Geraldine,soumise(Chapitre12)

Bercée par la voiture, Géraldine sombra presque aussitôt dans le sommeil, épuisée par sa dure journée. Maitresse Sandra le réveilla, d’une décharge électrique dans son fondement.
»IIIIIIHHHH »couina la chienne, réveillée en sursaut par la douleur.
»On est a la maison, ma belle, tu as surement faim et soif après une journée comme celle-ci, petite chienne »dit Maitresse Sandra, pendant que Maitre Erik la sortait de la voiture. »WOOUUF, WOOUUF »aboya la chienne Géraldine, répondant positivement à sa Maitresse. Maitresse Sandra pris la laisse et rentra à la maison, sa chienne aux pieds, Maitre Erik déposa le coussin prés dans un coin de la chambre, et la gamelle dans la cuisine .Maitresse Sandra pris des restes dans le frigo ,les mixa et les vida dans une des écuelles,elle remplit l’autre d’eau a ras bord.
« Mange , tu n’auras que cela comme nourriture le temps ou tu seras une chienne et boit »dit Maitresse Sandra en lui retirant son bâillon. »Pitié, Maitresse, AIIIIE »pleurnichât la soumise , le cul immédiatement électrifié.
» FERME-LA,TU ES QU'UNE CHIENNE ,MANGE TA GAMELLE !!!!»ordonna Maitresse Sandra en plaquant la tête de Géraldine sur la gamelle, lui renvoyant une décharge anale.
»IIIIIIHHHH WOOUUF, WOOUUF »couina la chienne Géraldine, les yeux larmoyants commença à manger le contenu de la gamelle comme une vulgaire chienne. Maitresse Sandra le regardait satisfaite alors que les bras de Maitre Erik s’enroulait autour de sa taille.
»Ta petite chienne est vraiment docile, Sandra .Après son repas, laisse moi l’installer pour sa nuit qu’elle puisse nous voir prendre notre pied « dit Maitre Erik.
»Oui, installe la bien confortablement et musèle-la pour la nuit, je vais me doucher ,mais pense a la sortir faire ses besoins« répondit Maitresse Sandra, en déposant un baiser sur les lèvres de son amant.
»Je t’avais dit que tu me mangerais dans la main, petite chienne, nettoie bien tout »dit Maitre Erik, en prenant l’écuelle entre ses mains pour lui faciliter le nettoyage de sa gamelle, ensuite il lui tint celle d’eau de façon a obligé Géraldine à laper comme une chienne. Une fois fini ,il fit trottiner la chienne dans le jardin ,et une fois au milieu il lui ordonna de se soulager ,la chienne Géraldine s’exécuta ,contente de pouvoir faire pipi ,mais elle avait les larmes qui coulaient de honte .Puis Maitre Erik la fit trotter jusqu'à la chambre ,la poussa sur son gros coussin rose , elle tomba sur le coté, dans l’impossibilité de se remettre droite seule .Maitre Erik pris ce que Maitresse Sandra avait préparé ,il la musela avec un harnais de tête gag-ball, et il lui empala le cul avec un crochet anal, forçant pour avoir de la place avec le plug, puis il accrocha une corde à l’anneau du harnais de tête ,rejetant la tête de Géraldine en arriere et attacha très serré l’autre extrémité a l’anneau du crochet , ainsi la chienne soumise était dans une position encore plus inconfortable.
»Bonne nuit, ma belle, régale toi de la vue »dit Maitresse Sandra en voyant sa chienne ainsi équipée.
«MMMMMMMPPHHH, MMMMMMMPPHHH »couina Géraldine, se tortillant sur son coussin, pour essayer de trouver une position plus confortable.
Mais les deux amants l’ignoraient déjà, commençant leurs ébats, Géraldine couinait, pleurnichant sur sa difficile et inconfortable position, mais la fatigue eu raison d’elle, elle finit par sombrer dans un sommeil réparateur et vers un rêve de soumission.
Maitresse Véra était assise dans un large fauteuil fumant une longue cigarette, la soumise Géraldine était entravée à genoux à ses pieds, elle portait juste un corset en vinyle rouge très étroit et serré ,faisant ressortir sa poitrine siliconée et annelée , son cou portait un large collier de maintien identique au corset muni d’une laisse, la forçant ainsi à avoir la tète bien droite ,un bâillon gag-ball-cendrier encombrant sa bouche, ses bras étaient entravés dans un armbinder vinyle rouge relié à des ballets boots de même couleur cadenasser l’un a l’autre ,le câble de son plug gonflable trainant sur le sol.
La Maitresse la regardait et s’amusait de la voir ainsi, tout en lui soufflant la fumée dans le visage, ce qui la fit tousser dans son bâillon, renversant un peu de cendre.
« Espèce de petite sotte, tu vas nettoyer tes dégâts, et ensuite je vais m’occuper de toi, petite chienne !!!!»dit Maitresse Vera en attrapant la queue de cheval de la soumise, détachant le bâillon cendrier , le renversant entièrement sur le sol.
«Pardon, Maitresse »implora ,Géraldine, secouant doucement la tête.
« Et tu réponds, en plus, je m’en réjouis d’avance, ta punition ne sera que plus sévère, une esclave ne parle que si on lui demande, tu le sais, REPONDS, COMPRIS » lui cria la Maitresse en tirant la laisse vers le haut, obligeant la soumise a la regarder, les yeux remplis de mépris.
« Oui, Maitresse »répondis la soumise, les yeux embués de larmes.
« NETTOIE, esclave !!!!!!!!!» ordonna-t-elle ,en plaquant le visage de la soumise au sol.
A quatre pattes, l’esclave léchât les cendres tombées sur le sol, la Maitresse la regardait, souriante, continuant de fumer mais faisant maintenant tomber ses cendres, la soumise nettoyait au fur et a mesure.elle pris la laisse en main.
»Ta langue, chienne, c’est bien, tu es une bonne fille, mais tu mérites quand même une bonne punition,» dit Maitresse Véra , lui étirant sa langue sortie d’une main ferme et écrasant sa cigarette dessus .
«AAAAHHHH »cria l’esclave, la langue douloureuse de la brulure de la cigarette et toujours tenu par les doigts de Maitresse Véra ,le regard larmoyant . Maitresse Véra ignorant ses jérémiades, saisit un large ring-gag rouge ,qu’elle enfourna dans la bouche de l’esclave, écartelant sa mâchoire, puis un masque vinyle rouge aveuglant totalement l’esclave, elle fit se levé la soumise et étira l’armbinder vers le haut ,l’attachant à une chaine fixé au plafond ,ainsi la soumise était le torse en avant ,le cul offert a sa punition ,ses chevilles furent écartées par une barre, ses couilles furent ligaturées et étirées par une cordelette relié a la barre d’écartement ,ainsi elles étaient livrées aux mêmes punitions que les fesses offertes de la soumise. «Confortable, chérie ? »demanda la Maitresse.
« NANNNN, MAI’RESSE, S’I OU’ PLAI» couina Géraldine , dans son bâillon ,ne sachant rien de ce qui l'attendait.
«Ne sois pas impatiente, Je vais bien m’occuper de toi »lui dit elle, soumise , commençant a jouer avec le plug qui lui dilatait l’anus.
«ANNNN, IIIIIIIHHH, NANNNN « gémit la soumise.
« Oui , je comprends ,tu veux plus gros, petite chienne ,aucun souci mais ce sera pour la fin ,je me ferai un plaisir de te défoncer ton cul de petite salope!!!!!Avant cela tes PUNITIONS, ma petite chérie »dit la Maitresse «NANNNN, PI’IE,MAI’RESSE » geignit la soumise Géraldine, en secouant négativement la tête.
Mais une pince à linge lui mordit le téton, puis une autre, remplissant son sein, une quinzaine compta Géraldine, puis Maitresse Véra s’occupa de l’autre sein, des fesses, des cuisses, des couilles qui en reçurent une bonne trentaines a elles seules, et elle sentit les vapeurs de la cigarette, Maitresse Véra faisait durer le plaisir.
«AAAAHHHH, PI’IE, MAI’RESSE »couina Géraldine, les pinces lui faisaient un mal de chien mais celles de ses couilles étaient horriblement douloureuses et son pénis inutile emprisonné dans sa cage a pointes était excité et les pointes de disciplines lui mordaient la chair.
»Ne sois pas impatiente, petite chérie, je déguste ma cigarette et je suis tout à toi .Mais tu sais, c’est surement moins douloureux à garder, car pour les enlever je vais devoir te les faire sauter à la cravache, et je vais prendre mon temps ,je t’ai mis un paquet de 100 pinces ,petite chienne ,tu n’auras qu’a compter si ça te chante» dit Maitresse Véra, en envoyant la fumée au visage de la soumise, faisant bouger et tirant sur les pinces en les accrochant de sa cravache.
« NANNNN, PI’IE, MAI’RESSE, NANNNN,S’I OU’ PLAI »»supplia Géraldine, criant dans son bâillon, les attouchements de Maitresse Véra étaient horriblement douloureux.
Maitresse Véra écrasa sa cigarette et sans prévenir, le premier coup cinglât, faisant violement sauter 2 pinces sur une cuisse.
«AAAAAHHH, IIIIIIHHHH, NANNNN »hurla Géraldine, ses cris étouffés par le bâillon.
« Crie tant que tu veux, petit chaperon rouge, mais personne ne te sauvera »dit Maitresse Véra, en abattant sa cravache, une seconde fois sur un sein,cette fois , claquant une autre pince, puis elle claqua des pinces de ses testicules si encombrées, puis revint aux cuisses , revenant aux seins, arrachant inexorablement les pinces une par une avec sa cravache.
«AAAAAHHH ,IIIIIIHHHH,A’ETTEZ, MAI’RESSE, PI’IE»hurlait Géraldine, à chaque pince arrachée, bavant à cause de son bâillon, elle était hystérique de douleur, ses jambes écartelées par la barre tremblaient, sans l’armbinder accroché à la poutre, elle se serai écroulée de douleur.
« Allez, ma belle, tu en as encore cinq à tes minables et inutiles petits sacs et une à chaque téton, mais crois moi ta soirée ne fais que commencer « dit Maitresse Véra en riant, abattant sa cravache sur les pinces restantes. «NANNNN, AAAHHHH, S’OP, NANNNN» pleurnichait la soumise, le corps meurtri par son supplice, secouant la tête négativement, en signe d’épuisement.
« Vas-tu aimer la suite, petite soumise, j’en doute, heureusement les soumises s’asseyent rarement »ironisa Maitresse Véra, une badine cinglant les fesses de Géraldine, puis un autre coup.
« AAAAHHHH, PI’IE, MAI’RESSE, S’OP, A’ETTEZ, MAI’RESSE, S’I OU’ PLAI» hurlait inutilement de désespoir la soumise enchainée et meurtrie.
»Plutôt que de gémir, COMPTE » ordonna Maitresse Véra, cinglant les fesses de Géraldine avec sa badine.
« AAAAHHHH, 1 »pleura Géraldine, arrêtant ses jérémiades,les coups continuèrent de pleuvoir, lui meurtrissant la chair tendre de ses fesses.
Elle compta jusqu'à 40, puis les coups s’arrêtèrent pour des caresses, ses seins, ses hanches, ses fesses endolories et ses minables couilles, mais les caresses l’excitait, et sa queue était toute gonflée et meurtrie par les pointes de disciplines dans sa minuscule cage. »As-tu aimé cette punition, chienne, qu’a tu as dire »dit Maitresse Véra, en tiraillant le plug.
» ME’CI, MAI’RESSE » pleurnicha la soumise.
»Maintenant petite salope, je vais te défoncer comme la salope que tu es, avec du très gros »dit Maitresse Véra, en arrachant le plug du cul de la soumise. « NANNNN, MAI’RESSE,S’OP,PI’IE« couina Géraldine, mais trop tard ,un énorme gode s’enfonçait déjà en elle .
« ANNNN, IIIIIIIHHH,ANNNN » gémit la soumise, déjà râlante de plaisir, mais sa queue encagée atrocement punie par les pointes de disciplines. Maitresse Véra commençait à lui ramoner son cul de petite salope soumise.
« Debout chienne »dit Maitresse Sandra, la secouant vigoureusement du pied, la chienne Géraldine se réveilla en couinant !!!
100% (5/0)
 
Categories: BDSMFetishShemales
Posted by xavierathebitch
1 year ago    Views: 323
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments