Premier jour de vacances (Episode X)

Nous décrétons tacitement une petite pause, durant laquelle nous essayons de reprendre nos esprits. Je contemple ton corps rougi par la passion, tes cheveux trempés de sueur, tes seins aux mamelons élargis comme jamais auparavant, ta chatte déployée dans toute sa splendeur, laissant apercevoir l’intérieur rosé de ton nid d’amour souillé de ma semence. Tu y plonges tes deux doigts, ramasses une bonne quantité de sperme et la portes à ta bouche. Vos odeurs intimes se mélangent, offrant à nos narines un bouquet inédit et excitant. Ma queue encore tendue repose contre ta cuisse nue. Je remarque que tes bas sont striés de trainées blanches qui émanent de ta chatte. Notre charmante hôtesse nous propose de ramener des rafraîchissements. Nus tous les quatre, nous prenons le temps de savourer un grand verre d’eau fraîche sans qu’un mot ne soit échangé. Une fois nos rythmes cardiaques revenus à la normale, nous sommes prêts pour une deuxième reprise. Tu m’attires contre toi pour m’embrasser à pleine bouche, tout en prenant avec autorité mon sexe dans ta main, agréablement surprise que ce dernier soit encore si vaillant. A côté de nous, le garçon s’est de nouveau engouffré entre les jambes tendues en arrière de sa copine.

Après m’avoir masturbé, tu me fais mettre à genoux et prends ma queue dans ta bouche. Une curieuse sensation de chaud et froid me fait frissonner. Tu jettes un coup d’œil au verre vide encore couvert de condensation, sembles comprendre, esquisses un geste d’excuse, puis entreprends de me réchauffer complètement à l’aide de ta bouche et de ta langue. Mais aussi agréable que soit cette caresse, je n’ai qu’une hâte : me retrouver au fond de ton ventre. De l’autre côté, la fille semble de plus en plus submergée par les vagues de plaisir qui la chauffent à petit feu et elle atteint à une vitesse record un troisième orgasme qui la laisse complètement exsangue. Une fois satisfaite de la grosseur de ma verge, tu me tournes le dos, me mettant tes fesses sous le nez. Ta chatte est toujours ouverte, tes lèvres brillantes pendant gracieusement de chaque côté de ton sexe. J’y engouffre sans difficulté ma bite et reprends mes mouvements dans ton ventre. Le toucher soyeux de l’intérieur de ton minou me procure un bien-être infini, tandis que les frottements de tes lèvres sur mon gland me font monter à une vitesse vertigineuse. Emporté par mon élan, je finis par appuyer du bout du pouce contre ton petit trou et surprise, mon doigt s’y enfonce de toute sa longueur comme dans du beurre. Sous l’effet de ce contact inattendu, tu t’effondres et jouis une troisième fois, barbouillant mon pubis d’un liquide transparent et onctueux.

Celui-là, ni toi ni moi ne l’avions vu arriver. Je me retire, le temps que tu retrouves un peu tes esprits. La fille en profite pour se lever délicatement, s’approcher de toi et te murmurer quelque chose à l’oreille. A l’autre bout du lit, le garçon tripote sa queue tendue entre ses doigts, toujours aussi impassible et avare de paroles. Son regard dur est braqué sur toi. Tu sembles tout d’abord surprise par ce que la fille te propose, puis tu lui réponds, toujours en chuchotant, et après quelques échanges, vous semblez parvenir à un accord. Tu reviens vers moi, un sourire coquin sur les lèvres, tu m’embrasses tendrement, puis me glisses à l’oreille : « Laisse-toi faire, tu vas adorer. » Puis tu me fais allonger sur le dos et grimpes sur ma bite. Une fois correctement installée sur mon sexe, tu prends appui sur mon torse et démarres une série de profonds allers-retours, avec lenteur et tendresse. C’est là que je vois le garçon se rapprocher de toi, sa queue dans la main. Tu l’attires contre toi, t’empares de son bâton de chair, me jettes une œillade aguicheuse, puis, du bout de la langue, tu effleures son gland gonflé. Je n’en crois pas mes yeux, et je n’ai pourtant encore rien vu. Tout en te déhanchant avec plus de f***e, tu gobes entièrement son sexe et tu commences à lui tailler une pipe.

Je ne t’en aurais jamais crue capable, mais je suis ravi que tu concrétises enfin ce fantasme. Tu es là, empalée sur ma queue, à sucer celle d’un autre en même temps. La vision de ce spectacle décuple mon ardeur, je m’agrippe à tes hanches et accélère la cadence. C’est alors que je sens une douce pression sur mes épaules. Ma tête bascule en arrière et, sans crier gare, je me retrouve le visage enfoui entre les cuisses de la fille. Cette dernière commence à frotter son sexe rasé contre ma bouche. Sa peau est douce, mais son odeur est un peu âcre. Par contre, son goût est presque identique au tien. Je ferme les yeux et me mets à farfouiller avec ma langue cette chatte étrangère, en me persuadant qu’il s’agit de la tienne et que, je ne sais par quel sortilège, il m’est possible de te manger et de te pénétrer en même temps. Je te sens aller et venir de plus en plus fort sur ma bite gonflée à l’extrême, et je t’imagine en train de pomper la sienne avec gourmandise. D’ailleurs, pour la première fois de la soirée, je l’entends gémir, il a l’air d’apprécier le traitement, le bougre. La fille n’est pas en reste, se tortillant sur ma bouche, et poussant de petits cris à chaque fois que ma langue rencontre son clitoris. Je sens également que tu te contractes à nouveau sur ma queue.

Le feu d’artifice va pouvoir enfin éclater. Au bout de quelques minutes, je sens la chatte de la fille se crisper, puis se dilater sur ma bouche. Elle att**** mes mains qu’elle presse contre sa poitrine, puis se met à hoqueter de plaisir. Je m’applique à lui mâchouiller les lèvres et le clitoris afin d’augmenter ses sensations. Dans un dernier cri, elle jouit enfin en vaporisant de petits jets chauds de mouille sur mon visage. Puis, une fois remise, elle se relève et s’allonge à mes côtés, afin de profiter du reste du spectacle. Alors que je passe la langue sur mes lèvres, je lève les yeux vers toi, tu es toujours bien perchée sur ma queue gorgée de désir, et je sens que je m’enfonce de plus en plus profondément en toi. Les clapotis humides que font nos sexes en s’unissant témoignent de ton degré d’excitation. Tu t’acharnes sur le sexe du garçon, le branlant et le suçant en même temps, pendant que je te comble amoureusement. Tu dois être au paradis, je ne peux qu’imaginer ce que tu ressens en ce moment. Soudain, je te sens partir, avec le garçon à ta suite. Je vais t’offrir un final en apothéose, ma belle. Je fais claquer mes mains sur tes fesses, puis les agrippes avec autorité, et j’augmente l’amplitude de mes à-coups. L’effet est quasiment instantané.

Alors que tu bandes tous les muscles de ton corps sous l’effet du désir, en enserrant sa bite cramoisie entre tes doigts, un orgasme foudroyant te frappe de plein fouet. Incontrôlable, tu imploses littéralement sur mon sexe, propulsant des gerbes d’eau blanche tout autour de toi. En suivant, le garçon sort sa queue de ta bouche pour la branler vivement au-dessus de toi et, dans un grognement de satisfaction, arrose ton beau visage de sa liqueur crémeuse. Tu réussis à en att****r quelques giclées qui partent directement au fond de ta gorge, le reste vient maculer tes cheveux, tes joues et le haut de ta poitrine. Puis, il tombe en arrière, dans les bras de sa chérie. Après ça, je ne suis pas loin d’exploser, mais c’est le moment que tu choisis pour soudainement te retirer et empoigner avec vigueur ma bite dans ta main. Je ne peux pas le croire ! Je me doute bien que tu as une idée derrière la tête, mais c’était tellement bon, pourquoi s’arrêter maintenant ? Tu te penches vers moi pour m’embrasser, et quelques gouttes de son sperme tombent sur mon torse. Quand je rencontre tes lèvres, ces dernières sont imprégnées du goût de sa bite, mais tu enfonces ta langue dans ma bouche et me roules une pelle de tous les diables. Sans relâcher la pression exercée sur mon sexe, tu me glisses à l’oreille : « Maintenant, tu vas grimper sur moi et tu vas jouir sur elle ».

Suite et fin dans le prochain épisode...
100% (1/0)
 
Posted by sophiemarc06
1 year ago    Views: 80
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
Un recit qui me fait bander a chaque lecture !!! je ne peux m’empêcher de me toucher !!
1 year ago
vraiment excellent xxxxxxxxxx