Un jeu risqué suite

J'avais mal au cul et ne marchais plus très droit quand je suis rentré à mon appartement, ma culotte était sale, trempée et il me fallait me préparer. Je choisi mes habits méticuleusement, je voulais qu'il me démonte alors je devais lui donner envie. Je choisi un beau string rose, de beaux bas à rayures roses et blanches et un petit short bien moulant blanc que j'avais pris exprès quelques tailles en dessous pour pouvoir faire apparaître un string et le haut de mes fesses, pour le haut je choisi un débardeur cour blanc qui laisse apparaître le nombril avec le dessin des bouteilles de Jack. Pour passer incognito je me suis donc maquillé, effaçant et adoucissant les traits de mon visage le plus possible pour laisser ressortir ma bouche et mes yeux, je choisi une perruque auburn avec des cheveux long que je peignais puis coiffais de manière à ce que les pointes faces des vagues, et je me suis verni les ongles des mains et des pieds. Je n’ai pas beaucoup de chaussures de femmes, mais j’en ai une qui convenait parfaitement à ma tenue des chaussures comme on les écolières des écoles privés en Angleterre, mais avec un talon de 5cm qui me donne presque la taille d’un garçon de mon âge, mais pas assez grand pour dépasser mon rendez-vous. Une fois le tout vêtu je me regardais dans le miroir, le résultat était là je ne me reconnaissais pas, on aurait une de ses filles que l’on voit sur les plages de la Costa Brava en été, qui n’attendent que de se faire sauter.

Je suis parti vers 9 heures moins quart en direction de l’université sans rien manger, j’avais le ventre noué et les préparatifs avaient été longs. Sur le chemin je voyais les hommes me mater et ça me convenait parfaitement, j’étais tout excité et ne pouvais plus attendre. En arrivant à l’université je ne vis personne et je me demandais même comment j’allais le retrouver alors que je ne connaissais même pas son visage, je me suis donc mis à marcher le long du chemin qui fait le tour du parc de l’université. 21h10 toujours aucuns signes de mon agresseur, je m’étais arrêté aux abords de la forêt du parc dernier endroit que je n’avais pas encore parcouru. Je pris mon souffle et pénétrais les bois, il n’y avait quasiment pas de lumière et en regardant vers le ciel on ne pouvait voir que les branches des arbres s’entre mêlées, il n’y avait pas de vent, on n’entendait donc chaque bruissement et petits animaux des alentours. Après avoir marché 5 minutes je me suis arrêté, j’avais déjà traversé ces bois plusieurs fois, mais je ne reconnaissais pas l’endroit où j’étais, j’étais paumé et je commençais à m’énerver. J’ai alors entendu un bruit sourd et au même moment une douleur à la tête, puis j’ai perdu mes moyens et mes yeux se sont fermés.

A mon réveil j’avais les mains attachées dans le dos et les pieds liés, la bouche bâillonnée et un masque sur les yeux, j’étais au sol et je pouvais sentir l’odeur de la terre, j’entendais deux personnes parler doucement à proximité. J’étais totalement paumé et je restais comme ça plusieurs minutes qui me parurent des heures. Au bout d’un moment on vint me saisir et me mettre debout j’étais déboussolé, il y avait au moins deux personnes qui me supportais, une main vint me retirer le cache que j’avais devant les yeux, il y avait une lampe de camping posais sur une souche qui me permettait de voir ce qui m’entourait. Nous étions au milieu d’une petite clairière du bois, il y avait un arbre et deux troncs posés de part et d’autre de ce qui devais servir de barbecue sauvage, il y deux garçons qui me supportaient, un couple sur l’un des troncs, un homme assis sur la souche et un dernier gars qui se tenait en face de moi. Le dernier me sourit et me salua, puis il vint près de moi et saisi mon visage, il colla sa bouche contre la mienne et pénétra ma bouche avec sa langue, j’avais peine à respirer tellement il y allait vigoureusement. Il sorti de ma bouche un filet de bave relié encore nos deux langues, il pencha ma tête en arrière et vint cracher le tout dans ma gorge, après cet action il se retourna vers les personnes assises et me les présenta rapidement.

Il se tourna à nouveau vers moi et me fit un cour résumé de ce qu’il allait se passer, ce soir c’était ma fête ils étaient tous venus m’offrir un cadeau, il me fit comprendre que plus rien ne serait pareil après. Il m’attrapa de nouveau le visage et fourra deux médicaments dans ma bouche qu’il me força à avaler. La soirée pouvait commencer.

27% (1/4)
 
Posted by sonoflilith
7 months ago    Views: 2,486
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
7 months ago
Super histoire la suite stp