This is a print version of story Journal d'une tapette Ch.5 by siouxy from xHamster.com

Journal d'une tapette Ch.5

Chapitre 5 – Le retour d'Emma
Le ménage fut un vrai cauchemar. Magalie n'arrêtait pas de critiquer tout ce que je faisais, et je devais sans cesse recommencer pour qu'elle fût satisfaite. Quand toutes ces tâches ménagères furent terminées, elle m'ordonna de m'habiller, tout en conservant la petite culotte par dessous mes vêtements d'homme, et je descendis avec elle pour chercher ses bagages. Je dus faire plusieurs voyages pour tout remonter. Les sacs de voyage et valises s'étalaient dans l'entrée, quand Emma arriva enfin. Elle allait sans doute me libérer de ce calvaire.
" Bonjour chérie " dit Emma.
Je me retournais vers Emma, croyant qu'elle s'adressait à moi, mais je fus à peine surpris de constater que c'est vers Magalie qu'elle se tournait, l'embrassant même sans vergogne devant moi à pleine bouche ! Vu la situation je n'osais protester.
" A tient, il est toujours là lui ? "
Ces mots d'Emma me glacèrent le sang. Je me contentais de baisser la tête...
" Qu'est ce que tu essayes encore de me cacher, minable ! " et Emma me pris le menton et me fit relever la tête pour mieux m'observer. Au bout d'une seconde, elle fit une grimace de dégoût.
" Beurk ! Qu'est que ces traces sur ton visage ! On dirait du sperme... Laisse-moi sentir un peu...Pouah ! Tu pues le sperme comme une vieille pute ! Tu as sucé des queues dis moi sale pédé ? "
" Mais... Non Emma, ce n'est pas ce que tu crois... je n'ai pas bougé d'ici, et d'ailleurs j'ai fait tout le ménage comme tu me l’avais demandé " espérant ainsi calmer sa colère qui montait visiblement.
" Alors comment expliques-tu ce sperme sur ton visage ! Tu t'es maquillée de foutre ? Dégouttant ! Tu t'es barbouillé la figure avec ton propre sperme ! C'est consternant ! Jusqu'où iront tes pulsions de tapette, je me demande... Car si ce n'est pas celui d'un autre, c'est donc le tient ! Tu t'es branlé alors sale vicieux ! Toi qui n'es même pas capable de m'honorer correctement, tu t'es branlé dans ton coin en cachette ! Et en plus tu as craché ton jus immonde sur ton visage ! Tu n pouvais pas attendre de recevoir une vraie éjaculation faciale de la part d'un vrai homme, comme la dernière des putes que tu rêves de devenir, alors tu t'es éjaculée toi même sur ton visage ! C'est bien cela ? J'ai tout deviné, n'est ce pas ?"
" Mais... Mais... Emma, s'il te plaît... "
Je ne savais quoi dire et Magalie qui restait totalement silencieuse, un large sourire aux lèvres...
" Alors, j'attends ! Réponds petite fiotte ! "
Je n'osais pas parler de sa petite culotte que j'avais souillée... Cela risquait de la mettre encore plus en colère contre moi... Au moins, dans ce qu'elle croyait que j'avais fait, elle n'était pas impliquée. Certes, pour ma dignité d'homme, c'était bien pire que de se masturber dans une petite culotte... mais comme c'était la sienne, je n'osais pas en plus la contredire pour lui avouer cela ! Je préférais donc aller dans son sens et je savais qu'un péché avoué était à moitié pardonné. De toute façon que pouvais-je faire d'autre que de faire profil bas...
" Oui, je l'avoue Emma. Pardon. Pardonne moi je t'en supplie. Mais... mais j'ai été puni... Magalie ma puni pour cela en me donnant... En me donnant la fessée ! "
" J'en était sûre ! Tu n'arrêtes pas de te branler de la journée en regardant du porno ! Tu me dégoûtes. Tu ne penses plus à moi. C'est fini entre nous ! Fini tu entends ! Je vais virer tes affaires et tu vas dégager immédiatement ! Je ne veux plus te revoir et ne plus entendre jamais parler de toi ! "

Sur ce, rouge de colère, elle se dirigea vers la cuisine, pris des sacs poubelles, et commença à les remplir avec tout mes vêtements, vidant mon placard, mes tiroirs, avec mes chemises, mes pantalons, mes chaussettes et même mes slips et mes chaussure, pendant que Magalie restait toujours silencieuse.
Affolé je tombais à genoux à ses pieds, les lui baisant, tentant de la retenir, pleurant, la suppliant.
" Pitié ! Non ... Je t'en supplie Mon Amour, je t'aime, ne fait pas cela, je ne le ferais plus jamais, je te le jure. Non... Arrête je t'en prie ! Je ferais tout ce que tu veux ma chérie ! "
Magalie, brisa son silence. " Ma chérie. C'est bien de le mettre à la porte, mais nous serons deux maintenant, et qui va s'occuper des tâches ménagères... penses-y. Avec un peu de dressage, il s'acquittera très bien de cette tâche, n'est ce pas minable ? "
" Oh oui ! Oui ! Merci Maîtresse Magalie ! " Enfin elle venait à mon secours.
Je n'aurais pas cru cela d'elle, qui me détestait tant.
" Et bien que proposes tu Magalie ? "
" Il va faire la bonniche. Bonniche à tout faire... Hum... Si tu vois ce que je veux dire... d'ailleurs j'ai justement emmené un uniforme de bonniche avec moi. Il va se déshabiller et le mettre."
" Oui mais comment corriger ses sales habitudes de masturbation frénétique ? "
" Ne t'en fait pas Emma, j'ai pensé à tout, rassure toi. Maintenant déshabille toi, et montre un peu à Maîtresse Emma la petite culotte que tu portes "
Rouge de honte j'enlevais ma chemise et mon pantalon, mes chaussures et chaussettes et je restais debout devant Emma, essayant de cacher l'odieuse petite culotte poisseuse.
" Tourne-toi ! Montre-moi tes fesses dans ta petite culotte de tapette ! Et mains sur la tête que je vois bien ! "

J'obéissais, totalement humilié, et exhibait mes fesses qui me cuisaient encore.
Vlan ! " J'ai dit les mains sur la tête ! "
Emma me donna une vigoureuse claque sur les fesses et je poussais un aie !
Vlan ! Cette fois c'était Magalie qui avait repris le paddle et me punissait. " Ne t'aie je pas dis que je ne voulais pas t'entendre te plaindre ?
Vlan ! " Que dois-tu dire misérable vers de terre ? " dit Magalie en me re claquant les fesses, cette fois-ci avec le paddle.
" Merci Maîtresses. Merci Maîtresse Emma et merci Maîtresse Magalie "
" Penches toi bien en avant que je vois mieux ton cul de pédé "
dit Emma.
Je me penchais en avant pour dévoiler mon cul aux yeux de ma femme et de son amie lesbienne.
" Il a le cul bien rouge " dit Emma.
" Oui, et ce n'est pas fini s'il n'est pas plus obéissant " répondit Magalie.
" J'ai hâte de le voir en uniforme de bonniche " dit Emma.
" Oui, mais avec tous ces poils, cela va être horrible. Il faudrait qu'il ait les jambes lisses pour porter des bas. "
" Complètement lisse des pieds jusqu'au cou, tu veux dire. Heureusement que j'ai pensé à prendre une crème dépilatoire très puissante. Je vais m'en charger. "

A suivre...


Story URL: http://xhamster.com/user/siouxy/posts/105397.html