Forcée de devenir un salope

Je m’appelle Elodie, j’ai 23 ans. Je suis secrétaire et également hôtesse d’accueil dans une petite société d’une vingtaine de personnes.
Nous avons un atelier de fabrique de matériaux isolants. Je suis la seule fille, si on peut dire, si on exclue la comptable, une veille fille d’une cinquantaine d’année avec qui je n’ai aucune relation.
Je sors juste d’une rupture, mais je suis remise maintenant et ce n’ai pas pour cela que je vous relate mon histoire, ce que j’écris m’arrive vraiment. C’est mon premier job, je travaille depuis 3 ans et jusqu’à présent tout se passait bien.

Je suis très appréciée, sérieuse, je suis d’un tempérament joyeux, on dit que je suis mignonne, brune, les cheveux longs à mi- dos, de grand yeux, 1m 68 pour 55 kilos, 90B et de jolies jambes de 1m10. Je suis maintenant remise de ma rupture, et libre. Je suis débarrassée de mon ex, je ne sais même plus ou il est ni comment le joindre.

Mes ennuis ont commencé ce jour, vers 10h, lorsque Jérôme, un responsable de l’atelier, la cinquantaine se pointe dans mon bureau. Il a une tête bizarre.
- Elodie, tu nous avais caché des choses, petite coquine !
- Bonjour Jérôme, que veux-tu dire ?
Il passe derrière mon bureau, se saisie de mon clavier et ouvre internet sur une adresse d’un site X pour adultes, à ma grande surprise.
- Jérôme qu’est-ce que tu fais, t’es pas bien ?
- Laisse-moi faire, tu vas voir …

Il clique sur « oui » à la réponse demandant de confirmer qu’il a plus de 18 ans, et là je crois que je vais avoir une crise cardiaque. Je reconnais tout de suite les photos. Sur les photos qui sont à l’écran c’est moi. C’est moi en mini-jupe dans la rue, sur un canapé, dans un magasin. Une série de photos me montre en ensemble dentelle noir en sur un lit dans des positions explicites.
Jérôme regarde l’écran et les photos avec moi, je voudrais disparaitre. Et il n’y a pas que les photos, les internautes ont laissé des commentaires sous les photos, c’est ignoble. « Cette petite pute est à baiser avec sa micro jupe en jean », « une vraie salope, on voit sa culotte sur la photo 5 », « il faut lui donner des bites à sucer à cette pute », « ma préféré est celle avec la mini-jupe écossaise et les bottes à talons hauts, la jupe est tellement courte qu’on on voit tout le haut fixant des bas », « tout à fait d’accord, cette mini-jupe écossaise qui lui arrive à ras des fesses , elle me fait bander », «moi c’est la photo 3 avec la petite jupe noire et les escarpins, une vrai tenue de pute pour cette salope »…
Mon cerveau commence à comprendre, mon ex … ce salop a mis des photos de moi sur internet. Il y a même des photos de nos vacances de cet été au Cap D’Agde. Six photos de moi sur la plage, topless, avec juste un mini slip de bain rose à petit nœuds. Moi dans toutes les positions, debout, allongée sur le dos, assise sur ma serviette, à quatre pattes, à genou me passant de la crème sur les seins.
- Très joli…Tu as de très beaux seins
- C’est horrible, c’est mon ex, il faut supprimer tout ça

Il m’explique que seule la personne qui a mis les photos peut les enlever. C’est horrible. Jérôme trouve au contraire ces photos très bien, je ne sais pas si cela me rassure. Je le supplie de ne pas en parler. Il m’explique que lui aussi a un site érotique, sur lequel il met des histoires « qu’il a vécu ». Son site n’a pas de photos, il cherche justement un modèle.
Je suis complètement chamboulée par la découverte de mes photos, je n’ose même pas envisager qu’il me propose de faire des photos pour son site …
« Et tu n’as pas vu le plus beau, il y a un film sur le site ! » me dit Jérôme en souriant. Il clique sur un lien est une vidéo démarre. Je regarde la vidéo complètement tétanisée.
Un homme, mon ex, me filme entièrement nue. La caméra fait des gros plan sur mes seins, mon sexe, mes fesses, mon visage. Je souris et semble beaucoup m’amuser. Je sais comment se poursuit le film et je suis complètement effondrée.
Je me vois sur la vidéo me mettre à genou, déboutonner et baisser le pantalon de l’homme pour en sortir un sexe déjà en érection que je m’empresse de mettre dans ma bouche. Le film me montre en gros plan pendant que je le suce. Sur la vidéo, je donne l’impression de prendre beaucoup de plaisir, ma langue lèche le bout comme une glace pendant que mes doigts glisses le long, puis je l’enfonce dans ma bouche sur des vas et viens sur toute la longueur pendant un temps interminable.
C’est interminable, je n’arrête pas de m’activer, toute ma science de la pipe y passe. Je me rappelle de ce film, je l’ai fait pour lui faire plaisir, c’était un secret. Je suis à la limite de la rupture, je veux garder ma dignité, je ne veux pas m’effondrer devant Jérôme.
- Tu suces vraiment bien, me dit Jérôme
- Merci
J’ai répondu machinalement, mes yeux ne peuvent quitter l’écran, je vois le sexe de bonne taille entrer et sortir de ma bouche régulièrement. J’ai vu cette vidéo une seule fois avant…
- Ça c’est génial dit soudain Jérôme, ça doit faire du bien !
Sur la vidéo, je viens d’avaler complètement le sexe et ma langue furette entre les boules de l’homme. Des larmes coulent malgré moi alors que sur la vidéo je recommence à pomper encore plus rapidement.
- Ça va être le final dit gaiement Jérôme.
- Oh …

Sur la vidéo je vois l’homme la main de l’homme qui tient son sexe et le dirige dans ma bouche bien ouverte, il envoie un premier jet qui se dépose sur ma langue, puis un second qui gicle sur mon palais, un troisième ajoute de la masse gélatineuse blanche sur ma langue, puis un quatrième fait déborder et couler du sperme sur mon menton. Je le récupère du doigt et le remonte dans ma bouche. Gros plan de la caméra sur ma bouche pleine de sperme, je ferme et ouvre la bouche pour bien montrer, j’en ai plein la bouche.
Puis on me voit déglutir avec peine et ouvrir une bouche vide, j’ai tout avalé, radieuse. Fin du film.
Je ferme Internet et me tourne vers Jérôme.
- Je t’en prie, ne dit rien…
- Pourquoi ? Je trouve ces photos et ce film très bien, me dit-il narquois.
- Je t’en supplie …
- Écoute, on peut en discuter, si tu acceptes de contribuer à mon site…
Je blêmie. J’ai peur, il faut gagner du temps.
- D’accord, on peut en discuter, mais en attendant tu gardes ça pour toi !
- Très bien, viens chez moi ce soir, disons vers 20h, on verra les conditions me propose-il.
Ouf, j’ai plus qu’à le convaincre d’en rester là, j’ai au moins un peu de répit.

Mais comme s’il lisait dans mes pensées j’entends effondrée Jérôme me dire :
- Ne te trompe pas, c’est à toi de de me convaincre d’accepter ta collaboration sur mon site en échange de mon silence. Tu as intérêt à être très persuasive ce soir. Pour ton info, j’aime bien ta mini-jupe écossaise avec les bas et les bottes à talons aiguilles me dit-il dans un grand sourire en sortant du bureau...
88% (13/2)
 
Posted by tigrou97234
1 year ago    Views: 2,950
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
J'adore ! Vite la suite !
1 year ago
hum très bonne histoire a quand la suite?