Zamel épisode 1

Bonjour Monsieur, ce sera un plaisir de vous revoir.
Abdel est sincère, Mohamed Sahra est un client qui récompense généreusement les services que lui rend le concierge et son séjour est toujours gratifiant.
Au téléphone rien n'est dit qui puisse être interprété autrement qu'une conversion de simple politesse, mais Abdel savait parfaitement interpréter les désirs de ce client.
Vous avez réserver la suite en terrasse, cela veut-il dire que nous aurons également le bonheur de servir votre épouse?
Oui, il faudra prévoir un service de coiffure et de manucure?
Abdel consulte son écran. Vous avez une préférence ? La dernière fois vous aviez prise rendez-vous avec Nathalie et son apprentie pour la manucure.
Bien, je note que votre épouse était satisfaite et je note le rendez-vous avec Nathalie dès votre arrivée.
A demain Monsieur, bon voyage.
Abdel avait fini son service officiel.

Mohamed Sahra descendit de voiture le premier, derrière lui un femme voilée, on ne voyait d'elle qu'une silhouette blanche, seul partie de son corps visible, deux yeux extraordinairement bleu qui ne voyait personne.


Zamel écartât son voile, dévoilant d'abord sa chevelure blonde comme les blés, les yeux bleus comme la mer et des lèvres pales, très pales quasi transparentes, elle était belle,trop belle même pour exister et légalement elle n'existait pas. Pas d'identité, pas de parents, pas d'amis, Mohamed Sahra était son maitre, le seul qui savait qu'elle avait été un être humain.
Aimant les blondes il l'avait choisi Suédoise, k**nappée a 5 ans elle avait maintenant 18 ans, Mohammed était fier de l'éducation qu'il lui avait fait donné, elle ne savait ni lire ni écrire, ne parlait aucune langue, oublié son suédois maternel, pas d'anglais ni même d'arabe, juste deux mots "saha" merci en Algérien pour pouvoir remercier son maitre et "please" pour s'exprimer dans les concours auquel elle participait .
Éducation éducation aurait dit son maitre, une éducation qui avait duré 4 ans.
Il l'avait enfermé des le premier jours.
Une année complète sans voir un etre humain isolée quand on a 5 ans avec une privation sensorielle complète dans une cellule a l'éclairage aléatoire avec pour la nourrir une tetine a l'extrémité d'un tube qui sort du murs, du lait rien d'autre que du lait maternel, pour elle on trayait deux nourrices
Sa sortie fut une deuxième naissance elle avait tout perdu, la régression totale allait jusqu'à l'absence totale de contrôle sur sa vessie et ses intestins.
La deuxième étape de son éducation put alors commencer elle passa deux ans dans le chenil.
Toujours pas un être humain mais plus en gestation elle apprit a jouer avec les chiots, a vivre avec les fauves élevés par son maitre, des chiens a demi sauvage dressés au combat.
Pour la deshumaniser encore plus ses mains furent enfermées dans des moufles de cuirs et elle oublia ainsi peu a peu le role de ces appendices
Ils la sortirent du chenil quand un des mâle dominant décida d'en faire sa femelle, elle y perdit sa virginité, mais y gagna rapidement une expérience a****le de la soumission sexuelle.
Elle servit le molosse pendant une quinzaine de jours avant que son maitre estime quelle n'avait plus rien a apprendre des chiens.
Ses deux années la rendirent sauvage, petite bête qui toujours nourrit par une tétine murale avait perdu la capacité de mastication.
Elle avait 8 ans, elle pouvait maintenant être dressée au fouet, une période dure, très dure pour elle. Elle appris à gémir, aboyer, hurler sans que rien n'empêche le fouet de la poursuivre.
Six mois de fouet, 18 heures par jours en séquences immuables de 3h de fouet, 1h de repos 2h de fouet, 2 h de repos. jours et nuit pendant six mois entiers , après chaque séance on la glissait brisée dans une caisse de bois, une boite de 80 cm de coté, seul endroit de la cellule ou les lanières des fouets ne venaient pas la chercher.
C'était son refuge le plus intime elle y pissait, crottait, grattait et somnolait, petite chienne allongées dans ses excréments, c'était son terrier, jusqu'au moment ou l'enfer recommençait.
Elle dépassa le besoin de sommeil, atteint la folie puis la dépassa et ressortie encore plus a****l, primitive, le cerveau vide, ne restait que cet instinct de survie qui la rendait capable de rés****r à des raclées effroyables.
Mohammed la testa pendant 8 heures, il essaya réellement de la tuer, avec le long fouet à chiens.
Elle survécu aux coups sans retenue de son maitre, lorsqu'il cessa elle eut même la f***e de ramper vers sa boite et là, sans aucun soins, elle marina dans sa pisse pendant plusieurs jours.
Satisfait, il jugeât qu'il était temps de la sociabiliser, à sa façon bien sur, pas comme une jeune fille de 9 ans, mais comme un a****l domestique.
Il la confia à Sonia, spécialiste du dressage de chiens réputée, payée très cher pour ne pas avoir d'état d'âme, elle pris en main la fauvette agressive et mordeuse, avec douceur mais fermeté.
Elle lui appris d'abord la propreté, puis à marcher au pied sans tirer sur sa laisse.
Sonia la fit peu à peu devenir une chienne docile.
Naturellement douée et obéissante la petite chienne su très vite répondre a son nom "Zamel".
Un claquement de doigt un sifflet et elle réagissait essayant en bonne chienne de deviner les attentes de son maitre lorsqu'il était présent.
Une fois par semaine quand elle avait été très docile, on la livrait aux chiens.
Elle frétillait d'avance quand les odeurs du chenil lui parvenaient et qu'elle comprenait qu'on l'amenait aux mâles , les molosses eux semblaient apprécier cette jeune femelle offerte.
Ils se précipitaient sur elle, lui reniflait le cul, elle grognait, gémissait d'envie de jouer avec eux.
Sonia avant de la lâcher lui enduisait le sexe du sang menstruel d'une chienne en chaleur, cela avait toujours un effet terriblement excitant sur les fauves. Ils se précipitaient sur elle en meute, se battaient pour elle qui imitant les femelle qu'elle avait vu dans la même situation, miaulait un désir qu'elle ne ressentait pas encore et collées au sol ouvrait les cuisses, l'arrière train tendu vers la saillie.
Sonia surveillait et intervenait dès que les dominants avaient satisfait leurs envies.
Zamel en ressortait griffée, le sexe meurtri , mais heureuse secouant sa longue chevelure blonde et tirant sur sa laisse pour ne pas s'éloigner du chenil.
Le plus difficile pour Sonia fut de lui apprendre a marcher debout, dès que Zamel le pouvait elle retombait sur sa position naturelle, à quatre pattes, même débarrassée de ses moufles elle resta incapable d'utiliser ses doigts, incapable de saisir un objet, mais vive intelligente comme un a****l peut l'être elle serrait entre ses paumes les objets qu'elle devait transporter en position debout..
Lorsqu'elle fut enfin un a****l éduquée, Mohammed décida d'évaluer ses capacités avec les hommes.
0% (0/1)
 
Categories: BDSMHardcoreTaboo
Posted by super-voyeur
7 months ago    Views: 1,217
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments