ma cliente 3

Apres cette courte mais combien intense séance de baise, on saute a l'eau pour un petit nettoyage. on se seche au soleil en disant rien, on se rhabille, pour revenir a la maison. Je demande a Cassandra si elle veut bien rencontrer mes voisins Francine et Gilles, qu'ils sont tres gentils et que je suis sur de moi qu'elle les trouveront sympathiques, moi je sais ce qui va se passer. je les appelle et les invites a manger avec nous ce soir, intrigué par le nous, ils acceptent. vers 5 hrs ,ca sonne, je vais ouvrir et les invite a rentrer, fais les présentations. Francine la prends dans ses bras lui fait la bise sur chaque joue pour finir sur la bouche. Cassandra un peu figée me regarde ne sachant comment réagir. « Cassandra ,ne t'inquiete pas c'est la facon a Francine de te dire qu'elle t'apprécie déja » Gilles lui,en homme galant prend sa main et y dépose un baiser sur le dos. On passe au salon et demande un apéro ?. Je reviens de la cuisine avec les consommations et on jase de tout et de rien. Francine est intriguée du fait qu'on se connaissent et qu'elle ne la jamais vue ici. Cassandra lui raconte tout depuis le début, ainsi que les problemes de santé de sa maman, et comme je suis gentil de l'héberger. Gilles et Francine me regardent avec un sourire qui veut tout dire. Francine lui raconte tout ce qui se passe entre nous, les soirées de débauche, les partouzes, tout, tout, tout. Cassandra semble apprécier les histoires qu'elle entend, et moi juste des entendrent me donne un début d'érection. Il est temps de passer a table. Je les invite a prendre place et je sers le repas, arrosé de bon vin. Bonne ambiance, Francine regarde avec une certaine tendresse Cassandra qui semble appréciée. Elle se trémousse gentiment sur sa chaise du haut de ses 18 ans. Cass est habillée d'une jupe jeans assez pour ne pas dire tres courte, un chandail avec un décolleté disons tres ouverts et malgré ses petits seins cela est bien invitant. Nous terminons et nous passons au salon pour un bon digestif. Francine s'arrange pour s'assoir tout pres de Cass, dépose sa main sur sa cuisse, et lui « tu es tres jolie, tu le sais, vraiment je te mangerais » Cass se met a rougir et ne sait pas quoi répondre. Mais elle se laisse faire. Et la main de francine se met a lui caresser la cuisse de petits mouvements ,et plus elle fait ses gestes plus la main va sous sa courte jupe. Nous en tout cas, moi ca ne me laisse pas indifférent. Cass non plus, a travers son chandail on apercoit le bout de ses seins devenir dure, et on entend sa respiration s'accélérer. je commence a me masser la queue par-dessus mon pantalon. Gilles me voit faire et décide qu'il peut tres bien le faire, je le laisse faire. Je pense qu'on est partent pour une bonn partie de jambes en l'air. Je vois Cass qui tout doucement écarte les jambes . Et comme nous sommes assis en face d'elle, tout le plaisir est pour nous que de découvrir qu'elle n'a pas mis de culotte. Francine l'invite a se levée et a se déshabiller. Tout naturellement elle se leve et nous fait un striptease sur un fond de musique on ne peut plus sensuelle. Ce qui a pour effet qu'André vient défaire mon bouton de pantalon baisser mon zipper pour me sortir la queue, et commencer a la masturber. Je lui demande de se sortir aussi la bite, une queue que je connais bien. Une fois nue, Cassandra prend la main de Francine et la fait se levée, et commence a la mettre a nue. tout en la déshabillant, des bisous déferle sur le corps de Francine qui semble apprécié, en tout cas, nous tres. Une fois toute les deux nues, elles nous ordonne de nous levés. Francine s'avance vers moi, Cass vers Gilles, et elle se mettent a nous dévetir, tout en nous caressant un peu partout. Une fois nu, elles nous font coucher sur le dos et nous sucent nos membres bien dressés, bien droit , et bien pret a les baisers. A un moment je leur demande s'ils ne veulent pas descendre au sous-sol, nous serons mieux et je ferais un feu meme si on est en été, ok. en bas il y a deux grandes banquettes en tissu, alors nous nous étendons et elles viennent s'assoir sur nos bites encore bien dure. Cass sur celle de Gilles et Francine sur la mienne. La chevauchée fantastique débute. C'est a savoir laquelle ira le plus vite. J'agrippe les seins de ma compagne, André pogne a pleines mains le cul de sa partenaire. André dit qu'il est temps de changer de partenaire. Elle se retire de nos bites, Francine saute a pleine bouche sur Cass et moi je regarde mon voisin et me jette sur sa queue que je suce tout en lui massant les couilles. Je prends une capote lui met et lui demande de baiser mon petit cul. Je me place a quatre pattes, me mouille ma rondelle, place son gland a l'entrée, met ses mains sur mes hanches et pousse, ouch, c'est raide un peu, je me crispe. André laisse tomber un long filet de bave sur sa bite et recommence, hum c'est mieux. il peut la mettre au complet commence ,ses mouvements, oh oui, la c'est bon. Pendant ce temps, moi je regarde Francine s' occuper de sa compagne, elle lui mordille la pointe des seins tout en lui caressant le sexe. Cassandra ne bouge pas, elle se laisse faire, savoure probablement sa premiere expérience lesbienne. Elle a l'air d'y prendre gout, car elle fait mettre Francine sur le dos pour commencer a caresser partout de sa bouche, ses mains, sa langue. Elle lui joue apres le clitoris qui se durcit, elle se mouille un doigt pour lui introduire. Francine se tremousse sur la banquette, pousse de petits cris de plaisir. Moi je ne pense meme plus a André qui me défonce le cul. Je bande plus a les regarder baiser, qu'a me faire baiser. Francine se tend, comme une barre, se met a trembler comme une feuille, pousse un long cri et gicle sa jouissance sur la figure de Cass qui leche tout ce qu'elle peut. En meme temps André jouit en moi. Francine dit qu'il est tard et que demain il partent pour la Gaspésie et qu'ils doivent aller au pieux. Ca se termine assez sec notre baise, mais c'est la vie. Ils se rhabillent nous saluent et partent. Ainsi va la vie. Moi je reste sur ma faim. je regarde Cassandra d'un air piteux. Elle voit bien que malgré mon enculade par André, j'aimerais avoir plus, elle aussi d'ailleurs. Et voila qu'elle se met a me caresser le corps, comme elle a fait avec Francine, ses doigts, sa bouche, sa langue viennent se frotter a chaque parcelle de mon etre. J'arrive pour lui faire pareil, elle m'arrete pour me dire qu'elle veut me remercier pour l'aide que je lui apporte. Ok, je me détends, me laisse prendre les bras de chaque coté de la banquette.Elle me tete les bouts des seins, me les mordillent, s'attarde sur mon ventre, mon nombril. Moi je bande comme je crois n'avoir jamais bandé. Je suis a sa portée, je la laisse faire de moi ce qu'elle voudra bien me faire, Et ca m'excite énormément. Elle s'arrete, vient plonger ses yeux dans les miens, et me dit maintenant «je m'attaque a votre belle queue » . Je tremble de plaisirs, oui fais moi ce que tu veux, que je me dis . Elle descend sa bouche en déposant des baisers sur ma peau. Elle prend délicatement ma bite par une main, de l'autre elle caresse mes couilles. Je me ferme les yeux pour mieux savourer. Je sens sa bouche prendre le morceaux, y faire glisser sa langue tournée autour du gland, et happer la bite en entier, jusqu'aux couilles. Elle décide qu'en plus de la queue elle va aller me jouer apres la rondelle. Elle me laches les boules pour se mouiller un doigts et le placer a l'entrer de mon trou de balle. Elle le pousse délicatement, avec tendresse tout en continuant a me sucer. Elle remet de la bave sur son doigt et le fait glisser jusqu'au bout. Je roucoule, je frémis, je tremble de plaisir. Jouir et mourir. Elle arrete ses manoeuvres, elle s'installe a quatre pattes par-dessus moi, les yeux dans les yeux je vois qu'elle se mouille la main va se la passer sur la chatte. Toujours en me fixant droit dans les yeux, prend ma bite et se l'introduit dans son puits d'amour. Je sens ma queue glisser doucement en elle, qui contracte son intérieur pour serrer mon engin, j'adore ca. Elle s'assied, engouffrant son objet de désir au plus profond d'elle. On ne bouge plus, on savoure cet instant magique.A cet instant, je ne sais pas pourquoi, mais il n'y a que moi qui dans ces situation peut dire des conneries. « Mlle Cassandra, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je crois qu'a partir de cet instant on pourrait se tutoyer, non ? » Elle me regarde et voila qu'on se met a rire, mais un rire incontrolable, elle toujours ma bite en elle. Comme seule réponse, « Je t'aime, mon grand fou » Et elle se penche pour me faire un baiser mouillé, mouillé n'est pas le mot, j'ai la figure plein de bave. Elle commence des mouvements de bas en haut, toujours en contractant son sexe, nous sommes tellement excités que ce n'est pas long, nous jouissons en meme temps. Ma semence coule en elle, elle éjacule sur moi. Nous serons bons pour une douche qui sera surement sexuelle.

50% (1/1)
 
Categories: Taboo
Posted by pitouminouxxx
11 months ago    Views: 359
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments