Premier jour de vacances (Episode II)

Une fois installés à table, je réalise que je suis nu sous mon bermuda. Et vu ton expression, je comprends que tu ne portes rien non plus sous ta robe légère. Trop pressés pour avoir pensé aux sous-vêtements. Je me dis que c'est peut-être une bonne occasion de te rendre la monnaie de ta pièce. Je quitte ma chaise pour venir m'asseoir sur celle juste à côté de toi et, d'emblée, je pose ma main sur ta cuisse encore humide. Un serveur vient nous apporter nos cafés et nos jus de fruits, ainsi qu'une corbeille de croissants et des confitures. Je serre un peu plus mes doigts autour de ta cuisse charnue. "Vous avez besoin d'autre chose?", nous demande le serveur. Alors que je remonte imperceptiblement ma main le long de ta cuisse, tu lui réponds avec empressement: "Non, merci, ça ira". L'effet de mes doigts sur ta peau commence à te faire rougir, et le serveur semble s'en être rendu compte. Il prend congé, non sans nous avoir souhaité au préalable un "bon appétit" accompagné d'un sourire entendu. Mes doigts s'approchent à présent de ton pubis, et, tout en portant la tasse de café à mes lèvres, j'entreprends de farfouiller ta toison à la recherche de ton clitoris.

Et oui, maintenant, c'est toi qui es prise au piège. Tu jettes des regards furtifs autour de toi, craignant que quelqu'un nous remarque, mais on approche de la fin du service, et la salle de restaurant est quasiment vide, à l'exception des serveurs et des femmes de ménage qui s'affairent à l'autre bout de la pièce. Mes doigts ont enfin trouvé ton clitoris, je sens ton corps se détendre instantanément sous l'effet de cette caresse. Tes cuisses s'écartent tout doucement, facilitant ainsi l'accès à ton sexe. Je lève les yeux vers toi et je vois à quel point tu essaies de rester impassible, ton verre de jus d'orange à la bouche. Mais le rouge prononcé de tes joues et ta respiration plus haletante ne trompent pas. J'accentue alors ma pression sur ton clitoris et tu manques d'avaler de travers. Tu me jettes un regard presque implorant, sans que je sache bien s'il signifie "Arrête-moi" ou "Vas-y, continue". Je penche pour la seconde solution. Du bout de l'index, je continue à faire des ronds sur ton clitoris, puis je décide de descendre un peu plus bas, le long de tes lèvres.

Heureuse surprise, ton nid d'amour est déjà ouvert et suintant de désir. Je commence d'ailleurs à sentir le parfum entêtant qui émane de ta chatte. Toujours résolue à ne rien laisser transparaitre, tu att****s un pot de confiture quand, sous l'assaut inattendu de mon index titillant l'entrée de ton vagin, tu le laisses tomber sur la table avec fracas, attirant l'attention des rares personnes encore présentes dans la pièce. Nous faisons profil bas quelques secondes, le temps de boire et de manger un peu, mais c'est une autre sorte de "nourriture" qui me met les papilles en ébullition. Une fois sûr que plus personne ne prête attention à nous, je glisse à nouveau ma main entre tes cuisses, arrive directement à ton sexe, écarte tes lèvres de mes doigts et me mets à promener mon majeur sur ta peau soyeuse et trempée. Du bout de la phalange, je trouve vite l'entrée de ta chatte et j'y enfonce mon doigt sur toute sa longueur. Je te sens te tortiller sur ta chaise, ton désir commence à prendre le pas sur ta raison. Dissimulée des autres personnes par la nappe qui recouvre la table, tu remontes ta robe jusqu'au bas de ton ventre, dévoilant ta belle toison pubienne et le délicieux bonbon rose qui l'orne, tel un papillon de chair aux délicates ailes déployées.

Tu descends une main vers ton clitoris, l'autre s'agrippant à la mienne pour la maintenir entre tes lèvres ouvertes. Tu empoignes mon doigt pour t'en servir comme d'un jouet et commences à entamer des allers-retours plus intenses, tes yeux se ferment et tu réprimes un gémissement. Je devine tes tétons durcis par le désir à travers le tissu de ta robe et je sens un filet de mouille s'écouler sur mon doigt, puis descendre le long de tes cuisses. Je retire mon doigt pour ratt****r ton nectar, mais tu agrippes mon poignet à deux mains, approches mon majeur de mon index et renfonces vivement mes deux doigts serrés dans ta chatte. Et tu accélères la cadence. Tu sembles avoir perdu tout contrôle, mieux, tu te laisses aller comme si, en cet instant, nous étions seuls au monde. Je jette un coup d’œil à la salle, qui est désormais vide. Une chance. Je me lève alors, pousse les affaires posées sur la table, t'att**** par la taille et te fais asseoir sur le bord de la table. D'abord surprise, puis docile, tu te laisses tomber en arrière pour t'allonger, en écartant naturellement les cuisses, m'offrant le spectacle de ton sexe rose grand ouvert et barbouillé de mouille.

"Mange-moi, vite, avant que quelqu'un revienne", m'implores-tu en te tortillant d'envie. Autant dire que je ne me fais pas prier. Je m'installe entre tes cuisses et pose délicatement ma bouche sur ta petite fleur dégoulinante. Puis, j'insère d'un coup ma langue au creux de ton vagin, te faisant te cambrer sur la table. Je la fais tournoyer, récupérant au passage le nectar qui tapisse ton nid d'amour, puis je me mets à te lécher avec gourmandise sur toute la longueur de ton sexe. A chaque passage sur ton clitoris, je sens ton corps se contracter. Tu te redresses un peu, poses tes mains derrière ma tête et plaques ma bouche sur ton bouton rose. Tout en le mâchouillant, je recommence à te doigter. Au bout de quelques secondes à peine, je sens que tu te mets à trembler de tout ton corps, je devine alors qu'un orgasme puissant est sur le point de te submerger. Et ça ne manque pas: dans un spasme incroyable, tu te plies en deux, m'écrasant la tête contre ta chatte. Je sens tes muscles se contracter, et des petits jets puissants de mouille viennent m'asperger le visage, imprégnant mes lèvres du goût divin de ton intimité. Tu contiens difficilement un dernier cri de satisfaction et tu t'écroules finalement sur la table, étourdie par tant de plaisir.

A suivre...
100% (6/0)
 
Posted by sophiemarc06
1 year ago    Views: 550
Comments (4)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
Mmmmmm, bandante !!
birle
retired
1 year ago
superbe les amis
1 year ago
superbe recit, un grand talent
1 year ago
joli!