This is a print version of story Journal d'une tapette Ch.3 suite by siouxy from xHamster.com

Journal d'une tapette Ch.3 suite

" Tout ? Vraiment ? "
" Heu... oui... tout " répondis-je, ne sachant pas vraiment où cela allait m'entraîner.
" Et bien pour commencer il faut corriger ce comportement de vilain garçon. Comprends-tu ce que cela signifie ? "
" Heu... non... que voulez vous dire ? "
" Comment corrige-t-on les vilains garçons à ton avis ? "
" Mais... je ne comprends pas... "
" Par la fessée bien sûr. Une bonne et vigoureuse fessée pour te punir des cochonneries que tu as faites. "
" Une fessée ? Mais vous n'y pensez pas ! J'en ai passé l'âge ! "
" Ca je n'en suis pas sûre. De toute façon tu n'as pas le choix. C'est la fessée où je raconte tout. Choisis, et vite ! "
" .... Ais je le choix ? "
" Mieux que cela. Une punition n'a de valeur que si elle est sincèrement acceptée... "
" Et bien... oui... je reconnais que j'ai besoin d'être puni ! Voilà ! "
" Pas sur ce ton... Tu dois implorer le pardon... et la punition qui va avec ! "
" Quoi ! Mais c'est ... c'est ridicule ! "
" Obéi... sinon... "
" Bien... Ok... Voilà... Je vous demande de me pardonner et de punir. "
" Est-ce un ton d'humilité nécessaire pour obtenir un pardon ? Et appelle-moi Maîtresse désormais ! "
" Oui... Maîtresse... Maîtresse Magalie, je vous prie très humblement de bien vouloir me pardonner et de me punir pour ce que j'ai fait. "
" C'est bien. Mais tu peux faire mieux encore ! Et mets-toi à genoux devant moi ! Et précise quelle sera la punition !"
" Maîtresse Magalie, je me mets à genoux devant Vous et vous supplie très humblement de bien vouloir me pardonner et de me punir en me donnant la fessée. "
" Parfait ! Tu vois quand tu veux ! Va chercher mon sac de voyage qui est dans l'entrée et amène le moi ici ! Dépêche-toi, larve ! "
" Oui de suite Maîtresse Magalie " Je me relevais, me précipitais dans l'entrée et empoignait un lourd sac de voyage, l'amenait jusqu'à notre chambre où elle était restée immobile, figée comme une statue.
" Ouvre-le ! "
Je l'ouvrais pour découvrir tout un assortiment d'accessoires SM, des godes, des plugs, des pinces, des chaînes, un martinet, un paddle, ... Mon Dieu pensais-je, je suis tombé sur une folle. Vivement que Magalie rentre.
" Prends le paddle et donne le moi, puis mets toi à quatre pattes sur le tapis. Mais avant, puisque tu aimes tant sentir les petites culottes, prends sa petite culotte souillée, et mets la toi sur la tête, l'entrejambe au niveau de ton nez ! "
" Mais Maîtresse Magalie... Je ne peux pas... c'est dégoûtant ! Elle est pleine de sperme ! "
" Et alors ! Comme cela tu comprendras mieux ce que nous devons subir ! Toutes vos cochonneries... Et supporter votre jus immonde en nous ou sur nous. Exécution ! "
Je ramassais l'immonde culotte entre deux doigts et la portait au niveau de mon visage. C'était horrible, elle était toute gluante, on voyait encore des gouttes jaunâtres, et elle puait désormais le sperme dont l'odeur dominait maintenant. Frémissant de dégoût je l'étalais entre mes deux mains, le gousset au milieu, puis je la passais autour de ma tête, le gousset empâté de sperme sur mon nez.
Cela me collait au visage et j'avais du mal à respirer tant la culotte était humide. Tout allait décidément trop vite. Je perdais complètement la maîtrise de la situation. Je me mis à quarte pattes et attendis...

"Baisse ton pantalon de pyjama ! Que je vois bien tes grosses fesses poilues !"

Je m'exécutais, anxieux de ce qui allait suivre. Je n'attendis pas trop longtemps.
Vlan !
Un coup terrible me projeta en avant. Une intense douleur irradiait mon postérieur. Je poussais un cri de douleur " Ouille ! Arrêtez cela fait trop mal ! Pitié ! "
" Chaque plainte se traduira par deux nouveaux coups. Car je n'ai pas encore commencé ! "
Vlan ! Vlan !
Deux coups rapides, un sur chaque fesse, je poussais un gémissement aigu.

" Voilà, c'est bien. Compte les coups maintenant ! Et pas un autre mot, sinon je recommence. Compris ! On recommence à zéro !"
Vlan !
" Ah ! Un ! "
" Oui, un. Merci qui ? "
Vlan !
" Deux ! Merci Maîtresse Magalie ! "
Vlan ! Vlan !
" Trois. Quatre! Merci Maîtresse Magalie ! "
C'était affreux. Tout mon postérieur me brûlait atrocement.
Vlan ! Vlan ! Vlan !
" Cinq, Six, Sept. Merci Maîtresse Magalie ! "
J'attendais, crispé sur moi même la suite des coups. Et dire que cette folle ne m'avait même pas dit combien de coups j'allais recevoir. Je sentis une de ces mains qui palpait mes fesses, les malaxait, les caressait... C'était horriblement angoissant et excitant à la fois. Mon sexe commença à réagir...
" Qui t'as autorisé à bander devant moi ? Sale pédé qui reluque des bites de noirs ! " Et en me disant cela elle me donna quelques petites tapes avec le paddle sur mes couilles qui pendaient. Cela me fit débander instantanément.
Vlan ! Vlan ! Vlan ! à nouveaux sur mes fesses.
" Huit, Neuf, dix. Merci Maîtresse Magalie ! "
" Voilà. C'est suffisant pour un début ! Baise-moi les pieds pour me remercier ! "
J'étais choqué d'un tel traitement, la douleur était maintenant très vive et irradiait tout mon postérieur, et cela seulement au bout de dix claques. Je sentais bien qu'elle avait envie de continuer. Elle n'attendait sûrement qu'un prétexte pour continuer ! J'avais peur de cette folle, elle me fichait vraiment la trouille ! Aussi je me précipitais à ses pieds et les embrassaient fougueusement avec des " Merci. Merci Maîtresse Magalie ! "
" Voilà, c'est bien, une vraie petite chienne bien docile ! Je sens que ton dressage va être facile. Hop ça suffit, ne soit pas trop collant sale pédé ! "
Et elle me repoussa sans ménagement avec son pied droit.
" Maintenant au travail ! Tu dois ranger l'appartement, faire la vaisselle, passer l'aspirateur partout. Mais avant déshabilles-toi, enlève cet horrible pyjama d'homme, et mets cette petite culotte que tu sembles tant aimer. Et surtout pas de touche pipi ! C'est bien compris ! Car je vais te surveiller tout le temps. Quand tu auras fini, tu te rhabilleras et tu iras chercher le reste de mes bagages dans ma voiture. Puis nous attendrons le retour d'Emma. En piste maintenant"
J'avais trop peur de ne pas lui obéir. Je dégageais la petite culotte de mon visage souillé du sperme qu'y s'y trouvait, et je passais la culotte encore humide. Toute érection avait totalement disparue, et la culotte humide se mis en place parfaitement. Je sentais mon visage collant, je puais le sperme. Je me dirigeais vers la salle de bain pour me laver le visage quand elle m'arrêtât...
" Stop ! Où vas tu minable ! "
" Je vais me laver le visage, Maîtresse Magalie. "
" Je ne t'ai pas autorisé à cela ! Veux-tu une nouvelle fessée ? "
" Oh non, Maîtresse Magalie. "
" Alors laisse cela sécher sur ton visage. L'odeur te rappellera ta faute. Et active-toi maintenant. Au boulot ! Et commence par le salon. "
Puis Magalie alla dans le salon et s'installa devant l'ordinateur d'Emma, et se mis à frapper frénétiquement le clavier tout en me surveillant du coin de l'oeil.



Story URL: http://xhamster.com/user/siouxy/posts/104781.html