priss0100's Blog

[Story] La tempête - 10 final

En sandwich

Coucher sur le dos dans mon lit, je grognais et gémissait emboucher par la bite de François qui allait et venait entre mes lèvres arrondit, un pénis court, pas trop gros, juste bien. Le gland en forme de cloche glissait sur ma langue en me chatouillant le palais tandis que ses couilles si douces et sans poil me frappaient le bout du nez. Ça aussi ça me chatouillait et m’excitait au possible, surtout de les voir en gros plan, car il était en 69 par dessus moi. J’étais presque sur le point de m’évanouir de plaisir tellement c’était bon en palpant ses fesses dures et douces qui mon... Continue»
Posted by priss0100 10 months ago

[Story] La tempête - 9

Le gâteau

La lumière grise du jour filtra peut a peut à travers mes paupières closes et j’entendis la tempête qui faisait toujours rage; le sifflement du vent, les craquements sinistres de la vielle maison, je crue même entendre une dé-neigeuse au loin ou tout près. Difficile à dire avec ce vent.

Encore une fois je m’éveillais, mais je me sentais si bien que je n’ouvris pas les yeux tout de suite en sentant mes gros seins écraser contre le dos de Mélany. Je l’enlaçais, le nez dans ces cheveux fin qui me chatouillait le visage, en cuiller toutes les deux sous les draps, cuisses contre cui... Continue»
Posted by priss0100 10 months ago

[Story] La tempête - 8

Ma mère, Marie et moi ? Seigneur !

Il nous fallut plus d’une heure à trois pour nettoyer mon dégât d’eau et de mousse en haut, puis presque autant en bas à la cuisine. Ma mère avait enlevé ses bas nylons au salon pour patauger pieds nus comme nous dans l’inondation. Adepte de la jupe comme moi je me rendis compte qu’elle avait toujours de très jolies jambes pour son âge. Même Marie le remarqua, je vis bien les petits regards qu’elle eu sur ma mère quand celle-ci se penchait un peut et ça me fit sourire. Et, étrangement, Marie ne s’était effectivement pas habillée, je veux dire habill... Continue»
Posted by priss0100 10 months ago

[Story] La tempête - 7

Une ombre

C’est un bruit très faible qui m’éveilla malgré le rugissement de la tempête qui se déchaînait toujours, celui d’une poignée de porte que l’on tourne. Je sortis, encore une fois, d’un sommeil épuisant et sans rêve pour m’apercevoir qu’il faisait nuit et que j’avais dormi en cuiller plaquer contre Marie un bras sur sa poitrine. J’étais si bien comme ça à sentir son grand corps presser contre le mien, ma main gauche sur un sein si doux et mon nez dans son épaisse chevelure parfumée. Le paradis c’est ça; dormir nue avec une personne que l’on aime en la serrant dans ses bras. Q... Continue»
Posted by priss0100 11 months ago  |  2

[Story] La tempête - 6

Un bon bain chaud

Le dos osseux de Marie écrasait mes gros seins glissants de savon, ses fesses mon sexe et sa tête était appuyée sur mon épaule avec ses longs cheveux roux et mouillés qui me chatouillait la joue et j’adorais. Je planais bienheureuse dans le bain avec elle me remplissant les yeux de la vison mirifique de son corps nu entre mes cuisses. Je croyais encore rêver en admirant sans me lasser ses longues jambes écarter, des jambes fines et légèrement musclées par de la course à pied quotidienne, des jambes que je lui enviais depuis toujours et je ne devais pas être la seule... Continue»
Posted by priss0100 11 months ago  |  2

[Story] La tempête - 5

Le bateau coule

Assise a ma table de cuisine, un sac de glace plaquer sur ma bosse au front, je me saoulais décourager de m’être retrouvé seul dans le motel et surtout... aussi vite. Il c’était a peine écouler 1h depuis que j’avais dévalé les escaliers menant au deuxième sur le cul avec Mélany en pleine panne de courant. La tempête faisait toujours rage dans la nuit et la vielle maison craquait toujours sous les assauts du vent.

Le fameux Gaston, un gars que ma mère avait rencontré au village en venant ici, avait ramener une petite génératrice en annonçant a tout le monde quelle ne pouva... Continue»
Posted by priss0100 11 months ago  |  3

[Story] La tempête - 4

Surprise

Seul au grenier, les yeux tout ronds de surprise, bouche ouverte, j’en oubliai de me masturber en espionnant sur écran géant la belle Marie Lemieux en train d’embrasser une policière dans la salle de bain de mon motel. Les lumières clignotèrent un instant, une autre fois, mais pas de panne de courant, pas encore. Ouf ! Je les voyais de haut, par le miroir sans tain du plafond au-dessus du quelle une caméra était installée. Marie était en jupe grise, blouse satinée verte et bas nylon noir, mais la blonde elle, était juste en slip et soutien-gorge mauve. J’en oublier même de respirer... Continue»
Posted by priss0100 11 months ago

[Story] La tempête - 3

Prisonnière... du grenier

-Bonjour... je veux dire bonsoir ! Fis-je nerveuse au point ou mes mains et mes genoux tremblaient. Il y a un problème ?

Essouffler, debout derrière mon comptoir, je me f***er a sourire a la policière qui se tenait devant moi, fort jolie d’ailleurs, même avec ses gros cache-oreilles en fourrure. Une blonde mince aux yeux bleus avec les joues rougies par le froid qui devait sûrement s’entraîner et faire de la course, métier oblige. Ses cheveux épais étaient attachés en queue de cheval sous sa casquette de la sûreté du Québec. J’imaginais son corps ferme et osseux... Continue»
Posted by priss0100 11 months ago

[Story] La tempête - 2

Une louve dans la bergerie

Ding ! Ding ! Ding !

Agacer par la maudite cloche a la réception, je regardai Mélany grimper l’escalier qui menait au deuxième en soupirant. De dos, elle paraissait si jeune que parfois ça m’en coupait le souffle et, même si elle avait dépassé la vingtaine, ça me donnait souvent l’impression d’être une vilaine pédophile. Elle jouait à se déhancher exagérément en montant, ça l’amusait, et moi, ça m’excitait et elle le savait bien. Je ne songeais déjà plus qu’à la rejoindre au lit avec une bonne bouteille de blanc tout en me levant pour aller répondre au c... Continue»
Posted by priss0100 1 year ago  |  2

[Story] La tempête - 1

La tempête

Normalement, à cette heure, je serais en robe de chambre, débarrasser de mon gros soutien-gorge, a relaxé devant la télévision, ou a lire dans mon lit. Mais maintenant que j’étais propriétaire d’un motel, je devais rester habiller jusqu’à tard le soir au cas ou des clients se présenteraient, ce qui était fréquent. Assise sur le sofa, jambes et bras croisés, éclairer seulement par les lumières colorer de l’arbre de Noël, je regardais distraitement le journal télévisé, bien caler dans de gros coussins, un verre de vin blanc poser sur la table de salon à côté du tout dernier ... Continue»
Posted by priss0100 1 year ago  |  2

[Story] La belle inconnue

En ce matin d’automne gris, venteux et glacial, je m’étais garer sous de grands érables rouge et jaune au fond du stationnement pour visiteur complètement désert de l’hôpital Psychiatrique de Chicoutimi-nord. Un endroit isoler, en dehors de la ville, en pleine forêt, un bâtiment de brique banal sur deux étages, là où on cache les fous, les déranger, les dépressifs, etc. Mon meilleur ami y travaillait comme préposer aux malades et, il m’avait demander de l’y amener pour qu’il puisse aller chercher sa paye et régler un problème avec son patron. Dès qu’il fut entré dans le bâtiment, je stoppai le... Continue»
Posted by priss0100 1 year ago

[Story] Le motel des soupirs - final

La belle endormie

Je lécher, sucer, mordiller la vulve qui m’était offerte du mieux que je le pouvais car à genoux avec les mains dans le dos je devais f***er en même temps pour garder mon équilibre. Jouer à ce jeu de maître/esclave avec Mélany me procurait des sensations extrêmes, incroyables. Me sentir son jouet docile et obéissant était excitant au possible. Une autre première pour moi ce jeu entre filles après celui de la fessé. En tout cas, a voir grimacer Mélany, debout, dos au mur les yeux retourner ver le miroir au plafond, se masturbant de la main droite, se caressant la poi... Continue»
Posted by priss0100 1 year ago  |  8

[Story] Le motel des soupirs - 5

Jeux de filles

Du bout de la langue je fis des ronds autour de son anus rose et plisser avant de l’agacer directement à petit coup rapide. Je l’entendis gémir aussitôt. Je lever les yeux pour admirer sa chute de reins et son dos et la vit grimacer sur l’oreiller en serrant les poings. J’aime le goût saler de cet endroit si intime. Au bout d’un moment je l’ouvris avec mes pouces, cracher dessus et y glisser la langue le plus profond possible en l’agitant. Ma petite langue pointue au bout rond semblait avoir été conçue pour ça. Ses gémissements s’amplifièrent, tout son corps en frémiss... Continue»
Posted by priss0100 1 year ago  |  1

[Story] Le motel des soupirs - 4

Une prise de judo

En regardant vers la fenêtre je compris que c’était le son de la pluie crépitant sur la vitre et le toit qui m’avait sorti d’un sommeil profond et sans rêve. Je cligner des yeux en m’étirant comme une vraie chatte, bras en l’air en repliant mes orteils a les faire craquer, puis je bailler longuement en ressentant une légère gueule de bois; bouche pâteuse et mal de tête. Mélany était étendu en partie sur moi, ses gros seins sur les miens, une cuisse contre mon sexe, une des miennes contre le sien, un vrai corps mort et plutôt lourd. Elle ronflait doucement tout contr... Continue»
Posted by priss0100 1 year ago  |  3

[Story] Le motel des soupirs - 3

Gros bobo

Quand j’émergai du bassin Mélany était assise sur le bord du rocher, toujours nue, avec sa serviette sous les fesses, ses petits pieds pataugeant dans l’eau en buvant une bière en canette. Elle me regardait me lisser les cheveux en arrière avec toujours se fantastique sourire accrochez aux lèvres puis baissa les yeux vers mes gros seins flottant à fleur d’eau. Je rougis comme toujours par timidité pour ensuite regarder les siens; de gros seins ronds très haut, tout blancs et parfaitement séparer avec de petits mamelons rose foncé. Plus de la moitié de sa poitrine était reco... Continue»
Posted by priss0100 1 year ago  |  1

[Story] Le motel des soupirs - 2

Le motel

Le motel apparu soudainement perdu aux milieux de nulle part au sommet d’une longue côte sinueuse. J’eus une peur bleue que la notaire soit déjà là à cause de ma jupe toujours mouillée, même si ce n’était pas bien grave mais je ne vis aucune voiture. Ouf ! Peut-être qu’en restant le cul au soleil...

Une haute enseigne défraîchit et rouiller indiquait : (Chez Ti-Paul, fermé.) Un motel minuscule au nom ridicule. Jadis blanc, maintenant il était gris de poussière et de saletés. En entrant dans le stationnement en gravier, je compter cinq chambres plus une réception et une ra... Continue»
Posted by priss0100 1 year ago  |  1

[Story] Le motel des soupirs

Un petit coin tranquille

— Moi, j’ai hérité d’un motel ?
— Oui, me dit une voix de femme au téléphone et très sensuelle cette voix pour une notaire.

Apparemment, un oncle que je n’avais pas connu avait pensé à moi à l’heure du grand départ. Après avoir raccroché, j’essayai de rejoindre ma mère au téléphone pour me renseigner mais comme d’habitude elle ne décrocha pas et elle n’avait même pas de répondeur. Soit elle était encore sortie, soit elle voulait avoir la paix, soit elle ne s’était jamais réveillée ce matin. Mais je ne m’inquiétais pas trop elle, ma mère détestait le télép... Continue»
Posted by priss0100 1 year ago  |  1

[Story] Luce a ZombieLand - 10 final


Le salon de beauté


On avançait dans le noir complet à petits pas dans un couloir et je frissonnais. Je frissonnais parce que j’avais un doigt dans le cul, retourner vers le haut comme un petit crochet. 1 me l’avait rentré la, une main sur mon épaule pour qu’on ne se perde pas dans le noir et deux lui faisait la même chose apparemment. Une main en avant, l’autre glissant sur un mur, je grimaçais à chaque pas à cause de ce maudit doigt qui me donnait de douces sensations. C’était dément à souhait. On continua et devant nous je sentis quelques marches qu’on descendit pour se retrouv... Continue»
Posted by priss0100 1 year ago

[Story] Luce a ZombieLand - 9

Se remplir la panse et les yeux

Mains sur leurs épaules j’avançais en traînant les pieds dans de l’eau jusqu’aux cuisses comme si j’étais une rescapée d’une catastrophe maritime. Mes jambes étaient toutes molles et me supportait à peine, je faisais de gros efforts pour mettre un pied devant l’autre en sentant mes seins se balancer. Heureusement que les filles me soutenaient. Je sentais mon anus rester ouvert, mon sexe gonfler, mes mamelons m’élancer et mon corps était parcouru de longs frissons plutôt agréables. J’avais l’impression de sortir d’une séance de massage érotique des plus... Continue»
Posted by priss0100 1 year ago

[Story] Luce a ZombieLand - 8



Show de télé

Les yeux fermer, je m’abandonner complètement au caprice de ses femmes rondes, je n’en pouvais plus de toute façon. J’étais soulagé quelque peut de mes pulsions par les 3 ou 4 orgasmes que je venais d’avoir, sans compter les autres d’avant mais j’étais épuisé et mon ventre plein de lait me donnait sommeil. Ça ne m’empêcha pas de sortir la langue pour recueillir encore quelques goûtes de lait sucrer autour de ma bouche ou qui me dégouttais du bout du nez en me chatouillant. C’était une première pour moi à 49 ans, goûter du lait de femme. Je n’ai jamais eu d’enfant alo... Continue»
Posted by priss0100 1 year ago  |  4