Delphine la mére pute I

Les Desperates Housewives du cul.
Depuis qu’elle s’était fait prendre dans les vestiaires (voir précédente histoire), Delphine n’avait qu’une envie c’était que les jeunes reprennent contact et recommencer. Son souhait fut exaucé, un des jeunes l’avait contacté.
« - Ah ma vieille cochonne préférée, on est quelques potes à avoir les couilles pleines, ca te dirait de nous les vider »
« -Oui, venez chez moi Samedi, j’ai hâte » elle donna son adresse.
« Ramène deux copines »
« D’accord »
Elle savait qui elle aller appeler. Sylvie une copine (la mère du meilleur ami de son fils) qui vivait seul et était très libertine. Séverine sa sœur, divorcée et comme Sylvie très libertine. Elle n’eut aucun mal à les convaincre, une baise avec des jeunes était une offre assez alléchante.
Le Samedi soir, Delphine était habillée d’une robe bleue quasiment transparente qui laissa voir ses seins et sa chatte. La première arrivée était Sylvie, elle était habillée comme une pute. Un corset blanc pour mettre ses seins en valeur, une mini jupe qui s’arrêtait au ras de ses fesses et qui montrait son string rouge et avec ça des bas résilles sans oublier des bottes noires, bref elle était partie pour faire le trottoir. Séverine était elle habillé d’un débardeur et d’un legging noir qui était beaucoup trop petit pour elle et du coup son cul débordait de tous le cotés.
« Tu l’as pris à ta fille, ton leggings »
« Ouais, faut bien que je mette mon cul en valeur »
« Mettez vous dans le salon et mettez les bandeaux sur vos yeux »
Les jeunes ne se firent pas attendre, une fois les deux coups sur la porte passés, Delphine ouvrit la porte (tant bien que mal).
« Ma vieille pute préférée, putain t’es vraiment bonne, tes copines sont là ? »
« Oui dans le salon, elles vous attendent, entrez tous »
En guise de salutation, on la fouilla de partout, elle sentit les mains courir sur son corps. Quand elle entra dans le salon, elle était déjà nue et bien chaude.
Le leader des jeunes prit la parole :
« 3 belles salopes, on va se régaler avec vous, pour commencer vous allez vous mettre à quatre patte vos fesses face a nous, histoire qu’on tâte la marchandise »
Les trois femmes se plièrent volontiers à l’ordre, ravies de leur situation elles mouillèrent abondamment. Ils commencèrent par Delphine, elle sentit des doigts, des mains fouillée son corps. Sa chatte était mise à rude épreuves, un doigt puis deux puis toute la main. A chaque fois qu’elle se faisait fistée elle jouissait. Pour son anus il y eu un traitement particulier :
« Pour ton trou du cul, on va demander à la salope au string rouge de s’en occuper » Sylvie fut prises par les cheveux et on fourra son visage dans les fesses à Delphine.
« Et maintenant ouvre nous ca, on va s’occuper de ton cas » se faire traiter comme une chienne plaisait beaucoup a Sylvie, elle mouillait abondamment, son string était détrempé. Elle lécha consciencieusement le petit trou de sa copine. Puis elle enfonça son doigt, elle sentit Delphine se cambrer sous l’effet de la mini sodomie.
« Oui……Vas-y……..continue » sous les ordres de Delphine, elle enfonça un second doigt puis elle continua comme ca jusqu'à avoir toute la main enfoncé dans le cul de la mère du meilleur ami de son fils. Delphine cria puis ses cris se transformèrent en gémissement. Sylvie essaya de récupérer la cyprine de son amie. Elle sentit un liquide chaud coulé sur ses fesses, un des jeunes n’a pu se retenir de jouir en voyant la scène. Sans se rendre compte des risques qu’elles encouraient elle s’en alla a un commentaire.
« Quoi ………Déjà »
« Qu’est ce qu’elle dit la pute ? elle l’air d’avoir une grande bouche, voyons ca » répondit un jeune surement l’éjaculateur précoce. On l’a prit par les cheveux, elle se mit a genoux.
«On va te la remplir ta bouche, tu vas voir » Il fit signe a un mec de venir. Sylvie sentit qu’une bite essaya de f***er l’accès a sa bouche, docile elle ouvrit sa bouche mais elle ne pus voir la deuxième arrivée. On lui maintenait la tête pour qu’elle puisse avaler les deux bites. Sa bouche était déformée jamais elle n’avait eu deux bites dans la bouche. Il avait peut être éjaculé assez vite mais il était endurant, elle reçu un torrent de sperme qu’elle dut avaler.
« On l’entend plus la salope, maintenant » le chef reprit la parole et dit :
« Toi celle au gros cul coincé dans ton pantalon, tu vas t’occuper de cette salope, on s’occupera de ton arrière train, et celle qu’on a baisée dans les vestiaires t’as des godes ? »
« Oui, dans ma chambre, le dernier tiroir de commode avec mes sous vêtements » Pendant ce temps la, Sylvie et Séverine s’embrassaient langoureusement, les mains de Sylvie entouraient le cou de Séverine et les siennes malaxaient le cul de Sylvie. En voyant cette scène, les bites des jeunes étaient sur le point d’exploser. Delphine elle, était amenée dans sa chambre.
4 jeunes étaient en train de fouiller dans le tiroir, les sous vêtements étaient mis sur le lit, les petites culottes, les strings, les soutifs, les bas et les collants de Delphine étaient ainsi exposés quand elle arriva.
« Met toi en levrette, et attend ton cadeau »
Elle se mit a quatre pattes sur le lit, sur ses sous vêtements.
« Hey mais, vous faites quoi avec mes fringues »
« Ta gueule, on va te baiser sur tes strings, tes culottes » Pour la faire taire, elle eut une bite dans la bouche, qu’elle avala goulûment.
Les jeunes trouvèrent enfin leur bonheur, tout au fond du tiroir il y avait deux godemichés, l’un était long une quarantaine de centimètres, épais de 2-3 cm rose et a chaque extrémités une forme de gland, l’autre était plus court une vingtaine de centimètres mais beaucoup plus épais au moins 7 cm le gode était très réaliste les nervures le gland toutes les aspérités d’une bite était présentes, il était de couleur noir. Des sifflements se firent entendre dans la chambre.
« Et, bah dis donc, tu dois bien d’amuser avec ca » dit le chef de la bande, stupéfait.
« Humpf…….humpf…..humpf » le filet blanc qui coulait sur son menton et la déglutition signifiait que Delphine venait de se faire éjaculer dans la bouche et qu’elle avait tout avalé.
« C’est bon t’as bien manger alors dis moi ce que tu fais avec ces trucs »
« Le long me sert pour ma chatte et mon cul ou pour les filles que j’amène ici, le gros me sert pour mes plaisirs personnel, la chatte, le cul et la bouche »
« T’es vraiment une cochonne, le long va servir aux deux pétasses, le gros va compter comme une cinquième bite » Delphine commença à se doigter la chatte
« Oh……oui……prenez moi……tous…. »
« Au fait c’est quoi ton prénom, espèce de garage a bite » demanda t-il en mettant une claque sur son cul
« ……Delphine…… »
Sylvie et Séverine était nues et en plein 69.
« Allez les salopes, on arrête les gouinages et on passe aux choses sérieuses, votre copine Delphine nous a donné un truc qui pourrait vous faire plaisir » Il enfonça le premier bout dans la bouche de Sylvie, fit 2-3 va et vient et enfonça le deuxième bout dans la bouche de Séverine. Les deux salopes avaient chacune un bout du gode.
« Vous avez 20 cm de gode a avaler pour vous retrouver et vous embrasser »Au début hésitantes, elles avalèrent le gode goulûment, manquèrent de s’étouffer mais malgré 20 cm de plastique dans la bouche, elles s’embrassèrent, de la bave coulaient de la commissure de leurs lèvres.
«Bon maintenant, on passe a l’anus »Elles recrachèrent le gode, manquèrent de s’étouffer puis elles dirigèrent le gode vers leurs anus. Séverine gémit.
« Vas y pousse……pousse….. »Les deux femmes étaient maintenant cul à cul, criant de plaisir. Deux jeunes s’approchèrent et enfoncèrent leurs bites dans la bouche de Sylvie et Séverine. Elles mouillèrent abondamment. Sylvie était chauffée à blanc.
« Ohhhhhhhhh oui…….baisez moi……….. » Sur ces mots elle se retira du gode et s’assit sur le canapé, écarta les cuisses, se doigta et attendit.
« Prenez…….moi………insultez moi………vite »
« A tes ordres, salope » 4 jeunes se rapprochèrent de Sylvie, un se mit dans sa bouche, un autre dans sa chatte et les autres se faisaient branler par la femme.
« Humpf……humpf…. »En entendant les insultes des jeunes, ses orgasmes furent multipliés, au moment de leurs éjaculations, le bonheur de Sylvie fut énorme et ce n’était pas finit. Ceux qu’elle branlait prit la place des autres et la reprenait pour sa plus grande satisfaction. Séverine était avec deux jeunes, un lui pilonnait l’anus, l’autre était en dessous et lui prenait la chatte, comme Sylvie ou Delphine elle aimait ca se faire traiter comme une chienne et lors de son orgasme, elle hurla comme une démente.
Delphine entendit les cris de ces copines, elle comprit qu’elles avaient atteins l’orgasme, elle aussi n’allait pas tarder à l’atteindre également. Deux bites dans sa bouche, une dans l’anus et deux dans la chatte, elle se faisait goder en même temps. Les premiers à éjaculer furent ceux dans sa bouche, une fois sa gorge libérer, elle put crier son bonheur.
« OH……oui…encore….prenez moi ……..éclater moi………. »Sur ces invectives, les jeunes la pilonnèrent encore plus fort. Son orgasme fut un ouragan, on a du l’entendre dans tout l’immeuble. Ils éjaculèrent en même temps, Delphine était quasiment inconsciente, deux durent la ramener dans le salon, ils la posèrent entre les deux autres qui étaient également complètement cuite.
« Bon nous on va se reposer avant la grande éjac finale, vous les 3 salopes vous allez lécher le sperme que vous avez » Sylvie et Séverine se mirent à lécher Delphine qui était recouverte de foutre.


Plus tard:
« Bon les salopes, on va bientôt s’en aller, mais avant de partir on va vous arroser » Les trois filles se mirent a genoux, bouche ouvertes en attendant l’offrande. Les 10 jeunes se regroupèrent des trois corps et lâchèrent les vannes. Un véritable torrent de sperme déferla sur les trois femmes, une véritable douche de sperme.
« C’est bon c’est finit, vous enlever vos bandeaux seulement quand vous entendez la porte claquez »
Ce qu’elles ignoraient c’est qu’elles avaient été filmées pendant leurs baises et que cette vidéo allait être le point de départ d’une histoire plutôt glauque pour Delphine et Sylvie.
La porte claqua.
Elles enlevèrent leurs bandeaux et se regardèrent, leurs visages étaient marqués, leurs lèvres boursouflées, leurs orifices laissaient couler un mélange de sperme et de mouille. Pour finir elles s’embrasèrent. Delphine prit la parole:
« Bon, les filles on se rhabille et je vous ramène »
Leurs vêtements avaient pris cher, ils étaient recouverts de foutre, de mouille, de pisse. Le collant de Séverine était déchiré, le string de Sylvie avait disparu. Elles se rhabillèrent tant bien que mal, en partant, Séverine prit le gode a double a tête.
« Ça peut toujours servir » et elles partirent.
Et effectivement il servit, à peine rentrée dans la voiture Sylvie et Séverine se godait déjà. Delphine s’arrêta en lisière de forêt mais elle oubliait que ce bois est réputé pour ces voyeurs et ces branleurs. Ça ne manqua pas, à peine arrêtée, 4-5 voyeurs ouvrirent les portes de voitures et baissèrent les trois femmes.


100% (6/0)
 
Posted by scsa91
1 year ago    Views: 1,596
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments