Geraldine,soumise(Chapitre8)

Géraldine trottina jusqu'à la porte, ondulant son petit cul à chaque pas, joliment accompagné du balancement du câble du plug gonflable. Elle ouvrit la porte, saluant Maitre Erik en baissant les yeux, présentant son corps de soumise, si joliment préparé.
»Bonsoir, Sandra, j’espère ne pas vous avoir déranger dans votre organisation, en fait j’amènerai plutôt le matériel en commençant les travaux, j’avais surtout envie de vous voir, toutes les deux »dit Maitre Erik, jetant un regard sadique sur la misérable soumise, en embrassant Sandra sur la joue.
« Pas le moins du monde, je suis heureuse que vous soyez venu. Une vraie présence masculine dans cette maison manque fortement, malgré cette petite chienne !!!« répondit Maitresse Sandra, d’un ton sarcastique en tirant la laisse de Géraldine.
»Sandra chérie, on ne peut plus parler de male en voyant cette créature, superbe, je le conçois .Mais comme vous le dites ,ce n’est plus qu’une chienne en chaleur, à l’entendre au téléphone, n’est ce pas, soumise »dit Maitre Erik, en souriant, passant derrière Géraldine, une main caressant ses seins et tétons, tirant doucement les anneaux. L’autre main bougeant le plug sans ménagement dans son fondement.
«MMMMMMMPPHHH »geignit doucement Géraldine, approuvant d’un signe de tête ondulant du cul sous la pression des mains de Maitre Erik.
»On réglera ton affaire plus tard, petite pute, tes boucles d’oreilles sont un appel au crime , tu feras la fierté de ta Maitresse, crois-moi »dit Maitre Erik, saisissant alors les couilles de la misérable esclave, les serrant comme de vulgaires noix.
«MMMMMMMPPHHH,MMMMMMMPPHHH »couina Géraldine, se tordant de douleur.
On sonna, c’était le traiteur, Maitresse Sandra alla ouvrir. Maitre Erik plaça son doigt sur sa bouche, en signe de silence total, resserrant la prise des couilles de la pauvre Géraldine. Géraldine resta muette, malgré la douleur horrible de ses couilles maltraitées, les yeux désespérés et embués de larmes. Mais quand la porte fut refermée, elle poussât un cri de souffrance étouffé par son bâillon gonflable, Maitre Erik en fut ravi et lâcha enfin la soumise.
»Que t’arrive t’il, petite esclave, tu découvres ce que peuvent faire les mains d’un vrai male. Prends ça, et prépare tes plateaux, tu as 20 minutes .Mais avant sert nous du champagne!»ordonna Maitresse Sandra en lui tendant le carton du traiteur, allant s’asseoir sur le canapé, accompagné de Maitre Erik, qui lui prenait la taille, lui allumant une cigarette.
Géraldine servit deux coupes de champagne et alla s’activer pour le service, difficile a préparé, ses entraves et ses ongles longs gênaient considérablement la chose. Elle entendait des brides de la conversation entre Maitre Erik et sa Maitresse, elle savait que l’on parlait d’elle .Elle servi les Maitres, qui ne cessèrent pas de discuter de son avenir, comme si elle n’existait pas puis s’agenouilla prés de sa Maitresse, cendrier dans les mains.
»Dans quelques jours, Cette petite soumise ass****ra à sa crémation, et le soir, comme vous le savez elle sera baptisée, ensuite comme je reprends le travail à fond pour un bon mois. Le docteur Sergio va la prendre dans sa clinique privée ,il va pouvoir s’occuper de sa poitrine, je lui ai commandé un joli 90D pour cette petite salope ,elle adore les gros seins, ainsi qu’un modelage de son cul ,et un maquillage permanent ,elle sera encore plus désirable sur le marché ,si un jour, il me prends l’envie te vendre ,petite chienne!!!» disait Maitresse Sandra ,soufflant sa fumée de cigarette au visage de Géraldine, caressant la poitrine de Géraldine se délectant de voir dans quel état, la conversation mettait sa soumise, des larmes coulaient le long de ses joues à entendre les mots de sa Maitresse .Avoir une poitrine siliconée signifiait le point de non-retour, mais ne l’avait -elle pas déjà atteint. Mais être vendu comme une vulgaire marchandise, comme une esclave.
»Sandra, je me mets en premier sur la liste d’acheteurs potentiels, cette chienne à l’air d’apprécié la sévérité, et comme cela, tu ne perdrais pas vraiment contact avec elle. Mais à voir ses yeux, ta petite Géraldine m’a l’air de t’être déjà totalement dévouée, corps et âme, de l’amour surement .Profite en , je serai toujours là pour t’aider »dit Maitre Erik, en regardant la petite esclave, presque déjà en propriétaire posant un baiser sur la bouche de Maitresse Sandra ,qui le lui rendit ,en souriant .
»Cette pucelle appelait le male, cet après-midi, veux-tu y gouter Erik, en hors d’œuvre !!!» dit Maitresse Sandra, caressant l’entre-jambe d’Erik, tirant la laisse de Géraldine de l’autre main.
«MMMMMMMPPHHH, »gémit Géraldine, prête à sucer Maitre Erik, et mieux que la veille .Mais il ne s’agissait pas de cela, elle le comprit quand Maitre Erik se leva.
»Volontiers, Sandra, je vais faire éclore cette petite fleur !!!» dit Maitre Erik, d’un ton ironique, jetant sur la soumise Géraldine, un regard tyrannique. «MMMMMMMPPHHH,MMMMMMMPPHHH »geignit Géraldine, pas vraiment consentante, elle allait être sodomisé par un vrai male et qui plus est avait un très gros sexe .Elle essaya de rés****r à la traction des bras musclés de Maitre Erik qui l’entrainait vers la chambre, mais sans succès.
« Ferme la, catin!!!je sais que tu es impatiente »dit Maitresse Sandra, en lui claquant les fesses d’un coup de cravache.
Une fois dans la chambre, Maitre Erik jeta la soumise sur le lit à baldaquins .Maitresse Sandra fixa une barre d’écartement aux chevilles, et y attacha également les poignets, ainsi la chienne était dans la position idéale, le cul offert .Puis elle installa les caméscopes, un de face pour filmé son visage de soumise ,et l’autre de façon a filmé la totalité de la sodomie pendant que Maitre Erik se déshabillait.
« Tu vas être dépuceler, petite pute. Crie tant que tu veux, les internautes aimeront tes cris de soumise»dit Maitresse Sandra, réjouit, en lui retirant le bâillon gonflable.
» NANNNN, PI’IE, MAI’RESSE, PAS’A, PI’IE, AAAHHHH !!!« criait déjà la soumise, honteuse d’être filmée dans cette situation, et sentant la main ferme de Maitre Erik tirant sur son plug ,lui dilatant horriblement son trou , puis empalant son sexe dans son anus grand ouvert, une douleur et un plaisir intense s’empara d’elle, sa queue gonfla dans sa minuscule cage.
»Couine, petite chienne!!!»dit Maitre Erik, la labourant, pendant que Maitresse Sandra prenait aussi des photos.
» NANNNN, AAAHHHH, PI’IE, S’OP, IIIIIIHHHH «hurlait la pauvre Géraldine, en larmes, sous les coups de butoir de Maitre Erik, son sexe était bien plus gros que les godes que Maitresse Sandra avait introduit jusque là dans son cul. »Alors, petite pucelle, tu aimes »dit Maitre Erik, la tenant par sa taille corsetée et empalant son sexe au plus profond de la pauvre soumise.
» AAAHHHH, NANNNN, S’OP, IIIIIIHHHH «pleurait la misérable esclave, haletante de douleur, le cul défoncé par Maitre Erik. Un regard de détresse tourné vers sa Maitresse, qui ne loupait rien, filmant des gros plans du désarroi de Géraldine, souriante de voir sa soumise ainsi prise.
»Tu n’es que ma poupée, ma chienne, ma pute pour males !!!» glissa tendrement Maitresse Sandra à l’oreille de sa soumise en lui essuyant une larme.
»IIIIIIHHHH, PI’IE, MAI’RESSE, S’OP, AAAHHHH, NANNNN !!!« hurla la soumise ,et elle sentit la semence chaude de Maitre Erik remplir son cul .De grosses larmes coulèrent sur ses joues , d’épuisement, de la douleur de son cul défoncé, de sa queue gonflée et prisonnière , mais aussi honteuse du plaisir intense qu’elle avait ressentit.
»Un jour,je te mettrai ça dans ton cul,petite,tu crieras bien plus que ce soir , tu seras dilaté comme jamais « dit Maitre Erik, en lui redressant la tête et lui montrant son poing énorme.
« NANNNN, ANNNN »pleurnichait Géraldine,secouant négativement la tête, sachant au fond d’elle-même que c’était peine perdue.
»Ne t’inquiète pas, ma chérie, tu gouteras d’abord à mon fist-fucking, mon poing est plus petit, ton cul de salope l’avaleras comme un suppositoire, petite pute. Mais qu’as-tu à dire pour tous les efforts d’Erik à te dépuceler « dit Maitresse Sandra en tenant le menton de Géraldine, lui retirant son ring-gag.
»Merci, Maitre Erik, merci Maitresse, Aiiie» déglutit la soumise, sa Maitresse lui renfonçant un plug gonflable vibrant dans son trou encore douloureux et dégoulinant, enfermant le reste du sperme de Maitre Erik en elle.
»Aide-moi, Erik, à positionner cette petite chienne, pour qu’elle puisse jouir allégrement de notre plaisir « dit Maitresse Sandra, caressant le torse musclé de Maitre Erik, ainsi que son sexe encore dressé.
Maitre Erik écartela les bras de Géraldine à chaque poteau du lit. Maitresse Sandra la chaussa de ballets-boots reliés entre eux par un simple mousqueton, immobilisant ainsi ses jambes de tout mouvement et pour un meilleur confort, lui dit-elle. Et musela la soumise avec un harnais de tête gag-ball , fixé par une chaine au montant haut horizontal du lit . Ainsi, elle était face au lit, pour admirer les ébats de sa Maitresse avec son nouvel amant.
»Je te rajoute ceci pour la nuit, soumise, ta Maitresse les tirera à chaque fois que je la ferai jouir ou qu’elle le désirera « dit Maitre Erik, en lui fixant des pinces japonaises à ses tétons et ses testicules, les tirant sèchement pour bien les serré, et laissant pendre la chaine d’étirement sur le lit.
«MMMMMMMPPHHH,MMMMMMMPPHHH »geignit Géraldine, les yeux embués de larmes sous la morsure des pinces .Maitre Erik embrassa sa Maitresse, et une longue nuit commença !!!!!

100% (8/0)
 
Categories: BDSMFetishShemales
Posted by xavierathebitch
2 years ago    Views: 455
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
sacré Géraldine. Qu'elle histoire. J'adore