c'est une vraie salope. Si tu veux, je te laisserai la baiser tout à l'heure.
Puis Yannick se rapproche de Fred et commence à l'embrasser sur la bouche. Fred, se rappelant l'expérience dans la voiture avec Isabelle, ouvre la bouche et sort sa langue, et les deux jeunes ados s'emballent. La langue de Yannick investit la bouche de Fred qui se laisse aller. Puis, pour éviter que Fred ne jouisse encore dans la bouche d'Isabelle, Yannick lui propose de céder sa place pour découvrir les plaisirs de la pénétration. Mais Fred refuse, et range sa queue avant de descendre dans la cave rejoindre Manuel et Pierrick sur l'ordinateur, tandis que Yannick et sa mère reprennent de plus belle.
En arrivant dans la salle d'ordinateur, Fred ne voit ni l'écran, ni les jeunes garçons, qui sont de dos. En se rapprochant, il découvre Manuel, assis sur la fauteuil ministériel et Pierrick, à genoux sous le bureau en train de lui tirer une pipe. Sur l'écran, des photos pornographiques de jeunes hommes en action, homos ou hétéros. Manuel et Pierrick sont presque nus, et Fred regarde la pipe. Le petit Pierrick est là, avec le sexe de Manuel dans la bouche. Manuel remarque que Fred a laissé sa braguette ouverte, et il commence à lui ouvrir. Fred ne dit plus rien, il sait qu'il va le faire ce soir. Manuel ouvre la braguette de Fred, baisse son pantalon puis son slip et commence à sucer directos la bite gonflée et décalottée de son nouveau copain.
— MMh, tu t'es fait sucer par Isabelle toi, non?
— Comment tu le sais?
— Bah y a le goût sur ta queue.
Fred se laisse sucer par Manuel, qui se fait sucer par Pierrick. Les trois garçons continuent comme ça pendant 5 bonnes minutes, puis Pierrick remonte pour sucer Fred. Ça fait bizarre... Fred connaît bien Pierrick. Ça lui fait bizarre de voir le jeune garçon lui sucer la pine. Pierrick est là, à quatre pattes sur le fauteuil, à sucer comme un dératé le sexe de Fred. Surprise ultime: Fred voit Manuel approcher sa grosse queue de 20cm des fesses du petit Pierrick. Et vlan! Il s'enfonce, et Pierrick gémit un coup tout en suçant Frédéric. Manuel donne des coups de reins larges dans le cul de Pierrick, qui gémit régulièrement tellement il est aux anges, là avec ces deux grands garçons qui s'occupent de son petit corps. Manuel lime le cul de Pierrick pendant quelques minutes, tandis que Fred se laisse aller aux plaisir de la pipe avec son jeune ami de toujours. Tout à coup, Manuel y va encore plus franchement et n'hésite pas à devenir vulgaire avec Pierrick:
— Ah putain! P'tit salaud, ça vient, oui, je vais t'en mettre plein le cul mon chéri!
Manuel éclate. Il jouit dans le cul de Pierrick, qui sent tout à coup du sperme bien chaud lui remplir le ventre. De longs jets viennent remplir Pierrick, qui gémit encore plus fort, sort le sexe de Frédéric de sa bouche, et gémit la bouche ouverte, de cette jouissance par le cul. Manuel débande, ressort son sexe, et propose à Frédéric de s'occuper du cul de Pierrick:
— Il est bien lubrifié maintenant! Prends le par terre, s'il se met au dessus de toi, tu le verras couler, c super bandant! Moi je vais me laver la queue.
Manuel s'en va, Frédéric et Pierrick sont seuls, et en se regardant, ils comprennent leur complicité maintenant. Frédéric s'allonge par terre, le sexe bandant, et Pierrick le suce un peu avant d'écarter ses fesses au dessus du pénis de Fred. Le sperme de Manuel coule du cul de Pierrick et vient continuer son chemin sur le sexe de Fred, qui est excité par cette sensation. Pierrick revient sur la queue de Fred et la lèche, savourant ainsi non seulement le gout de Fred, mais aussi celui de Manuel et le sien. Puis il se met sur Fred, écarte ses fesses et s'abaisse pour que la pénétration puisse se faire. Le sexe de Fred rentre tout seul dans le cul de Pierrick. Comme aspiré vers l'intérieur, Fred est en extase quand il sent les parois du petit Pierrick autour de son sexe raide et prêt à exploser. Pendant un long moment, les deux ados sont dans un autre monde, ils ne se rendent pas compte de ce qu'ils font, mais savent que ça leur fait du bien, qu'ils prennent leur pied, et Pierrick se tortille sur le sexe de Fred. Fred est tellement excité que son sexe lui fait mal. Le cul tout chaud de Pierrick l'excite pourtant, et Fred ne se contrôle plus et pisse dans le cul de Pierrick, qui se retrouve bien vite rempli.
— Excuse-moi, je pouvais plus me retenir, c'est tellement chaud.
— Oh, Fred, c'est chaud aussi ce que tu me mets. Mais il faut que j'me vide.
Pierrick essaie de contracter son anus pour ne pas laisser la pisse de Fred couler partout par terre, et Fred retire son sexe comme il peut. Tous les deux remontent vers les toilettes, Pierrick fait ce qu'il peut pour tout garder en lui, et arrivé aux toilettes, il se lâche et sent la pisse de Fred sortir de son joli petit cul. Fred va se laver la queue dans la salle de bain, et, passant devant la cuisine, remarque Yannick et Isabelle sur la table en pleine action digne des plus beaux films pornos. Manuel ne doit pas être loin, il a dû finir de se laver, se dit Frédéric.
Et, se dirigeant vers la salle de bains, Frédéric ne sait pas ce qui l'attend... Pierrick dans les toilettes, Yannick et Isabelle dans la cuisine.... Mais où est Manuel?
La famille, c'est sacré (3)
http://gai-eros.org
Texte paru le 2002-07-20 par Boy69


Story URL: http://xhamster.com/user/st72/posts/153206.html