This is a print version of story Ma rencontre avec Maeva by Stephaniedecouverte_ from xHamster.com

Ma rencontre avec Maeva

Bonjour, cette histoire est dédiée à Maeva-44, qui fut ma muse.
Bonne lecture, Bisous.

Il est 10:40 et je suis en retard !! Je ne sais pas pourquoi j'ai fais ça ! Pourquoi j'ai accepté ce rendez-vous !
Je dois retrouver un de mes amants vers 12:15 à l'hôtel, mais je ne suis toujours pas prête, et j'ai au moins 20 minutes de route.
Mais avant je dois rencontrer cette journaliste qui veut faire un "reportage" sur moi.
Pourquoi ai-je répondu à cet appel à témoin ? Pourquoi ai-je accepté de discuter avec cette journaliste par téléphone ? Et pourquoi l'ai-je invitée à me suivre lors d'un de mes rendez-vous ?

Donc je suis en retard, je prépare mon sac en quelques minutes. J'y jette quelques pairs de bas, un joli ensemble (porte-jarretelles, shorty, soutien-gorge mauve), une guêpière noire et son tanga. Pour la lingerie, ça devrait suffire.
Je prends une petite robe de printemps mi-cuisse avec un léger décolleté et une jupe droite fendue avec un chemisier légèrement transparent que je range soigneusement. J'att**** ensuite une paire de sandales et une paire d'escarpin à talon de 6cm et une autre de 10cm. Il ne me reste plus qu'à prendre ma mallette à maquillage, mon ordinateur et je suis prête.
Je commence à charger le coffre de ma voiture. Je suis prête à démarrer mais je me souviens que j'ai oublié l'essentiel.
Mon amant adore mes jouets et je n'ai rien pris. Je retourne donc chez moi pour récupérer mon petit sac à gadgets. Je vérifie juste que j'ai bien quelques godes, plugs et boules anales dedans. Au passage j'y remets une boite de préservatifs et du lubrifiant.
Cette fois plus le temps de faire demi-tour, je suis sur la route, un peu angoissée de rencontrer cette journaliste pour la première fois.
Nous avons rendez-vous à 11:00 sur le parking d'un des hôtels discrets de la ville. Malgré mon retard, je roule prudemment, de toute façon cette rencontre me fait un peu stresser. J'ai peur.
Quand je me gare sur le parking de l'hôtel, il est déjà 11:10. Je ne remarque aucune camionnette de télévision. J'espère qu'elle m'a oubliée. Je sors donc de ma voiture, je me dirige vers l'entrée de l'hôtel. J'ai l'impression de revivre mes premiers rencontres coquines. Je me présente à la réception. C'est Cynthia qui est à l’accueil, toujours aussi belle dans son tailleur strict. A f***e de fréquenter les mêmes endroits toutes les semaines, on finit par connaître le personnel. D'autant plus qu'une fois que nous avons déjà partagés un de mes amants qui voulait faire un plan à trois. Je lui fais la bise. Elle laisse sa bouche près de mon oreille, regarde au fond de la pièce, et me chuchote:
- Il y a cette journaliste de l'émission "Extrêmement Vrai" qui t'attend.
Je jette un rapide coup d’œil derrière moi. Je suis toute rouge. Cynthia me tient toujours et me demande alors si je vais faire une interview. Je lui réponds que oui, je suis bien en contact avec la chaîne pour faire un petit reportage. Elle relâche son étreinte. Je lui demande la carte de la chambre. Elle me la tend, numéro 307 comme d'habitude. Et elle m'accompagne auprès de la journaliste. Je n'ai pas le temps de me présenter que Cynthia prend les devants.
- Voici la personne que vous attendiez, Mlle Stéphanie. J'espère que l'attente n'a pas été trop longue et si je peux vous être utile en quoi que ce soit, n'hésitez pas à me le faire savoir.
Je n'ai pas quitté Cynthia des yeux, qui a lancé un langoureux regard vers la journaliste tout ce temps. Puis elle lui fait un magnifique sourire et se retourne lentement avant de repartir, en faisant bouger son magnifique cul, qui a lui seul est un appel au sexe.
Je me retourne de nouveau vers la journaliste, qui a toujours le regard posé sur les fesses de la réceptionniste.
- Bonjour, je suis Stéphanie
- Enchantée Stéphanie, je suis Maeva la journaliste pour l’émission "Extrêmement Vrai", un plaisir de faire votre connaissance.
Elle n'a pas l'air choqué de la tenue dans laquelle je me trouve. Il faut dire qu'en jean, T-shirt et sans maquillage, c'est mon coté masculin qui domine un peu. En revanche, elle, est terriblement belle. Son tailleur sur-mesure laisse parfaitement voir ses formes. Et le faite qu'elle soit assise, la jupe tendue, on voit même se dessiner le haut de ses bas.
Elle se lève et me présente le reste de son équipe. En effet, deux hommes se trouvent un peu plus loin, tous les deux les bras chargés de matériel.
- Voici, Thibaud l'ingénieur du son et Christophe le cameraman. C'est eux qui nous suivrons durant le reportage.

Nous décidons de commencer l'interview dans le hall de l'hôtel. Pendant que les garçons préparent leur équipement, elle commence avec quelques conseils d'usage pour me mettre dans le bain. Elle me rappelle le sujet du reportage "Les sites de rencontres et le troisième sexe". Je lui rappelle que de mon coté, n'appartenant qu'à la catégorie "travestie", je ne souhaite pas que mon visage apparaisse tant que je ne suis pas féminisée. Pour me rassurer, elle me dit que je pourrais visionner les vidéos une fois le tournage terminé.
Il est 11:30 quand nous commençons l'interview. Elle positionne son fauteuil en face de moi, ses techniciens sont derrière elle.
- Bonjour Stéphanie, vous êtes donc une travestie de 30 ans vivant dans le sud de la France ?
- Bonjour Maeva, oui c'est bien cela. Je me travesti depuis mes 18 ans. J'ai découvert mon coté féminin lorsque je suis partie poursuivre mes études chez ma tante, loin chez moi.
Mais maintenant je vis pleinement cette double vie. Mon travail ne me permet pas d'être la femme qui est en moi tout le temps.
Pour une grande partie de mes amis je suis un homme comme un autre, mais dès que je le peux je deviens une femme épanouie.
Il m'arrive quand même de porter des sous-vêtements féminins sous mes habits au travail ou dans la rue lorsque je sors en homme avec des amis.
- Vous en portez en ce moment ?
- Bien-sûr, j'ai un shorty et des bas auto-fixant. J'aime tellement cette douce sensation.
Mais j'ai hâte de revêtir ma petite robe. Car là, j'ai rendez-vous avec un de mes amants.
- Où avez-vous rencontré cet homme ?
- Sur Internet. Sur un site de rencontre coquin bien-sûr.
- Etait-il au courant que vous apparteniez au Troisième sexe avant de vous rencontrer ?
- Bien-sûr, mon profil est clairement défini comme tel sur le site. J'ai beaucoup de contacts même si je ne suis pas une femme comme les autres.
- Et vous rencontrez souvent des hommes ?
- En réalité, pas aussi souvent que ça. Les autres transgenres et les femmes comprennent mieux ma situation. Les contacts physiques "In Real Life" sont plus faciles avec eux. Mais j'ai beaucoup de demandes d'hommes qui veulent me rencontrer. Cela nécessite juste un peu plus de temps. Car je veux être sûr de ne pas être utilisée juste comme objet, mais d'être traitée comme un être humain.
La plus part du temps, nous commençons par des échanges de messages privés. Ils peuvent aussi admirer mon corps lorsque je fais des "shows" sur avec webcam. Mais pour les hommes il faut du temps avant que je ne les laisse voir mon visage.
- Cela peut prendre combien de temps ?
- Tout dépend du feeling qui passe entre nous, pour certains juste une semaine, d'autres des mois.
- Et que faite vous lors de vos "shows" par webcam ?
- Tout ce que j'ai envie, et aussi ce que les autres veulent de moi. Et des fois je joue avec mes sextoys pour eux.
- ...
L'interview continue, mais je remarque que cela commence à exciter Maeva. Elle commence à se mordre légèrement les lèvres. Ses mains caressent doucement ses jambes jusqu'en haut de ses bas. Elle commence même à croiser, décroiser ses jambes. Ce qui me laisse entrevoir son entre-jambes. J'arrive à distinguer la dentelle blanche de sa culotte. Je dirais même que son vagin est gonflé, car sa culotte semble légèrement tendue. A moins que !!!
Oui, c'est bien le dessin d'une légère bosse que j'aperçois sur le dessus de sa jupe. Donc Maeva n'est pas plus une femme que moi.
Alors que l'atmosphère devient plus chaude, je reçois un SMS.
- Mon amant a un empêchement ce midi, il ne pourra pas venir, je suis désolée.
- Pensez-vous que notre présence lui a fait peur ?
- Non, car il est plutôt du genre exhibitionniste, ça ne le gène en rien. Je pense plutôt qu'un de ses clients l'a invité à un repas. Ça lui arrive de temps en temps.
- Dommage. Donc comment pouvons-nous continuer la suite du reportage ? Doit-on reporter ?
- Je ne sais pas quelles seront ses disponibilités pour les jours à venir. Et je pense que vous aurez d'autres personnes à voir.
- Oui, nous avons un planning assez chargé. C'est dommage.
Il y a un blanc de 10 secondes avant que Maeva qui semble toujours excitée ne trouve une solution.
- Et si vous nous faisiez voir comment vous faites connaissance avec ces hommes ? Vous pourriez faire un show sur internet ?
- C'est une bonne idée, de toute façon la chambre est déjà payée par mon amant.

Nous nous déplaçons vers la chambre, en repassant par la réception. Je préviens Cynthia que mon ami ne viendra pas, mais que nous gardons la chambre le temps prévu. Elle me répond par un grand sourire. Puis interpelle Maeva:
- Il est 12:00 et je termine mon service dans 30 minutes. Est-ce que je pourrai venir voir le tournage du reportage, s'il vous plaît ?
Maeva se tourne vers moi en attendant mon avis. Je les regarde en souriant à mon tour:
- Pour ma part, je n'y vois pas d'inconvénient. Tu te doutes du sujet du reportage ?
- Bien-sûr Stéphanie, et c'est un sujet qui m'intéresse beaucoup. Et promis je me ferais discrète.
Maeva valide sa demande et nous continuons notre chemin.
Une fois arrivé dans la chambre, les techniciens ont l'air surpris. Ils s'attendaient à une chambre assez sobre. Je leurs explique que j'aime être traitée comme une princesse, et donc que mes amants payent toujours pour de belles chambres.
Je commence à me diriger vers la salle de bain pour y déposer mes affaires. Maeva m’emboîte le pas. Je commence à étaler mes crèmes et différents accessoires de make-up. Je dispose ensuite mes chaussures, mes vêtements puis ma lingerie sur une des meubles. Je me retourne alors vers elle, en lui demandant ce que je devrais porter. Elle me suggère de mettre la guêpière et son tanga, une paire de bas couture couleur chair, et ma petite robe. Pour les chaussures, elle m'avoue qu'elle adore les talons de plus de 10cm. Mais qu'elle ne peut pas en mettre au travail, car cela casserais son image professionnelle.
Je lui propose de mettre les miens le temps du reportage, car pur le show je pensais mettre les escarpins de 6cm.
Elle m'avoue qu'elle fait un 41/42. Je lui réponds que nous faisons la même pointure. Et donc que cela ne posera pas de soucis.
Je m'agenouille et lui demande donc de me donner son pied droit. Elle s’exécute sans demander son reste. Je lui prends le pied délicatement. Je fais glisser sa chaussure et commence à lui caresser le pied. Elle lâche un petit râle de bonheur. Je prends mon escarpin de 10cm et je lui enfile. On pourrait croire qu'elle joue Cendrillon qui attend que son prince charmant lui passe la chaussure au pied. Je lui demande son pied gauche. Pour que cela soit plus simple, elle pose les fesses sur le rebord du meuble. Elle a les cuisses légèrement écartées et je peux distinguer son gros clitoris. J'en étais sûr, Maeva est comme moi. C'est peut-être même un vrai transgenre et non pas une travestie.
Je lui enfile la deuxième chaussure et en me relevant, je laisse ma main lui caresser les jambes. Je me permets même de remonter sur son entre-jambe et je pose la main sur sa "bosse". Elle me regarde un peu surprise. Je la regarde doucement et je lui dis que c'est une très belle "femme". Elle me lance un sourire. Je lui demande ensuite sa taille de vêtement. Sa réponse me plaît, car c'est exactement la mienne. Je lui propose donc de revêtir mon deuxième jeu de vêtements. Elle commence par décliner ma proposition. Je commence à caresser sa bosse au travers de sa jupe. Et je lui susurre à l'oreille:
- On ne sait pas ce qui va se passer dans cette chambre durant les prochaines heures. Tu veux vraiment tacher tes vêtements ?
Après un court silence, elle me répond à l'oreille:
- Vous pensez réellement que ...
Je la coupe.
- Je pense que l'on peut se tutoyer maintenant qu'on est un peu plus intime.
Elle reprend:
- Tu penses réellement que quelque chose va se passer ?
- Je ne le pense pas, j'en suis sûr.
Je lui tends l'ensemble de lingerie avec le porte-jarretelles, une paire de bas couleur chair, puis ma jupe et mon chemisier.
Elle prend toute les affaires et les pose sur le meuble de la salle de bain.
Je retourne vers la porte de la salle de bain qui était restée entre-ouverte.
- Les garçons, on se prépare, nous serons prêtes dans 20 minutes. Ou plutôt 30 minutes ! Ça devrait vous laissez le temps de préparer votre matériel.
Et je ferme la porte à clé. Je les entends commencer à discuter et rire de l'autre coté.
Je reviens vers Maeva. Je me déshabille complètement, et me retrouve toute nue devant elle. Je n'ai pas de poitrine, mais mon corps est épilé excepter autour de mon clito, ou il reste un léger duvet de poil. Je commence par enfiler mon tanga, mais mon clitoris est déjà dur. Je le laisse donc sorti pour éviter de détendre la fibre de ma lingerie. Maeva de son coté n'a pas encore commencer à se déshabiller.
J'enfile ensuite la guêpière. Je demande à Maeva de venir me l’agrafer dans le dos. Elle hésite puis se met à l’œuvre. J'en profite pour sortir mes bas de leur boite. Une fois qu'elle a terminée, je fais passer les jarretelles sous mon tanga, puis je me retourne vers elle et m'assoit sur le bord du meuble.
D'un coté je lui tends un bas, et de l'autre ma jambe gauche. Elle m'enfile le bas en faisant attention que la couture soit bien alignée. Elle m'attache les deux jarretelles. Puis je lui tends ma jambe droite et le deuxième bas. Elle s'exécute avec délicatesse. C'est tellement sensuel que mon clitoris est encore plus tendu. Et mon gland commence à être apparent. Au moment ou elle attache la première jarretelle, je commence à faire glisser ma jambe droite tendue entre les siennes. Je remonte lentement entre ses cuisses, attrapant sa jupe au passage. J'atteins sa culotte, et je commence à la caresser doucement avec le bout de mon pied. Je sens son clitoris gonflé, prisonnier de sa culotte. Je glisse mon pied sur le coté de la culotte pour tirer dessus. Je réussis à libérer son clitoris qui maintenant pend fièrement entre ses jambes !
Elle fini à ce moment d'attacher ma deuxième jarretelle. Puis elle me regarde fixement dans le fond des yeux. Je sens nos désires mutuels montés. Sans quitter son regard, je lui prends délicatement sa main qui était toujours posée sur ma cuisse. Je la guide sur mon clitoris. Une fois le contact établi, sa main se referme toute seule, et commence un délicieux mouvement de va-et-vient. De mon coté, je viens d'encercler son clitoris avec mes deux pieds. Et je commence aussi à la masturber.
Je sens son clitoris gonfler entre mes pieds. J'ai l'impression que la sensation du nylon ne la laisse pas indifférente.
Le mien est bien tendu. Et il n'en faut pas plus pour que Maeva s'empresse de le prendre en bouche. Je sens sa bouche chaude autour de mon sexe et sa langue qui caresse mon gland. C'est divin.
De mon coté j’accélère la cadence je sens qu'elle ne va pas tarder à venir. Et je n'ai pas tord. Il ne lui faut qu'une petite minute supplémentaire de ce traitement pour qu'elle ne se lâche sur mes bas. Je la suis peu de temps après, et lui laisse mon jus dans la bouche. Elle avale le tout, puis elle prend une serviette pour essuyer quelques les gouttes sur son visage sans abîmer son maquillage, mais je ne lui en laisse pas le temps. Je l’embrasse, puis je lui nettoie délicatement le visage avec la langue.
- Je te l'ai dit. Il va se passer des choses ! Tu ferais mieux de te changer.
- Oui je comprends mieux ce que tu veux dire. Je crois que je vais suivre ton conseil.
Je la regarde avec un sourire malicieux et je lui réponds:
- Et moi il va falloir que je change ma paire de bas.
Je fouille dans mon sac pour sortir une nouvelle paire de bas. Je n'en ai plus de couleur chair à couture. Mais j'en trouve une fine paire de couture de couleur noir. Cela fera très bien l'affaire.
Quand je me retourne Maeva a déjà enlevé son tailleur. Et elle commence à dégrafer son soutien-gorge. Donc c'est bien une CrossDress comme moi. Elle utilise de jolies prothèses en silicone couleur chair. Elles semblent un peu plus grosses que les miennes.
- Je peux voir tes prothèses ?
Elle me les tend, et continue à se dévêtir. Je sors les miennes de mon sac, et commence à les comparer. Les siennes ont l'air de meilleure qualité. Et j'ai raison, elles sont bien plus grosse que les miennes.
- Tu es sûr que tu ne fais pas un bonnet C ?
- En faite si. Mais je n'aime pas trop attiré les regards sur ma poitrine vu qu'elle est fausse. Donc je prends toujours des soutiens-gorge en bonnet B pour comprimer un peu.
Je lui lance un regard complice. Car il est vrai que je ne suis pas à l'aise quand les hommes préfèrent regarder mon décolleté plutôt que mon visage. Je lui tends son bien. Mais elle ne me voit pas. Elle me tourne le dos. Elle est nue. Son dos, ses hanches, son cul, ses jambes, tout est magnifique. Elle commence par attacher son porte-jarretelles, puis elle enfile le shorty. Il englobe ses deux fesses parfaitement. Elle se retourne alors vers moi, les bras en croix sur sa poitrine comme pour cacher sa nudité.
- Pardon, je n'avais pas vu que tu me tendais mes prothèses.
Elle tend un bras pour les reprendre, mais aucune réaction de ma part. Puis je me raccroche à l'instant présent.
- Désolé. Non ce n’est pas grave. J'étais entrain d'admirer comme tu es belle.
Elle a l'air gênée, mais ravie du compliment.
Je ne peux plus rés****r. Je l'embrasse à pleine bouche. Elle me rend mon baiser.
- Désolé, c'était plus fort que moi. Dis-je
- Non, ça va. C'était très agréable.
Elle prend l'initiative, et m'embrasse à nouveau. J'ai l'impression que son baiser dur des heures, tellement c'est bon.
Une fois le baiser terminé, elle commence a enfile son soutien-gorge.
- Tu veux que je te l’agrafe ?
- Oui avec plaisir.
Je me place donc derrière elle. Je prends mon temps pour m'exécuter. Elle place ensuite ses prothèses dans les balconnets.
Une fois que tout semble en place, je me colle contre son dos. Et je commence à la caresser. Je passe par ses seins et son bas ventre. Elle semble apprécier. Elle m'offre son coup que je m'empresse de couvrir de baisers.
Elle me chuchote à l'oreille:
- Il faut finir de nous préparer, sinon les garçons vont se poser des questions.
- Reste comme cela 30 secondes, j'ai quelque chose pour toi.
Je retourne à mon sac, prend un de mes plugs et revient vers Maeva. Je me colle de nouveau contre elle, continue de la caresser, mais cette fois, ma main ne descend pas sur son bas-ventre mais se pose sur son cul. Je les malaxe un peu, puis je me baisse pour avoir la tête au bon niveau. Je lui embrasse les fesses au travers de son shorty. Puis je le baisse légèrement. Je viens pour lui écarter les fesses. Maeva écarte les jambes et se penche en avant pour me faciliter l'accès. J'ai une magnifique vue sur son cul et sur son petit trou.
Je commence à le lui lécher. Je l’entends gémir de plaisir. Il commence même à se dilater tout seul. Au bout de 30 secondes de ce traitement, je lèche le plug et le présente à l'entrée de son trou. Je pousse doucement et je n'ai aucun mal à le faire pénétrer.
Ce n'est plus des gémissements, c'est un râle de plaisir que j'arrache de Maeva. Une fois le plug complètement enfoncé, je remets son shorty en place, et me relève.
- On peut continuer à se préparer. Lui dis-je.
Elle enfile les bas. Je prends le temps de changer les miens, tout en continuant de la regarder.
Ensuite je continue de me préparer. J'enfile ma robe. Je place mes prothèses, je commence mon maquillage.
Dans le miroir, je continue de scruter Maeva qui enfile la jupe, puis le chemisier. Ça lui va si bien.
Une fois mon maquillage terminé, il ne me reste plus qu'à me coiffer.
- Je peux utiliser ton maquillage pour faire quelques retouches ? Le mien est resté dans la voiture.
- Bien-sûr ma beauté, fais comme tu veux.
Je termine de me coiffer. Elle a fini de se maquiller. Elle a mis un de mes rouges à lèvres "Fou Baiser". Il sublime son visage.
Elle a des lèvres à croquer.
- Tu es très belle. Me dit-elle.
- Je te retourne le compliment.
- Prête ?
- Oui. Je pense que tes techniciens vont être un peu surpris.
Elle me fait un clin d’œil, me laisse passe devant. Et en profite pour me caresser le cul, en me lançant:
- Je suis sûr qu'ils vont l'être.
Nous sortons enfin de la salle de bain.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------
Christophe et Thibaud, les deux techniciens sont assis dans les fauteuils. Thibaud à sa console et sa perche de prise de son posées à coté de lui. Christophe a déposé sa caméra sur le trépied et branché une sortie vidéo sur un petit moniteur.
Ils semblaient impatients de nous voir arriver.
- Vous en avez mis du temps, nous lance Christophe en se retournant sur son fauteuil.
Il marque un temps d'arrêt et ajoute:
- Mais ça valait les temps d'attendre. Vous êtes magnifiques toutes les deux.
Aurait-il déjà oublié qu'à peine 25 minutes plus tôt il m'avait croisé en homme ? Mais je suis flattée par ce compliment spontané.
Maeva semble un peu gênée. Je pensais qu'elle travaillait depuis longtemps avec ses techniciens, et qu'ils avaient déjà essayé de la séduire. Mais elle ne se laisse pas démonté et reprend les rennes des opérations.
Elle leurs demande si tout est bien prêt, leurs explique comment elle veut les prises d'images et de son. Elle semble très directive.
Je commence à me préparer. Je m'installe dans le canapé et je dépose l'ordinateur sur la table basse.
- Tu ne t'installes pas sur le lit ? M'interpelle Christophe qui semble surpris de l'endroit où je m'installe.
- Non, car mon amant ne vient pas. On a dit que je fais un "show" sur webcam. Donc si je me mets avec l'ordinateur sur le lit. Au moindre mouvement, le cadrage de la webcam sera modifié. Alors que si je dépose l'ordinateur sur la table basse. Je suis en mesure de faire ce que je veux sur le canapé.
Il a l'air un peu contrarié par ma réponse. Je l’entends même ronchonner. Le temps qu'il se prépare j'ai le temps de démarrer mon ordinateur, et de me connecter sur le site. Il y a déjà un grand nombre de personnes proposant des shows. Je ne suis pas sûr que beaucoup de curieux viennent voir le mien. Maeva est assise dans un des fauteuils qu'elle a placé à coté de moi. Elle peut ainsi jeter un œil sur l'écran. Elle a l'air très intéressé. D'ailleurs elle me pose des questions sur le site avant même que Christophe est fini les réglages.
- Es-tu payée pour faire un show ?
- En faite, je fais ça pour mon plaisir. Mais si les personnes aiment le show, elles peuvent me donner des "Tips". Ce qui me permet par la suite de m'acheter d'autres tenues ou accessoires. Et donc de pouvoir leur proposer de shows nouveaux.
- OK, donc ce n'est pas une source de revenu pour toi ?
- Pas du tout. Les shows sont pour moi une source de plaisir, et un moyen de faire de nouvelles rencontres.
Elle me lance un regard coquin, on dirait que ce type d’exhibition lui plaît.
Je me prépare, je place l'écran de façon à ce que l'on voit mon corps, et seulement une partie de mon visage. Je n'ose pas encore me dévoiler complètement sur des shows publics, dis-je à Maeva.
Christophe n'est pas encore prêt, mais Maeva me demande de commencer le show.
- je te poserais les questions au fur et à mesure.
Je démarre la webcam. C'est parti.
Les connexions se font doucement. Mais au bout d'une minute, il y a déjà une vingtaine de personnes qui regarde dont une petite dizaine connectées sur le forum de discussion.
On commence doucement, je les laisse découvrir ma lingerie. Et je prends le temps de répondre à leurs gentils messages.
Au bout de 5 minutes, je reçois déjà des demandes pour montrer mon clitoris. Je commence donc à faire me découvrir un peu plus, en gardant toujours un peu de suspens.
Mais chose que je ne peux pas voir au travers de la webcam, je m'aperçois que Maeva et les garçons sont eux aussi un peu excité.
Christophe ne me lâche pas du regard, que ce soit au travers du viseur de sa caméra, que sans. Je devine une bosse se former dans le pantalon de Thibaud qui tiens sa perche de son au dessus de moi. Et Maeva se caresse doucement à coté de moi.
J'ai alors l'idée de sortir quelques jouets pour les montrer devant la caméra pour faire encore plus monter la température. Je sors donc un plug, la télécommande et un gode.
Pour exciter un peu plus mon public, je colle le plug contre mon entre jambe, je prends la télécommande et je règle les vibrations au premier niveau.
Tout le monde pense alors que je joue avec mon plug vibrant. Tout le monde sauf Maeva. Car en réalité c'est la télécommande du plug qui se trouve dans son petit trou. Donc elle commence à ressentir les vibrations en elle.
Pour m'amuser encore plus je montre la télécommande devant la webcam, et demande à mes internautes:
- Quelle vitesse vous semble la plus appropriée ?
Les réponses fusent de toute part: "Ne change pas", "augmente un peu", "met le à fond".
La majorité des réponses me demandant d'augmenter la vitesse, je m'exécute. Et je regarde le visage de Maeva qui ressent le plaisir qui monte en elle. Christophe ne lâche pas le regard de sa caméra braquée sur moi. En revanche Thibaud lui ne semble pas être beaucoup attiré par mon show. J'avais déjà remarqué ses petits regards en coin qu'il lançait vers Maeva. Mais là il semble complètement absorbé.
Je continue à jouer devant les caméras. Puis je décide de montrer mon clitoris. Mes admirateurs semblent ravis. Je commence donc à me masturber d'une main, et de l'autre je lèche et suce mon gode au plus profond que je puisse.
Christophe ne s'occupe plus du viseur de sa caméra. Il vient même de sortir son sexe de son pantalon.
Maeva de son coté n'est pas sans reste. Elle aussi a une main glissée entre ses cuisses sous la jupe. Et on peut facilement deviner qu'elle se masturbe aussi. Seul reste le pauvre Thibaud avec sa bosse proéminente qui tient sa perche à bout de bras.
Je fais signe à Christophe de s'approcher de moi. Il avance doucement. Se retourne même vers sa caméra comme s'il avait honte de se filmer ainsi. Une fois à porté, je lâche mon gode, et lui prend sa bite à pleine main. Je le masturbe doucement. Il semble apprécier. Je continue une ou deux minutes en le regardant dans les yeux pour ressentir son désir. Puis je me retourne vers Maeva pour savoir si j'ai le droit de jouer avec son technicien.
Quelle surprise de m'apercevoir que Maeva a déjà pris le sexe de Thibaud en bouche. Qui lui, semble heureux.
Pour ne pas faire de jaloux j'invite Chris à s'avancer un peu plus. Il hésite. Mais au moment où ma langue lui caresse le gland, il s'avance de lui même pour que je puisse le prendre complètement en bouche.
Je n'ai plus le temps de répondre aux messages qui arrivent sur le chat. Je reçois beaucoup de commentaires très chauds, d'autres excitants, mais à priori quelques habitués me font une mini crise de jalousie. Il est vrai que d'habitude je suis seule lors de mes shows. Et là je me retrouve sur leur écran, une bite en bouche. Je continue de sucer Chris. Je lui lèche même ses boules. Maeva s'occupe de Thibaud qui a laissé tomber sa perche. Sans s'en rendre compte il dit tout haut ce qu'il pensait tout bas:
- Depuis le temps que j'attendais ce moment. Me faire sucer par cette belle salope. J'ai envie de la bourrer après.
- Heureuse que ça te plaise mon coquin. C'est un peu cru comme déclaration, mais au moins c'est clair, réplique Maeva avant de se remettre à le sucer goulûment.
Thibaud semble un peu gêner de ce qu'il vient de dire. Pour ce faire pardonner, il repousse délicatement la tête de Maeva et vient l'embrasser à pleine bouche. Et après ce langoureux baiser, il descend pour se retrouver dans l'entre jambe de sa belle.
Il remonte lentement sa jupe, découvrant ainsi le haut de ses bas, et l'attache des jarretelles. Il continue encore et stop net.
Il regarde Maeva droit dans les yeux.
- Ce n'est pas vrai, tu es une travestie aussi ?
- Si cela te gêne j'en suis désolée. Pourtant ça ne change pas la personne que je suis, celle avec laquelle tu passes une grande partie de tes journées.
- Bah c'est que ...
- Je suis une femme épanouie, j'avais espéré que tu me vois comme telle.
- Dès que j'ai commencé à travailler avec toi je suis tombé sous ton charme. Mais j'avoue que c'est une grosse surprise.
- Pas si grosse que ça, lui réplique-t-elle avec un large sourire. Je ne te f***e pas.
Et elle l'embrasse passionnément. Elle lui prend une main et elle lui pose sur sa poitrine.
Sans réfléchir, il se met à lui caresser les seins. Puis lorsqu'elle écarte largement ses jambes gainées de bas laissant clairement apparaître son sexe, Thibaud se penche et commence à la lécher.
Je profite de cette diversion pour monter la vitesse de son plug au niveau trois. Ce qui a pour effet de lui faire donner un coup de rein, qui plonge son sexe dans la bouche de son amant. Et pendant ce temps, Chris m'ôte ma robe. Je reprends le sexe de Christophe en bouche, et il semble apprécier le traitement. Il vient même me masturber avec sa main gauche.
Je jette un œil sur le chat. Le nombre d'admirateur a atteint les 107, mais plus personne n'écrit. J'imagine qu'ils ont tous les mains occupées. Je décide de leur donner encore plus de spectacle. Je prends un préservatif de mon sac. Je l'enfile sur le sexe de Chris. Puis je me mets à quatre pattes sur le canapé face, lui tend mon cul.
Celui-ci ne se fait pas prié. Il se place derrière moi, écarte mon tanga et pose son sexe à l'entrée de mon trou. Je peux sentir la chaleur qu'il dégage. Il commence à me pénétrer doucement pour laisser le temps à mon anus de se dilater correctement. Puis je le sens accélérer.
Je regarde la webcam, et le spectacle que je vois me ravis. On peut découvrir mon buste de profil, galber dans la guêpière, mes jambes gainées de bas maintenus par mes jarretelles. Ma jambe gauche en appuie sur le sol et la droite pliée sur le canapé. Mon sexe pend fièrement tendu entre mes jambes. Et il remue au rythme des percussions des hanches de Chris sur mon bassin dont on aperçoit des fois le petit cul. J'adore cette vision.
Celle de Maeva et Thibaud n'est pas mal non plus. Elle assise sur le bord du fauteuil, jupe remontée et chemisier ouvert. Elle a posé une de ses jambes gainées de bas sur l'épaule de Thibaud pour que celui-ci aie un meilleur accès à son sexe. Et il semble maintenant heureux de ce qu'il a découvert, puisqu'il lèche et suce ce délicieux sexe.
Je jette un regard complice à Maeva qui semble ravis des événements.
Alors que Chris et moi changeons de position, lui assis sur le canapé, et moi venant m'empaler sur son pénis.
Maeva a repris le sexe de Chris en bouche, et lui enfile un préservatif. Il ne leur faut que quelques secondes pour que celle-ci ne se retrouve, seulement vêtue de son soutien-gorge, son porte-jarretelles et ses bas, au dessus de Thibaud, qui est allongé sur le lit, le cul écarté pour se faire elle aussi empaler par le sexe de son amant. Elle semble beaucoup plus dominatrice maintenant.
Elle veut sentir le pénis de Thibaud au plus profond d'elle-même. Elle descend doucement le cul, faisant complètement disparaître le sexe de celui-ci. Elle débute ensuite un mouvement de va-et-vient lent, mais avec de larges amplitudes.
Rien ne semble pouvoir nous faire descendre de nos nuages de plaisirs respectifs. Rien ?

Alors pourquoi cette montée de stresse lorsque l'on entend quelqu'un essayer d'ouvrir la porte ?
La porte s'ouvre ! Notre stress redescend d'un coup lorsque l'on voit Cynthia entrer et refermer la porte de façon discrète.
- Je vois que je ne dérange pas. Vous avez l'air d'être très occupés. Moi qui pensé vous trouvez en pleine interview !
Elle a l'air un peu jalouse que nous ayons commencé à nous amuser sans elle.
Elle ne perd pas une seconde et déboutonne son tailleur. Elle avance vers Maeva, laisse tomber sa jupe et son chemisier et les rejoint sur le lit. Elle n'est plus vêtue que d'une paire de bas auto-fixant couleur chair et d'un joli ensemble mini string, soutien-gorge de couleur blanc.
- Je savais que tu étais une cochonne, mais là je crois que tu me plais encore plus, lance t'elle à Maeva.
Elle lui att**** son clitoris et commence à la branler. Maeva apprécie que l'on s'occupe d'elle.
Cynthia l'embrasse maintenant à pleine bouche, sans pour autant lâcher son sexe. Maeva arrive à garder le rythme de sa chevauchée. Ça à l'air d'avoir excité un peu plus Chris, car il me demande de repasser en levrette, pour pouvoir regarder le trio.
Et il recommence à me pistonner avec un rythme soutenu.
Cynthia commence à descendre vers le sexe de Maeva.
- Tu es une femme complète ma chérie, lui dit-elle, avant de lui gober le clitoris d'un coup.
Maeva gémit de plaisir, son petit trou et sa queue lui procurent de merveilleuses sensations.
Elle me regarde avec un air épanoui. Puis elle aperçoit le plug à porter de sa main droite. Elle le prend, commence à le lécher, le sucer. Veut-elle être complètement prise ?
En faite, elle positionne Cynthia sur son coté gauche, et elle commence à lui caresser l'anus avec sa main gauche. Elle y enfonce même un doigt sans trop de difficulté. Une fois le plug bien humide, elle retire son doigt et le remplace par le jouet. N'ayant pas touché à la vitesse du plug, celui-ci est resté en vitesse trois. J'ose imaginer les sensations perçues par Cynthia lorsqu'il la pénètre.
Cette scène met Chris dans un tel état que je le sens exploser dans mon anus, et remplir son préservatif. Il se retire, enlève sa capote et me présente son sexe. Je le nettoie à coups de langue et aspire le sperme qui reste. Je m'arrange pour en garder un peu en bouche. Une fois celui-ci bien propre, j’embrasse Chris à pleine bouche et j'en profite pour lui rendre un peu de sa semence.
- Petite coquine, c'est la première fois que je goûte mon sperme.
- Il faut bien un début à tout.
- C'est vrai car c'était aussi ma première fois avec une CrossDress. Et j'ai vraiment pris du plaisir.
- Merci mon cœur. Si ça ne te fait rien je vais rejoindre les autres.
Je l'embrasse une nouvelle fois, je clos rapidement le show, puis rejoint le trio sur le lit. Au passage je prends la télécommande du plug et le règle sur la vitesse maximum (niveau quatre). Cynthia a un petit mouvement de cul. Elle ne s'attendait pas à ça.
Je me penche sur son sexe, écarte son mini string et je commence à la lécher.
Christophe regarde le spectacle, et il en profite pour régler la caméra vers le lit.
Voyant que nous sommes maintenant quatre sur le lit, Maeva incite tout le monde à changer de position. Nous enfilons toutes les deux des préservatifs.
Elle me demande de m’asseoir sur le coté du lit, invite Cynthia à empaler son cul sur mon sexe. Elle se place face à elle et enfonce son clitoris dans son vagin. Cynthia est donc prise dans les deux trous. Thibaud s'avance pénis tendu vers la bouche de Cynthia. Mais Maeva le reprend:
- Tu es à moi, c'est moi qui vais m'occuper de toi.
Il se retourne et se tient debout sur le lit sa bite face à Maeva. Elle lui enlève son préservatif et déguste son gland comme une bonne glace.
Je peux sentir le sexe de Maeva frotter contre le mien, seulement séparé par les fines parois internes de Cynthia. Son cul est si délicieux.
Je crois que Cynthia perd même son self-control car elle ne gémie plus, mais elle cri à pleine voix. Maeva faisant deux choses en même temps, elle n'arrive pas à tenir un rythme très rapide. J'augmente donc le mien pour provoquer encore plus de sensation chez Cynthia. En effet, les deux cadences combinées, son corps ne tient pas ce trop plein d'émotions. Elle joui dans un cri intense. Cette jouissance semble durer plus d'une minute. Et à priori ce n'est pas la seule. Thibaud vient d'éjaculer dans la bouche de Maeva. Celle-ci n'en laisse pas tomber une goutte et avale le tout.
Thibaud s'écroule ensuite sur le lit à nos cotés.
- A nous de conclure, me dit Maeva en se léchant le tour des lèvres pour être sûr de ne pas avoir perdu une goutte de sperme.
Nous continuons donc dans cette position, mais cette fois Maeva elle aussi accélère le rythme et la profondeur de ses pénétrations.
Cynthia est un jouet entre nos mains. Elle semble même maintenant complètement désarticuler, car elle ne contrôle plus son corps.
Je joui dans le cul de Cynthia, mais Maeva qui vient quelques secondes après moi à le temps d'enlever son préservatif et de jouir sur les seins et le visage de Cynthia, qui est complètement amorphe.
Je sors de son cul, et la pose délicatement sur le lit. Elle ne bouge plus.
Thibaud se redresse et veut embrasser Maeva. Celle-ci le stoppe.
- C'est pour me remercier ? Ou tu veux toi aussi goûter ton sperme ?
- Non, je crois que je suis réellement amoureux de toi. C'est un baiser d'amour, de désir que je souhaite partager avec toi.
Elle le laisse juste finir sa phrase et l'embrasse.
Il me faut bien cinq minutes pour retrouver mes esprits. Et j'ai l'impression que durant tout ce temps, Thibaud et Maeva n'ont pas pris le temps de respirer.
Nous remettons tous un peu d'ordre dans nos affaires. Je laisse les amoureux sur lit au coté de Cynthia qui ne bouge toujours pas. Je me reconnecte sur le site. J'ai un grand nombre de messages de remerciement pour ce show si spécial. Et dire qu'ils n'ont pas tout vu...
Les garçons se rhabillent. Maeva est la première à aller dans la salle de bain. Je toc à la porte, elle m'invite à entrer. Elle n'a pas pris le temps de se changer, elle refait son maquillage.
- Merci pour ce rendez-vous. Je n'aurais jamais imaginé passer une telle journée, me dit-elle.
- Merci à toi, j'ai passé un très bon moment. Et je pense qu'en t'ayant rencontré, j'ai pris plus d'assurance en moi. Je vais assumer mon coté femme et rentrer chez moi habillé comme ça.
Je me place à coté d'elle pour faire aussi une retouche maquillage.
Avec ce rapprochement, j'ai une pulsion, j'ai envie de l'embrasser. Mais je n'ai pas le temps de bouger, elle prend l'initiative et m'embrasse.
- Tu peux m'appeler quand tu veux, lui dis-je.
- Avec plaisir, mais si tu passes dans ma région n'oublie surtout pas de passer me voir.
- Que penses-tu faire avec Thibaud ? Il a vraiment l'air d'avoir des sentiments pour toi.
- On verra comment la vie évoluera. Mais je pense que je vais me laisser tenter par cette expérience.
Cynthia entre alors sans frapper dans la pièce et s’exclame:
- Les filles vous êtes parfaites. Je vous aime !
- Merci ma belle, c'est un plaisir de partager des moments avec toi, je lui réponds avant de lui faire une bise sur la joue.
- Oui c'était très agréable, ajoute Maeva, qui elle aussi lui fait une bise sur l'autre joue.
- Non sérieusement, je vous aime !
Ni l'une, ni l'autre ne savons quoi répondre. Alors nous l'embrassons sur la bouche en même temps, un bisou à trois.
Une fois mon maquillage refait, je remets ma robe. Maeva, elle remet ses affaires, et me rend les miennes.
Cynthia est dans un tel état que nous l'envoyons sous la douche.
Quand nous ressortons, Chris et Thibaud ont rangés leur matériel. Maeva rejoint Thibaud et il la prend tendrement dans ses bras.
Je range mes jouets, et lorsque je vérifie si mon ordinateur est bien éteint, je trouve un mot entre l'écran et le clavier.
"Tu es vraiment une charmante amante. J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir avec toi.
Je te laisse mon numéro de téléphone si jamais tu passes par chez moi.
Chris
"
Je le regarde, et lui dis:
- Merci, avec plaisir.
Je mets mon adresse email et mon téléphone sur un bout de papier et je lui tends.
- N'hésite pas à me contacter. Et si tu veux on pourra se faire des webcams des fois.
A ce moment Maeva se retourne vers Christophe et lui dit:
- Tu feras un petit DVD pour Stéphanie, et une copie pour moi.
- Bien-sûr, une pour tout le monde en faite. Par contre tout ça reste entre nous ! ajoute Christophe.
Et c'est sur ce oui collectif que nous nous préparons à sortir de la chambre.
Cynthia se propose de s'occuper de faire rendre la chambre.
Elle nous accompagne jusqu'à nos voitures. Ce n'est pas des bises, mais des baisers que nous nous échangeons pour nous dire en revoir. J'ai même droit à une main aux fesses de la part de Christophe, et un baiser langoureux de Cynthia.
Quelle magnifique journée !!


Story URL: http://xhamster.com/user/Stephaniedecouverte_/posts/143968.html