HISTOIRE DU NET : une apres midi d orage

Cette nouvelle histoire se déroule un après-midi d’été. Un samedi après-midi.
Carole et moi-même avions été invités à boire l’apéritif chez des amis, et je dois dire qu’il avait bien traîné en longueur. Carole, qui n’avait guère trop l’habitude de boire, était très gaie,...


Nous avions prévu de nous promener dans un parc près de chez nous, pour passer l’après-midi car il faisait de plus en chaud, lourd, mais un violent orage vint contrarier nos projets de promenade.

Une fois rentrés à l’appartement, Carole s’affala dans son fauteuil et au bout de quelques instants, Rex, notre berger Allemand, vint placer sa tête sur ses cuisses.

Carole commença par lui caresser la tête puis, me regardant droit dans les yeux, elle me dit dans un petit rire :

« Avec un tel après-midi de chien, ce serait vraiment dommage de ne pas en profiter et je me sens d’humeur joyeuse tout à coup ! ! ! »

Quelques instants après, Carole souleva son derrière du fauteuil et s’appliqua à faire glisser sa petite culotte le long de ses longues jambes si bien dessinées...

Elle se réinstalla dans le fauteuil en prenant bien soin de placer au préalable une serviette sur l’assise, et après avoir bien remonté sa minijupe, elle s’installa en plaçant ses pieds bien sur l’assise et en écartant bien ses genoux au maximum, dévoilant ainsi toute son anatomie au museau et à la langue de Rex.


Le brave chien comprit aussitôt les attentes de sa très chère maîtresse et commença à lécher la chatte de Carole et en faisant pénétrer sa langue au plus profond qu’il le pouvait. Carole gémissait déjà et elle commençait déjà à être détrempée de sa liqueur de plaisir et de la bave de Rex. L’a****l la léchait dans un bruit de succions étonnant. Ces bruits couvraient les petits soupirs de bien-être de Carole... Le berger Allemand lui léchait désormais frénétiquement la vulve et cette dernière écartait de ses deux mains ses grandes lèvres pour que l’a****l accède bien à son petit bouton. À chaque fois que l’a****l passait un coup de langue râpeuse sur son clitoris, elle gémissait de plus en plus fort, et les yeux clos, elle ne cessait de lui répéter :

« C’est bien mon chien, continue, lèche-moi bien, encore plus fort, plus profond, là... Rentre bien ta langue là, dans ma chatte ! ! ! ! »


Je finis par m’installer dans le fauteuil en face d’elle. J’avais moi aussi mon anatomie tendue tel un arc prêt à se rompre et je commençais donc à me masturber en regardant ma chérie t cette belle « chienne» en train de se faire bouffer le minou par notre chien.


Carole releva un peu son derrière et elle le fit descendre un peu plus du fauteuil, permettant ainsi à Rex de pouvoir accéder à son anus. Carole inonda sa main de salive et humecta son petit trou avec.

Le berger Allemand descendit son museau vers cet endroit et recommença à lécher de plus belle! ! ! !

Carole gémissait de plus en plus fort et elle se mit à hurler de plaisir sous les coups de langue de plus en plus inquisiteurs pour son petit trou.

Elle me regardait en gémissant et elle tentait de me dire entre deux gémissements haletants :

« Comment ne pas adorer cela ? ? ? Quel homme serait capable de me lécher aussi fort, aussi profondément ?? Quel homme accepterait d’introduire sa langue ainsi au plus profond de mon anus ? ? ? Tu comprends à présent pourquoi je préfère, et de très loin, l’Amour Canin ? ? ? »

Carole finit par fermer les yeux et je la vis secouée d’orgasmes multiples...


Rex lapa avidement la liqueur qui inondait désormais sa chatte ainsi que la serviette, puis il commença à monter sur le fauteuil pour rejoindre sa maîtresse et pour lui enfiler son sexe qui était à présent tout rouge et gorgé de désir.

Je regardai ce spectacle hallucinant et je finis par dire à Carole :

« Quelle chienne tu fais ! ! ! ! Tu ne trouves pas cela un peu injuste ? ? ? Ce pauvre chien te donne tout le plaisir du monde et toi, que lui donnes-tu en échange ? ? ? »

Carole, qui reprenait tant bien que de mal ses esprits, me regarda avec de grands yeux étonnés et me dit dans un souffle : « Mais, il a plutôt l’air de bien m’apprécier, non ? ? ? Tu ne trouves pas cela suffisant toi ? ? ? »

« Si, lui dis-je en gloussant, mais ce que je voulais dire, c’est que tu n’as jamais songé à lui faire une petite fellation ? ? ? ? À le sucer et peut être te faire pénétrer? ? ? »

Carole resta un moment interloquée puis, dans un sourire, elle me souffla que oui, elle y avait déjà songé mais qu’elle n’osait pas le sucer et qu’elle avait peur que cela ne la dégoûte un peu, quant a se faire prendre par le chien, avec mon accord cela peut s’envisager...



J’insistai encore un peu sur le fait qu’elle aurait du essayer au moins juste une fois pour voir, que si elle n’aimait pas, tant pis, que ce n’était pas grave, elle serait ainsi fixée. Par contre, si elle aimait cela et que si elle y prenait goût, j’aurais pu la prendre par derrière tandis qu’elle sucerait son chien, que cela aurait été totalement à l’inverse de ce que nous faisions d’habitude, puisque généralement c’est moi qu’elle suce et c’est le chien qui est derrière elle en train de la prendre bestialement...

Carole me regarda avec son petit sourire qui en disait long... Je connaissais ce sourire, je savais que si elle souriait de la sorte, c’est qu’elle y réfléchissait, qu’elle n’était plus contre cette idée et je savais d’hors et déjà que j’avais gagné ! ! ! ! Ce sourire voulait dire « Je n’ai peur de rien ! ! ! ! On ne me met pas au défi ainsi, je vais relever ce défi, je vais le faire ! ! ! ! ! »

« D’accord, gloussa-t-elle, mais d’abord je vais me prendre un bon whisky, histoire de me donner du courage et du cœur ! ! ! »

Carole se servit un grand whisky et elle le but en regardant Rusty... « Sans blagues, j’te jure, qu’est-ce que tu ne me fais pas faire, toi... »



Elle fit installer Rex sur le dos et commença à jouer avec. Sa main glissait sur le ventre de l’a****l et s’attardait sur son fourreau. Elle commença à le branler tout doucement, puis lentement elle fit sortir son sexe. Il était redevenu petit, rouge, et la forme qu’il avait était vraiment très différente du mien.

Carole resta quelques petits instants à l’examiner, puis elle prit une profonde respiration et posa ses lèvres sur la bite de ce chien. Elle fit couler un long filet de salive dessus puis elle commença à faire un va-et-vient tout le long de cette bite. Ses lèvres jointes coulissaient tout du long de ce sexe si différent. Apparemment, cela n’avait pas l’air de la dégoûter plus que cela. Au bout de quelques minutes, je dirais même qu’elle en retirait elle aussi un certain plaisir à la façon dont elle gémissait en frottant ses lèvres sur ce sexe qui devenait de plus en plus rouge et de plus en plus saillant ! ! ! !

À présent, le sexe de Rex était tendu et prêt à craquer ! ! Tout comme le mien... Cela faisait déjà deux fois que cette foutue chienne de femme me faisait jouir en un rien de temps ! ! !

Carole entreprit de le sucer, elle commença doucement à le pomper puis de temps à autre, elle lâchait un filet de salive pour bien humecter ce sexe rougeâtre et elle y faisait glisser ses lèvres jointes tout du long...

Ce spectacle qui s’offrait à moi était des plus jouissifs et sensuels ! ! !

Voir Carole en train de gémir, les yeux clos, ses lèvres coulissant sur ce sexe l’enfournant goulûment ! ! ! !

Elle le suçait à présent en fermant les yeux et en gémissant... Nul doute qu’elle appréciait le contact de ce sexe... Elle ouvrit les yeux et me dit en souriant :

« C’est tellement bon ! ! ! Son sexe est si doux! ! !! »

Puis, avant de le reprendre goulûment en bouche, elle me dit :

« Tu n’avais pas parlé tout à l’heure de me prendre par derrière comme une bête tandis que je serai en train de le sucer ? ? ? »

Je ne me fis pas prier deux fois et je me mis derrière elle illico... Je me mis à la prendre par derrière en levrette, elle me demandait de l enculer.Sa première sodomie. !!!!

Jamais encore je n’avais été aussi excité ! ! ! !

Je ne pus retenir mon flot de foutre. Entendre les gémissements de Carole, la voir en train de sucer ce chien, les yeux clos de plaisir, voir ses mouvements de va-et-vient, ses joues qui aspirent ce sexe, la voir en train de prendre en bouche ce sexe long et épais ! ! ! ! Voir sa langue tourner et courir le long de ce sexe, la voir titiller le bout de cette bite si rouge, si pointue... La voir en train d’aspirer en creusant de nouveau ses joues..! ! ! !


Après avoir joui fond de son sexe, je constatais que ma verge était toujours aussi dure. Ce que je voyais sous mes yeux était impensable, il y a peu. J’avais connu Carole, si prude, osant à peine de dévêtir devant moi. Et la voila, transformée en chienne lubrique, pour mon plus grand plaisir, me suppliant de l enculer.
Je sortis donc ma verge de son sexe inondé de mon foutre et, me plaçant correctement, je lâchais un filet de bave en direction de son petit trou que je me mis à titiller avec mon index.

J’humectais donc son anus de salive et y tendis ma verge toujours en érection...
J’appuyais délicatement, ne désirant pas la faire souffrir. Quand soudain, elle donna un violent coup de rein et en poussant un cri de douleur. Ma bite enfoncée au fond de son Celje commençais à la limer frénétiquement

Carole gémissait de plus en plus fort et me supplia bientôt d’y aller plus fort, plus vite et plus profond ! ! ! !

Elle finit par lâcher le sexe de Rex pour jouir de plus belle dans un grand râle.

Une fois ses esprits revenus, elle reprit le sexe en bouche et le pompa rapidement.

Je vis que Rex commençait à osciller du bassin, puis je vis Carole en train d’avaler le plus profondément possible la bite de ce chien. C’était sa technique pour pouvoir avaler le sperme sans faire de haut-le-cœur...

Puis dans un long soupir, elle se laissa retomber sur le coté puis elle me regarda tendrement en me disant :

« Whaouuuuu . . . C’était géant ! ! Cela t’en donne des idées de me voir faire la chienne comme ça ! ! ! !Je te remercie de m’avoir un peu poussée à faire cette expérience... C’est tellement... BON ! ! ! ! Sentir cette bite gonflée entre mes lèvres est si jouissif ! ! ! De plus, c’est vraiment bizarre, du moment qu’elle commence à bander, elle ne cesse de laisser s échapper du jus ! ! ! Et contrairement à ce que l’on pourrait bien croire, son liquide n’est pas dégoûtant, et il n’est pas aussi épais que du sperme ! J’ADORE tout simplement! ! ! ! »


Je l’écoutai, heureux de la voir ainsi aussi heureuse faisait plaisir à voir.

Carole était tout simplement, « rayonnante » de bonheur et de joie. La voir ainsi m’enivrait presque autant qu’elle...

Venant se blottir tout contre moi, elle me dit avec un sourire :

« La prochaine fois, j’aimerais bien que tu m’aides... »

Je la regardais étonné et lui dis, surpris : « t’aider pour faire quoi ? ? ? »

En positionnant sa tête au creux de mon épaule, elle me dit dans un souffle:

« J’ai bien envie d’essayer que Rex me prenne, me sodomise, j’ai un peu peur...Avec la base qu’il a, s’il parvient à me l’introduire, je risque fort de le sentir passer. De plus, d après ce que j ai pu lire, je serai liée à lui durant un certain temps ... D'attendre que son nœud ne ressorte, une petite aide extérieure serait la bienvenue. Dis, tu m’aideras, hein ? ? ? »

Je la regardai médusé par ses propos et étonné aussi. Elle venait tout juste de sortir d’une expérience qu’elle pensait déjà à la prochaine... Je lui souris et finis par lui dire gentiment :

« Bien sur que je vais t’aider ma petite chienne chérie... Je ferai tout ce que tu voudras tant que je puisse participer! ! ! »

Nous éclations de rires, pensant à déjà notre prochaine séance.

88% (7/1)
 
Categories: HardcoreTaboo
Posted by tigrou97234
1 year ago    Views: 1,867
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
OALINE
retired
1 year ago
c'est bestial mais excitant