Geraldine,soumise(Chapitre11)

C’était Maitre Erik qui la réveillait, très tôt, vers 6 heures .Il lui retira son masque, la regardant de son regard tyrannique, un sourire ironique, puis il lui retira son armbinder, et la laissa retirer le reste de ses entraves toute seule, la dominant de sa haute stature.
Une fois nue, sans un mot, Maitre Erik, l’entraina à la douche, et lui attacha les mains dans le dos, et il commença à la savonner de ses larges mains, mais qui cette fois était pleine de délicatesse, il lui retira son plug, sans le dégonfler,et lui enfonça une poire annale, lui injectant du liquide, la rinçant de l’intérieur , répétant plusieurs fois l’operation.
« Mmmmm, Mmmmm» gémit doucement la soumise, haletante sous les caresses du Maitre, dont les mains s’attardaient sur sa croupe et de son lavement .
»Pas un mot, petite chienne, laisse encore dormir ta Maitresse. Sandra va t’emmener chez une de mes amies,qui tiens un magasin de produits qui te plairont, j’en suis sur. Pour la journée et la soirée, tu vas devenir une esclave démonstratrice, sur chaque produit vendu grâce à toi, ta Maitresse en aura un gratuit, tu verras, tu vas bien t’amuser, montre moi si tu as fais des progrès avec ta langue »dit Maitre Erik, la mettant à genoux devant lui.
»Oui, Maitre Erik « répondit la soumise, avant d’avaler goulument le membre dressé du Maitre. Elle se rappela les conseils qu’il lui avait prodigués. Géraldine suçait doucement la verge, la léchant dans de temps à autre, pour mieux la reprendre en bouche. Maitre Erik lui attrapa les cheveux, en lui maintenant la tête, pour ne pas que la soumise ne perde pas une goutte de sa semence. Géraldine avala le sperme tout frais comme la bonne putain qu’elle devenait jour après jour.
»Merci, Maitre Erik «dit elle, en passant sa langue sur ses lèvres goulues, comme une chienne qui se pourlèche et léchant le sexe du Maitre pour le nettoyer.
»Je vois que tu as retenu la leçon, petite sissy slut, va manger un petit peu et n’en profite pas pour ne pas prendre tes cachets , et prépare le petit déjeuner pour ta Maitresse, fais moi juste un café pour moi, met juste des talons et ton plug gonflable, tu as intérêt à le gonfler a fond, je vérifierai « lui dit-il en lui menottant ses poignets devant avec une longue chaine.
»Oui, Maitre Erik « répondit Géraldine, ne se séchant même pas, elle enfila ses talons aiguilles, les cadenassa, puis elle s’enfila le plug qui rentrât tout seul, et commençât à actionner la poire de gonflage, elle le gonflât au maximum de ce qu’elle pouvait, mais était-ce assez, Maitre Erik en jugera .La soumise partit en cuisine mangea léger et prépara le petit déjeuner de sa Maitresse. Géraldine entra dans la chambre, plateau à la main, et s’approcha prés du lit. Maitresse Sandra se réveilla doucement aux tintements de ses clochettes. »Comme tu es mignonne, ma petite Géraldine, que m’as-tu préparé « dit Maitresse Sandra, en caressant les cuisses nues et la croupe arrondie de sa soumise.
« Un thé et deux tartines beurrées, ainsi qu’un jus d’orange, Maitresse et un café pour Maitre Erik, et j’ai mangé deux tranches de jambon, un yaourt et pris mes hormones, Maitresse « répondit la soumise, en déposant le plateau, s’agenouillant au bord du lit. Maitresse Sandra et Maitre Erik prirent leur petit déjeuner, en plaisantant.
»Approche un peu que je vérifie ton plug, petite chienne !!!Je pense que quelques pressions de plus doivent être nécessaire« ordonna Maitre Erik, en tapotant le lit.
Géraldine monta sur le lit, Maitre Erik tira sur son plug gonflable, le voyant trop souple, il le regonfla allégrement, faisant couiner la soumise, se tortillant pour échapper au supplice. Ensuite elle subit une bonne heure d’injection saline dans ses seins, pendant que Maitresse Sandra se préparait ,et elle fut habillée pour sortir, talons aiguilles rose et une petite robe rose moulante, très décolleté ,découvrant ses seins gonflés, mais tellement courte ,qu’elle cachait à peine ses fesses garnies de leur plug avec le câble pendant, et sa cage étaient à peine caché et à la vue des promeneurs, sa taille fut enserré par un corset vinyle noir, ses cheveux remontés en queue de cheval sur le haut de la tête et mis en une longue tresse, un large collier »SEX » et ses boucles d’oreilles « BITCH » ornant ses oreilles, un large gag-ball rose dans la bouche. Maitresse Sandra était habillé d’un tailleur très strict, totalement nue en dessous, ses talons vertigineux, et elles partirent pour le magasin «Cris & Châtiments », l’ouverture des portes était 11h, Elles arrivèrent avec une bonne heure d’avance .Pendant le trajet, Maitresse Sandra expliqua à Géraldine a peu prés la même chose que Maitre Erik, qu’elle sera une esclave de démonstration,et pendant les explications ,elle caressait Géraldine ,qui avait sa queue qui gonflait dans sa cage,les pointes de disciplines blessant sa minable anatomie .
Maitresse Sandra se gara volontairement à 200m de magasin ,et sortit Géraldine de la voiture et lui attacha les poignets dans le dos ,la tenant en laisse par son anneau nasal ,marchant volontairement doucement ,la soumise marchait en tortillant son petit cul comme elle le devait, mais la honte aux joues, car c’était sa première sortie publique en femme ou plutôt en catin soumise. Les promeneurs matinaux regardaient intrigué ses deux femmes, et souriant en voyant la soumise au bout de la laisse. Maitresse Sandra sonna à la porte de service, la porte s’ouvrit sur une femme sublime, très grande, presque 2m avec ses talons aiguilles de 16 cm, avec des seins énormes, mouler dans une robe en latex noir.
»Bonjour, vous devez être Sandra, je suis Maitresse Véra. Vous me la laissez, moi et mes vendeuses allons bien nous occuper d’elle, nous avons quelques ateliers spéciaux à faire la démonstration. Tu n’oublieras pas de si tôt cette journée, petite soumise, et on fait comme on a conclu, des cadeaux pour vous à chaque vente de ses démonstrations« dit Maitresse Véra en serrant la main de Maitresse Sandra, prenant de l’autre main, la laisse.
»Oui, comme on a dit, soignée la bien, à toute à l’heure, petite Géraldine, gagne moi plein de cadeaux !!!Tu en profitera aussi »dit Maitresse Sandra, ironique, lui claquant son postérieur nu.
«MMMMMMMPPHHH,MMMMMMMPPHHH »pleurnichait Géraldine, dans son bâillon, les yeux embués de larmes, surprise que sa Maitresse, l’abandonne. La soumise pensait que sa Maitresse allait rester, mais elle partait sans se retourner.
»Viens par là, petite poupée, Erik n’a pas menti sur toi, tu es vraiment une petite sissy ravissante, et quand tu auras ta poitrine définitive, tu feras des envieuses. Ne trainons pas, allons te préparé pour ta première démonstration, esclave, en plus tu seras assisse »dit Maitresse Véra, en tirant Géraldine à l’intérieur.
Deux ravissantes filles attendaient, une brune et une rousse, coupe au carré, habillé à l’identique, robe de latex très courte, chaussée de talons aiguilles et elles portaient un collier de soumise.
»Petite Géraldine,je te présente mes soumises et vendeuses,Nelly et Valou. Occupez vous de cette esclave, les filles, corset , ballets boots, armbinder et une isolation complète, pinces japonaises aux tétons, et graissé la bien, on l’expose d’abord sur la chaise, je veux qu’elle soit installé pour l’ouverture, alors ne trainez pas »dit Maitresse Véra , en tendant la laisse à Nelly, la vendeuse rousse .
»Oui, Maitresse, elle sera prête, viens ma belle, on va d’équiper «dit Nelly en tirant la laisse, Valou, la poussant en lui caressant les fesses.
«MMMMMMMPPHHH,MMMMMMMPPHHH »gémit Géraldine, s’attendant déjà à subir une dure journée.
Nelly et Valou la déshabillèrent, nue, ses poignets entravés, elles caressait son corps ,sa queue en cage était au bord de l’explosion, Nelly lui enserra la taille dans un corset latex noir extrêmement étroit ,puis Valou la chaussa des ballets boots, ses bras furent enfermés dans l’armbinder, mais le pire fut son isolation, une fois cagoulé ,elle se retrouva totalement sourde a cause de bouchons auditifs dans ses oreilles ,puis on lui couvrit les yeux ,et enfin un gag-ball gonflable l’étouffant à moitié ,enfin une des deux filles lui plaça les pinces aux tétons ,les tirant bien pour qu’elles se resserrent sévèrement sur ses mamelons, pendant ce temps, une autre main lui arracha son plug et graissa son anus abondamment.
«MMMMMMMPPHHH, MMMMMMMPPHHH »couina Géraldine, tortillant du cul, puis elle fut aider à marcher, soutenue par les deux vendeuses, elle fut assise, des sangles furent placé de façon à la bloqué sur la chaise, jambes, torse et tête. Soudain, elle senti un gode imposant et long introduit dans son fondement encore ouvert du plug, son supplice et démonstration allait commencer .la machine fut mise en route, le gode s’enfonça en elle encore plus et redescendit lui labourant l’anus inlassablement. C’était l’ouverture de la boutique, la soumise démonstratrice se mise à couiner de plus belle.
«MMMMMMMPPHHH, MMMMMMMPPHHH » pleurnicha Géraldine, ses cris étouffés par son bâillon. Pendant tout son supplice, des mains la caressait, la frôlait, ou même tirait la chaine de ses pinces à tétons, la faisant crié encore plus, mais son isolement rendait le supplice encore plus intense.
Enfin, elle fut détachée de sa chaise pour être immédiatement accompagné à un autre site de démonstration, ses jambes avaient du mal à la porter ,soutenue par les mains des soumises-vendeuses ,toujours encagoulée, elle fut sanglée le torse écrasé sur une sorte de planche, ses jambes douloureusement et inconfortablement repliées .On lui mit un plug froid et métallique dans son anus vide, puis on lui retira son masque et bâillon , découvrant son futur supplice un gros gode avec plein de fils. Nelly se tenait face à elle avec un papier ou les yeux larmoyants de Géraldine purent lire les consignes à son égard « SUCE ou ton cul sera électrifié, il y a des capteurs sur le gode, dés que tu arrête de sucer ou que tu mords, tu as une décharge », puis elle lui mit le gode, lui remplissant entièrement sa bouche, et lui replaçât son masque, une décharge électrique électrisa l’anus de la soumise le faisant couiner. Elle s’activa de suite sur le sexe artificiel, en aveugle, mais chaque décharge la faisait mordre légèrement le gode, et alors une autre, mais elle réussi à se concentrer, et suça goulument et sans discontinuer le gode prenant quelques décharges, quand des mains venaient la distraire de son travail, en caresses sur son cul dilaté ou étirement de ses tétons .Sa démonstration fut enfin arrêtée. Elle fut entrainée dans l’arrière-boutique, ou Nelly lui retira la cagoule isolante, on lui donna à boire une boisson énergétique à la paille et immédiatement après, la main ferme de Valou lui renfonça un gag-ball en bouche, pendant que Nelly jouait à lui tirailler la chaines des pinces. «MMMMMMMPPHHH, MMMMMMMPPHHH » gémit Géraldine, déjà épuisée de sa mi- journée.
Maitresse Vera arriva,l’air très satisfaite, attrapant le menton de Géraldine. »Tu es une très bonne démonstratrice, j’ai fait de belles ventes, grâce a tes performances, cet après-midi sera plus calme pour toi. Statue-sonnette à l’entrée du magasin et chienne à quatre pattes pour terminé ta journée. Quand je dis plus calme, tout est relatif .Les filles, vous me l’équipée en blanche neige pour une chaude après-midi combinaison et cagoule isolante latex, corset, ballets boots, elle garde son plug et rajoutés lui des fiches électriques cul et tétons, ainsi que ses misérables couilles inutiles, le tout relié à la sonnette de magasin avec un écriteau`APPUYEZ 3 FOIS ‘ , chaque coup de sonnette te transperceras ,et tes cris nous avertirons comme une vraie sonnette ,et comme cela tu pourras compter le nombre de visiteurs ,ma belle» dit Maitresse Vera en éclatant de rire .
«MMMMMMMPPHHH, MMMMMMMPPHHH »cria Géraldine dans son bâillon, en secouant négativement la tête, les yeux pleins de larmes, apeuré par son nouveau supplice. Mais déjà les soumises-vendeuses s’affairaient à l’équiper .Des plaquettes pour la stimulation électrique furent collées sur chacune de ses fesses, ainsi que sur chaque mamelon et des anneaux furent placés autour de ses couilles, elles poussèrent le vice a lui rentre des fiches dans sa cage de chasteté. Ensuite on lui enfila les jambes dans la combinaison latex blanche, puis les ballets-boots et enfin on lui enfila ses bras dans la combinaison, que Nelly lui ferma dans le dos, elle lui enserra la taille dans un corset latex très étroit, et on la remit en isolement (aveugle, sourde et muette).
Elle fut portée et placée droite, adossée à un poteau, son cou plaqué par un collier visser au poteau ainsi que sa taille ,ses poignets et ses chevilles, les fiches furent raccordées à la sonnette, et les soumises-vendeuses testèrent l’efficacité du procédé, une bonne dizaine de fois.
«MMMMMMMPPHHH, MMMMMMMPPHHH »hurla Géraldine de douleur, ses cris stridents étouffés par son bâillon, mais suffisant pour avertir d’une présence à la porte.
Elles cessèrent enfin leur jeu ignoble, mais le repos de la soumise fut de courte durée, la clientèle afflua, sonnant inlassablement à cette sonnette tortionnaire, à chaque sonnerie une décharge électrique lui transperçait, son anus, son sexe encagé et ses tétons. La clientèle se délectant des hurlements étouffés de cette soumise-sonnette. Son supplice dura une bonne partie de l’après-midi, avec tellement de visiteurs.
Géraldine fut enfin détachée de son poteau de supplice, ses jambes ne la portaient plus, elle était épuisée, des mains la portèrent dans l’arrière-boutique .Nelly la déshabilla entièrement, elle était trempée de sueur avec la combinaison latex. Mais Nelly sans compassion lui replia les bras sur les bloquants avec du gros scotch americain , ses mains ainsi plaquées sur ses épaules , puis se fut ses jambes , Géraldine se retrouva ainsi à quatre pattes. Nelly lui enfila une combinaison en latex blanche avec des coudières et genouillères renforcées, ou seul ses tétons percées et sa queue en cage était apparent, et furent affublés de grosses clochettes, ensuite elle lui enserra la taille dans un corset rose flashy en latex .Puis elle lui appliqua un rouge à lèvres rose flashy, lui plaçant ensuite un large ring-gag en bouche, ensuite elle lui appliqua sur les paupières un maquillage identique à son rouge à lèvre rose flashy et lui posa très longs faux cils rose flashy, puis elle lui mit sur la tête, une cagoule en latex blanc ou seul ses yeux et sa bouche étaient apparent mais qui avait une petite truffe noire a la place du nez, elle était agrémentée d’oreilles en fourrure et d’un gros nœud en latex rose flashy assorti au corset, elle lui agrémenta ses `pattes’ de manchons en fourrure ainsi que ses épaules , et enfin lui plaça sa `queue’,un plug gonflable qu’elle enfonça sans ménagement dans son anus encore douloureux des décharges électriques, Géraldine gémit quand Nelly actionnât la poire de gonflage caché dans un gros pompon en fourrure ,également muni d’un petit nœud rose .Maitresse Véra arriva avec a la main un large collier rose avec des strass aussi flashy que son corset et ses nœuds, elle le lui attacha autour du cou ,et s’agenouilla face à Géraldine.
»Tu es une ravissante chienne, maintenant, je pense que ta Maitresse va beaucoup apprécier ta nouvelle position, viens te voir dans la glace, petite chienne »dit Maitresse Véra, en tirant sa laisse, la forçant à trottiner à quatre pattes, Géraldine y vit une chienne humaine genre `caniche royal’ très femelle.
» NANNNN, NANNNN «couina la chienne soumise, en se voyant dans une position tellement inconfortable, une décharge lui électrifia l’anus, la faisant crier plus fort.
»FERME LA, chienne, le seul son qui doit sortir de la gueule d’une chienne est `Wouf’ ou `Waf’, sinon ton petit cul en subira les conséquences, COMPRIS !!! »dit Maitresse Véra, autoritaire en lui montrant la télécommande.
»WOOUUF, WOOUUF »aboya la chienne Géraldine, ses yeux remplient de larmes.
»Bien, bonne chienne,allez viens donc montrer ton petit museau à mes clients» dit Maitresse Véra en tirant la laisse, entrainant le chienne Géraldine dans le magasin, qui trottinât doucement et difficilement,marchant au pied de Maitresse Véra, ses clochettes tintaient allégrement.
Son entrée fit sensation, plusieurs personnes furent intéressées par la démonstration du produit que Géraldine présentait, on posait des questions à Maitresse Véra, qui y répondait en montrant les détails sur la chienne Géraldine.
« Tu aimes être une chienne « dit un Maitre en se penchant sur Géraldine. »WOOUUF, WOOUUF »couina la chienne Géraldine, dans son bâillon. Maitresse Véra lui caressa la tête.
»Vèra, elle est parfaite, mettez moi 4 combinaisons comme celle-ci, j’ai des chiens à dressés à la maison, sinon a qui appartient-elle , cette petite soumise « dit le client.
« A Maitresse Sandra, une amie d’Erik, elle n’a que quelques jours, mais très docile, je vous laisse ses coordonnées, elle vous invitera peut être pour le baptême de cette petite soumise , il sera bon que cette petite chienne goute à plusieurs Maitres et Maitresses, ce jour-la , n’est ce pas, CHIENNE !!! » répondit Maitresse Véra à ce nouveau Maitre.
»WOOUUF, WOOUUF »aboya la chienne Géraldine, mais angoissée par son futur baptême, Maitresse Sandra arriva enfin, accompagné de Maitre Erik, elle allait enfin être libérer de son inconfortable position, mais son espoir s’envola, quand elle vit les yeux réjouis de sa Maitresse.
» Alors, Véra ,j’espère qu’elle vous a été utile ,n’hésitez pas a me la redemander à l’occasion .Mais quelle superbe idée ,transformé cette petite soumise en chienne de compagnie, tu aimes surement cette position , petite chienne ,et bien tu vas y resté un jour ou deux »dit Maitresse Sandra en s’adressant a sa soumise, en souriant et lui caressant la tête.
» NANNNN, NANNNN «gémit la chienne soumise, suivi d’un » IIIIIIHHH »de douleur, par le rappel à l’ordre dans son anus.
»WOOUUF, WOOUUF »aboya Géraldine, sous l’œil ravi des Maitresses, son sort était réglé. »Je vous offre sa tenue , Sandra ,c’est la moindre des choses ,et je vous laisse le choix entre les machines que votre soumise a testé et qu’elle a apprécié a leurs justes valeurs, chaise `Fuck machine’, machine d’entrainement `Blow job’,et enfin la sonnette électrique pour une soumise-statue de hall d’entrée , qui la faite beaucoup chanter ,n’est ce pas ,petite chienne »dit Maitresse Véra .
»WOOUUF, WOOUUF »aboya la chienne Géraldine.
»Alors si ma petite Géraldine a aimé être une statue-sonnette, je ne voudrais pas la priver, du plaisir de recommencer, Véra. Je prends votre système sonnette électrique, contente, ma belle, tu as gagné un joli cadeau »dit Maitresse Sandra, en s’agenouillant a la hauteur de sa soumise et lui prenant le menton.
»WOOUUF, WOOUUF »couina la chienne soumise, les yeux embuées de larmes, sachant le futur sévice qui l’attendait.
Nelly et Valou arrivèrent avec une boite contenant le matériel électrique pour une soumise-sonnette, ainsi qu’un sac contenant deux écuelles pour chien, ainsi qu’ un gros coussin vinyle rose fluo, Maitre Erik en pris procession, pendant que Maitresse Sandra pris la laisse de sa chienne ainsi que la cruelle télécommande.
»On se reverra bientôt, crois moi, petite soumise !!!! Allez toutes les deux, une punition attend l’une de vous, je vais faire vos comptes de la journée « dit Maitresse Véra a l’intention de ses vendeuses soumises .
»Allez , on rentre, ma belle et marche au pied !!! » ironisa Maitresse Sandra, tirant sur la laisse.
»WOOUUF, WOOUUF »aboya la chienne Géraldine, trottinant au pied de sa Maitresse, clochettes tintantes à chaque mouvement. Par chance ,Maitre Erik était garé a 50 m du magasin,mais qui furent un calvaire à couvrir .Maitre Erik jeta le coussin à l’arrière du 4x4 , puis il porta Géraldine comme un vulgaire sac et la coucha dessus ,sur le coté attachant la laisse a la poignée de la porte, elle rentrai chez sa Maitresse, vers un repos bien mérité ,car comme une bonne chienne, elle aurait droit au coussin prés du canapé ,au pied de sa Maitresse adorée.




100% (11/0)
 
Categories: BDSMFetishShemales
Posted by xavierathebitch
2 years ago    Views: 1,054
Comments (3)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
J'y étais..cette chienne a un très gros potentiel...encore quelques séances comme ça et elle gagnera tous les concours de chiennes dressées !
2 years ago
C est vraiment une histoire qui me plait beaucoup. Je l ai montré à ma maitresse valérie qui l'a trouvé super. Elle l'a lue avec attention en me regardant de temps en temps avec ses yeux tout joyeux et.... La j 'ai un peu peur...
2 years ago
un dressage en règle.