Diner avec une collègue

Ce vendredi, ma collègue de bureau, Gaëlle, m’avait invitée chez elle pour un petit dîner. A priori, l’intention de celle dernière ne semblait en rien sexuelle. Au bureau, nous nous entendions très bien, l’ambiance était toujours détendue et tout type de discussion pouvait être abordé même les petites histoires de cul de l’un et l’autre. Même si les détails de ces histoires n’étaient pas très importants, je savais ce qu’elle aimait dans une relation amoureuse et vice-versa. On rigolait souvent ensemble des mêmes choses. Elle avait 28 ans et moi 30. Bref, ce soir, je devais aller chez elle pour dîner. Elle m’avait prévenu que ce serait très simple, sans paillettes et j’en étais donc resté à une soirée entre potes. Nous déjeunions déjà ensemble le midi, moments toujours très agréables sans parler boulot.

J’étais passé chez le fleuriste prendre un gros bouquet à quelques mètres d’où elle habitait. Sonnerie, réponse, ouverture de la porte, escalier et me voilà sur le pas de la porte de ma petite collègue de bureau. Elle était super jolie, comme tous les jours, et elle me plaisait énormément mais je ne voulais pas mélanger boulot et sexe, surtout vu notre entente au quotidien. Lorsqu’elle ouvrit la poste, elle était encore plus belle que d’habitude : une petite jupe noire, un joli chemisier, maquillée simplement mais efficacement. Elle était vraiment belle craquante comme ça. Elle me fit entrer et je remarquai qu’elle avait en plus de très jolies jambes au galbe parfait. Je lui fis immédiatement la remarque.
— « Tu es magnifique toi ! Pourquoi tu ne portes pas des jupes plus souvent ? »
— « Merci ! oh, je préfère les pantalons, je suis plus à l’aise »
— « Moi aussi, je suis plus à l’aise que tu portes des pantalons ! »

Elle sourit. Ensuite, on entra dans le salon qui faisait office de beaucoup de chose à la fois. Elle avait mis de la lumière tamisée et plein de petites bougies blanches. Je trouvais cette ambiance plutôt sympa et un peu sexy. Après une heure de discussion sut tout et rien à la fois, elle se leva pour amener une deuxième bouteille de vin. Le dîner avança.
— « Comment tu trouves les filles asiatiques en général ? »
— « Pourquoi tu me demandes çà ? »
— « Comme çà ! alors ? »
— « Bin, je sais pas trop ! Y’en a des très jolies ! »
— « T’a déjà fait l’amour avec une ? »
— « Non ! Mais pourquoi tu me demandes ça ? »

Quelques minutes plus tard, on sonna à la porte. J’entendis murmurer dans l’entrée puis Gaëlle revint accompagnée d’une fille, une asiatique. J’ai immédiatement fait le rapprochement avec la question posée quelques minutes auparavant.
— « Je te présente Samia »
Gaëlle lui mis la main dans le dos pour indiquer à Samia d’avancer. Je lui fis la bise. Elle sentait bon, un parfum sucré très agréable.
— « Samia est ma voisine de palier. Je lui ai demandé de passer nous voir car je l’adore. On s’entend super bien toutes les deux et je voulais qu’elle te connaisse. »
— « Eh bien enchanté ! » dis-je comme un idiot.

Et là, je ne comprenais plus rien. C’est Gaëlle, qui me demanda si j’avais déjà fait l’amour avec une fille asiatique, qui l’avait aussi invitée. J’ai immédiatement réagi et rien que de penser à ça, une érection se fit sentir sans compter, j’étais troublé. Samia était aussi en jupe, plus courte que celle de Gaëlle et un petit haut légèrement transparent, faisant apparaître un joli soutien-gorge noir.
Tous les trois nous nous sommes assis pour finir le dîner mais je n’arrêtais pas de penser aux deux superbes filles en face de moi. Le dîner se termina. Je connaissais mieux Samia. Elle était charmante. Elle était étudiante et n’avait que 19 ans. Elle en paraissait plus. Apparemment, les deux filles s’entendaient à merveille. Soudainement, Samia se leva de table.
— « Merci Gaëlle »

Et Samia embrassa Gaëlle à pleine bouche. Je fus sidéré. Je n’en revenais pas. Puis Gaëlle insista, prolongea le baiser que je ne croyais pas. J’avais en face de moi, ma collègue de boulot et sa petite voisine de palier en train de se rouler une pelle !
— « Tu sais, elle embrasse super bien Samia ! » dit Gaëlle en me regardant d’un air plus que coquin.

Gaëlle se leva au même niveau que Samia, approcha de nouveau sa bouche de celle de sa voisine et leurs langues continuèrent un balai incessant et terriblement excitant. Je ne savais pas Gaëlle comme ça. Elle continua en caressant les seins de sa « copine », quelques soupirs se firent entendre. Gaëlle enleva le haut de Samia puis son soutien-gorge tout en l’embrassant toujours plus fougueusement. J’étais dur comme de la pierre à la vue de ça mais je ne savais pas comment réagir : regarder sans rien faire ou « intervenir ». Je décidai de regarder ces 2 merveilleuses filles continuer leur show. Le soutien-gorge par terre, Gaëlle prit un sein de Samia à pleine bouche, le lécha, lui mordilla le téton. Samia avait des seins sublimes qui ne bougeait quasiment pas à la pression de la bouche de Gaëlle. Ils devaient être fermes et doux à fois. Samia fit relever la tête de Gaëlle et les 2 filles s’embrassèrent à nouveau. Samia commença à débouter les premiers boutons du chemisier de Gaëlle puis les derniers pour laisser apparaître une paire de seins magnifiques, un peu plus gros que ceux de Samia. J’avais devant moi, les seins de ma collègue. Elle était belle. Mon sang devait circuler à vitesse grand V dans mon corps et mon sexe était raide comme une charpente. À son tour, Samia embrassa la poitrine de Gaëlle tendrement puis plus énergiquement.

Après plusieurs minutes, Samia fit reculer Gaëlle sur le bord de la table. Samia commença à retirer la jupe de sa voisine qui se retrouva vite sur le sol. Gaëlle portait un string noir magnifique un peu transparent. J’avais ses fesses à quelques centimètres de moi. Elles étaient à croquer et certainement très douces. Elle portait des bas noirs auto-fixants et cela m’excita comme une bête en cage. J’avais envie de la toucher. Cette fille au bureau était devant moi en lingerie en train de se faire déshabiller par une autre fille de 19 ans. Samia mit son visage à hauteur du sexe de Gaëlle et commença à embrasser sa petite chatte encore recouverte du tissu de son string. Elle lécha le haut de ses cuisses, revint sur son sexe tout en lui pétrissant ses deux fesses à pleine main. Je me serais bien mis à sa place pour en faire de même. Samia descendit le string de sa voisine qui bascula la tête en arrière dans un long soupir. Elle était terriblement excitée et la vue de son sexe me mit dans un état terrible. Elle n’avait que très peu de poils, certainement fraîchement rasés pour laisser apparaître une petite chatte toute lisse. Samia donna des petits coups de langue dessus, autour, introduit un doigt, le retira pour titiller son anus et prit son sexe à pleine bouche. Je vis sa langue rentrer dans la chatte de Gaëlle. Sa langue parcourut tout l’intérieur. Samia avait la bouche trempée du jus de Gaëlle. Avec ses mains, Gaëlle repoussa la tête de Samia puis me regarda.
— « Tu as vu cette coquine comment elle me lèche ! Tu crois que tu pourrais faire pareil ? »

Là, c’était une invitation ! Je me fis pas prier. Je remplaçai, avec grand plaisir, Samia et me mis à la lécher comme un fou. J’en profitai pour lui caresser son petit trou. Elle était épilée même jusque par là. Quel bonheur ! J’avais son jus partout dans la bouche. J’insistai sur son clitoris gonflé, enfourna ma langue dans sa chatte trempée et grande ouverte. Mon sexe me gênait, enfermé dans mon jean et j’avais vraiment envie de l’enlever. À son tour, Gaëlle me repoussa la tête, je devais avoir une drôle de tête, la bouche trempée du liquide de ma petite collègue de bureau ! Entre temps, Samia s’était déshabillée et aucun morceau de tissus de recouvrait plus son corps sublime. Aucun poil pubien non plus d’ailleurs. Gaëlle nous invita à dans sa chambre et j’avais là, devant moi, deux merveilleuses petites nanas complètement nues. Elles s’allongèrent sur le lit et Gaëlle m’interpella.
— « Si je ne me trompe pas, tu n’as pas goûté Samia ! »

C’était une deuxième invitation. Mon sexe était si dur que je pensais pouvoir exploser mon jean.
— « Déshabille-toi ! Que je vois, la jolie quéquette de mon collègue de bureau ! »
— « Puisque tu me le demandes si gentiment ! »

Quelques secondes me suffirent pour retirer ce scaphandre de jean. J’étais raide comme un chêne. Les deux filles me matèrent aussitôt. On ne peut pas dire que j’étais le plus à l’aise du monde dans ma tenue d’Adam mais comme tout le monde y était maintenant… Je répondis à l’invitation de Gaëlle et alla « goûter » le sexe de Samia. C’est la première fois que je voyais une asiatique nue devant moi. Elle était belle, une peau douce, des jambes fines magnifiques et une petite chatte toute mignonne, toute lisse. Samia écarta les jambes et je vis apparaître ses petites lèvres trempées par le plaisir de ce qui s’était passé depuis quelques minutes. Je lui léchai la chatte avec autant d’énergie que celle de Gaëlle. Elle avait un goût plus qu’agréable. J’enfonçais ma langue le plus loin possible dans sa petite chatte.

Soudain, Gaëlle, décidément, désirant mener les débats me fit retirer de ma tâche agréable et proposa sans attendre un 69 entre elle et Samia. J’avoue que j’aurais aimé qu’on me caresse le sexe mais j’ai senti que Gaëlle était un peu « perverse » et faisait express de me laisser languir. Peut-être cela allait-il arriver plus tard ? Les 2 filles s’installèrent et commencèrent un balai de langues phénoménal accompagné de gémissements allant en s’amplifiant. Je voyais Gaëlle en dessous, enfourner sa petite langue rose dans la chatte toujours plus trempée de Samia, lui lécher l’anus, lui embrasser et lui sucer le clitoris. Parallèlement, Samia avait mis 2 puis 3 doigts dans la chatte de Gaëlle et lui léchait et même temps le clitoris. Gaëlle jouit en première et j’étais terriblement excité de voir celle que je vois tous les jours dans un bureau jouir sous la langue et les doigts d’une autre fille, si belle. Samia ne tarda pas jouir derrière et posa ses jolies fesses sur le visage de Gaëlle, fatiguée par le plaisir.

J’étais un peu comme un béta. Ces deux nanas se sont fait plaisir devant mes yeux sans même m’avoir touché le sexe. Je me demandais à quel point ces 2 filles étaient perverses. Mais ma solitude au bout du lit commença à peser. Gaëlle me regarda, tout en passant sa main sur le sexe lisse de Samia.
— « Alors, ça ta plu ? »
— « Je ne te savais pas comme ça »
— « On ne connaît jamais assez les gens ! » Je crois qu’un de tes fantasmes est de te faire sucer par deux filles en même temps, je me trompe ? »
— « Oui, c’est mon fantasme

Gaëlle sourit et s’approcha en compagnie de Samia. Gaëlle prit mon sexe entre ses doigts et enfin, je ressentais un plaisir fou. Se faire caresser par une fille comme Gaëlle semblait inimaginable. Elle tendit mon membre vers Samia qui commença à donner des petits coups de langues doucement sur mon gland. J’étais aux anges ! Gaëlle s’enfonça sous mon sexe pour me lécher les couilles, entre les couilles à quelques centimètres de mon anus. C’était la première fois qu’on me léchait à cet endroit là et j’avoue que c’était fabuleux. Je fermais les yeux tellement le plaisir était fort. Mais je ne devais rien rater de ce moment. J’ouvris les yeux et le fait de voir ma petite Gaëlle s’amusant avec sa petite langue rose tout le long de mon sexe dont le gland devenait énorme et Samia, jeune asiatique de 19 ans, engloutissant mon gland et jouant elle aussi avec sa petite langue était extraordinaire. Parfois, les deux filles s’embrassait au sommet de ma verge qui était prête à exploser. Je remarqua que Gaëlle avait mis un doigt dans la chatte de Samia et la masturba lentement. Gaëlle et Samia remontaient et descendaient en même temps le long de ma verge devenue énorme tout en ayant 2 mains posées sur mes testicules. Gaëlle sentit que ma sève arrivait à toute vitesse et d’un geste, positionna la tête de Samia en haut de mon sexe. Gaëlle se réinstalla au niveau de mes couilles, me les léchant d’un côté et en masturbant de l’autre. Soudain, j’explosai. J’avais les yeux ouverts, je ne voulais pas rater ce moment. J’éjaculai comme un fou, baignant le visage de Samia de sperme. Elle ouvrit la bouche pour tout récupérer. Fabuleux ! Je crois que rarement j’ai éjaculé autant. Gaëlle revint vers le haut de ma verge et me lécha le gland encore rempli de sperme.

Je m’allongeai sur le lit, terrassé par ce moment de bonheur. On n’avait pas fait l’amour mais le plaisir que m’avaient apporté Gaëlle et Samia fut génial. J’avais découvert la vraie personne de Gaëlle et j’en étais dingue. Nous prîmes une douche ensemble. Le lendemain au bureau, Gaëlle me fit comprendre que c’était un coup comme ça pour me faire plaisir afin de réaliser le fantasme qu’elle savait que j’avais. Elle me dit aussi qu’elle n’était pas lesbienne mais que de temps en temps, quand l’occasion se présentait, elle faisait l’amour avec sa petite voisine.

J’avais du mal à me concentrer après cela…


100% (14/0)
 
Categories: Group SexLesbian Sex
Posted by yayagb12
2 years ago    Views: 2,035
Comments (9)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
belle histoire sensuelle
1 year ago
Merci pour le compliment, ça fait toujours plaisir :)
1 year ago
Sympathique ton histoire... :o) excitante sans être vulgaire, j'adhère !
1 year ago
Super histoire encore une fois :)
2 years ago
C'est bien écrit, on ne s'ennuie pas une seconde!

Si j'ai bien compris c'est Gaelle qui s'en est sortie à moindre frais dans cette histoire. Seule la pauvre Samia s'est fait enneiger le museau. Pendant que la petite asiat était reçue à coup de mitraille l'autre était planquée à l'arrière.
Tu ne dis à aucun moment que ta collègue lui a porté secours... ou alors vraiment du bout des lèvres.
Gaelle n'a fait juste que souffler sur le bout passablement échauffé de ta couleuvrine de slip.
Je pense que tu aurais dû mieux ajuster ton tir en arrosant conjointement, comme il se doit, les deux consoeurs.
Bien à toi l'écrivain
2 years ago
Une bonne soirée entre collègues, ça donne envie !
2 years ago
superbe ce diner ,suis raide comme la justice
2 years ago
Bon petit récit, très excitant...
2 years ago
Laissez vos impressions, merci !