Ma première soirée en club... f&eacu

La journée a été nuageuse, fraîche et humide. De gros nuages se sont installés depuis ce matin mais il n'a pas plu. Cela ne saurait tarder. J'aime ces journées de fin d'automne, ou les couleurs ont laissé place à des nuances pâles et grisâtres, ou la froideur de l'hiver s'installe petit à petit. Cela signifie que la période de l'année que je préfère est en train d'arrivé. Des journées plus courtes pour entamer ces longues soirées d'hiver, ou la nuit sombre et profonde m'offre plus de plaisir que les nuits des autres saisons. En effet, j'aime l'hiver car je vis plus intensément mes désires. J'aime ces soirs qui laissent plus de place à mes longues nuits torrides ou je deviens quelqu'un d'autre...

Nous sommes jeudi soir, il est 19h30 et je suis en route pour aller chez Stéphanie, ma douce compagne de jeu. J'arrive chez elle ou elle m'attends, déjà enrobée dans sa tenue provocante. Elle m'accueille avec son traditionnel sourire en coin de lèvre… Je la découvre grande et belle, portant sur ses longues jambes des collants WolFord couleur chaire et satinés, tandis qu'autour de sa taille une mini-jupe en latex noir à la bordure blanche qui tranche ses cuisses juste en dessous de l'entre-jambe m'excite déjà. Elle a également mis un chemisier moulant noir à manches longues, ainsi que sont traditionnel foulard violet en soie autour du cou et une ceinture en latex noir lui serre la taille, le tout perchée sur ses talons aiguilles noir verni.

Elle m'accueille avec un sourire coquin en coin de bouche. Ses yeux pétillent car elle sait que je suis toute excitée et aussi intimidée. Ce soir c'est une étape particulière pour nous deux, et pour moi surtout… Nous sortons! Une soirée fétiche à lieu dans un lieu privé à quelques kilomètres de la ville. Un endroit que Stéphanie a déjà fréquenté et dont elle m'avait souvent fait l'éloge. Pour moi c'est donc une première car je n'ai jamais été dans ce genre d'endroit, et encore moins transformé. J'en ai terriblement envie depuis un certain temps, depuis que Stéphanie m'a raconté ses expériences au travers desquelles elle a su me convaincre. Mais j'en reste pas moins effrayée.

Ne perdons pas de temps. Comme d'habitude je me dirige à la salle de bain pour commencer à me préparer. Je pose mon sac sur le carrelage blanc et en sors la tenue ainsi que les accessoires qui vont me transformer. Je commence par me déshabiller en prenant mon temps: veste, pull, chemise, pantalon, etc… et me voilà tout nu. Juste avant de de partir de chez moi, j'ai pris le temps de parfaitement me raser, plus aucun poile ne dépasse de mon épiderme. J'en profite alors pour laisser glisser mes doigts sur mes jambes douces et me laisse un instant aller à des caresses très sensuelles qui me donne des frissons. Je prends mon temps, mais l'envie d'être une autre me gagne rapidement et je reprends vite mes esprits. Je commence par enfiler une paire de collants noirs, les mêmes WolFord que Stéphanie, ceux qu'elle m'a acheté pour l'occasion et qu'elle a soigneusement déposé sur le rebord de la baignoire. La douceur de ces collants glissants sur ma peau lisse est extasiante et je me dis que je devrais en porter tous les jours… difficile. Je glisse ensuite dans mon panty en dentelle noir, celui qui moule parfaitement mon petit cul. Je suis plus à l'aise maintenant, et je commence alors à me maquiller soigneusement.

En une trentaine de minutes, et avec l'aide de ma Maîtresse venue m'ass****r, je suis toute mignonne, ou plutôt toute pute. Ma peau est claire et soyeuse, mes yeux sont chauds et charbonneux, tandis que mes lèvres sont rouges sang et pulpeuses. Mon maquillage est parfait, j'ai l'air d'une petite chatte me dit Stéphanie. Maintenant je dois finir de m'habiller. J'ai composé une tenue spécialement pour cette sortie. Une jupe en latex, noir et moulante qui s'arrête à mis cuisse. Pour me couvrir le haut du corps, j'ai acheté un pull en dentelle noir qui est orné de petits motifs brodés, ce qui lui donne une très légère transparence. Dessous, j'ai pris soin de fixer mes seins (bonnet F!) sous un soutien gorge couleur chaire. Ensuite je mets autour de ma taille jusque sous ma nouvelle poitrine un corset en latex de la même couleur que la jupe pour m'affiner la silhouette. J'att**** ensuite ma perruque au longs cheveux bruns aux reflets rouges et je me mets devant le miroir pour la caler sur ma petite tête… Je l'enfile. C'est l'un des moments que je préfère, car c'est à cet instant que je me redécouvre. Cette autre qui est en moi, qui me fait vivre ces instants magiquement torrides. Il ne me reste plus qu'à enfiler mes escarpins et je serais presque prête. Je prends alors ce qui me reste à mettre et je file finir ma préparation au salon.

En rentrant dans la pièces, je me retrouve face à Stéphanie qui en sortait justement (elle commençait à s'impatienter je crois). Elle s'exclame: "Mmmmmh, qu'est-ce que tu es mignonne ma Chérie…". On se retrouve à ce moment dans l'entre-porte ou l'on se frôle, puis on s'arrête face à face, attirées comme des aimants, comme pour se dire bonsoir… On s'observe un bref instant puis Stéphanie passe ses mains sur mes anches en se rapprochant lentement de moi. Nos corps sont bientôt collés l'un à l'autre, le latex commence à chanter doucement à travers nos mouvements. Nos visages sont très proches lorsque j'ouvre de quelques millimètres ma bouche en fermant les yeux. Je sens alors sa langue caresser délicatement mes lèvres brûlantes. J'ouvre paisiblement ma bouche pour la laisser entrer, puis on s'embrasse tendrement pendant longues minutes... l'une contre l'autre, on se frotte pour délivrer notre excitation qui est tout de suite palpable. Nos mains caressent nos corps sculptés dans le latex luisant, tandis que nos sexes commencent à durcir simultanément. J'aime cette sensation, lorsque ma queue en érection et compressée sous ma jupe de plastique vient se caler contre celle de Stéphanie. Quel plaisir de pouvoir être pute avec elle, de ne pas contrôler mes émotions tout en étant autre. Je me sens profondément bien, et surtout très excitée.

"Vas finir de te préparer petite salope, avant qu'on s'emballe!" me dit-elle en soupirant. Donc, après ce bref instant de plaisir, nous repartons ensemble au salon. Je m'assieds dans le canapé pour parfaire ma préparation. Je dépose sur la table basse ce qui me reste d'accessoires. Un à un, je colle mes ongles vernis d'un rouge dragon Chanel pour un parfaite combinaison avec la couleur de mes paupières et de mes lèvres. J'attache ensuite une parure autour de mon cou, un croissant de lune en argent très minimal et tendance. J'enfile bracelets, bagues et accessoires… Puis je me parfume de quelques vaporisations du n°5 de la même marque de mon vernis à ongles. Je me lève et me regarde dans le grand miroir. Enfin je suis prête, une vrai petite salope aux allures de bourgeoises, toute précieuse et perverse dans ma tenue brillante, qui n'attend qu'à faire des excités.

En attendant, Stéphanie est revenue de la cuisine, une petite bouteille de Champagne et ses deux coupes dans les mains. Arrivée devant moi, elle dépose le tout sur la table, att**** la bouteille, l'ouvre et remplie les coupes, puis elle s'assied à mes cotés en m'en tendant une… "On trinque à ta première soirée fétiche ma chérie!" me dit-elle. Je prends ma coupe en acquiesçant d'un clin d'oeil et avale une lampée de Champagne… "A notre première soirée fétiche…" dis-je. "Oui, à la notre ma belle!" s'exclame-t-elle. Puis d'un geste naturel elle pose sa main mes jambes croisées en tapotant de ses ongles vernis ma cuisse. Je dépose alors ma coupe sur la table et entreprends une réponse par ma gestuelle. Excitée comme une puce, j'invite ma partenaire à se laisser aller un nouvel instant à quelques plaisirs. S'en suivent des caresses, du pelotage et quelques baisés langoureux qui ne défaiblissent guère mon excitation grimpante. Les odeurs de lubrifiant et de parfums se mélangent à nos petits gémissements, tandis que le bruits de nos tenues qui se frottent entre elles me provoquent une excitation presque incontrôlée… Je glisse ma main depuis son genoux jusque entre ses cuisses pour constater qu'elle est aussi tendue que moi. Nos sexes sont maintenant dures et compressés sous le latex. Je prends beaucoup de plaisir à masser du bout des doigts sa verge tendue. Comme la sienne, ma main est maintenant complètement au service de sa queue en érection. Sous sa jupe, je la masturbe délicatement à travers la douceur de son collant. Puis je fais glisser mes doigts plus haut pour les plonger sous le collant que je tire doucement vers le bas. Je tiens maintenant sa dure queue dans ma main que je travaille avec souplesse. Après un bref massage, Stéphanie se penche en arrière en remontant sa jupe pour faire apparaître la chose de mes désires… il ne m'en faut pas plus pour me mettre à genoux devant elle et commencer mon petit travail… de salope. Je tiens sa belle queue douce et tendue dans ma main et je commence par la masturber en fixant ma compagne du regard… un bref instant seulement, car Stéphanie et très excitée et me lance: "Vas-y ma Chérie, prends mon gland dans ta bouche." Je commence alors par lui lécher le gland du bout de la langue, comme une glace qui commence à couler. Tout en tenant fermement sa queue, je prends ensuite son bout violâtre dans ma bouche et fais langoureusement tourner ma langue autour pendant un petit instant. Son gland lisse et humide est dans ma bouche et je lèche généreusement. Soudain, je sens la main de Stéphanie glisser doucement surma tête à travers mes cheveux et exercer une légère pression contre elle… comme pour me dire que je dois l'engloutir comme il faut, et maintenant… ce que je me mets à faire avec grand plaisir. Je serre bien sa queue pour qu'elle durcisse encore et je la suce lentement pendant pendant une ou deux minutes (difficile de s'en souvenir!) en faisant comme elle m'a si bien apri. Sa verge est bouillante et je me laisse aller à des vas et vient irréguliers mais profond. Belle salope que je suis à genoux sur la moquette, je tiens durement sa queue que je suce avec extase. Sa bite dure entre et sort de ma bouche avec souplesse et j'aime ça, la sentir toute entière défiler entre mes lèvres pulpeuses qui en demandent encore. J'accélère la cadence, de plus en plus vite et plus en plus fort, je dévore sa queue en poussant des gémissements de plaisir qui se mêlent aux bruits sourds que provoque sa verge lorsqu'elle sort rapidement de ma bouche… Après quelques minutes de fellation intense, ou la queue que je suce toujours est devenue baveuse et glissante, Stéphanie reprend le contrôle et m'invite à me rassoir sur le canapé. J'obéis. Maintenant assise à nouveau à ses cotés, la bouche béante et un brin essoufflée, ma compagne observe mon visage pour constater que mon maquillage est resté parfait, et que je l'ai donc sucé comme une vrai salope, "une qui sait y faire"…

la suite bientôt...
V
100% (4/0)
 
Posted by vynyly
2 years ago    Views: 1,021
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
2 years ago
Hmmmm :)

Quelle superbe entrée en scène !!
bi49
retired
2 years ago
une soirée qui promet, quel beau départ ^^