LUCKY

L’histoire que je vais vous raconter s’est passée il y a deux ans.
Je m’appelle Sandrine. Je suis une belle jeune fille brune aux cheveux longs, mince, de belles fesses et des seins que je trouve petits mais je les aime beaucoup. A l’époque de cette histoire j’avais 17 ans. J’avais eu une relation le lendemain de mes 16 ans avec un garçon qui avait pris ma virginité mais avec qui je n’avais pas entretenu de relations suivies.
Cette année là mes parents avaient décidé d’aller passer les vacances de Pâques à Tignes chez mon oncle et ma tante qui ont un chalet Duplex au Val Claret. Lorsque nous sommes arrivés il y avait encore un peu de neige en bas de piste. Je ne suis pas une skieuse, mais j’adore la montagne. Mon oncle et ma tante étaient seuls sans leurs enfants. Mais ils avaient emmené avec eux Lucky un superbe Rottweiler de 5 ans. Je l’avais connu tout petit, à présent c’était un molosse imposant.
Nous nous installâmes dans le chalet et chacun pris ses aises. J’avais comme mission de sortir promener régulièrement Lucky afin de lui faire faire ses besoins et le faire marcher. Ce n’était pas une tâche facile Lucky avait une f***e colossale et ce n’est pas ma mince charpente qui pouvait le retenir.
Heureusement Lucky était un chien qui avait bien été dressé, il marchait à mes côtés sans tirer sur sa laisse. J’avoue que sur notre passage les gens s’écartaient , bien que Lucky soit équipé d’ une muselière. D’autres nous adressaient des compliments.
Nous étions à Tignes pour une quinzaine de jours. Mon grand plaisir était de faire le tour du Lac avec Lucky et de profiter du soleil. Dans la journée mes parents me laissaient seule avec Lucky et partaient skier avec mon oncle et ma tante.
Nous nous entendions bien Lucky et moi. Je me savais en parfaite sécurité avec lui. Je jouais avec lui
Il m’apportait sa tendresse.
Un soir mes parents furent invités au Lavachet chez des amis de longue date. Je restais seule à l’appartement avec Lucky. Mes parents partirent vers 19 heures et prirent la navette avec mon oncle et ma tante. Je me préparais tranquillement un plateau froid et m’installais sur le canapé puis allumais la TV.
Ce soir mon sang était en ébullition, mes hormones me travaillaient, ma jeunesse devenait gourmande de câlins faute de sexe. Je m’étais dit que je laisserai bien courir mes doigts ce soir dans ma petite culotte, histoire de me satisfaire. J’avais mis un short mini et un grand tee-shirt de mon père qui était deux fois plus large que ma taille.
Lucky s’était allongé à même la moquette près de la table basse. Ainsi allongé il faisait gros nounours et de mon pied je m’amusais à lui caresser le flan. Il ne bougeait pas, à priori il aimait mes papouilles.
J’avalais mon plateau repas. Je zappais toutes les chaînes, aucun programme me convenait.
Je me souvins que mon oncle avait des cd de films pornos sur lesquels j’étais une fois tombée en cherchant une serviette dans le placard.
Mon sexe ce soir me travaillait. Je décidais d’aller dans leur chambre et de fouiller dans le placard.
Après avoir soulevé plusieurs vêtements, je tombais sur la petite sacoche qui renfermait une vingtaine de cd. J'en choisis un au hasard, les titres grossiers ne me faisant aucune envie particulière.
je glissais le dvd dans le lecteur, programmais la tv et confortablement coincée entre deux gros coussins, je me mis à manger quelques sablés.
C’est à cet instant que je m’aperçus que les doubles rideaux du salon n’étaient pas tirés. J’allais corriger cette situation car du bâtiment en face on avait une vue plongeante chez nous.
En revenant sur mon canapé je fis un bisou sur le museau de Lucky qui continuait à pioncer.
Le film commença dans la séquence la plus hard, on y voyait une petite brunette se faire sodomiser par un grand black. Je restais figé sur cette séquence me demandant comment son petit trou pouvait accueillir un manchon aussi long et aussi épais.
Je me suis dit que jamais ma rosette ne pourrait subir une telle pénétration. Sans être trop vulgaire on pouvait dire que cette séquence m’émoustillait la chatoune. La fille en levrette se faisait prendre par ce black et l’on voyait nettement son engin s’enfoncer dans son petit trou. Elle gloussait tout en ayant un visage crispé certainement par la douleur qu’engendrait cette pénétration.
Ma main se posa sur mon entrejambe. Mon short était trop serré. Je me levais, me déboutonnais la ceinture, je le retirais soulagée de me sentir plus à l’aise. Lucky releva la tête pensant que je me préparais pour sortir. Je me remis entre mes deux coussins heureuse de me sentir en petite culotte de coton.
Je ne perdais pas une miette de la scène. La brune suçait à présent avec avidité le membre imposant du noir. Je posais mon pied sur le poitrail de Lucky. Cette scène m’excitait. Je sentais que mon sexe était trempé. Est-ce l’odeur de mon désir que sentit Lucky? IL se leva fit un tour de la petite table et vint vers moi.
-« Couché Lucky…tu me gènes!
Lucky posa son museau sur ma cuisse. Cela me fit une drôle de sensation. Je posais ma main sur sa tête pour le caresser. Il enfouit alors son museau entre mes jambes, renifla mon odeur et se mit à me lécher le pubis à travers ma petite culotte. Je le repoussais.
-« Ca va pas non Lucky! Allez va te coucher.
La brune à la télé était à présent à 4 pattes tendant ses fesses galbées. Son sexe épilé laissait apparaître ses lèvres ouvertes.
Lucky revint à la charge poussant presque violemment son museau contre ma culotte. Je le repoussais à nouveau, excitée j’étais par les cris de la fille qui se faisait prendre. Lucky me léchait à nouveau la culotte jusqu’au moment où je sentis son frottement sur mon clitoris. Il était très dur et cela me procura une sensation très agréable. Instinctivement je desserrais mes cuisses, permettant à Lucky de repositionner son museau entre elles. Cela me fit le plus grand bien. Je reculais au fond du canapé et j’écartais à présent mes jambes en grand posant mes deux pieds sur le rebord. Lucky semblait de plus en plus excité par mes effluves , ma culotte se trempait de plus en plus. Mon cœur battait de plus en plus fort. Je me traitais de folle tout en savourant les léchouilles du chien.
-« et si j’osais? Ne tenant plus je pris ma petite culotte par l’élastique et je la fis passer par mes pieds. Lucky recula et se mit sur le côté et c’est là que je vis pendre son énorme sexe rouge gorgé de sang et de veines. Je fus fascinée par ce sexe énorme et fière de constater l’effet que je lui faisais. J’écartais en grand mes cuisses, passais ma main sur ma chatte détrempée. J’appelais doucement Lucky, ouvrant les lèvres de mon sexe. J’avais envie de me faire lécher la chatte.
Le contact de sa langue rugueuse m’électrisa. Je ne pus retenir un cri de plaisir à ces coups de langue ravageurs que me donnait Lucky.
Je me laissais emporter dans un tourbillon de plaisir. Mon ventre se crispait de pulsions, j’haletais, je sentais la jouissance venir du fond de ma colonne vertébrale, me remplir le ventre se diffuser dans tout mon corps, je me mis à jouir comme une folle, balançant mon ventre contre le museau de Lucky qui savourait ma liqueur. Le salon tourna, je suffoquais, mon cœur battait à tout rompre. J’avais pris un super pied. Je repoussais la tête de Lucky mon clito étant à présent sensible.
Je mis de longues minutes à reprendre mes esprits. C’était génial.
Je coupais la télé, poussais Lucky dont le sexe pendant était encore plus impressionnant. Je me levais pour aller retirer le DVD du lecteur et le remettre à sa place. J’étais cul nu sous mon grand tee-shirt.
En revenant de la chambre, Lucky me sauta sur le dos, me renversant tant il était lourd. Je tombais sur la moquette et me trouvais sous Lucky dont le bassin était pris de pulsions. C’est à cet instant que mes fesses entraient en contact contre son sexe. Celui-ci giclait avec des jets puissants. Mes fesses étaient trempées par ces écoulements. J’essayais de me dégager pour rejoindre mon canapé. Je criais contre Lucky lui demandant d’aller se coucher, mais il était comme fou. Il haletait sa langue sur le côté de sa gueule. Une nouvelle fois il revint à la charge, je ne faisais pas le poids contre ce molosse. Je m’en voulais de l’avoir excité de la sorte. Comment m’en sortir? Je réussis à atteindre le bord du canapé. Lucky posa ses deux pattes avant de chaque coté de mon corps sur le canapé. Je sentais son ventre frapper rapidement contre mes fesses. Je me surpris à penser que je devrais me laisser faire pour voir. Je me mis à fantasmer.
Son sexe butait sur le haut de mes fesses, il cherchait à me prendre. Instinctivement je redressais mon bassin pour le permettre d’être à la bonne hauteur. Son sexe dur et gonflé frappa sur mes fesses, mes cuisses, je le sentis contre mon petit trou, un instant je le sentis entrer dans ma chatte. Je poussais un cri. Il se retira; j’en fus presque déçu. Je tournais la tête pour savoir ce qu’il faisait, il se léchait le sexe. Comme une folle à présent je le voulais en moi.
Lucky revint à la charge entre temps j’avais glissé un coussin sous mes genoux sur élevant mon bassin. J’étais trempé par ses éjaculations, la moquette laissait apparaître des taches humides. Je verrai cela plus tard. Les pattes de Lucky se posèrent violemment sur mon dos, m’arrachant un cri de douleur, il me couvrait entièrement et son bassin se mit à battre rapidement contre mes fesses. Je sentais son sexe chercher à me pénétrer, je me soulevais un peu les fesses et la je le sentis glisser en moi, me tirant un nouveau cri mais celui-ci d’extase. Il coulissa par saccade en moi, c’était fantastique. Je me sentais remplie d’un sexe énorme qui inondait mon vagin de petits jets délicieux. L’orgasme me saisit de façon sublime, j’enfouissais ma tête dans le canapé pour étouffer mes cris de plaisir. Lucky me besognait à présent profondément, je sentais son sexe buter au fond de moi. Je me sentais mourir de plaisir je m’offrais à ce colosse, je sentais ma chatte dégouliner contre mes cuisses.
Lucky couinait, son bassin ralentit ses va et vient, son sexe me perçait le ventre carrément, je sentis un autre orgasme me prendre, je n’eus pas le temps de le sentir venir qu’il m’immola à nouveau. Mes cris de plaisir résonnaient dans ma tête. Lucky était collé à moi, couvrant mon jeune corps entièrement, je sentais son poids m’écraser le dos. C’est alors que je sentis son sexe gonfler en moi me remplir à la folie, puis je le sentis jouir par saccades contre mes parois vaginale, c’était super bond.
A l’idée qu’il me remplissait de sperme déclencha un nouvel orgasme. J’étais morte de plaisir. Lucky voulut sortir sur le côté et une douleur atroce se fit sentir dans mon bassin. J’étais coincée avec Lucky. Celui-ci tirait pour dégager son sexe du mien. C’était impossible. A chaque fois qu’il tirait il me déclenchait une douleur insupportable. Je réussis à lui saisir une patte l’empêchant de bouger.
Je fus prise de panique et à l’idée que je ne puisse pas me dégager je me mis à pleurer. J’imaginais mes parents ouvrant la porte et me voyant nue, sexe dans sexe cloué avec Lucky. La honte!
Au bout de quelques minutes je sentis le sexe de Lucky se dégonfler et dans un floc se détacher de moi. Je poussais un soupir de soulagement tout en constatant que ma chatte déversait sur la moquette une quantité impressionnante de sperme de Lucky. J’étais dans de beaux draps. Lucky à présent me léchait les fesses Il fallait que je fasse vite pour remettre l’appartement en ordre.
Je me levais avec peine, les jambes flageolantes. Je sentais le sperme du chien couler le long de mes cuisses et cette odeur caractéristique envahir la pièce. J’allais prendre une douche, me savonnais la chatte et laissais l’eau calmer cette étreinte. Reprenant mes esprits sous la douche je me dis que j’avais pris un plaisir immense et que cela devra rester dans mon jardin secret. Je me dis que je ne manquerai pas de renouveler cette expérience avec Lucky tant cette jouissance était vraiment incroyable. Je revins mettre de l’ordre dans le salon, nettoyer la moquette et le canapé et sécher le tout avec le sèche cheveux.
Mon ventre était parcouru encore de petites pulsions. Je passais ma main sur ma chatte, mes lèvres étaient toutes gonflées. Je remis ma culotte en coton blanc, puis passais mon pyjama. Lucky était vautré à nouveau près de la télé. Je constatais que son sexe était entré dans son fourreau. Je ne mis pas beaucoup de temps à m’endormir tout en repensant à ces orgasmes magiques que j’avais eu.
Lorsque mes parents rentrèrent ils me réveillèrent et me demandèrent si ma soirée c’était bien passée.
Je regardais Lucky. S’ils savaient ce que leur fille avait fait!
92% (12/1)
 
Categories: AnalHardcoreTaboo
Posted by tigrou97234
1 year ago    Views: 1,873
Comments (4)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
4 months ago
Très sympathique...
1 year ago
je kiff ;)
voyeur57400
retired
1 year ago
Superbe histoire ♥
1 year ago
une aure dans le meme genre