HISTOIRE DU NET :Je suis une fille de ferme

J’ai 20 ans, depuis un an je travaille à la campagne chez des éleveurs, mes patrons sont sympas et j’ai un collègue qui s’occupe des chevaux alors que moi je m’occupe des vaches.
Je m’appelle Sylvie, mon collègue s’appelle Julien et nos patrons s’appellent Marc et Stéphanie.
Alors que Julien à environ 25 ans, nos patrons sont beaucoup plus vieux certainement vers 40 ans.
Je suis employée à la ferme depuis une petite année, mon travail consiste à sortir les vaches pour les emmener paitre les surveiller, les ramener à l’étable et les traire deux fois par jours, avec les trayeuses automatiques, mon travail n’est pas trop fatiguant.
Julien, depuis mon arrivée me fait des avances, mais je ne réponds pas de suite, malgré le fait que je sais qu’il va être mon amant dans peu de temps, à chaque fois que nous nous croisons, il me caresse les fesses et ma culotte est toute mouillée.
Avant d’arriver à la ferme, j’avais déjà perdu mon pucelage avec mon petit copain, mais je n’avais pas eu d’autre amant, mais j’espère bien en avoir d’autres.
Donc quelques mois après mon arrivée, je couche avec Julien, il s’y prend mieux que mon copain, il me caresse, m’embrasse les seins encore un peu petit et la chatte, je mouille comme jamais, même quand je me caresse le soir dans mon lit, alors je le laisse venir me rejoindre tous les soirs dans ma chambre.
Quand j’ai mes règles ou que je suis féconde, le chien de la ferme passe en dessous la table et sens ma chatte, cela n’empêche pas Julien de venir me retrouver, il me baise quand même, je me lave bien quand j’ai mes règles, et quand je suis féconde je lui donne ma rondelle, il m’a appris à aimer aussi par-là, je dois dire même que c’est meilleur.
Le chien fait la même chose à notre patronne.
Notre patron s'est vite aperçu que Julien et moi étions amants et un jour m’a dit : « Ce soir c’est avec moi ou je te renvois. »
J’en parle à Julien qui me dit : « Laisse le faire, je ne suis pas jaloux et cela m’ennuierait que tu perdes ta place. » Donc le soir même Marc devient mon amant.
Tous les soirs Marc vient me voir, mais ne reste pas toute la nuit, il tire son coups que j’aime bien, c’est un excellent baiseur, mais il va rejoindre Stéphanie pour la baiser, alors Julien qui entend quand il part, vient me rejoindre pour passer la nuit.
Maintenant, ça fait quelques mois que je baise avec mon patron, et quand il part rejoindre sa femme, Julien vient me rejoindre, un jour Julien me dit qu’il va partir avec Marc pour plusieurs jours, acheter des chevaux, il faudra enl' absence d’amants que je me masturber tous les soirs en pensant à eux.
Le deuxième jour, je vais me coucher après le repas, alors que j’ai pris une bonne douche, je me couche, j’oubli de mettre une culotte puisque je vais me faire du bien.
On frappe à ma porte, je suis étonnée, Ils sont entrés plus tôt que prévu tant mieux je vais avoir une bite.
A ma grande surprise c’est Stéphanie qui entre, elle me dit masturbes-toi, fait comme si je n’étais pas la, je sais que tu couches avec mon mari, mais ce que tu ne sais pas, je couche avec Julien et Marc le sais, souvent il m’attend pour me baiser alors que j’ai encore la chatte pleine de sperme, nous attendons toujours que vous aillez fini pour que je rejoigne mon mari et Julien vient te rejoindre, alors comme ils sont absents pour quelques jours nous allons nous faire jouir, je pense que comme moi c’est la première fois entre femme, mais tu dois aussi en avoir envie.
Je suis tellement surprise que je ne sais quoi répondre, elle se déshabille c'est-à-dire retirer sa nuisette et se couche à côté de moi, moi aussi j’ai envie de faire l’amour, alors elle m’embrasse, je lui laisse ma bouche, entrouvre mes lèvres, elle en profite pour entrer sa langue à la recherche de la mienne.
Elle retire ma nuisette, nous sommes nues l’une contre l’autre, je sens ses seins sur les miens, ses mains me caressent, je l’imite en caressant sa poitrine, sa main descend sur mon ventre, j’en ai vraiment envie, ma chatte est trempée, sa main caresse maintenant mon pubis, mon clitoris commence à sortir de son refuge je sens son doigt dessus, je commence à gémir, elle me demande de lui faire la même chose, pour la première fois je caresse un clitoris qui n’ai pas le mien mais je fais comme quand je me masturbe.
Puis sa bouche embrasse mon ventre et ma fente, sa langue lèche mon bouton, elle se met de telle façon que son sexe soit devant ma bouche et instinctivement j’embrasse sa fente, ma main va vers ses fesses et je rentre mon doigt dans son petit trou, elle fait de même, on se débrouille bien pour notre première fois.
Nous jouissons ensemble, ma cyprine inonde son visage, alors que la sienne inonde le mien.
Nous avons recommencé toute la nuit, jusqu’à épuisement puis nous nous sommes endormi dans les bras l’une de l’autre.
Le lendemain, il faut que je me lève pour traire les vaches et Stéphanie me dit : « Nous recommençons ce soir. »
Je sais bien qu’elle comme moi ne pourront attendre le soir et nous recommencerons dans la journée.
Stéphanie me confie que Marc depuis leur mariage, veut la faire baiser avec le chien, mais qu’elle n’a jamais voulu, elle me dit qu’avec moi elle voudr le faire.
Moi aussi cela me tente, mais nous attendrons le retour de nos hommes. Stéphanie et moi sommes d’accord pour les mettre au courant de notre relation et le soir au lieu de baiser chacun dans notre coin, nous le ferons ensemble.
Le lendemain, nous invitons le chien à venir avec nous et il se laisse faire comme si il avait compris que nous allons être ses chiennes.
Il suce la chatte de Stéphanie qui m’avoue qu’à chaque fois qu’il était là et qu’il mettait sa truffe entre ses jambes, elle le laissait faire et que sa langue râpeuse la faisait jouir comme aucune autre langue, je veux bientôt moi aussi connaître ce plaisir.
Je comprends maintenant pourquoi il vient me renifler quand j’ai mes règles. Stéphanie me dit qu’il est insatiable, malgré le fait qu’elle ne là jamais laissé faire, nous ne pouvons être enceinte de lui.
Qu’elle a déjà caresse sa queue, et à la demande de son mari de la prendre dans sa bouche, elle n’a jamais cédé, mais ce soir elle va tout faire, même avaler son sperme, mais de ne pas m’inquiéter, en cinq minutes il aura récupérer et j’aurais ma dose aussi, soit dans ma bouche ou dans ma chatte, certainement dans les deux.
Stéphanie se fait lécher par le chien, je caresse son ventre, sa queue commence à sortir de son fourreau, elle est déjà bien dure mais rien à voir avec un sexe humain, je le caresse avec la main, son sexe sort en entier, je remarque la boule à la base, Stéphanie me dit que ça grossit à l’intérieur de la chienne pour assurer l’étanchéité que son sperme puisse bien la féconder.
Cette bite me fait envie, je la prends dans ma bouche et commence à la sucer comme je le fait avec Julien et Marc, Stéphanie se met à quatre pattes, écarte bien ses cuisses et me demande de guider cette belle bite vers sa chatte.
Le chien monte sur le dos de Stéphanie, je guide la bite du chien vers sa chatte, je la vois entrer dans le vagin, le chien f***e un peu entre la boule qui n’est pas encore très grosse, Stéphanie à un peu mal puis elle ferme les yeux, elle me dit que la boule grossit, elle a l’impression que son vagin va éclater.
Je caresse la poitrine de Stéphanie, le chien ne bouge plus, il envoie tout son foutre bien chaud, Stéphanie me dit qu’elle n’en a jamais eu autant et elle n’a jamais autant jouit.
Elle est maintenant verrouillée, elle ne peut plus se retirer, elle doit attendre que la boule devienne plus petite, cela dure un bon quart d’heure, je tiens la laisse du chien pour qu’il ne puisse pas se retourner et trainer Stéphanie derrière lui comme il le fait avec une chienne
Le chien se retire enfin, Stéphanie reste allongée à même le sol et le chien vient la lécher pour bien faire entrer tout le sperme.
Stéphanie me dit : « Laissons le récupérer et ce sera ton tour. Je suis sûre que Marc et Julien baisent ensemble en ce moment, Marc m’en parle souvent et je sais bien que leur voyage était pour cela. »
Une dizaine de minutes après, le chien se lève et vient sentir mon entre jambe, il a récupéré et ça va être mon tour, son sexe est déjà sorti de son fourreau, ou plutôt il n’est pas rentré, Stéphanie commence quand même à le branler un peu, je me mets à quatre pattes, le chien se dirige vers moi, sent ma chatte et commence à me monter sur le dos, Stéphanie dirige sa belle bite vers ma foufoune et d’ un seul coup il est à l’intérieur.
Je sens qu’il entre sa boule, je serre les dents, enfin il entre en entier, comme pour Stéphanie, je sens mon vagin se déchirer par cette grosse boule qui entre en moi, mais l’expérience de Stéphanie fait que je n’ai pas peur, puis le chien ne bouge plus et il déverse en moi une énorme quantité de sperme, je n’en ai jamais eu tant même avec mes deux amants.
Je jouis plusieurs fois, Stéphanie m’embrasse sa langue entre dans ma bouche et elle me dit : « C’est bien meilleur que nos hommes. »
Le lendemain, Marc appelle Stéphanie pour lui dire que leur voyage va durer plus longtemps que prévu.
Stéphanie et moi sommes contentes et notre nouvel amant va bien en profiter, nous aussi.
Je suis sûre que Julien aimera cela et Marc pourra nous voir prises par le chien de la ferme.
Nous savons l’une et l’autre que nos petits trous ne seront pas épargnés par les bites de nos hommes, mais aussi par celle de notre amant canin.
Nos hommes vont rentrer, nous trouvons que le temps a été court, nous n’avons pas assez profité de notre chien mais cela ne fait rien puisque maintenant nous baiserons à cinq.
66% (6/3)
 
Categories: HardcoreTaboo
Posted by tigrou97234
1 year ago    Views: 2,472
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
humm superbe merci !
1 year ago
On peut-on trouvé des idées pareille pour écrire ce genre d'histoire ?