La plage


La plage.
Une longue et large bande de sable blond. A l'écart de la plage publique avec son monde regroupé dans les zones de baignades surveillées. A l'écart avec son petit monde très dispersé nu au soleil sur de petits îlots de couleurs que sont les draps de bain et les parasols.
Nous faisons partie tout les deux d'un de ces atolls, nus sous le soleil, protégés par le cocotier que peut être le parasol. Nous profitons de la chaleur sur nos corps et de la douce et légère brise caressante.

Pour nous rafraîchir, de temps en temps, seul ou a deux, nous allons jusqu'à l'eau nous tremper. Puis nous nous recouchons sur nos serviettes et laissons le soleil nous sécher. Ces séances successives avaient laissé sur nos corps une légère pellicule salée.
C'est ainsi que je me suis levé pour aller me rafraîchir. Somnolente, tu n'as pas voulu venir. La mer est étale, calme. Je profite dans l'eau de ce moment de quiétude.
Puis je sors de l'eau et remonte doucement vers notre îlot protecteur. La brise rafraichissante fait se redresser les poils de mon corps et s'ériger mes tétons. Dans ma marche, mon sexe, entre les jambes, bat au rythme lent de ma marche.

Dans ma lente remontée vers notre emplacement, je te regarde. Tu es couchée à plat dos sur ta serviette. Tu es jambes légèrement écartées. De loin, je ne distingue que ton corps. Mais au fur et a mesure de ma progression les détails se font plus distincts.
Je fini par apercevoir entre tes jambes ta main posée sur ton mont de Vénus. Doucement, tu te caresses, parcourant ton intimité.
Je m'immobilise et m'accroupis, profitant du spectacle qu'inconsciemment tu m'offres.
Doucement tu masses ton mont de Vénus, tes doigts bien à plat. De bas en haut. Puis, par petits coups, tu viens vers ta fente. Ton doigt majeur s'immisce entre les lèvres de ton minou épilé. Tu vas et viens dans ta petite cavité. Puis, à l'endroit de ton puit divin, le mouvement se fait plus rond. Sous les rayons du soleil, j'aperçois ton intimité s'humidifier mouillant ton doigt.

Entre mes jambes, mon sexe montre quelques émois et lentement gonfle.

Ton doigt lubrifié, tout en poursuivant son mouvement rotatif, par petite touche pénètre. Comme un tourbillon lent il s'enfonce. Arrivé au plus profond, ton geste s'immobilise. J'imagine ton doigt, au fond de ton puit d'Amour, qui poursuit ses petits ronds. De ma position je vois le suc de ton plaisir suinter. Ton entre-jambe est bien mouillée. Une petite coulée descend vers ta raie fessière disparaissant entre tes monts.

Mon sexe est maintenant totalement raide.

Ton doigt se remet alors en mouvement. Ta main reste à plat, posée sur ton sexe. Lentement ton doigt sort de toi, ta paume caressant ton clitoris. Puis tu entames un va et vient qui, au fur et à mesure, se fait plus rapide.
Je vois ton ventre se creuser, tes talons remonter vers tes fesses, ton bassin se relever pour venir au devant de ta main, tes cuisses s'ouvrir plus ; vision céleste. Ton geste ne se fait plus massant, mais à grands mouvements rapides tu te pénètres. Ton sexe et tes doigts sont maintenant trempés de ton nectar. Aussi vite que cela s'est passé, le jeu se calme. Un court instant ton doigt reste au plus profond de ton sexe.
Tes fesses se reposent sur la serviette mais tu gardes les cuisses largement écartées. Ta respiration se calme.

Inconsciemment, ma main s'est portée à mon sexe bandé. Doucement je me caresse.

Entre tes jambes, tu reprends. Doucement ton doigt sort de ton fourreau. Suivant le petit sentier de ta fente lubrifié, rose comme la chair d'une figue, il remonte. Il se pose à la
à la naissance, sur le capuchon masquant ton clitoris. Sous les caresses, il a grossi, alimenté par le flux du plaisir que tu viens de te donner.
Par petites touches rondes, tu masses ton petit bout érectile au travers de sa protection. Ton doigt trouve l'entrée et entre en contact avec ton petit bout. D'abord doucement, puis de plus en plus rapidement, tu le branles. Et, sous l'effet, tes fesses se relèvent pendant que ton ventre se creuse et que ta respiration s'accélère. Je vois les muscles de tes cuisses contractés. Puis, comme la première fois, ta séance se calme et ton corps retombe.

Ma main s'est refermée sur ma bite et lentement je me masturbe.

Ton doigt reprends sa progression et rejoint ton entrée. Tu te pénètres de nouveau; mais avec deux doigts. Quelques allées venues et se sont trois doigts qui fourragent ton sexe d'où s'échappe ta liqueur.
De nouveau, tes fesses se relèvent, ton ventre se creuse, ta respiration se fait courte et rapide. Brusquement, ta main s'arrête profondément enfoncée, ta respiration se suspend. Je devine la montée de ton plaisir.

Ma main accélère le long de ma hampe.

Et ton orgasme se déclenche. Tes doigts sont toujours fixes et ancrés mais un énorme souffle rauque sort de ta bouche. Ton ventre se creuse plus faisant encore se relever ton bassin.
Je te voie,là, accoucher de ton plaisir. Et tu retombes, foudroyée par l'orgasme. Inerte tu restes immobile reprenant tes esprits et ton souffle.
Après un moment, je me lève. C'est a ce moment que tu me voies quand même un peu surprise.
-C'était bon. J'ai eu envie.
Et, apercevant mon sexe raide d'amour
- Çà t'a plu aussi?
- Oh oui! Que çà m'a plu.

Je me laisse tomber à genou dans le berceau de tes jambes ouvertes. Tenant tes cuisses, je me penche. Ma langue parcourt ton intimité, goutant le doux mélange de ta jouissance et du sel. Je lèche le moindre recoin, le plus petit endroit. Je tète ton clitoris. Ma langue te pénètre, sort et descend. Je lape les gouttes de ton jus. Je lèche ce que je peux entre tes fesses que tu relèves et ouvres légèrement.
Puis je me redresse. Ta croupe est toujours relevée. Je pointe mon dard a ton sexe. Je me penche, pose mes mains de chaque coté de ton corps. D'un lent mouvement en avant je te pénètre. Tes cuisses se referment sur moi, tes pieds se joignant sur mes reins. Tes mains m'enlacent. Tu me regardes de tes beaux yeux bleus.
Presque avec brusquerie, je te fais l'Amour. A grands coups de reins, avec délectation je jouis de ton corps offert.
Dans une dernière poussée en avant, je prends, par saccades, mon plaisir au plus profond de ton écrin.
Puis j'émerge petit a petit. Inconscient, je me suis laissé tomber sur toi. Tes cuisses et tes bras sont toujours refermés sur moi. Je suis toujours profondément en toi. Je me redresse et je vois que tes yeux, légèrement voilés me regardent.
Ton étau autour de moi se déserre. M'extrayant de toi, encore imparfaitement raide, je roule sur le coté.
Comme souvent à ce moment là, tu te relèves sur les coudes. Tu te penches sur moi. Tu prends mon sexe en bouche. Je sens ta langue me lécher, aller venir, sucer les reliefs de ma jouissance dans la fente de mon gland.
Une fois fini, tu me regardes et me dit:
- J'aime pas le gaspillage. J'aime le gout de ta semence et en plus avec le sel. Et là, en plus, il y a le goût de mon sexe et de ma liqueur. J'adore.

Tu déposes un léger baiser sur mes lèvres et te recouches à mes cotés. Main dans la main, nous retombons en léthargie à l'ombre de notre parasol.

La plage. Une longue et large bande de sable blond. Avec ses îlots de couleur épars. . .



100% (5/0)
 
Categories: MasturbationVoyeur
Posted by razalgull
2 years ago    Views: 755
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
bi49
retired
2 years ago
vive l'été à la mer !