Maman très chaude, enfants pervers.(12)

Chapitre12 : Gina soumet Kate à son esprit pervers.

Adam nous ramène à notre domicile tandis que Lisa et moi assises ensemble et blottis étroitement sur la banquette arrière, nous parlons à voix basse de ce qui s'est passé. En quelque sorte, cette expérience ou nous avons été presque violées nous rapproche, sans parler de ce qu'elle m'a fait sur le plan sexuel. Lisa est plus était plus dithyrambique que moi et elle ne voulait qu'être amie avec Frank car elle a rompu il y a pas mal de temps avec son copain et elle pensait que c'était une bonne idée de passer du temps avec lui.
Lorsque nous nous sommes arrivés près de sa maison je lui dit qu'il faut rester en contact pour que je m'assure que tout va bien car une expérience traumatisante comme ça peut être difficile pour fille de son âge. Nous échangeons nos numéros de téléphone et je passe sur le siège avant de la voiture pour faire le voyage jusqu'à la gare routière où ma voiture est garée.
Adam reste muet pendant le trajet et moi je reste plongée dans mes pensées. Quand je repense à ce qui c'est passé avec Lola, l'excitation que j'ai eue en la voyant nue et à tout ce qu'elle m'a fait faire je comprends que j'aime être soumise ce qui fait que mon cœur bat plus vite. Honnêtement, j'ai un peu peur de ce sentiment et des choses perverses et sales que j'ai fait pour elle !
Le terrain de stationnement de la station de bus est assez désert. Adam se gare prés de ma voiture et coupe le moteur.
- Adam, je te remercie beaucoup pour ce que tu as fais ! Si tu n'avais pas été là je ne sais pas ce qui se serait passé. Vous... tu nous as sauvées et je te suis redevable. Si je peux faire quelque chose pour toi, n'importe quoi… dis-le moi.
Je réalise quelques secondes plus tard ce que je viens de dire. Je suis dans la voiture avec un gars, très légèrement vêtue et cela pourrait passer pour invitation sexuelle que n'importe quel mec aurait probablement profiter. Mais je pense qu'Adam ne pense pas de cette façon et j'ai raison.
- Kate, j'ai juste fait ce que ferait n'importe quel homme bien élevé. Je regrette de n'être pas arrivé plus tôt.
Quelque chose trotte dans ma tête depuis un moment et il faut que je sache.
- Adam, comment avez-vous su ce qui se passait dans cette chambre ? Comment saviez-vous ce qu'ils étaient sur le point de me faire ?
Il me regarde un long moment sans rien dire. Pourquoi ?
- Étiez-vous inquiet pour nous… pour Lola… Était-ce le DJ ? Existe-t-il des caméras et quelqu'un voyait ce qui se passait ?
- Il n'y a pas de caméras dans la chambre VIP, répond-t-il lentement.
Alors comment a-t-il su ? Il ne veut pas me le dire, probablement parce qu'il ne me connait pas assez. Je prends sa grosse main et je la serre affectueusement.
- Encore merci…et je sors de la voiture et le regarde partir au loin et probablement pour toujours. Je commence à démarrer ma voiture quand soudain je vois les lumières des freins de la voiture d'Adam. Il fait demi-tour et s'arrête près de ma porte. Il descend sa vitre et avec son regard sans expression il dit
- C'est un petit oiseau qui me l'a dit…et il repart
Qui ? A-t-il perdu la raison… et puis je comprends haletante. Lola...L'oiseau noir… son surnom… Mon Dieu, cette belle femme dominante que je pensais amie avec Frank et qui aurait sans doute pris du plaisir à le regarder me prendre de f***e… et c'est elle qui m'a aidée !
Je suis heureuse de savoir cela et je repense d'une meilleure façon au corps divin de cette femme pendant le trajet qui me ramène à la maison.
Je rentre chez moi et constate que toutes les lumières sont allumés.
- Aurélie…
Je crie en espérant que ma fille soit à la maison.

Je n'attends pas longtemps, j'entends des pas rapides qui descendent les escaliers et elle se jette dans mes bras en riant.
- Maman, enfin tu es rentrée ! Dis-moi tout, dis-moi ce qui est arrivé ! Elle est véritablement excitée.
Je la garde un moment dans mes bras avec tout mon amour que je ressens pour elle et elle me le rend bien et j'en ai besoin. Elle m'embrasse en caressant tendrement le bas de mon dos et moi je caresse ses cheveux noirs tendrement en remarquant encore combien elle est belle
- D'accord, mais tout d'abord tu vas me dire comment çà c'est passé avec ta mystérieuse amie et comment tous les deux avez réussi à reprendre ces photos.
Nous allons nous assoir sur le canapé du séjour et Aurélie me raconte son escapade. Elle me dit comment son amie, qui se prénomme Barbara, est allé à l'appartement de Frank et à l'aide de la clé que Barbie (son diminutif) a conservée, elles sont entrées dans l'appart de Frank. Et comme Frank n'a pas eu la présence d'esprit de modifier son mot de passe après leur rupture, elles ont facilement accédé à tous ses fichiers sur son ordi, trouvé le dossier compromettant et l'effacer à tout jamais.
- C'était tellement excitant, c'est comme si nous étions un couple d'agents secrets en mission !
Et elle se met à rire.
- Maman, tu n'en reviendrais pas du genre de photos qu'il avait ! Et ce n'est rien car la meilleure partie était sur son espace réseau…
Elle me regarde en faisant durer le suspense.
- Dis-moi ! Aurélie, vite dis-moi !
Je suis impatiente d'entendre le suite.
- Crois moi ou pas … mais Frank... aime aussi bien les femmes que… les hommes !
- Quoi ! Que veux-tu dire ?
- Il avait des photos de lui avec d'autres hommes ! Des photos très explicites, si tu vois ce que je veux dire.
Dit-elle en clignant de l'œil.
Frank est-il gay ? Non ! Probablement Bi, ou quelque chose dans le genre ? Mon Dieu, je n'aurais jamais pensé çà et il cache bien son jeu et ses penchants sexuels. Ou bien c'est un vrai dépravé double d'un psychopathe..
- Vous avez effacé… ces photos aussi ?
En espérant qu'elles en ont certaines.
- Pas du tout ! Elles étaient trop bonnes pour les effacer, Barbie les a copiées sur un disque et les conservent au cas où, et puis nous avons formaté le disque dur de son ordinateur, Barbie est vraiment bonne pour çà et il va être fort surpris quand il va allumer son ordi !
- Aaah, quelles filles intelligentes ! Maintenant, si Frank essai de tenter n'importe quoi, nous avons de quoi le faire taire !
Je m'adosse sur le canapé en mettant mes bras au-dessus de ma tête pour me détendre, libérée de toute anxiété. Je m'étire langoureusement et apprécie cette sensation d'être hors contrôle des perversités de Frank et en plus nous avons un formidable levier au cas où il se manifesterait. Je remarque qu'Aurélie mate mon entrejambe et elle doit voir mon string car en m'étirant ma mini jupe est remontée en haut de mes cuisses.
- Maman… ce n'est pas le slip que tu avais en partant de la maison ?
Me dit-elle les yeux écarquillés et se rendant compte qu'elle n'a pas encore entendu mon histoire. Excitée comme une puce elle me prend les mains
- Dis-moi, raconte moi tout ce qui t'est arrivé ! Je veux tout entendre !
Bon… nous y voila ! Est ce que je lui dis que j'ai léché la chatte d'une autre femme et son cul ? Comment puis-dire à ma jeune fille innocente ce que je ressens parfois avec les femmes ? Je ne peux pas, je ne veux pas implanter ce genre de pensées dans son esprit. Alors je raconte les événements de la soirée à ma façon en occultant les 2 moments intimes avec Lola et Lisa. Ma fille a écouté attentivement en faisant des petits commentaires ici et là, demandant des détails voulant vraiment tout savoir.
- Mon Dieu, tu as vraiment fais tout çà dans la voiture ?
Demanda-t-elle un peu choquée.
- Aurélie, je devais le faire, je... je savais qu'il avait toujours ces photos et... si je n'obéissais pas… il me le rappelait aussi tôt.
Mais j'ai quand même un peu peur de ce que pense ma fille de moi maintenant.
- Maman, je sais, je sais, mais c'est juste... c'est très chaud comme histoire…
Laisse-t-elle échapper.
Je la regarde, surprise, mais soulagée qu'elle ne pense pas que je suis une salope. Elle aime la partie ou ils m'ont fourré leurs doigts dans mon cul et ma chatte et je remarque que ses yeux quitte mon visage pour regarder mon entre cuisse et mes seins visibles sous mon chemisier largement ouvert. Pendant la parie avec Lola elle s'est exclamée.
- Un club de striptease intégralement nu ! Tu es allée dans un club de danseuses nues ? Je sais que tu dois déjà avoir connu ce genre d'établissement mais comment était-ce ? Dit-elle rapidement.
Je lui dis que c'est un peu plus porno que les clubs classiques en espérant qu'elle n'a jamais visité un tel endroit elle-même. Les parents sont toujours inquiets des choses de ce genre, et de tout ce que leurs filles pourraient faire de leur temps libre.

- Le salaud ! Je vais le tuer ! Et je lui coupe ses couilles avant ! Dit-elle en parlant de Frank quand je suis arrivé à la partie ou il tente de me violer
Elle m'écoute avec de grands yeux quand je lui dis ce qu'Adam à fait pour me sauver.
- Oooh, que j'ai envie de le rencontrer, maman, je veux le rencontrer ! Je tiens à le remercier pour ce qu'il a fait ! Maman, qui est-il ?
Ses yeux brillent d'excitation et d'émerveillement comme jamais.
- Je ne sais pas, j'ai juste son prénom et maintenant il ne travaille même plus au club.
Nous restons assises là, l'une regardant l'autre, pensant à nos propres expériences et celle que nous avons eu ensemble, sentant la complicité qui nous unies maintenant. Je prends conscience que je suis fatiguée et que j'ai besoin de prendre une douche et de laver en quelque sorte toute trace de Frank sur mon corps.
- Il se fait tard, je pense que nous devrions, toute les deux, nous coucher et passer une bonne nuit de sommeil. Eric n'est pas rentré ?
- Si, il est arrivé avec Gina mais après un moment ils sont partis voir un film.
Je suis heureuse que mon fils sorte avec Gina mais il me manque… surtout cette proximité particulière que nous avons…
Le lendemain matin, je prends une autre douche et je me sens bien. Bientôt, Eric entre dans la cuisine, traînant des pieds et se dirige tout droit vers la machine à café. Je regarde mon fils vêtu de son short habituel pour voir comment il va se comporter avec moi et pour essayer de définir comment Gina affecte ses sentiments pour moi.
Nous n'avons pas eu de relations… étroites… depuis quelques jours.
- Salut maman, à quoi tu penses ?
Ses yeux se portent sur mon petit débardeur plaqué sur mes seins sans soutien gorge puis sur mon pantalon de pyjama serré qui met en valeur le contour de mes hanches galbées et mes jambes.
- Oh rien de spécial, comment était le film hier soir ?
Sachant bien que son regard est maintenant sur mes fesses.
J'attends nerveusement une réponse et j'entends ses pieds se traîner vers moi. Il est derrière moi et appuyant son corps contre moi il passe ses mains sous mes bras et prend mes seins qui se sentent bien sous la pression de ses doigts.
- Eric… quel genre de film avez-vous regardé hier soir ?
Il rit doucement et embrassant mon cou :
- Pas ce que tu crois, maman…
Ma chatte devient immédiatement humide dès qu'il me touche et qu'il m'embrasse dans le cou. Je ne sais pas pourquoi, mais quand il m'embrasse mon cou il réussit à m'allumer immédiatement.
- Gina à été gentille avec toi hier soir ?
Il continue d'embrasser mon cou et glisse une main sous mon haut pour sentir mon sein nu tandis que son autre main descend sous mon pyjama et ses doigts arrive à toucher mon clitoris déjà excité.
- Fils, tu n'as pas répondu à ma question.
Rien que de penser que c'est mon fils qui me tripote çà alimente mon désir pour lui. Ses doigts continuent à agacer mon clitoris avec douceur.
- Oh pour être gentille, elle l'était ! Crois-moi !
Murmure-t-il dans mon oreille entre ses baisers.
Gina a réussi à baiser mon fils de nouveau. Je sais que c'est normal pour un jeune couple comme eux de baiser tout le temps mais je ressens un petit peu de jalousie. Après tout, çà fait longtemps qu'il a baisé avec moi. Je me retourne en retirant ses mains et regardant ses yeux bleus ;
- Ah oui… et… est-ce que c'est mieux qu'avec moi ?
Murmurai-je nerveusement attendant sa réponse.
Il s'écarte un peu de moi semblant réfléchir et je réalise seulement ce que je viens de le dire. Je suis en concurrence avec une fille âgée de dix-huit ans. Comment puis-je lutter contre cette jeunette qui en plus est belle comme tout.
- Maman, elle est juste différente. Tout est différent, mais ce n'est pas mieux qu'avec toi. La façon dont elle se comporte, son odeur… le gout de … enfin tu vois…
Je me raidi. Oui, le gout… j'ai goûté à Gina au cours de notre rencontre dans le SPA, mais ce n'est pas le moment de lui rappeler. Au lieu d'être en colère contre lui, mon esprit est concentré sur l'instant ou je léchais Gina, alors que lui, la baisait, et ce qui suivit fut inattendu même pour moi.
- Huuuummmm, oui le gout… a-t-elle bon gout…
Chuchotais- je un peu embarrassée.
Il tend sa main et saisit la mienne.
- Maman… tu veux gouter toi même maintenant !
Maintenant ? Que veut-il dire, je suis un peu déconcertée, puis j'ai compris. Il n'a pas encore pris une douche et il a encore… sur sa bite...Gina... Oh mon Dieu, mon esprit est déjà excité d faire quelque chose comme ça. Je lève mes yeux vers lui et remarqué son envie dans ses grands yeux qui me regarde fixement. Il veut que je le fasse… il me demande dans ses yeux de le faire.
- Mon fils chéri veut que je...
Il ne dit pas un mot mais son expression a changée pour afficher de la certitude. Je veux tellement mon fils que serrant sa main je tombe doucement à ses genoux. Je suis prête à gouter sa bite et en même temps au sexe de Gina dont le jus doit encore l'imprégner.
Je baisse son short et sa bite à moitié dure me saure à la figure et des effluves de sexe avec elle. Oui c'est bien Gina, c'est indubitablement l'odeur de sa chatte et mes sens olfactif absorbe se doux parfum qui me fait mouiller. J'avance ma bouche très près de son gland et lève mes yeux vers lui une dernière fois.
Je vois qu'il est déjà excité de me voir faire cela. Comme si c'était écrit dans le scénario j'ouvre ma bouche et je gobe son gland en mettant mes mains sur ses hanches. Dès que je goute à la bite de mon fils, le petit pincement (que je connais bien)dans mon bas de ventre libère la salope qui m'habite. Huuummm... Cette belle queue épaisse qui glisse entre mes lèvres avec un goût acidulé d'une autre femme c'est indéniablement agréable et diaboliquement sexy ! J'ouvre ma bouche plus largement et je glisse sur ce mandrin autant que je peux en enserrant mes douces lèvres autour. Avec désir et un plaisir évident, je déguste la belle et jeune queue de mon fils.
- Oh, maman, oh ouiiiiii, suce ma bite. Elle te plait ma bite…hein, maman. Tu aimes le gout de ma queue maman ?
Je le regarde un peu surprise mais je ne m'arrache pas de sa bite bien dure. À ce moment je ne suis pas sure de ce qu'il pense de moi.
- euh... Oui... oh oui mon grand, je l'aime…Elle est si chaude, si bonne…
Bientôt, sa queue est bien nettoyée par mes rapides coups de langue et les va et viens profonds dans ma bouche. J'aime faire çà… à mon fils…à sa grosse bite, surtout avec la saveur de la chatte de Gina et son parfum que je sens sur son corps.
Encore une fois je l'avale le plus loin possible jusqu'à cette sensation d'étouffement d'avoir quelque chose d'énorme qui glisse à l'intérieur de sa gorge mais je l'enfonce jusqu'à ce que mon nez touche son pubis.
Ouah ! Il est tout à l'intérieur de ma bouche...J'arrive à prendre entièrement sa bite monstrueuse ! L'idée était insupportable et je voudrais gémir, gémir comme une chienne, mais je ne peux pas. Je ne fais que déplacer ma gorge ce qui fait gémir mon fils qui apprécie cette pipe matinale.
A la limite de l'étouffement je retire sa bite épaisse et dure hors de ma gorge. Quand elle est enfin sortie avec un long fil de salive de ma bouche à l'extrémité de sa queue je prends rapidement, des bouffées profondes d'oxygène. Et je réattaque sa queue pour la sucer avec un rythme rapide.
Mes mains sont restées sur hanches et je regarde sa longue queue aller et venir dans ma bouche. C'est le côté sombre de mon coté salope que parfois je ne peux pas contrôler. Ce coté ou je prends plaisir a regarder deux personnes faire l'amour ou que d'autres personnes me regarde faire des saloperies comme une vulgaire putain. La bite d'Eric relevée d'une main je lui suce ses couilles en caressant toute la longueur de sa queue avant de la ré-enfourner dans à ma bouche affamée.
- Maman ! Je vais jouir, maman ! Oh mon Dieu, je jouis maman !
Je sens sa bite gonfler encore plus. Je la sors de ma bouche que je laisse ouverte juste en face de sa bite et je lève mes yeux vers mon fils, je veux voir çà ! Le caressant, j'attends sa crème comme une salope de mère affamée et en manque de sperme tout en regardant son visage déformé par sa jouissance.
- OOOhhhh, ouiiiii…. Gémit-il en regardant ma bouche ouverte.
Le premier jet de sperme frappe directement le fond de ma gorge et j'avale sans fermer ma bouche fixant mon fils dans son plaisir. Un autre jet frappe à la même place et un autre ! Je laisse mon adorable fils se vider dans ma bouche, mais à l'intérieur de moi je voudrais hurler. Hurler ce plaisir i****tueux de boire le foutre de mon grand garçon bien que la veille il a baisé Gina et je suis surprise de la quantité de sperme qu'il peut encore éjaculer dans ma bouche. Il me la remplit j'ai peur que çà déborde !
Après un long moment, il s'arrête et me regarde avec ses grands yeux pleins d'excitation et de désirs pour moi… sa maman.
Ne le quittant pas des yeux je ferme ma bouche et j'avale. Il admire vraiment sa propre mère boire son sperme. Je sens couler cette crème d'une saveur inimitable dans ma gorge et des frissons passent dans ma colonne vertébrale. Avec amour, je remets sa bite dans ma bouche et de nouveau je la suce pour la nettoyer les dernières gouttes de sperme restantes de sa bite qui commence à ce amollir quand nous entendons la sonnette de la porte d'entrée.
Je sursaute et remonte rapidement son short vers le haut en réalisant que nous agissons comme des adolescents qui vont se faire att****r par leurs parents. Je me lève et regarde Eric me demandant qui peut venir nous voir de si bon matin.
- Bouge pas je vais voir, me dit-il.
Je reste là un peu tremblante avec la saveur de la bite d'Eric dans ma bouche. Après quelques instants, Eric revient dans la cuisine suivie de Gina.
- Oh, bonjour Kate.
Tout naturellement elle m'appelle par mon prénom ce qui aurait été inappropriée avant mais, après ce qui s'est passé chez elle dans cette soirée de débauche sexuelle çà me semble naturel.
- Salut Gina…
Gina sourit et se soulevant sur ses doigts de pieds elle donne un baiser à mon fils. Son dos est tourné vers moi et je ne peux m'empêcher de regarder son cul bien roulé, jeune, enveloppé dans un jeans serré. À ce moment-là, Aurélie entre dans la cuisine en baillant.
- Oh, pardon, Bonjour Gina, Eric… Bonjour maman…
Oh mon Dieu, c'est trop et mon cœur bas trop vite. Je suis debout devant ma fille et la petite amie de mon fils, me demandant si je n'ai pas des traces de sperme sur mon visage, si çà n'a pas coulé sur mon cou, quand mon fils giclait sa sauce dans ma bouche. Que vat-il se passer si elles voient quelque chose de bizarre et si elles reconnaissent ce que c'est ? Que vont-elles penser de moi ? SALOPE ! En pensant à çà en un quart de seconde je me retourne en fermant les yeux un instant. J'ai besoin de me reprendre.
- Alors que nous vaut cette visite matinale et qu'avez-vous prévu aujourd'hui ? Demande Aurélie.
- Oh… on va faire un peu de shopping, peut-être aller déjeuner quelque part… on verra bien. Répond Gina.
- Maman, autorises tu Gina à passer la nuit ici ce soir ? Demande Eric d'une vois un peu faible.
Je me retourne en espérant ne montrer aucun signe de ce que je venais de faire.
- Bien sûr, tant que c'est en accord avec Jeannine.
- Oh…je lui ai demandé avant de partir ce matin et elle est d'accord.
-Cool, peut-être que nous pourrions tous regarder un film ce soir, ajoute Eric.
- OK, tant qu'il n'y a pas d'hémoglobine ! Vous savez que je ne supporte pas ces films. Espérant avoir mis fin à cette conversation.
J'ai envie de crier car je suis tellement frustrée. J'ai taillé une pipe à mon fils et je n'ai rien obtenu en retour. En vérité j'aurais voulu qu'il me baise et sentir sa belle virilité au fond de ma chatte et qu'il me fasse crier de plaisir. Mais maintenant c'est Gina qui l'a tout pour elle ! Je sors vite de la cuisine pour ne pas montrer ma frustration.
Eric et Gina partis, Aurélie est aussi partie pour voir son amie Barbie et je reste seule la maison. J'ai passé toute la journée à ne rien faire, je regarde un peu la télévision, je bois et je pense... Je réfléchi à la façon dont je dois me comporter avec mon fils. Je ne comprends pas comment il peut occuper mon esprit comme ça, c'est mon fils et je suis mariée et... Je n'aurais jamais dû faire de telles choses que j'ai faites avec lui ou l'un de ses amis ! Il faut que je trouve un moyen de sortir de ce pétrin puisque ma relation avec mon fils ne pourra jamais fonctionner et surtout me créer de graves ennuis si elle éclatait au grand jour !
Mais je n'en ai pas vraiment envie. Alors que faire !
En plein milieu de journée l'air conditionné tombe en panne et après avoir appelé plusieurs sociétés de service, on me demande au moins une semaine pour me dépanner. On est en plein été et ils sont débordes par la demande.
Plus tard dans la nuit j'entends Aurélie rentrer et elle est allée directement se coucher. Je n'arrive pas à m'endormir avec la chaleur qui règne dans la maison et je décide d'ouvrir une bouteille de vin et de prendre un bain froid après quoi j'enfile ma chemise de nuit préférée avec rien en dessous, car il fait sacrément chaud pour avoir un slip ou un soutien-gorge. Je regarde la télé pendant un certain temps en buvant mon vin quand j'entends Eric et Gina rentrer.
- Maman il fait vachement chaud ici !
- La clim est tombée en panne et personne de disponible pour venir la réparer.
Je les trouve bizarre et en les regardant attentivement, je réalise qu'ils sont un peu ivres. Eric trébuche avec Gina étroitement accrochée à lui comme une noyée.
-Dites donc vous deux, vous m'avez l'air un peu pompette ce soir.
- Pas encore mais la nuit ne fait que commencer. Répond Gina en riant bêtement.

Eric lui donne un coup d'œil en secouant sa tête pour la faire taire et lui éviter de dire des bêtises. Je remarque que son chemisier est ouvert plus que la normale laissant ses seins exposés comme si ils avaient baisés dans la voiture avant d'arriver. En la regardant je dois admettre qu'elle est assez chaude, jeune et superbe de corps, avec ses longs cheveux noirs. Pas étonnant qu'Eric soit épris d'elle, rien que ses seins attireraient une foule de garçons vers elle.
- Maman, nous allons dans ma chambre pendant un certain temps. Cà vas aller pour toi ?
- Ca va, mais à l'intérieur de moi je me sens autrement.
Gina le tire par son bras.
- Allez Eric... viens !
Elle l'entraine à l'étage et je reste assise une nouvelle fois frustrée. Si elle n'était pas là mon fils aurait été pour moi dès maintenant. Encore une fois j'essaye de ne pas y penser, je suis l'adulte ici et mère de famille il est temps que je commence à agir comme tel. Mais j'oublie vite et je me demande ce qu'ils font dans leur chambre.
Je soupçonne qu'ils sont entrain de baiser comme des gorets et l'image de la bite de mon fils dans la chatte de cette jeune fille inonde mon esprit. Involontairement je mets ma main entre mes cuisses en repoussant ma chemise de nuit et je trouve tout de suite mon clito que je caresse du bout d'un doigt en imaginant se qu'ils se font comme cochonneries. Je suis en chaleur et le vin que j'ai bu n'arrange rien.
C'est plus fort que moi il faut que j'en ai le cœur net. Je monte au premier et je m'approche.

- Baise-moi, baise-moi fort.
C'est la voix de Gina derrière la porte.
- Oooh, ouiiiii comme çà ! Putain je mouille, vas y enfonce toi.
J'en ai assez entendu et en fait je suis heureuse que mon fils prenne du plaisir avec cette fille mais leurs ébats sexuels n'arrangent pas ma libido et ma frustration.
Et mon mari qui est toujours en voyage d'affaire ne m'aide pas beaucoup pour calmer mes ardeurs et mon affection particulière pour mon fils.
Je m'assoie sur le canapé pendant une demi-heure et je sens ensuite que je suis prête pour m'endormir quand…
- Salut Kate, puis-je te parler un instant ?
C'est Gina, elle vient du coin de l'escalier sans faire de bruit, les pieds nus, vêtue seulement de sa chemise de nuit légère et très courte qui met en valeur ses longues jambes.
- Bien sur Gina, qu'est-ce qu'il y a ?
Demandai-je, en essayant de ne pas regarder son jeune corps parfait, et surtout ses tétons durs qui pointent sous sa chemise. Elle s'assoit à côté de moi sur le canapé et prend une profonde inspiration, et je remarque qu'elle transpire légèrement surement à cause de la partie de jambes en l'air qu'elle vient de faire avec mon fils plutôt qu'à cause de la clim qui ne fonctionne pas.
- Je veux m'excuser pour la manière dont je me suis comportée lorsque nous sommes rentrés, dit-elle en baissant la tête.
J'essaye de regarder ailleurs pour lui parler mais elle est tellement belle, ses longs cheveux noirs tombe sur ses épaules bronzées en vagues souples et quand elle lève ses yeux et je détourne les miens.
- Tu n'a pas à t'excuser, j'ai déjà oublié.
- Peut-être mais je n'aurais pas du me comporter ainsi. J'ai été impoli et je suis désolé.
Elle se glisse plus près de moi, nos genoux se touchent et elle prend ma main dans la sienne. Mon pouls s'accélère dès que je sens sa peau douce et chaude dans ma main. Je sens un léger parfum qui émane d'elle et il me semble presque le reconnaitre… Oui... du sperme. C'est une odeur de sexe et de sperme ! Sachant ce qu'elle vient de faire dans la chambre avec mon fils je sais que c'est son sperme qu'elle a sur elle, mais où ?
- D'accord… excuses acceptées, murmurai-je en regardant ses seins visible sous sa chemise de nuit très transparente.
- Merci Kate, je vous promets que je ne le ferais plus.
Elle me donne une accolade avec ses mains autour de mon cou et je sens ses tétons dur plaqués contre mon bras ce qui me donne la chair de poule sur tout mon corps. Après quelques secondes, elle se retire en arrière mais garde ses mains autour de mon cou.
- Tu es toujours si gentille avec moi et Eric, alors si je peux faire quoi que ce soit pour toi, dis le moi.
Elle me touche de la même façon que Lilly au cours de notre rencontre mémorable dans le magasin de chaussures et je me raidi un peu haletante.
- Bien sûr Gina,
C'est tout ce que je peux répondre.
Elle me sourit et approche son visage comme pour m'embrasser mais ne le fait pas. Voulait-elle m'embrasser ? Je regardai ses lèvres, si humides, si brillantes et douces qui me donnent envie. Tout à coup, je sens mes lèvres qui touchent les siennes et ne sais qui à provoqué ce contact. Sa bouche est ouverte et sa langue humide caresse mes lèvres et les f***ent à s'ouvrir. De tout cœur, j'ouvre ma bouche pour sentir sa langue humide glisser entre mes lèvres et toucher la mienne. Je goute sa bouche et retrouve le goût familier de la bite de mon fils ce qui excite mes sens.
- Humm… Kate j'adore vous embrasser
Me chuchote-t-elle dans ma bouche alors que nos langues s'emmêlent l'une sur l'autre.
- On ne devrait pas … mais je n'en dis pas plus et je la laisse faire.
- Kate… tu sens la bite de ton fils… elle est bonne… dit-elle en gémissant doucement
- Ginaaaaa…
Elle presse encore plus ses lèvres sur ma bouche et sa langue va plus loin dans ma bouche. Je presse mes lèvres autour et je la suce comme si je suçais Eric, avec passion.
Tout à coup elle arrête de m'embrasser et se lève, je la regarde confuse et un peu déçu que notre baiser se termine si soudainement. Elle a un léger sourire espiègle sur son visage et ses yeux brillants. Ses jambes s'écartent et se mettent de part et d'autre de mes genoux.
- Veux-tu voir le résultat de ce que ton fils m'a fait, juste avant que je descende ?
J'ai du mal à respirer car je sais à quoi elle fait allusion. Je pourrais dire non pour arrêter cet instant de lubricité mais…
- Oui... dans un murmure…
Je n'ai plus aucune volonté quand je sais que je vais pouvoir gouter a une chatte remplit de la crème de mon fils.
Juste un sourire de satisfaction et elle avance un peu pour que ses genoux touchent le bord du divan. Elle saisit les bords de sa chemise de nuit et la retire par le haut exposant progressivement son corps à ma vue. Ses cuisses, ses hanches bien galbées et… sa chatte !
Elle est un peu rouge et ses lèvres intérieures légèrement enflées mais pas un seul poil pour cacher cette merveille. Elle est humide, mais non seulement de son humidité personnelle mais aussi du sperme de mon fils qui semble avoir barbouillé tout sa vulve de ses giclées de sperme. Je manque de respiration et reprend vite de l'air apres avoir dégluti.
- Huuummm, je vois que tu aimes regarder ma petite chatte qui vient de souffrir sous les coups de butoir de la grosse bite de ton fils. Pourquoi tu ne regarde pas de plus près ?
Je vois bien qu'elle me contrôle et qu'elle se doute de ma passion pour mon fils. Mais ce n'est pas le moment de lutter contre elle. Je regarde sa chatte et je me laisse glisser du divan entre ses jambes et ses cuisses écartées. Mon visage est juste devant sa chatte et je vois même l'intérieur de son vagin car son trou est encore entrouvert tellement la bite de mon fils a du écarter ses chairs intimes.
- Kate, ton fils, comme toujours, c'est lâché à l'intérieur de moi, tu as envie de goûter ?
Je levai les yeux en secouant ma tête d'un côté à l'autre dans le déni.
- Non, arrête… il ne faut pas…
Je murmure ces mots mais je reste dans la même position.
Nos yeux sont verrouillés les uns dans les autre et je vois qu'elle lit en moi, qu'elle sent que je suis chaude et excitée et mes joues doivent être rouge cramoisi.
- Allez, Kate arrêter de nier et de rés****r, je suis sur que tu veux gouter à la crème de ton fils. Je le vois dans tes yeux. Laisse-moi t'aider.
Elle met sa main entre ses cuisses et glisse un doigt dans son trou rempli du sperme de mon fils. Je regarde de nouveau son visage et je sais ce qu'elle va faire. Je rebaisse les yeux pour voir émerger son doigt de sa chatte humide, son doigt sort complètement couvert d'un liquide épais.
Non ! Je ne peux pas ! Je ne dois pas faire çà avec elle !
- Ouvre ta bouche Kate. Goûte ton fils.
Encore une fois, je secoue la tête par défi, pendant une toute petite seconde je suis prête à reculer quand je sens son doigt humide toucher mes lèvres. Je me fige et lève mes yeux vers elle… paniquée ! Son expression est douce, presque de l'amour alors qu'elle observe mes lèvres.
- Allez, Kate, ouvre ta bouche. Goûte, c'est une merveille…
- Gina...
Dans ma tête je veux lui dire que c'est mal et pervers mais tout ce que je réussi à faire c'est d'ouvrir la bouche. Immédiatement elle saisi cette occasion pour faire glisser son doigt mouillé à l'intérieur de ma bouche. Elle pose son doigt sur ma langue et je ne peux me résoudre à fermer ma bouche autour. Lentement, cependant, le goût de mon fils et l'odeur de sa chatte balaient mon hésitation et ma bouche se referme autour de son doigt.
- Ouiiiii, Kate, c'est comme çà qu'il faut faire, suce et nettoie bien mon doigt.
Elle me regarde pendant que je nettoie complètement sont doigt en essayant de deviner ce quelle pense de moi. Lorsque j'ai fini et quelle sort son doigt de ma bouche je la regarde dans l'expectative. Elle souri.
- T'en veux encore…
- Huuummm, ouiiiii… d'une voix à peine audible.

Elle souri d'une façon franchement pervers et replonge son doigt dans sa chatte en faisant de petits cercles comme si elle voulait recueillir le plus de sperme que mon fils a laissé dans son trou.
Et quand elle le ressort un filet de liquide épais relie son doigt à sa chatte.
- Ouvre !
Ma bouche s'ouvre automatiquement et elle repose son doigt sur ma langue. Je ferme ma bouche et je suce le sperme que mon fils à laissé.
- Bien… t'es une bonne petite salope comme je les aime.
En entendant ces mots magiques un gémissement s'échappe de mes lèvres et je suce fiévreusement son doigt en bougeant ma tête comme si je faisais un Blow job.
- Mais c'est qu'elle aime être traitée de salope ! Regardez comme elle suce !
Une nouvelle fois le rouge de la honte me monte aux joues car ses derniers mots montre qu'elle a découvert mon point faible ! Mais je ne peux plus m'arrêter, peu m'importe ses paroles dégradantes je déguste ce doigt délicieusement savoureux.
Elle sort son doigt de ma bouche, relève sa nuisette au dessus de ses hanches et se place juste au dessus de ma figure.
- Aller… va jusqu'au bout puisque tu aime son sperme. Nettoie ma chate, enlève le foutre d'Eric, suce bien comme une bonne petite salope.
Mon dieu quelle perversité pour son jeune âge. Le goût, l'odeur, la vue de sa chatte dégoulinante ! Je suis perdue, et personne ne pourra m'arrêter. La salope est effectivement réapparue !
J'ouvre ma bouche et je fonds sur ma proie, dans cette fente entrebâillée qui n'attend que ma langue. Je racle, je suce ses lèvres trempée en les tirants à l'intérieur de ma bouche pour aspirer tout ce qui les rendent si humides alors que ma langue s'introduit dans l'ouverture avec de lents mouvements.
- Oh mon Dieu, tu es une affamée du sexe ! Oh je te sens bien ! Doux Jésus tu es plus douée que Sylvie !
Je lève mes yeux pour la voir haleter mais elle me plaque encore plus sur sa chatte pour que je puisse aller plus loin. Immédiatement, je sens du liquide couler dans ma bouche et je reconnais le sperme de mon fils. J'avale et je suce encore plus fort.
- Oh oui, t'en veux encore… çà se sent ! Vas y vide ma chatte et si il n'y en a plus j'irais en rechercher !
Je gémis en bonne salope et je vide sa chatte de tout ce qui traine dedans. Le goût du sperme de mon fils mélangé avec son propre jus est enivrant.
- Suce, salope… avale le sperme de ton fils… OOOhhhh…Ouiiiii comme çà ! Tu préférerais surement sucer sa grosse bite maintenant ?
Cette fille lit en moi ! Je secoue ma tête pour marquer mon accord ne voulant pas lâcher sa chatte pour répondre. En ce moment la logique a été remplacée par la luxure.
- Je savais que tu le ferais. Et si tu avais cette chance tu le ferais ? Tu le ferais encore devant moi ?
Je ne peux pas répondre ! Non, je ne peux pas ! Elle se dégage de ma bouche humide et me regarde. Je veux reprendre sa chatte mais elle me retient par mes cheveux. Je veux continuer, je dois continuer…il y a encire du sperme dans son trou à bites.
- Répondre d'abord, puis je te laisse ma chatte. Alors… tu ferais çà pour moi ?
Je sais que si je réponds à sa question je risque de me retrouver dans une situation compromettante dans le futur que je ne peux me permettre. Mais je veux aussi continuer ce que nous faisons, ma passion pour sa chatte et de ce qui est à l'intérieur excite mes sens.
- Non Gina, je ne peux pas, c'est mon fils, espérant qu'elle abandonne cette idée folle.
- -Mais tu le déguste déjà ! Tu le suce par l'intermédiaire de ma chatte ! Le sucer ne serait rien en comparaison de ce que tu me fais maintenant.
Elle attaque de manière directe et ce qu'elle dit à un sens. Après tout, je lèche sa chatte juste après qu'elle a eu des relations sexuelles avec lui. Je regarde les doux plis de sa chatte.
- Peut-être, Oh mon Dieu, peut-être que je le veux.
Encore une fois, j'essaye de biaiser mais elle insiste.
- Fais-moi une promesse. Quand ce moment arrivera, promets-moi que tu le feras et je te laisse continuer.
Oh mon Dieu, peut être que ce moment ne viendra pas ! Peut-être que si je lui dis oui elle me permettra de continuer et je pourrais toujours m'assurer de ne pas me trouver dans une telle situation.
- Oui, je te le vous promets, murmurai-je.
- C'est bien Kate ! Fais ce que tu veux de moi !
En me disant çà elle lâche ma tête et je me soulève un peu pour atteindre sa chatte. Ma bouche suce ses lèvres externes puis ses petites lèvres et ma langue baise con de petite salope précoce. Aaah cette odeur ! La bite de mon fils et la chaleur de sa petite amie perverse autant que lui…
Je suis par terre ma tete inclinée sur le bord du coussin de canapé et elle se tient légèrement accroupie sur moi, tournoyant lentement sur ma langue qui explore le moindre recoin de son vagin. Je suis perdue dans ce plaisir que j'ai rarement et je ne veux pas que cela s'arrête.
Les mouvements de Gina prennent de l'ampleur et je sens son clitoris sur ma langue Elle gémi avec les yeux fermés appréciant ma bouche plaquée sur sa vulve. La saveur du sperme de mon fils a disparue, elle est dans mon ventre et ce qui reste c'est Gina. Son jus de chatte et son goût remplace celui de mon fils car il coule dans ma bouche.
- OOOhhhh Kate c'est fou ce que tu me fais, c'est boooonnnn… je ne savais pas qu'Eric avait une maman si talentueuse. Mange-moi, ma bonne petite salope, oh Ouiiiii mange ma chatte !
Elle gémi de plus en plus pendant que ma langue la pénètre de nouveau.
- Kate ! T'en veux plus ? Dit- elle en s'arrêtant d'onduler de la chatte.
Je suis perplexe. Plus ? Plus que quoi ? Elle voit ma confusion et elle fait un mouvement qui soulève sa chatte et ma langue glisse sur la partie de son corps entre sa chatte et son trou du cul. Maintenant j'ai compris.
- Ooooooh, Gina je ne ….
Je ne sais quoi dire ! J'ai déjà fait çà il n'y a pas longtemps…mais maintenant ! Avec la copine de mon fils ?
- Je vais te dire un petit secret. J'ai laissé Eric me prendre dans le cul ce soir... murmure-t-elle.
Je lève mes yeux surprise me demandant si c'est vrai. Elle me manipule ? Elle veut me dégrader complètement ? Je sens qu'elle remonte un peu plus et j'ai le bord de son trou du cul sur ma langue ! Et je ne bouge pas !
- Ouiiiii tu vas le faire…C'est ce que font les grandes salopes, elles bouffent filles complètement ! Tu seras ma grande salope pour moi Kate ?
Mon esprit est dans un tourbillon de luxure, cette fille, de dix-huit ans, me prends pour la pire des salopes ! Mais çà crée l'effet opposé de ce que normalement on pourrait s'attendre car j'aime ses mots et j'aime vraiment que l'on me traite de salope dans ces moments là. Sa suggestion, pénètre mon cerveau et me rend folle de perversité, de désir…
- Kate…j'attends ta réponse…
- Oui...
- Oui quoi ? exige-t-elle.
- Oui, je veux être ta salope, murmurai-je et chaque mot a augmenté le niveau de mon plaisir sexuel.
Je suis moi-même étonnée à quel point j'aime avouer cela. J'ai même envie qu'elle me redemande une nouvelle fois. Je sens le bout de ma langue toucher le centre de son trou du cul et j'ai réalise qu'elle ne bouge pas.
- T'es une bonne cochonne comme je les aime, maintenant lèche ! exige-t-elle.
Je le fait en pensant que le goût serait dégueulasse, mais à ma grande surprise, c'est agréable. Avec une saveur acidulée il y a le fumet d'Eric ! Mon Dieu, il la bien enculée le salaud !
Le goût, l'odeur ne sont pas les seules choses qui m'apportent du plaisir. La sensation de son trou du cul sur ma langue est incroyablement agréable et combinée avec la pensée de ce que je suis entrain de faire me fait venir au bord de l'orgasme. Je couine comme une chienne en chaleur en léchant le cul de cette beauté.
- Huuuummmm…
- Oooh Kate, viens derrière moi, lèche mon cul comme une chienne !
Je respecte ses ordres en me précipitant juste derrière ses fesses après qu'elle se soit mise à genoux sur le canapé et dresser son postérieure sur ses cuisses écartées pour me donner accès à son trou du cul et sa chatte juteuse en dessous. Je m'agenouille et je pose mes mains sur ses fesses lisses et chaudes.
- Vas-y Kate, bouffe moi mon trou du cul, fait-le maintenant ! Dit-elle en gémissant.
Je me penche, je mets ma langue sur son trou du cul et je lèche ! Aaah quel plaisir !
- Ouiiiiii ! Oh oui, juste comme ça…Tu aime Kate ? Dis-moi ? Dit-elle en tournant la tête pour me regarder.
Que puis-je dire ? Que je n'aime pas ? Non inutile de mentir car elle sait.
- Oui, et ma langue presse son trou arrière.
- Oui quoi ? Non de Dieu ! Dis le moi !
Je suis sa salope et cette beauté me traite comme une chienne !
- Ton cul ! J'adore manger ton trou du trou du cul. Oooh ouiiiii j'aime çà !
Saisissant mes cheveux elle tire en arrière et assise en face de moi avec son visage proche de mine regardant dans les yeux.
- Oui je vois ! T'es une salope ! Dis…t'es la salope de qui ?
J'en tremble et mon cœur bat fort dans ma poitrine,
- La salope de Gina, je suis ta salope…rien que pour toi. Commande…j'obéis !
Je l'ai dis clairement appréciant les mots qui sortent de ma bouche.
- Alors… à poil salope !
Je regarde rapidement les escaliers mais le couloir à l'étage est sombre et je ne peux pas dire si quelqu'un nous observe. Aurélie est dans sa chambre et j'espère qu'elle dort, Eric est probablement anéantit, tant par l'alcool que par Gina.
La pensée de m'exhiber devant cette beauté me fait frémir d'excitation. Je soulève ma chemise de nuit et je la retire par le haut. Mes gros seins retombent et je reste là, tremblante devant Gina me demandant ce qu'elle va ensuite me demander.
- T'as vraiment un corps superbe Kate, avec un corps comme çà tu peux séduire n'importe qui ! Eric et même ta fille… oui, Aurélie ! T'as déjà pensé à faire l'amour avec ta fille ?
J'en tremble et j'espère qu'elle ne le remarque pas. Mais trop tard ! Elle a tout de suite remarqué que ses mots me touchent.
- Whaou ! je vois que penser à Aurélie te fait de l'effet ! C'est parfait ! Mets-toi à genoux devant moi et prépare toi à suivre mes ordres.
Elle plie ses jambes et remonte ses genoux vers ses seins en écartant bien ses cuisses. Dans cette position elle est complètement ouverte. Instinctivement je m'agenouille rapidement, prête à la dévorer. J'en bave de plaisir en regardant sa chatte entrouverte.
- Tu vas faire exactement ce que je dirais. Tu vas m'appeler Aurélie et imaginer que je suis ta fille… tu piges ?
J'acquiesce de la tête et elle a ce petit sourire pervers que je connais bien maintenant.
- Maman… que veux-tu me faire ?
- Ses mots me prennent par surprise, car cela me semble si réel et si pervers.
- J'ai envie de gouter à ta chatte mon bébé…J'ai envie de la manger…
- Oh maman ! Comment ! Tu veux gouter ma chatte ? Ça fait longtemps que t'as envie de ma petite chatte ?
- Oh Aurélie, je sais que c'est mal mais j'ai toujours voulu la gouter. Depuis que tu es devenue une belle jeune fille. S'il te plait, Bébé…laisse moi la déguster…
Je suis perdue dans ce présent, fantasme et i****tueux, j'en ignore les conséquences, mais je veux continuer à faire semblant.
Je suis étonnée de la f***e de mes mots, ils m'apportent du plaisir à tel point que ma chatte ruisselle et je suis au bord de la jouissance.
- Alors… mange-moi, maman. Bouffe-moi tout de suite et n'importe quel trou ! Je veux sentir ta langue en moi !
Je colle ma bouche sur sa chatte et enfonce ma langue profitant de l'humidité de celle-ci. Je ferme les yeux et je gémis doucement en laissant courir ma langue de son trou du cul à sa chatte. Je me régale de son corps et ma langue furette dans tous les recoins et ouvertures qu'elle trouve. J'ai l'impression d'entendre un gémissement en provenance des escaliers, mais je ne peux pas vérifier car je suis entrain de jouir. Gina gémit aussi fortement et m'envoie un jet de cyprine en pleine face quand son orgasme éclate.
Je pousse ma langue profondément à l'intérieur de sa chatte et mon propre orgasme atteint son point culminant dans une extase que je croyais impossible à réaliser sans me toucher moi-même.
Je sens du liquide s'écouler à l'intérieur de mes cuisses et je sais que c'est mon jus. Je continue à lécher ses tendres lèvres jusqu'à ce que nos spasmes de plaisirs s'atténuent et qu'elle s'écroule toute alanguie devant moi. Mes mains sur sa peau douce et je caresse du bout de ma langue sa chatte humide et grande ouverte.
- Whaaaa, Kate ! Putain… c'est merveilleux !

Elle se redresse et moi je me relève sur mes jambes faibles. Je ne sais quoi dire ou faire, je reste là, nue, devant cette fille qui vient une minute auparavant de me traiter de salope. Euh, une salope, oui mais… j'étais sa salope.
Elle se lève et mettant ses mains sur mes hanches elle me tire vers elle et nos corps nus, entrent en contact avec nos mamelons pressés l'un contre l'autre.
- Alors, tu es toujours mon amour de salope, me demande-t-elle en me regardant dans les yeux.
Bien que j'aime ce sentiment de soumission je dois rester prudente.
- Gina, ce n'est pas aussi simple que çà...
- Tu l'es ou tu ne l'es pas. Dit-elle d'une voix ferme et presque exigeante.
- Oui…murmurai-je.
Et voila, c'est sorti tout seul. J'adore chaque fois qu'elle m'appelle salope et la pensée de refaire ce qui s'est passé ici ce soir est extrêmement persistante dans mon esprit.
- Moi j'ai sérieusement envie de recommencer. Viens ma petite salope, montre moi ta chambre.
Elle m'att**** par la main et me tire derrière elle. J'admire son cul parfait qui se balance devant moi et quand nous atteignons les escaliers elle se penche sur la 3eme marche et tournant sa tête.
-Lèche !
Maintenant ? Ici, dans l'escalier ? Mon Dieu, cette fille est insatiable ! Ou peut-être qu'elle me teste pour voir si je vais le faire ? Quoi qu'il en soit, l'idée est intéressante et je décide d'obéir à sa nouvelle perversité. Je me penche et mets ma bouche sur sa chatte pour la lécher très intimement en petits cercles.
- Aaahhh, la belle Kate… je t'aime. OK, ça suffit, viens.
Elle entre en premier dans ma chambre et m'entraine sur le lit. Je m'allonge sur le dos et je la regarde amoureusement. Elle aussi me regarde un long moment avant de s'asseoir sur le lit près de moi.
- Kate, Merci pour tout, tu m'as donné beaucoup de plaisir, crois-moi. Je ne me rappelle pas d'avoir fait quelque chose d'aussi fou. Je veux dire que nous aurions pu être surprises à n'importe quel moment !
Elle est délicate et douce, elle est redevenue la gentille Kate et pas mon maitre. Je ne suis plus sa salope mais la maman de son copain. Je soupire et je me couvre du drap.
- Je sais Gina, je ne sais pas ce qui m'a prise. Mais crois-moi j'ai apprécié ce moment intime, et peut être un peu trop…
- Tu veux dire que tu as vraiment aimé me manger la chatte et le cul, demande-t-elle avec enthousiasme. Et on recommencera ?

Je détourne brièvement les yeux. La réponse est si intime et si risquée. Si je l'avoue, va-t-elle me prendre pour une lesbienne ? Je ferme mes yeux. Je l'ai carrément dévorée, j'ai aimé le faire et j'ai même jouis comme jamais. Pourquoi le cacher ? Je rouvre mes yeux pour tomber sur ses seins parfaits avant de regarder son beau visage.
- Oui Gina, j'aime manger ta chatte, je pense que c'était quelque chose que deux femmes peuvent partager une fois de temps en temps. Je pense qu'il n'y a rien de mal ni d'obscène a çà et cela nous a apporté du plaisir à toute deux.
Elle sourit et son visage rayonne de joie. Et dans un murmure comme si elle ne voulait pas que quelqu'un puisse entendre.

- Est-ce que çà peut être notre petit secret, tu veux être ma salope secrète ?
Ces mots m'envoient déjà des picotements dans ma chatte.
- Bien sûr que oui Gina, mais cela doit rester un SECRET, soulignant le dernier mot.

A l'intérieur, je sens une nouvelle excitation organique qui parcoure mon corps. Je serais sa salope, je serais son jouet pour des jeux sexuel ! J'imagine déjà toutes les possibilités que cela ouvre et j'avale ma salive d'un coup sec.
- Oh mon Dieu ! Kate ! J'ai jamais eu une salope rien que pour moi ! Euh, tu n'imagine pas les choses que je pourrais faire avec et pour toi. Vas-tu faire tout ce que je te demanderais sans poser de questions ?
Je peux imaginer ! Et je murmure ;
- Oui, à peine capable de cacher mon excitation.
- Alors fais de beaux rêves ma petite salope. Kate, je te promets de ne jamais rien dire à ce sujet, à n'importe qui, je le jure !
- Merci Gina.
Je tends ma main et touche sa joue affectueusement. Saisissant ma main elle l'embrasse et se lève, nue, magnifique. Elle se retourne et sort de la chambre en fermant la porte derrière elle. Je reste là à penser à elle et à Eric pendant un long moment. Je repense à Lola qui les chasse de mes pensées et revoie les choses que j'ai faites avec elle. Je pense à Aurélie et de ce que j'ai fait semblant de faire pour elle. La dernière chose qui traversé mon esprit troublé c'est Adam et je me demande... me pose une vraie question… quelle taille a-t-elle, quelle taille a…sa bite.

A suivre
Phantome
100% (8/0)
 
Posted by phantome19
1 year ago    Views: 3,504
Comments (3)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
la suite ...??? :)
1 year ago
bravo,ça devien de plus en plus tres chaud ce climat, mon imagination pour la suite de baiser avec la fille Aurrélie,puis avec Adam.et aussi une fin comme orgie de toute la faille en presence de tous les amis pour féter ummmmmmmmmmmmmmmmm, vite pour la suite,merci
1 year ago
ummmmmmmmmm tjr ce recit m excite d avantage, bravo....voila des videos exprimants cette histoire


http://xhamster.com/movies/2185646/lesbian_strapon_action.html

http://xhamster.com/movies/2266273/two_lesbians_french_matures_get_anal_fucked_with_strapon.html

http://xhamster.com/movies/2327264/french_mom_gets_anal_fucked.html

http://xhamster.com/movies/1801420/hot_lesbian_foursome_pleasures_here.html

http://xhamster.com/movies/298766/mom_caught_girl_masturbation.html

http://xhamster.com/movies/2122928/brazzers_bored_milf_fucks_not_her_step_daughter.html

http://xhamster.com/movies/1505252/huge_white_cock_and_tig_ol_039_bitties.html

http://xhamster.com/movies/2292483/mature_lesbian_mom_fucks_teen_girl_bvr.html

http://xhamster.com/movies/2058771/aleska_diamond_assfucked_by_danny_d..html

http://xhamster.com/movies/2153850/mother_and_not_her_daughter.html

http://xhamster.com/movies/1587107/mommy_suck_and_ride_anally_a_giant_cock_for_facial_sperm.html

http://xhamster.com/movies/1627762/mommy_gets_butt_fucked_and_huge_tits_jizzed.html

http://xhamster.com/movies/446462/milf_mom_eats_teen_daughter_while_i_watched.html

http://xhamster.com/movies/644397/voyeur_teen_daughter_039_s_friend_watches_mom_and_dad_fuck.html

http://xhamster.com/movies/2320427/moms_home_part_2.html

http://xhamster.com/movies/166779/my_friends_039_mom_is_a_slut.html

http://xhamster.com/movies/1768345/guy_039_s_gf_and_mom_go_lesbian.html

http://xhamster.com/movies/1977931/she_fucks_her_bf_and_039_s_mom_with_strapon.html

http://xhamster.com/movies/1393577/horny_mom_with_strapon_seduces_her_son_039_s_gf.html

http://xhamster.com/movies/1856352/mom_husband_and_wife_make_love_in_the_morning.html

http://xhamster.com/movies/2139417/mom_lesbian_milf_makes_love_to_her_girlfriend.html

http://xhamster.com/movies/2054918/taboo_step_moms_sexual_triangle_with_her_step_sons.html

http://xhamster.com/movies/2039000/busty_mom_in_relation_with_her_step_son.html

http://xhamster.com/movies/2083439/i_banged_my_friends_mom..html

http://xhamster.com/movies/1752945/friends_mom_anal.html

http://xhamster.com/movies/2302857/mom_seduces_her_sons_girl_into_threesome.html

http://xhamster.com/movies/2089436/would_you_put_this_inside_me.html

http://xhamster.com/movies/2066700/would_you_like_to_see_my_rumpus_room.html

http://xhamster.com/movies/730646/wife_fucks_young_babysitter_with_strapon.html

http://xhamster.com/movies/2274411/anal_strapon_for_young_bobbi_with_big_orgasm.html

http://xhamster.com/movies/1928977/super_hung_uncut_cock.html

http://xhamster.com/movies/2018459/mommy_and_not_her_daughter_have_fun_in_the_jacuzzi.html

http://xhamster.com/movies/991523/mom_teaches_daughter_039_s_friend_lesbian_sex.html

http://xhamster.com/movies/1467260/thats_never_going_to_fit_in_my_pussy.html

http://xhamster.com/movies/1228607/Brunette_with_big_tits_plays_with_a_vibrator_while_giant_cock_fucks_her_ass.html

http://xhamster.com/movies/343704/squirting_lesbians.html

http://xhamster.com/movies/1318184/skinny_teen_for_bbc...f70.html

http://xhamster.com/movies/1796581/very_very_long_dick_for_tiny_ass.html

http://xhamster.com/movies/1668194/milf_and_mature_lesbian_lovers.html