This is a print version of story Salwa by marie86 from xHamster.com

Salwa

Je m'appelle Salwa , 42 ans mariée depuis 20 ans , je suis décoratrice d'intérieur, mais pour arrondir mes fins de mois , le samedi je donne mes conseils avisés ( je l'espère du moins ) dans une grande boutique de carrelage .
Si ce job n'a rien de très excitant, il me permet de nombreux déplacements au siège a Alger de la dite boutique ..
Ce qui me permet de passer de très bons moments avec mon amie de toujours Farida.
Au mois de novembre , c'est donc dans notre petit resto favori que nous dinions toutes les deux .Hormis l'excellent accueil et les sublimes petits plats, cet établissement a l'avantage d'être tout proche de mon hôtel tenu par un pote et de plus , Farida habite à deux pas .
Nous étions en train de scruter la carte des desserts (un chef d'oeuvre de la littérature anti régime) quand une très belle brune d'une quarantaine d'année vient saluer Farida.
Je ne suis pas particulièrement attirée par les femmes (même si je reconnais avoir joué lors de certaines soirées où Farida m'a trainée) mais là , je dois avouer que Fouzia , que Farida me présentait, était magnifique : grande , des traits fins , maquillage subtil...Quand elle s'installait face à moi trois tables plus loin , je ne pouvais m'empêcher d'admirer ses jambes immenses gainées de bas noirs, ses fesses d'un galbe sublime , elle portait un tailleur rouge à mi cuisse tellement à la perfection qu'il parait avoir été cousu sur son corps !
Et quand elle retira sa veste avant de s'asseoir , son chemisier tendu par une poitrine somptueuse ajoutait la touche finale qui faisait de cette femme une créature de rêve ...
Oui je l'avoue avec mes 165 pour 63 kgs , j'etais jalouse ...
Mes regards fréquents vers Fouzia n'echappèrent pas longtemps à Farida et je remarquai très vite chez elle ce sourire narquois que je connais trop bien : elle se fichait de moi !
- Farida, dis moi ce qu'il y a de si drôle ?

Et là , sortant un stylo de son sac , elle griffonne sur un bout de la nappe en papier qu'elle déchire et me tend : "c'est un mec"
L'effet de surprise fut complet, tout en papotant , je continuais à la regarder discrètement cherchant l'erreur , le petit détail qui trahit mais non , rien ... tout était parfait
Visiblement elle soignait sa ligne mieux que nous , s'étant contentée d'un plat unique , elle a quitté la salle nous faisant un petit signe de sa main ...
Dès qu'elle a tourné les talons, je m'empresse de questionner Farida:
- Tu te fiches de moi Fari, c'est pas un mec ???
Mais oui : c'est une trans qui vient souvent se produire dans un cabaret Algérois ... une artiste ...J'apprenais qu'elle était logée dans le même hôtel que moi et c'est ainsi que Farida avait fait sa connaissance présentée par notre ami propriétaire de l'hôtel avec qui Fouzia avait sympathisé .
Je quittais donc Farida pour rejoindre mon hôtel et quelle ne fut pas ma surprise de voir Ali, le maître des lieux, installé au salon avec Fouzia devant une bouteille de champagne.
- Ah Salwa, viens nous rejoindre , je te présente ...
- On se connait déjà , le coupai je , j'ai mangé avec Farida et nous avons été présentées . Vous fêtez quoi ?
- Rien de particulier , Fouzia adore le champagne , moi aussi et il me semble que tu ne le recraches pas non plus .En plus Fouzia vient d'arriver à Alger et on ne s'est pas vus depuis 1 mois et demi.
je m'installais donc et trinquais avec eux avec grand plaisir , car non seulement Fouzia était belle mais elle était d'une compagnie très agréable , très cultivée, curieuse de tout. Ali lui ayant dit que j'étais architecte d'intérieur , elle m'interrogeait longuement sur mon métier, mes gouts ..bref je passais un très bon moment.Le veilleur de nuit étant arrivé , Ali nous quittait très vite.
Et très naturellement , je l'interrogeais à mon tour sur son métier et tout aussi naturellement elle me parla d'elle ; je dis "elle" car il n'y avait rien de masculin chez Fouzia ; et elle m'expliquait qu'enfant on la prenait toujours pour une fille et l'adolescence n'a rien changé. Même sa voix est féminine , pas le moindre soupçon de timbre mâle ...
Elle avouait en avoir beaucoup souffert jusqu'au jour où elle avait decidé de changer son destin en jouant de sa particularité... Issue d'une famille aisée (père diplomate) elle avait suivie des études brillantes avant de faire carrière dans le spectacle et entrer dans la peau de ce qu'on appelle un "shemale" en suivant un traitement hormonal qui très vite l'a transformée en véritable "vamp"
Je n'ai pas vu le temps passer , par contre je commençais à ressentir les effets de l'excès d'alcool entre le champagne et le vin à table .. . Plus de doute Fouzia était à présent en train de me draguer ouvertement...Oui elle avait remarqué que je la matais à table , oui elle savait aussi que Farida n'avait pas tenu sa langue , oui elle me trouvait très belle...
Et ne me demandez pas ce qu'elle a fait pour me convaincre de la suivre dans sa chambre ; pourtant j'y étais .
Et quand elle m'a embrassée , je me suis sentie fondre dans ses bras : le baiser était divin , je ne saurais dire combien de temps nous nous sommes embrassées , mais j'étais presque déçue quand elle a arrêté et qu'elle m'a poussée vers le lit. Rarement on m'a caressée de la sorte , tout était douceur dans ses gestes ; je me sentais bien , sur un petit nuage ...
J'ai à peine remarqué que peu à peu , elle m'avait mise nue pendant qu'elle de son côté avait juste retiré sa veste ; mais peu importe j'étais bien avec elle .
C'est un grand frisson qui me parcourut dans mon dos lorsqu'elle enleva son chemiser mettant à nu ses magnifiques seins qu'elle m'avoua être naturels ( hormone aidant quand même , mais pas d'implant)
Le contact de sa peau sur la mienne me fit découvrir une sensation inconnue . Quand elle frotta son torse contre le mien , le contact de nos poitrines me fit gémir , mais elle reprit possession de ma bouche et m'emporta de nouveau dans les méandres du délice ..
- Tu sais Salwa chérie dit elle , si tu veux je peux te prendre mais je ne veux rien t'imposer
et je n'hésitai pas une seconde pour lui répondre , d'ailleurs pouvais encore réfléchir ?
- oui Fouzia j'ai envie de toi
ma réponse provoqua chez elle un soupir de satisfaction et son baiser redoubla de tendresse et de douceur , mais en même temps , son bas ventre s'appuyait fort contre mon pubis et ce que je sentais me troubla....
C'est donc dans cet état que je la regardais se lever et enlever sa jupe gardant ses bas et de dos à moi elle retira sa culotte en cuir ( ce qui m'étonna ).
Quand elle se tourna vers moi , ce que je vis me fis trembler , elle avait un sexe imberbe hors norme , pointu vers le gland et s'épaississant vers la base , atteignant un diamètre imposant vers ses bourses gonflées ...
- Fouzia , c'est les hormones qui font çà ?
Elle ne répondit pas mais s'allongea sur moi , me câlinant , ne inquiète pas Salwa, je ne te prendrai que si tu le veux ...
Et notre étreinte reprit de plus belle , elle maitrisait à perfection l'art de la caresse ...Aucun homme ne m'a câlinée aussi longtemps.
Et au bout d'un temps infini je la suppliai :
- Fouzia je veux que tu me prennes ..
Et je voulu aller gouter ce glaive , mais elle me dit : non pas çà , pas avec toi , je me laisse sucer par les hommes mais pas toi ...
et je la regardais dérouler un condom sur cette verge inouïe ...
Quand elle se remit sur moi , ma respiration s'affola ...mais la douceur reprit le dessus :
- Détends toi Salwa, si je te fais mal j'arrête n'aie pas peur
Et elle eut encore une fois un élan de tendresse qui fit que très vite j'oubliais où j'étais , je me laissais aller à ces torrents d'émotion ..
Je ne sais même pas à quel moment mais je réalisai qu'elle avait commencé à me pénétrer ...
C'est quand elle me regarda droit dansles yeux interrompant toute caresse que je compris : elle allait me posséder de toute sa longueur mais les lents mouvement de son bas ventre furent tellement mesurés que chaque centimètre de progression provoqua une feulement rauque venant de ma gorge ..un son que je ne me connaissais pas.
Elle m'a prise vraiment avec une tendresse inouïe et nos ébats se sont prolongés tres longtemps ...Je ne sais même pas combien de fois j'ai hurlé, pleuré , crié , supplié ...
Combien de fois j'ai joui? et quand elle s'est vidée en moi , j'ai senti son membre gonfler , s'énerver , s'agiter ...
Nos voisins de chambre nous excuseront sans doute ...
Fouzia , tu m'as offert une nuit délicieuse car nous nous sommes endormies dans les bras l'une de l'autre ...
Merci Fouzia ...


Story URL: http://xhamster.com/user/marie86/posts/123655.html