Avec ma femme en club libertin

Nous en parlions depuis un bon moment. A 40 ans passés, amoureux comme jamais et surtout assez "ouverts" sur la chose sexuelle, la visite d'un club libertin faisait partie des options possibles depuis un bon moment. Mais quand, comment, ou, nous n'en étions pas à ficeler ces détails. J'évoquais parfois le sujet, indirectement, quand nous faisions l'amour en "imaginant" qu'un 3e larron ou qu'un couple soit là pour s'occuper d'elle, principalement.

Car j'ai toujours été surpris en lisant de nombreux témoignages de constater qu'en général ces messieurs ont des problèmes a imaginer leur belle femme "partagée", s'adonner et prendre du plaisir avec d'autres hommes, tout en voulant aller en club. C'est pourtant quand même la base du principe. Certains, sur place, en souffre et il n'est pas rare de lire que beaucoup "bloquent" une fois en situation, problème d'érection inclus. Bref.

Le hasard fit qu'un week end, une soirée s'est annulée et nous nous retrouvions, chose rare, les deux, sans rien de prévu. C'est elle qui eut l'initiative de "checker" un peu la liste des clubs dans la très, très large région, afin de voir s'il y avait de jolies choses, des établissements pas trop glauque.

Devant la médiocrité globale des sites web des clubs libertins environnants, nous nous décidons d'aller "voir ça en vrai", un peu au hasard.

Quelques heures plus tard, nous voici en train de sonner à la porte d'un club établi depuis fort longtemps, perdu en pleine cambrousse, à une bonne heure de chez nous. Surprise, il est sans doute un peu tôt vis à vis des habitudes et nous sommes invités à venir boire un verre avec les tout premiers arrivés, 4 ou 5 personnes sans plus, au bar, avant que l'ouverture (bar, musique, etc) ne commencent. Les gens déjà présents sont donc des habitués, tous très sympas, mais la situation nous parait totalement surréaliste.

Ma femme a mis une petite robe simple, chaussure talon, dessous "normaux" et mois je suis en chemise / pantalon. Nous n'avons rien vu ou lu sur le dress code, et l'établissement ne nous avait pas semblé, d'après les témoignages lus, pas spécialement classe, donc nous avions prévu de faire simple.

Les personnes déjà présentes sont d'ailleurs elles aussi assez normalement vêtues. Un couple semble plus proche de notre tranche d'âge (quarantaine) et Mme se lève et dit "je vais me changer". Elle revient alors vêtue d'une robe toute droit sortie d'un sex shop, rouge, fendue sur les côtés, ultra courte, elle n'a visiblement plus rien dessous.

On se dit que si tout le monde fait pareil, nous serons vraiment les mal fagotés de la soirée... La musique démarre et quelques nouvelles personnes entrent à nouveau.

Ça danse, ça bouge un peu. La musique est nulle, les consos hors de prix et on ne voit rien de sexuel... quelques vieux couples qui se trémoussent, visiblement habitués, des jeunes qui se regardent danser dans le miroir mais qui semblent là pour autre chose que le sexe... Etrange. Mais tout ce petit monde ne fait plas plus de 20 ou 30 personnes. Nous sommes assis le long de la petite piste de danse. Rien ne se passe.

Il y a visiblement un "coin calin" en haut de piste, à l'étage. Ma femme et moi décidons d'aller voir si on aurait louper une étape et si "la vraie vie" ne nous attends pas là haut. On trouve juste un type, debout, en train de se faire sucer par ce qui semble être un trav. Le type semble avoir du mal à bander, d'ailleurs nous voyant, il remballe son matériel et semble s'enfuir. Le pauvre trav, plutôt réussie d'ailleurs, reste comme un imbécile seul.

L'homme qui fait partie du couple qui était là dès le début nous rejoint alors. Petit, brun, immédiatement sympathique, détendu, il nous explique que les coins calins "ce n'est pas ici", que les coins les plus sympas sont à l'opposé. Il peut nous conduire. Sa démarche est naturelle et purement sympathique, nous le suivons donc.

En effet, de petites alcoves, des petites pièces sont accessibles depuis une entrée à côté du bar ! Il fallait la trouver ! Là, dans un coin, une dame qu'on a vu en arrivant elle aussi est en train de se faire manger le minou par un type. La soixantaine, de gros seins laiteux blancs qui tombent sur le côté, elle gémit à haute voix. Très bruyante. Notre guide nous dit son prénom en nous prévenant que c'est une gourmande, très expressive, et fontaine. Quel programme ! Nous continuons le tour.

Quelques petits coins plus loin, nous arrivons dans un plus grand coin, mignon (merci la faible luminosité toutefois), avec en bout ce qu'on pourrait appeler "un lit", avec des voilures, genre baldaquin. On trouve ça joli, tout se passe naturellement, comme dans un rêve.

Sa femme arrive alors. Elle nous a rejoint. Toujours cette robe rouge très sexe. On discute, nous prévenons que c'est notre première fois. Eux nous disent être mélangistes, donc pas de pénétration hors couple. Mais sucer, embrasser, branler... le monsieur se perd un peu en considérations entre mélangismes et échangismes, et moi je commence à bander.

Je prends les devant en disant à mon épouse "en parlant de sucer, si tu leur montrais un peu comment ça marche chez nous". Elle ne se fait pas prier... je m'étais permis parce que je sentais que c'était le bon moment, pour tout le monde.

Elle déboutonne mon pantalon, ceinture (quel harnachement !), baisse mon boxer et là ma queue parait, bien raide. J'ai la confirmation de quelque chose que j'ai toujours su : je suis très exhib.

Ma femme me branle puis se baisse pour me sucer. Nos nouveaux amis se déshabillent. Elle, 1 m 70 environ, brune, cheveux long, petits seins et joli pétard, est vraiment sexy. Je sais immédiatement que je pourrais TOUT lui faire. Son corps blanc, ses fesses légèrement empattées iraient très bien pour une bonne partie de cul.

Je vois que M. reluque ma femme avec envie. Petite blonde très fine, pas de seins, pas de fesses, elle semble à son goût. Elle est mignonne et bien sûr il a dû apprécier de la voir se ruer sur ma pine pour l'avaler gouluement.

Par contre énorme surprise (si on peut dire) : M. a... une toute petite queue. Si bien sûr c'est valorisant pour moi (je suis moyennement armé mais à côté de lui, c'est énorme), je suis un peu déstabilisé. Beaucoup de questions me viennent en tête... Ma femme, comme toutes les femmes, m'a toujours dit bien sûr que "la taille ne compte pas", il n'empêche, comme toutes les autres, au moment de s'en servir, la considération est différente.

Peu importe, nous nous allongeons tous côte à côte et, joie, les deux femmes s'activent immédiatement après ma queue. Elles me sucent à deux. J'ai l'impression de vivre un rêve : inutile de dire que c'est TRES agréable. Une autre bonne surprise est que si je bande fort et que je suis très excité, je ne suis pas du tout en situation de jouir rapidement. Je me sens en total control. Parfait !

Ma femme semble excitée par ce qui se passe et je suis en permanence à l'écoute de ce qui pourrait être une envie ou un malaise. Je suis un peu surpris par son aisance. Elle, d'habitude plus pudique que moi, se lache bien et se touche même un peu avec notre amie, qui semble assez branchée femme. Elle se touche les seins...

J'ai une pensée pour mon camarade et je propose à ma femme, qui n'osait pas "d'aller sucer monsieur". Elle est un peu timide sur ce coup là, mais elle gobe sa pine d'un trait... ceci dit, vu la dimension modeste de la chose, aucune peine. Pendant ce temps, Nathalie (c'est son nom) me pompe gentiment. Je ne peux que m'imaginer que ma queue doit lui paraitre conséquente... puis je relativise en repensant que ce sont des habitués et qu'elle ne doit donc pas être en mal de pines. Elle suce en tous cas très bien.

Ma femme pompe la queue de Philippe (son nom à lui) et il semble aimer. Mélangiste veut donc dire "pas de pénétration hors couple", je cherche donc quelle joyeuseté pourrait subvenir. J'allonge Nathalie et décide donc de m'occuper d'elle. Je suce ses tétons bruns et descend vers son sexe... Surprise, autant celui de ma femme est "très extériorisé", autant celui de Nathalie n'est pas très ouvert... Elle est un peu plus grosse, je ne suis peut être pas habitué. Je décide de doigter, fouiller, lécher : elle se contorsionne et j'ai à ce moment là une solide envie de lui planter ma queue bien profond (avec capote) ! Mais je me souviens du deal : pas question. Je tente un petit extra en lui doigtant son petit anus. Il me semble très ouvert et elle ne bronche pas, ni contente, ni pas contente... Etrange. Je pense que ses orifices mériteraient vraiment de gros batons. Mais...

Philippe essaie d'aller voir du côté du joli sexe de ma femme... Mais celle ci se bloque sur ce point. Je la connais : elle pourrait sucer j'en suis sûr (et encore plus maintenant) des bites au kilomètre, peut être même se faire prendre (elle fantasme sur la double pénétration), mais elle rechigne beaucoup à se faire manger le minou ! C'est comme ça ! Philippe n'insiste pas.

Comme il nous reste assez peu d'alternative, je décide de prendre mon épouse devant nos amis. Nous baisons et ils sont spectateurs. Ma femme jouit étonnement, en s'empalant vigoureusement sur ma queue. Nathalie la carresse en même temps, touche ma queue. Philippe regarde.

Je jouis à mon tour de le sperme coule du minou de mon épouse. Nathalie le touche, carresse le sexe de ma femme avec... Philippe décide à son tour de chevaucher sa belle femme. Il se donne à fond mais je ne peux m'empêcher de penser que c'est un peu... inutile. Ses quelques centimètres... mais c'est sans doute moi qui fait une fixation. Il jouit, pas elle, enfin il ne me semble pas...

Nous devisons un peu, restons nus. Ils sont vraiment très sympas et je pense, a posteriori, que nous ne pouvions pas mieux trouver qu'eux pour cette premiere expérience. Vraiment.

Nous nous rhabillons... enfin ma femme opte pour une douche. Philippe la suit. J'ai confiance et puis de toutes façons si ma femme a envie de quoi que ce soit, qu'elle le fasse. Peut être rencontrera t'elle d'autres personnes dans les douches... mon seul regret serait de ne pas pouvoir voir ou participer :)

Mais je la connais et rien n'arrive. Elle n'était d'ailleurs qu'avec Philippe et Nathalie, et le filon venait déjà réciproquement d'être bien usé :)

Nous allons boire un verre et si moi et ma femme avons le sentiment d'avoir "fait beaucoup" et déjà heureux de notre soirée, nous constatons que pour nos nouveaux amis, ça ne semble être qu'un début. Je les sens en chasse, encore. Nous discutons, on parle un peu de nous... Les autres personnes arrivées entre temps nous semblent moins intéressantes et moins intéressées par nous. Aurions nous joués de chance ? Pendant que nous baisions, plusieurs personnes sont "passées" mais très discrètement, jamais longtemps, avaient peur de nous déranger. Qui était ce ? Qui nous a vu nous éclater ? Je ne sais pas.

Nous sommes partis peut de temps après. Nous en avons beaucoup parlé, sur le retour, les jours suivants... J'ai vraiment eu l'impression que ma femme avait aimé. Elle a aimé. Et surprise, les attouchements entre femmes ont été une révélation. Mais elle me dit que ça lui avait pas trop plu, globalement... j'ai l'impression que c'est plus une protection, une petit pudeur (c'est mignon) pour dire "je ne suis pas celle qui a aimé sucer un autre et se doigter avec une femme"... Elle a déploré d'elle même la petite taille de la queue de notre ami, mais heureusement "très sympa". Un petit manque quand même...

Preuve en est, si cette expérience date de quelques mois, c'est elle ma femme, qui a programmé une nouvelle sortie pour le moins prochain. Je vous raconterais peut être :)

A la réflexion et quand je pense à notre future sortie, j'ai plus envie de la voir avoir à faire à un ou d'autres hommes, si possibles bien membrés, qu'autre chose. Je veux son plaisir, la voir jouir. Bien sûr participer également. Bien sûr, un rapport entre couples m'irait parfaitement également.

Elle me dit qu'être prise par un autre homme n'est pas "possible" pour elle. Quand on en parler pendant que l'on baise, pourtant, sa version est inverse. Elle sur moi, son petit anus libre, je le titille en lui disant qu'il y a une jolie place pour une 2e queue ici et elle me répond "pourquoi pas". Comme quoi... mais je comprends qu'elle ne veuille pas, à froid, se l'avouer, me le dire. C'est un mélange de tout ça.

C'est une suceuse invétérée et je sais qu'elle pompera une autre voir plusieurs autres queues. Se faire prendre... c'est autre chose. Par derrière sans doute, évitant dans un premier temps "le face à face". Je faciliterais le fait qu'elle se fasse bien baiser, si possible par plusieurs hommes. Et si ces dames aime les jolies queues en échange, la mienne sera disponible :)

D'ailleurs si un couple ou un H clean sur l'axe Dijon / Colmar se sent libre de tenter l'aventure... faites moi signe.


94% (20/1)
 
Categories: First TimeGroup Sex
Posted by x900
2 years ago    Views: 2,057
Comments (4)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
3 months ago
Très belle histoire, bien racontée...
Dommage de ne pas avoir béisée l'utre femme...
1 year ago
Une très belle expérience, bien racontée et bien sexy !
2 years ago
très jolie récit ! j'ai hâte de lire la suite !!
OALINE
retired
2 years ago
superbe experience