Géraldine,soumise(Chapitre 22)


Une sonnerie retentie annonçant la fin des coups de paddle , Maitresse Sandra avait frappé fort et juste, mais elle s’était limité aux cuisses et aux fesses de la petite soumise, du coup ces parties du corps étaient en feu, sous la volée des coups reçus accentué par l’effet de la crème. Géraldine avait a peine gémit, enfonçant les dents de douleur dans son gag-ball, mais ses yeux ne pouvaient trahir sa douleur, de grosses larmes perlaient le long de ses joues . »Courage, ma petite soumise « dit Maitresse Sandra , plantant ses yeux dans ceux embués de Géraldine ,et elle lui essuya délicatement une larme sur la joue, et de l’autre main elle lui caressait son crane chauve ,la sonnerie retentie annonçant un nouveau tortionnaire . Ce fut la femme qui accompagnait Maitre Marc qui s’avança, délaissant la laisse de sa chienne , elle s’approcha de Géraldine ,en passant prés de la table ,elle prit plusieurs pinces japonaises ainsi qu’une large brosse a reluire pour chaussures. »Je m’appelle Myriam, et Mon ami Marc m’as dit que tu était une bonne chienne , voyons cela !!! » dit Maitresse Myriam , en refermant une pince sur une des petites couilles de la soumise ,qui était copieusement enduite de crème, elle fit de même avec l’autre ,puis les tétons furent équipés également. Maitresse Myriam tira ensuite les chaines des pinces dégageant ainsi les bourses et commença a les frotter vigoureusement avec la brosse. Géraldine renfonça ses dents dans le bâillon , son visage se marquait par la douleur ,elle fermait les yeux ,mais ne pouvait empêcher ses larmes de couler , ses parties génitales étaient en feu ,quand Maitresse Myriam appliqua le même traitement aux petits seins et au cul de la soumise .Tout le corps de Géraldine tremblait ,enfin la délivrance de la sonnerie arriva. Maitresse Sandra s’approcha de la suppliciée, elle avait une bouteille d’eau a la main avec une paille, elle retira le bâillon de Géraldine, qui bava a foison entre ses seins . »Boit »dit-elle en lui mettant la paille dans la bouche , caressant doucement son visage en larme , son joli maquillage dégoulinait ,Maitresse le regarda dans les yeux ,Géraldine lu dans le regard de sa Maitresse ,la compassion ,elle respira profondément, prête un regard de remerciement a sa Maitresse en retour , elle lui replaça son baillon, la sonnerie annonçait un nouveau supplice. Maitre Marc pris la suite de son amie, saisissant le vibreur, il travailla l’anus de la petite Géraldine ,qui essayait d’échapper a l’horrible supplice ,en serrant les fesses aussitôt rouvertes par la main libre de Maitre Marc ,il s’appliqua aussi sur les petites bourses déjà en feu de la soumise ,quand la sonnerie retentie ,l’ouverture de Géraldine était un volcan et ses bourses étaient remplies de lave en fusion. Les cinq minutes de répit lui parurent incroyablement courtes ,quand la nouvelle sonnerie retentie, elle vit la Maitresse transsexuelle s’avancé ,elle arborait un sourire en coin et son sexe droit et tellement imposant , saisissant sur la table un préservatif, qu’elle enfila sur son membre, et passa derrière Géraldine. »Je m’appelle Laetitia , ma belle ,et je n’ai pas besoin de jouet pour m’occuper de toi ,et je crois que tu es déjà chaude « ironisa Maitresse Laetitia ,en caressant l’anus bouillant de la soumise ,elle enfourna son sexe gainé dans le petit trou . Au départ réticent, mais qui s’ouvrit comme il l’avait appris ces derniers jours ,la douleur vint au bout de quelques va et vient ,la chaleur ardente des bords de son anus se transposant a l’intérieur .Malgré ses pleurs étouffés et contenus ,Maitresse Laetitia ne l’épargna pas ,gagnant même 3 ou 4 coups de butoir après la sonnerie . Maitresse Sandra revint avec l’eau , elle dégrafa le gag-ball , de la salive s’écoula entre ses seins, mélangé a ses larmes et l’écoulement de son nez qu’elle ne pouvait contenir tellement ses pleurs étaient importants ,mais elle n’avait toujours pas hurler dans son bâillon, Maitresse Sandra lui remonta le moral en la caressant de sa main gantée,déjà la sonnerie retentissait ,Maitresse Sandra lui replaça son gag-ball. »Erik , Je réduis mon temps de moitié et demande l’assistance de mes soumises ,me l’accordes-tu » demanda Maitresse Vera en s’approchant , accompagné de ses deux soumises-siamoises ,et pris tout le lot de pinces a linges qui étaient toutes accouplées a une fine cordelette. Maitre Erik approuva trouvant l’offre correcte. Maitresse Vera et ses deux soumises qui l’aidaient ,chacune de leur main libre ,elles commencèrent a fixé les pinces a linges a l’intérieur des cuisses en remontant jusqu'à l’intérieur des coudes en passant par son ventre ,ses petits seins naissant ,s es aisselles ,les pinces avaient un ressort très dur et serraient très fort a chaque endroit de sa peau pincée ,.Quand la sonnerie retentie ,il ne restait que quelques pinces . Les soumises-siamoises partirent en clopinant vu leurs entraves, Maitresse Vera saisit les cordelettes et tira d’un coup , arrachant les pinces ,la grimace de douleur de Géraldine n’était pas feinte ,de grosses larmes coulèrent encore . Les cinq minutes s’écoulèrent ,Géraldine reprenait un peu d’oxygène en respirant bien pour calmer la douleur , son corps la chauffait toujours ,et elle commençait a être éreintée par les différents supplices endurés. La sonnerie de reprise retentie ,Maitresse Vicki s’approcha sans passer par la table, elle mesurait des yeux l’état de fatigue de la soumise en souriant , ouvrant son petit sac a main, elle en sortie un sac stérile contenant une vingtaine de longues aiguilles . »Tu sais qui je suis, je crois et ce que je sais faire de mieux, petite ,et ce que je m’apprête a te faire ,de plus quand tu auras tes prothèses on ne pourras plus le faire »dit Maitresse Vicki, en saisissant un des petits seins. Géraldine secoua pour la première fois de la soirée ,la tête négativement ,pleine d’effroi dans ses yeux en larmes ,se rappelant la douleur des piercings ,mais déjà la première aiguille lui attaquait la peau ,transperçant son petit sein naissant ,elle ne put contenir son premier hurlement étouffé par son bâillon .Maitresse Sandra s’approchât d’elle ,et colla sa bouche a son oreille lui murmurant des mots plein d’énergie positive ,et elle lui pris une de ses mains dans la sienne ,Géraldine la serra de toute ses f***es .Ainsi se passa le supplice de Maitresse Vicki, qui enfila ses vingt aiguilles ,dix par seins sans que plus aucun son ne sorte de la bouche de Géraldine .Quand la sonnerie retentie ,Maitresse Vicki regardait la soumise d’un regard ,qui cette fois reflétait de l’admiration. »Tu es une très forte soumise,petite, et tu as une bonne Maitresse, peu se taise a leur première expérience entre mes mains »dit-elle avant de s’éclipser rejoindre sa soumise transpercée qui l’attendait a genoux dans l’assemblée. « le plus dur est passée, Géraldine »dit Maitresse Sandra, caressant la main de Géraldine qui hésitait a lui lâcher, tellement le contact de sa Maitresse la rassurait, elle lui donna a boire une dernière fois . Mais après les cinq minutes de pose , Maitresse Sandra la laissa, après lui avoir caressé ses joues humides ,la laissant aux prises avec Maitresse Elsa. »A nous , petite soumise Géraldine , très joli la décoration de tes seins ,on va la finir et de decoré un peu les petites choses qui pendent entre tes jambes, voyons voir si tu apprécies toujours autant les pinces « dit Maitresse Elsa ,un large sourire aux lèvres ,en saisissant un téton de ses seins transpercés ,refermant irrésistiblement la pince japonaise et tirant la chaine pour bien la serré . Géraldine mordit a pleine dent dans son bâillon, pour étouffé un cri , la morsure de la pince était plus forte que d’habitude ,ses tétons étaient chauds et sensibilisés par la crème que lui avait appliquer les soubrettes . Puis Maitresse Elsa, lui en plaça sur ses parties rendues a l’état de braise par les prestations de Maitresse Myriam et de Maitre Marc, Géraldine en compta 6 peut-être plus , elle ne savais plus ,tellement son corps commençait a la faire souffrir ,Maitresse Elsa tirait sans ménagement sur les pinces, caressant de ses longs ongles ,ses tétons et parties rendus atrocement sensibles au moindre touché .enfin vint la sonnerie salvatrice. Maitresse Elsa parut déçue de ne pas pouvoir poursuivre, et lâcha les pinces après un dernier et sévère étirement. Pendant que les cinq minutes s’écoulaient, Géraldine vit Maitresse s’entretenir avec Maitre Erik , qui la regardait en souriant .Elle vit aussi les deux écrans géants installés pour l’occasion commencé à diffuser les vidéos montées par sa Maitresse, montrant a tous et toutes comment elle était devenue ce qu’elle était devant eux , ce soir. La sonnerie retentie pour la dernière fois annonçant le Maitre de cérémonie ,il s’approcha de Géraldine et lui retira son baillon. »Ta maitresse est bonne, petite soumise » dit Maitre Erik a l’oreille de Géraldine et il prit une plume d’autruche sur la table , et la caressa pendant ses dix minutes ,insistant quand même sur ses couilles et ses seins, ses larmes se transformaient presque en rire, tellement certaines parties de son corps étaient sensibles a de simples touchés . La dernière sonnerie retentie , une libération pensât-elle mais ce n’était que le début de sa soirée. Les deux soubrettes retirent la table et deux autres vinrent la détacher, elle tenait a peine debout , et ses jambes tremblaient. »Préparez la pour la suite , et refaite lui une beauté ,vous avez une heure , les filles »dit Maitre Erik en s’adressant aux quatre soumises. Géraldine comprit que son calvaire n’était pas terminé, quand elle passa devant sa Maitresse, celle-ci lui souriais, et lui murmura un « c’est bien » . la soumise se redressa, se mettant a suivre les deux soubrettes qui l’accompagnaient pour la préparé a la suite de sa soirée de baptême. Pendant ce temps ,les convives se régaleraient des vidéos de cette petite soumise a baptisée .

100% (5/0)
 
Categories: BDSMFetishShemales
Posted by xavierathebitch
1 year ago    Views: 255
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments