Serge, un prof. sous influence 5

C’est avec la boule au ventre et un profond sentiment de malaise et de frustration que je rentrais chez moi ce soir là. Ma compagne, Murielle toute pimpante me reçue avec le sourire, visiblement contente d’elle.
-« Bonjour mon chéri, ta journée s’est elle bien passée ? »
Je maugréais un oui plein de lassitude, puis elle repris…
-« Sophie m’a appelée tout à l’heure, elle voudrait que tu passes à son appartement car elle à un problème de fuite et comme tu te débrouilles bien en plomberie, je lui ai dit OK pour toi, cela ne te dérange pas au moins ? »
-« Non non, chérie, ce sera avec plaisir. »
-« Samedi c’est bon pour toi ?
-« Oui c’est OK »
Que diable cette petite salope me voulait elle, elle-même qui m’avais pris en photo en train de me branler en sniffant sa culotte et qui avait partagée sa trouvaille avec mon élève ? L’angoisse commença à m’étreindre de plus belle…
Ma concubine enchaina…
« En plus tu pourras lui ramener son linge que j’ai lavé, il est tout propre. »
« Pas de soucis avec plaisir »
Je fis bonne figure même si le cœur n’y était pas, le reste de la soirée.
La fin de semaine ne se passa pas trop mal je n’avais pas revue Elodie dans les couloirs du lycée et Murielle était très chaude en ce moment ce qui fait que nous avons baisés tous les soirs de la semaine jusqu’au samedi.
Ca y est le moment tant redouté était arrivé, je devais me rendre chez Sophie et seul en plus car ma copine devait s’occuper de remplir le frigo au supermarché.
Je chargeais donc le sac de linge propre de ma belle-fille dans la voiture et je prie la route, au bout de quelques kilomètres l’envie iréprréssive de jeter un œil à la lingerie de Sophie, dans le sac de linge lavée, fut le plus fort. Je trouvais une entrée de chemin pour stationner mon véhicule et rapidement je fouinais dans ce sac qui m’obsédait. Je dois avouer que depuis mon adolescence j’avais cultivé un certain fétichisme pour les culottes et autres collants de femmes, je commençais par la lingerie de ma mère puis ce fut celle des femmes du quartier, j’adorais mater leur lingerie séchant sur un étendoir ou encore je collectais les lingeries portées des amies de ma femme qui passaient les vacances avec nous, tout était bon pour renifler ces délicieuses effluves qui teintaient les fonds de culottes.
Maintenant je me délectais de la vision des beaux dessous de ma belle-fille elle avait un penchant pour la culotte coton, simple, peu de strings, 2 collants et 3 soutien gorges renforcés type push up…
Tiens il semblerait que la coquine manque de seins et triche avec cet artifice pour draguer les mecs.
Mêmes propres, je ne pouvais m’empêcher de porter ces culottes à mon nez. L’envie était trop forte je devais me branler. Je quittais rapidement mon pantalon puis mon slip pour saisir une culotte et me branler la bite avec, tout en portant de ma main gauche, une autre culotte à mon visage.
Je mis moins d’une minute à inonder de mon sperme la culotte qui m’avait servie à astiquer mon membre bien turgescent par l’excitation.
Merde c’est malin qu’allais-je faire de ce dessous souillé de ma semence, je ne pouvais pas le redonner ainsi à Sophie. Je me décidais à la rouler en boule pour isoler le sperme à l’intérieur et je la mis dans la poche de mon blouson. Pourvue qu’elle ne se rende pas compte de l’absence de cette dernière.
Déjà 16h. Il est temps pour mois de reprendre la route. Après 20 minutes, me voici arrivé au pied de l’immeuble de Sophie. Je sonne à l’interphone puis elle m’ouvre et me dis de monter.
-« Bonjour Sophie, tu vas bien ? Tiens voici le linge propre, lavé par maman. »
-« Merci Serge, vas y entre, j’ai fais du café tu en prendras bien un ? »
-« Oui avec plaisir »
Je m’attendais à voir son copain du moment un certain Mickael, un jeune con imbu de sa personne, le bellâtre de service, mais visiblement il n’était pas à l’appart à ce moment de la journée.
Nous nous retrouvions seuls tous les deux, et bien que je me sente honteux du fait qu’elle m’avais vu me branler avec sa culotte, l’excitation montait en moi à cet instant. En tout cas elle ne montrait aucun signe de reproche et ne fis aucune allusion sur ce fâcheux épisode, tout le temps que nous buvions le café. Sophie, que j’ai connue à son adolescence à 15 ans, quand j’ai commencé à fréquenter sa mère, m’a toujours attirée par son petit minois et sa petite poitrine qui pointait sous ses t-shirts sans parler de son fabuleux petit cul rond moulé dans ses jeans.
-« Alors ou est cette fuite à réparer ? » lui demandais je après avoir avalé mon café.
-« Allons voyons beau papa, ce n’est pas pour ça que je t’ais fait venir…
D’un coup mon visage s’est fermé, la boule au ventre est revenue, ça y est nous y voilà qu’allait elle me demander ?
-« J’ai pensé à toi toute la semaine, Serge, cela m’a terriblement excité de savoir que tu te branles dans mes culottes, alors tu vois, j’ai mis celle que je porte en ce moment sous ma jupe, lundi !
En même temps qu’elle me parle elle relève sa jupe et commence à faire glisser sa culotte sur ses chevilles, il s’agit encore d’une culotte en coton blanc, enfin plus très blanche en réalité…
« Cela fait 6 jours que je la porte rien que pour toi, afin que tu profites à fonds de mes odeurs intimes mon cochon. »
Je restais interloqué, sans voix mais ne perdant rien du spectacle qui m’était offert avec sa chatte rasée, maintenant bien visible sous sa jupe relevée.
« Vas y, papa, ne fais pas ton timide, prend la dans tes mains »
De manière presque mécanique, sans même réfléchir, je ramasse sa culotte à terre et la porte immédiatement à mon nez. Les odeurs sont fortes et acres, presque une semaine de mouille sèche et de « spots » marrons sur l’arrière, sans parler des taches d’urines mêlées à la cyprine qui forme une croute blanche. Rien que ces mélanges d’odeur me font bander illico, mon sexe tend le devant du pantalon de manière grotesque.
« Oh mais je vois que cela te plais, mon papouné, mais ne te gênes pas mets toi à l’aise libères ton sexe ! »
La situation est irréelle mais je ne peux contrôler mes pulsions, ma libido est au top, ma conscience au placard, je dégrafe donc rapidement les boutons de mon pantalon, mon sexe apparaît érigé fièrement tel un étendard au vent.
« Hummm, Papa, comme elle est grosse ta quéquette ! »
La petite salope me chauffe et me parle comme si j’étais son père, il semblerait que la situation i****tueuse l’excite, car elle porte ses doigts à sa fente et commence à la frotter ainsi que le clitoris qu’elle masse avec son pousse.
Le cumul est trop dur pour moi, ces odeurs de sexe et cette vision me font éjaculer en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Le jet de sperme est puissant car mon excitation est énorme, même en m’étant branlé 1h. plus tôt dans le chemin de terre. J’inonde le sol au pied du canapé, au même moment, Sophie pousse un petit cri d’excitation.
Je suis anéanti et pendant que je reprends mes esprits, je vois dans l’encadrement de la chambre de ma belle-fille, Vanessa la sœur ainée de Sophie qui tient un caméscope d’une main et une culotte de l’autre.
-« Eh bien mon salop, tu ne t’ennuies pas, regardes soeurette ce que j’ai trouvé dans la poche du manteau de notre beau père chéri, ne serais ce pas l’une de tes culottes ? »
-« Ah mais oui en effet, qu’est ce qu’elle fait là ? »
-« Il semble que papa avait pris de l’avance avant de venir ici, elle est encore trempée de son sperme ! »
Je sens la chaleur envahir mon visage et la honte fais rougir mes pommettes, je reste là enfoncé aux fond du canapé, me faisant tout petit.
Vanessa, porte la culotte spermée à son visage et commence à lécher ma semence.
« Hummm, c’est bon, tu devrais essayer petite sœur »
Sophie rejoint alors sa sœur et commence à lécher le fond de sa propre culotte…
« Ah oui en effet, papa, aime ses fifilles, n’est ce pas, Serge ? »
Je n’aimais pas du tout la tournure que prenaient les choses surtout en voyant les visages lubriques de mes 2 belle-filles.
« Attend » fis Vanessa, « on va lui faire gouter, c’est normal non ? »
Je commençais à reprendre mes esprits et me rebeller…
« Il n’en ai pas question, vous êtes folles toutes les deux, je rentre… »
« Pas si vite gros porc, tu ne crois quand même pas t’en tirer à si bon compte ? J’ai tout filmé, tu ne voudrais quand même pas que maman ou Elodie, tu sais ton élève, la copine de ma sœur, ne tombe sur cet enregistrement? Quelle humiliation pour toi, on te voit jouir comme un pauvre ado éjaculateur précoce rien qu’en reniflant la culotte odorante de Sophie, sans même te toucher, c’est pathétique, Elodie va adorer et montrer ça à tout le lycée et maman voudra surement te quitter, alors vas-tu reconsidérer la situation sous un nouvel angle maintenant ? »
J’étais piégé, l’air dépité et la tête basse je répondis…
-« Qu’attendez-vous de moi ? »
« Tu vas commencer par éponger le sperme que tu as répandu au sol avec cette culotte et tu vas la lécher jusqu’à ce qu’il n’y ait plus une seule trace de sperme, je vais te faire nettoyer tes cochonneries moi, sale obsédé ! »
Vanessa avait pris les choses en main, elle ne m’avait jamais aimé, car pour elle, je remplaçais son père chéri, partie quand elle avait 17 ans, auprès de sa mère, inconcevable !
Je m’attendais à en chier et le visage hautain et autoritaire de ma belle-fille ne me disait rien qui vaille. Pendant ce temps, Sophie la cadette, continuait de se branler excitée par la situation.
Je me saisis de la culotte et commençait mon travail de nettoyage.
« Ah j’oubliais, je veux que tu portes la culotte sale de Sophie pendant que tu fais le ménage, pétasse ! »
A suivre….


87% (12/2)
 
Posted by siouxy
3 years ago    Views: 1,418
Comments (9)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
2 years ago
svp la suite mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm moi j'ai lu en imaginent la suite
2 years ago
ah les salopes !!
vivement la suite, elles sont chouettes tes histoires
3 years ago
Oui serge on veut la suite !! Cette histoire me fait bander comme rarement !!
3 years ago
Mmmmmm la suite stp
3 years ago
c parmis les plus belles histoires sur xhamster , bravoo
3 years ago
Et bien, les situations s'enchainent ! Vivement la suite !! Superbe !
3 years ago
Bonne histoire, mais j'ai un peu moins bandé qu'aux précédentes ^^ ça reste du super boulot =)
3 years ago
vraiment tres bon comme les autre jattend la suite
SophiaX
retired
3 years ago
Hmmmmmm j'ai lu avec la main dans ma culotte..
vivement la suite!!!