Alexandra, 18 ans, sexy, soumise (1)

Cela fait maintenant 1 mois qu’Alexandra a abandonné ses études. À 18 ans, elle préfère s’amuser et fêter plutôt que d’aller à l’école où elle devait reprendre tous ses cours puisqu’elle les coulait tous. Mais ses parents ne veulent plus payer pour la loger et la nourrir depuis qu’elle n’est plus à l’école. Alexandra est très sexy. Aucun homme ne peut rés****r à son petit cul bombé et son 84c rond et ferme et elle le sait. Elle aime s’habiller sexy pour se faire mater par les beaux mecs autour d’elle. Par contre, lorsqu’un homme moche la regarde perversement, elle déteste.
Donc, depuis 1 mois, Alexandra habite dans un petit appartement qu’elle a été capable de payer jusqu’à maintenant avec l’argent que ses parents lui donnait qu’elle lui restait. Depuis 2 semaines, elle parcourt les boutiques et les commerces à la recherche d’un emploi. Encore aujourd’hui, elle va aller dans quelque commerce mais les emplois se font rare ces temps-ci. Il y a une semaine, une de ses amie lui avait conseillée de mettre ses attributs en valeurs et que cela allait faciliter les choses. Sachant sur quel type d’employeur ce truc aurait fonctionné, elle s’était abstenue mais là, elle n’est plus en mesure de choisir son employeur alors elle se résigne à ça. Elle mit un petit chandail à manche courte rose très moulant et qui faisait ressortir ses seins à travers un énorme décolleté et qui laissait le bas du ventre à découvert. Elle mit un pantalon taille basse très moulant également avec un petit string bleu et ne mit pas de soutient gorge ses seins se tenant assez bien dans se chandail.
Alexandra partit à pied car elle lui manquait un coin proche de chez elle à visiter. La température était chaude mais un petit vent frisquet fit durcir les mamelons de la jeune fille. Elle alla dans un petit café et dans un magasin à grande surface mais elle ce butât à deux femme qui n’était guère attiré par ses charmes et qui n’avait pas non plus de place à combler. Finalement, elle entra dans un dépanneur. Le commerce n’était pas très grand mais donnait une innombrable quantité de revu et d’objet douteux. Il semblait n’y avoir personne à part l’employé derrière le comptoir. C’était un adolescent d’environ l’âge à Alexandra gros et boutonneux et à peine plus grand qu’elle qui était assez petite. Il paraissait très excité par Alexandra, ces yeux ayant peine à garder le contact visuel en regardant le décolleté plongeant de la belle jeune fille et ses mamelons durcis à travers son t-shirt. Voyant qu’il ne prendrait pas la parole en premier hypnotisé par Alexandra, elle demanda :
-Est-ce que je peux voir le propriétaire?
-Euh… Oui… Un pet… Petit moment.
Le jeune homme ce dirigea vers une porte qui donnait dans l’arrière-boutique. Il l’ouvrit et s’écria :
-Roger! Venez ici s’il vous plait!
Une grosse voix répondit :
-Qu’est-ce qu’il y a encore!
-C’est une cliente qui demande à te parler!
Un homme d’une cinquantaine d’année apparut dans le cadre de porte. Il était bedonnant et très malpropre. Il avait un air sévère et grincheux jusqu’à temps qu’il aperçoive Alexandra.
-Oh! Bonjour! Comment puis-je t’aider?
Il regardait Alexandra d’un regard pervers lorsqu’elle lui dit qu’elle était ici pour un emploi. Il lui fit signe de le suivre en arrière de la porte. Il la fit passer en avant et mit sa main sur le bas du dos nue d’Alexandra comme pour la guider. Ils entrèrent dans un petit bureau. Elle prit place sur une chaise et Roger sur l’autre de l’autre côté du bureau. Assise, le string d’Alexandra était très visible. Il lui posa plusieurs questions mais semblait plus concentrer sur ses seins que sur ses réponses. Mais plus le temps passait plus il semblait se désintéresser à elle et reprenait son air méchant. Roger échappa un dossier derrière lui et Alexandra en profita pour redresser ses seins encore plus. Quelque feuille était tombé de son côté. Elle se leva et se pencha offrant une vision incroyable sur ses magnifique seins puis se tourna pour ramasser d’autre feuille ce qui offrit la vision de son string. Roger n’avait rien manqué de tout cela ce qui gêna Alexandra mais qui avait réussi à convaincre Roger de l’engager puisque que quelque minute plus tard, il lui donnait son horaire. Elle commençait demain à 4h et finissait à minuit.
Juste avant de sortir du bureau, il lui dit :
-Je veux que tu sois habiller aussi sexy demain! Avec un gros sourire pervers!
Elle essaya d’autre magasin pour ne pas travailler pour se salaud mais elle dut se faire à l’évidence.
Le soir venu, Alexandra alla dans un club avec quelques une de ses amies. Elle leur dit qu’elle avait trouvé un emploi mais ne s’acharna pas sur le sujet, un peu honteuse. Elle avait troqué son t-shirt pour un petit bustier court en bandeau qui laissait la partie haute de sa poitrine à découvert ainsi que son ventre en entier. Elle mit aussi une minijupe très courte.
La soirée était bien commencé, elles dansaient et buvait beaucoup. Vers le milieu de la soirée, un garçon vint trouver Alexandra sur la piste de danse. Ils dansèrent langoureusement pendant un bon moment. Pendant qu’elle dansait, elle vu le garçon du dépanneur. Elle n’y prit pas attention et continua de danser. Les mains de son nouveau compagnon lui parcouraient le corps en passant de ses cuisses nues à ses gros seins. Les deux, trop excité, allèrent aux toilettes des gars subtilement. Il fallait passer par un couloir un à l’écart du bar et de la piste de dance. Elle passa devant le caissier de tout à l’heure qui était seul et qui matait les belles filles et espérait qui en aille une qui vienne lui parler. Il aperçut Alexandra qui ne lui lança pas un regard.
La salle de bain des hommes était vide et ils s’empressèrent d’aller dans une cabine. Le garçon s’assis sur la toilette après avoir descendu son pantalon et son slip à ses chevilles dévoilant un pénis de taille moyenne. Elle se mit à genoux dans la cabine et commença une fellation. En même temps, quelqu’un entra dans la salle de bain et alla dans la cabine à côté. Alexandra n’en fit pas attention elle qui n’était pas à sa première expérience dans une toilette publique. Elle s’arrêta et enleva son string et remonta sa jupe pendant que le garçon prit un préservatif dans sa poche et le donna à Alexandra. Elle enleva l’emballage et mis le condom sur la verge devant elle et la chevaucha. Elle fit de puissant mouvement de bas en haut avec son bassin. Ainsi, ses seins suivaient le mouvement et ils sortirent du petit vêtement qui les couvrait. Son amant s’empressa de les toucher et de de les caresser tout en les lichant. Elle eut un premier orgasme. Ils continuèrent ainsi pendant 20 minutes avant que le jeune homme éjacule. Elle se leva et enleva le condom puis nettoya le pénis. Elle replaça sa jupe et son bustier court en bandeau et le garçon garda le string d’Alexandra. Ils sortirent discrètement. Dans la cabine à côté de la leur, on entendait quelqu’un se masturber. Quelque minutes plus tard, elle vu le caissier sortir de la salle de bain.
Lorsqu’elle se réveilla le lendemain, il était midi. Elle pensa à son aventure d’hier mais surtout au fait que le garçon du dépanneur, son future collègue, l’est vu baisé. Cela la perturbait mais l’amusait en même temps. Elle se dit <<ah et qu’est-ce que ça peut faire, c’est probablement la seule fois qu’il pourra voir des nichons en vrai>>. Elle ouvrit son portable et alla sur facebook. Elle avait deux demandes d’amitié… Roger, son employeur, et Léo, le caissier. Roger lui avait même envoyé un message disant <<n’oublie pas de t’habiller sexy>>. Ne voulant pas provoquer de remous auprès de son patron, elle décida de les accepter tous les deux mais à contre cœur. Elle regarda ses notifications et une de ses amies a mis les photos de la soirée d’hier. Elle reçut un autre message de la part de Roger qui était en ligne <<tien donc, met ça pour travailler tout à l’heure>>. Il avait envoyé une photo d’elle hier soir ou l’on voit très bien son accoutrement. Il ajouta <<Si tu le fais, j’augmente ton salaire et ce pour toute les fois où tu t’habilleras sexy, si non… J’ai bien peur de ne pas pouvoir te prendre dans mon entreprise>>. Elle réfléchit. Elle ne voulait pas se faire mater par se gros salaud mais elle devait travailler. En plus il lui promettait une augmentation. Elle finit par lui répondre avec un simple <<d’accord>> et lui demanda la taille de l’augmentation. Et il lui répondit par le quart de son salaire par heure. Elle se dit que ce n’était qu’un petit sacrifice.
Elle se prépara pour aller à sa première journée de travail qu’elle redoutait de plus en plus que les heures avançait. Comme Roger lui avait demandé, elle mit son accoutrement d’hier soir. Dans ce bustier, le haut de sa poitrine à partir de ses mamelons était à découvert et formait deux globes parfait. Lorsqu’elle marchait, on les voyait rebondir et elle devait éviter les mouvements brusques pour que ses seins ne s’échappent pas du vêtement.
Elle arriva au dépanneur. Il y avait 3 voitures dans le parking mais lorsqu’elle entra, il n’y avait que Roger. Aussitôt il la salua et il ne se priva pas d’admirer le corps parfait d’Alexandra. De son sourire vicieux il commença la discussion.
-Ah! Comme je t’avais dit… Tu es vraiment mignonne Alexandra. Bon, tu n’as pas vu le dépanneur au complet je vais te faire visité.
En disant cette dernière phrase, il s’approcha d’Alexandra et la pris par la taille. Tout d’abord, il l’emmena dans le frigidaire… Les mamelons d’Alexandra durcir encore plus qu’hier.
-Alors ça c’est le frigidaire, la bière et les boissons son ranger là et comme tu peux le constater, il fait assez froid. Dit-il en regardant les mamelons de la jeune fille qui pointait vers lui.
Cela mit Alexandra encore plus mal à l’aise en plus, il la tenait toujours par la taille elle qui avait tout le milieu du corps nue. Ils continuèrent, il lui montra l’arrière de la boutique, le devant, les choses sont placées et finalement, il y avait une porte qui donnait sur une autre pièce qu’Alexandra n’avait pas remarquée. Au-dessus de la porte, il était marqué <<adulte>>.
-Comme tu peux voir, nous avons une partie pour adulte qui offre beaucoup de choix en bd, revue et film.
Il ouvrit la porte et toujours en tenant Alexandra par la taille entra dans la pièce. Il y avait deux hommes d’âge mûr. Le premier était assez maigre et semblait gêné et affichait un air sévère tandis que le deuxième avait l’air d’être un habitué. Il était gros et laid et portait une chemise à manche courte orange et fleurie avec un jogging gris. Il avait d’énorme lunette et comme tous les autres, les charmes de la jeune fille ne le laissèrent pas indifférent.
-Oh! Mais qui est cette belle jeune fille! Combien tu la paye cette pute Roger? Je vais pouvoir l’essayer après? Regarde, elle a froid. Et d’un mouvement rapide, il commença à tripoter le sein droit d’Alexandra comme pour faire ramollir son mamelon.
Elle se dégagea et frappa le bras de son harceleur en disant :
- Lâche-moi gros porc! Je ne suis pas une pute!
Roger expliqua donc :
-Hahaha! Non ce n’est pas une pute Fernand! C’est ma nouvelle employée mais, si tu lui propose un gros montant, peut-être voudra-t-elle?
-Alors combien tu veux pour une journée? Demanda-t-il avec espoir.
-Non jamais! Je ne couche pas avec des gros porcs même si ils me payent!
-Hey! Franchement Alexandra! Reste poli avec les clients! C’est ton premier avertissement alors fait attention et excuse toi à Fernand. Et remonte ton haut, tu as la pine à l’air!
Le geste de Fernand avait fait sortir le mamelon droit durci de la belle jeune fille. Les 3 hommes la regardaient et elle était extrêmement gênée. Elle replaça son haut et en ce forçant, s’excusa à Fernand.
-Désolé de vous avoir traité de gros porc.
-Ok. Tu es pardonné mais si tu changes d’idée dit le moi… Ça fait tellement longtemps que je n’ai pas fait l’amour.
L’autre monsieur quitta la pièce avec une petite pile de revu et de film. Roger et Alexandra le suivirent pour lui faire payer. Roland lui montra comment fonctionnait la caisse et alla plus rejoindre Fernand pendant que le vieux monsieur payait. Il chuchota :
-Si tu changes d’idée dit le moi aussi.
Il partit avant qu’Alexandra lui réponde. Fernand arriva à la caisse quelques minutes plus tard avec une grande quantité de revue, film et bd. Il prit une revue et l’ouvrit à une page bien précise et dit :
-Regarde cette fille, elle te ressemble non?
Roger était tout près et regardait la scène. Alexandra avait intérêt à être sympathique si elle ne voulait pas avoir d’autre réprimande de Roger.
-Vous êtes un blagueur. Dit-elle avec un sourire forcé.
Quand vint le temps de payer, Fernand échappa son portefeuille par terre et trop vieux et gros pour le ramasser, Alexandra dut l’aider. En se penchant, elle donna une vue imprenable sur ses nichons et sur son string.
-Merci ma belle et tu as un très beau string. Et il fit lui fit la bise. Alexandra sentit son odeur et elle eut un haut le cœur. Il avait une odeur âcre et dégoutante.
Le reste de la soirée se passa sans gros incident majeurs à part le fait qu’elle a servi une tonne d’homme moche comme Roger et Fernand. Finalement, minuit arriva. Après s’être fait reluqué par plein d’homme, l’heure de la fermeture arriva. Roger lui demanda de venir dans son bureau. Il lui donna son horaire, elle travaillait toujours de 16h à 00h. Ensuite, il lui parla de quelque règlement supplémentaire.
-Alors ma belle Alexandra, je crois que tu plais bien à mes clients. Depuis que le nouveau sex-shop du cartier a ouvert, je perds beaucoup de clients. Je suis prêt à payer tes vêtements et à augmenter ton salaire mais pour ça, il faudra que tu couches avec les clients qui le demandent comme Fernand tout à l’heure.
- Quoi!? Vous n’êtes pas sérieux. Je refuse, je ne suis pas une pute! J’ai accepté bien des choses jusqu’à présent mais me faire tripoter par des vieux vicieux jamais!
-Je crois que tu n’as pas vraiment le choix. Regarde ce que j’ai reçu il y a quelques minutes de la part de Léo.
Il pivota l’écran de son ordinateur et fit jouer le vidéo qu’il y avait. C’était Alexandra, hier, en train de sucer le jeune homme dans la cabine. La vidéo avait été prise à partir de la cabine voisine.
-Tu vois si tu refuses, je mets la vidéo en ligne. Alors?
Elle n’avait plus vraiment le choix.
-Vous n’êtes qu’un gros salaud dégoutant!
-Alors? C’est oui? Dit-il son éternel regard pervers dirigé sur elle.
-Vous payer tous mes fringues et j’ai le droit au double de mon salaire plus un pourboire.
-D’accord mais je choisis les fringues. Et… Je peux aussi tester la marchandise…
Sur ses mots, il se leva de sa chaise et vint se positionné derrière Alexandra qui était debout. Il la prit par les hanches et la colla sur lui. Elle sentit un énorme pénis se coller dans le bas de son dos. Un pénis comme elle n’en avait jamais vu. Alexandra sentait le souffle de son patron et sentait son haleine de cheval. Mais son odeur corporelle était encore pire.
-Mmmmm… Comme ta peau est douce… Est-ce que tu sens ma bite frotter contre toi? Elle est grosse non? Et je ne suis même pas encore bandé.
Il commença à tripoter un sein en le prenant par le bas et en le soupesant.
-Comme ils sont gros et beau… Est-ce que ce sont des vrais?
-Oui! Quelle question…
Elle détestait cette situation. Elle était soumise à cet homme qui était plus vieux que son père et qui la dégoutait.
-Tu as un cul parfait tu sais.
Après avoir tâté longuement les fesses et les seins de la superbe jeune fille, il descendit le bustier sur les côtes d’Alexandra, libérant ainsi ses énormes seins, et il s’assit sur la chaise à côté de lui.
-Allez fait moi une pipe on va voir ce que tu sais faire. Tu es mieux de te f***er car plus je suis excité, plus je vais jouir vite et plus tu pourras partir vite.
Elle s’agenouilla devant Roger et sortit son pénis. Un monstre extrêmement poilue lui apparut. C’était le plus gros sexe qu’elle n’avait jamais vu. Et il n’était pas encore bander au maximum. Alexandra fut surprise et s’étonna même si elle pouvait savoir qu’il avait un gros membre juste en la sentant dans son dos il y a quelques instants.
-Mais elle est énorme!!!
Elle n’était pas capable de l’entourer au complète avec sa main. La verge était ornée de deux gros testicules poilus et pendants. Elle décalotta le gros gland et commença de petit mouvement de va et vient sur la tige semi-molle. Elle durcit et pris beaucoup d’expansion dans la main d’Alexandra. Le gland de Roger était presque aussi gros qu’une poignée de porte. Une odeur âcre d’urine et de sperme dégageait du pénis ce qui écœurait encore plus la jeune fille. Elle approcha ses lèvres du gros gland devant elle et commença par suçoter le bout du gland en donnant quelque petit coup de langue en même temps. Puis, elle réussit à mettre le gland presqu’en totalité dans sa bouche. De sa main droite, elle continuait de branler l’énorme tige de son patron. Son pénis goutait encore plus mauvais que son odeur mais Alexandra était devenue hypnotisé par cet énorme engin. Elle enleva finalement le gros pénis de sa bouche c’étant résigné qu’elle n’était pas capable de plus la rentré. Elle accéléra les mouvements de va et vient et licha la grande totalité du sexe en partant des deux grosses couilles poilues pleine de sueur au bout du gros gland violacé de Roger. Celui accentuait son plaisir avec <<oh…>> et des <<ah oui continu>>. Au bout d’un moment, Roger fit redresser la jeune fille de façon à ce que ses seins se retrouvent au niveau de sa verge. Alexandra compris ce qu’il voulait. Elle prit ses seins en main et commença des mouvements avec sur le pénis du gros proc. Elle continua à licher la tige qui lui arrivait devant ses yeux. En même temps, Roger tripotait les seins et guidait leur mouvement sur sa verge plus qu’Alexandra. La jeune fille perdu le contrôle et commença à mouiller pour finalement avoir un vrai orgasme. Le gros pervers se leva brusquement et releva Alexandra brutalement. Il enleva la jupe et déchira le string d’un coup. Il commença à flatter les deux petites lèvres gonflées d’Alexandra.
-Mmmm parfaitement rasé et doux. Mais tu mouille abondamment… Tu vois, tu vas avoir beaucoup de plaisir ici… Dit-il en se moquant de sa belle employée.
Alexandra avait extrêmement honte de mouiller comme ça sous les caresse de se vieux pervers vicieux. Roger arrêta finalement ses moqueries et fit asseoir Alexandra sur son bureau les jambes écarté. Il la prit par la taille et enfonça sa verge monstrueuse dans le petit vagin d’Alexandra et donna de long et vigoureux coups à l’intérieur de la jeune fille. Alexandra échappa un petit cri aigu de jouissance bien malgré elle mais c’était la meilleure sensation qu’elle n’avait jamais ressenti. Aussitôt qu’il avait entré son pénis en elle, elle eut un autre orgasme beaucoup plus fort que le premier. Elle oublia qui était en train de la pénétré et s’abandonna a ses pulsions sexuels.
-Ah oui!! Oui!! Plus fort! Ah! Aaaaahhhhh!!!!!!!
Elle entoura le coup de Roger avec ses bras et pencha sa tête vers l’arrière laissant tomber ses cheveux soyeux dans le vide. Roger lui compressa un sein vigoureusement. Elle eut un 3e orgasme cette fois-ci, encore plus puissante que les 2 autres et que n’importe quel autre qu’elle eut dans sa vie. En même temps, Roger se retira et s’agenouilla sur la table en allongea la jeune fille. Il éjacula une première fois sur les seins de la jeune fille et ensuite sur sa figure puis il entra le bout de son gland dans la bouche entrouverte d’Alexandra et rempli la bouche d’Alexandra. Il éjacula tellement une grande quantité de sperme que la bouche d’Alexandra en débordait. Voyant qu’elle ne pouvait en contenir plus il se vida encore sur son visage et sur ses magnifique seins. Elle voulut recracher le foutre mais Roger l’obligea à avaler. Son sperme était épais et très gluant. Elle avala ce qu’elle put mais une bonne quantité coula sur son menton. Elle n’avait jamais vu quelqu’un éjaculé autant et n’avait jamais vu du sperme de cette texture et ayant un gout affreux comme celui-là.
-Mais pourquoi tu éjacule comme ça!?
-C’est un médicament que je prends. Avec ça je deviens stérile mais j’éjacule beaucoup plus. Allez, nettoie le reste qui a sur toi.
Soumise, elle prit le sperme qui était sur son opulente poitrine qui était en train de couler tranquillement sur son bustier en bandeau. À contre cœur, elle l’avala et fit de même avec son visage. Heureusement, elle n’en avait pas dans ses cheveux. Soudainement elle réalisa ce qui venait de se passer et silencieusement elle remit son bustier en place et sa jupe. Roger avait de même et s’approcha d’Alexandra et lui prit une fesse.
-Tu vois, je savais que tu allais succomber. Je vais te porter chez toi.
Elle ne comprenait pas comment cet homme avait pu lui donner un aussi gros orgasme et cela la dégoutait maintenant qu’elle y repensait. Mais pourtant, elle sentait encore l’énorme monstre de Roger dans son vagin et cela l’excitait encore.
Roger alla la reporter chez elle dans sa vieille voiture. Durant le trajet, elle dut replacer son bustier à cause des nids de poules que Roger frappait volontairement à pleine vitesse.
Lorsqu’ils arrivèrent, Roger lui dit :
-J’entre avec toi pour décider ce que tu vas mettre demain.
Alexandra avait juste hâte de ne plus être avec lui et qu’il parte mais elle devait l’écouter. Ils entrèrent dans son appartement et allèrent dans sa chambre. Roger ouvrit quelque tiroir. Il ouvrit le tiroir ou elle rangeait tous ses vêtements ultra sexy et court. Elle avait un très grande collection de bustier à bandeau et mini short.
-Met ça!
Il en avait sorti un rose très court. Il ne cachait aucunement le ventre et le haut des seins. Il prit un mini short rose très moulant et lui donna. Elle enfila sa tenue puis il partit. Elle alla se laver pour enlever l’odeur de son sperme qu’elle sentait et goûtait encore.
82% (8/2)
 
Categories: BDSMHardcore
Posted by tigrou97234
1 year ago    Views: 1,459
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
3 months ago
tres bien redige