Une belle salope (5)

Chapitre 5 : Cinq belles salopes

Quand Chloé se retrouve avec nous nous l’entourons et toutes veulent poser leur question.
- Assis toi là, tu as l’air en état de choc.
Je conduis Chloé sur un siège et la laisse reprendre ses esprits.
- Cécile la première, craque.
- Alors comment était-ce ?
- J’ai cru mourir... chuchote Chloé. Vraiment ! J’ai cru mourir de plaisir !
- Raconte, demande Hélène, à genoux à côté d'elle.
- Al a gagné, dit-elle en souriant à Cécile. Et je peux vous dire qu’il sait comment manger une chatte, lui ! N’est pas Cécile ?
- Oh ! Cécile halète, sa main à son visage. Tu veux dire qu 'Al mon mari, t’as mangé ta chatte ? Devant tous les autres ?
- Oui, et avec mon frère assis juste à côté de lui, dit Chloé, hochant de la tête. Je pensais que François serais sorti... mais vous auriez dû voir son regard, ses yeux ! Si je ne le connaissais pas autant j’aurais pensé qu'il désirait que ce soit lui qui me mange !
- On ne sait jamais, je déclare en riant
- Oh, mon Dieu, je ne te crois pas ! Al n’a pas fait ça ! Ce n’est pas possible ! Déclare Cécile pas convaincue du tout de ce qu’elle vient de dire.
- Bon on rejoue et si tu gagne tu pourras aller lui demander, lui dis-je.
Les cartes ont été distribuées et c’est moi qui gagne.
Je suis heureuse de voir qu'il y a des airs déçus sur leurs visages.

- J'ai une idée, pourquoi n’irions nous pas toutes dans le salon pour attendre qui à besoin d’une d’entre nous pour miser. De cette façon nous pourrons nous aussi regarder ce qu’ils font à la gagnante et pas seulement eux ?
- ça me plait déclare Hélène, me surprenant quand même.
- Moi, aussi, enchaine Delphine
- Alors allons y. c’était mon tour, mais ce n’est pas grave !
Et nous voila dans le salon avec les 5 gars qui n’en reviennent pas de voir cinq belles femmes nues autour de leur table.
-Qu’est ce qui ce passe ? demande Claude.
- Pourquoi devriez-vous être les seuls à regarder le gagnant utiliser sa mise ! dit Hélène, surprenant Dan, son mari.
- Je crois que l’on n’a pas le choix ! Qu’elle d’entre vous à gagné ?
- c’est moi, dis-je.
- Bon, alors nous pouvons finir cette partie. C’est Riton qui a besoins de jetons, Christine.
Je m’installe aux côtés de Riton, les autres filles restent groupées à côté de la table et regardent. C’est François qui l’emporte et je vais vers lui toute souriante.
- que souhaitez-vous, François ? Chloé a dit que vous avez aimé la regarder pendant qu ’Al lui à bouffé sa chatte. Vous voulez manger la mienne ?
- Oui, répond François se léchant les babines et incapable d'arracher ses yeux de sa sœur.
- D'accord !
Et je saute sur la table en face de lui, je soulève mes pieds et je les mets sur ses épaules en disant :
- Le repas est servi ! Mange.
François dégurgite une fois, puis quitte les yeux de Chloé et plonge dans ma chatte.
Delphine a conduit les autres filles derrière François, et elles regardent comment il lèche, suce et dévore ma chatte.
Moi je frotte mon clitoris souriant aux autres filles qui regardent tandis que François enfonce sa langue et la bouge sur le bas de ma fente.
Aucune d'entre elles, sauf Delphine, n'a jamais vu une autre femme se faire dévorer la chatte avant. Toutes ces femelles qui regardent m’excitent de plus en plus et il ne faut pas longtemps avant que la bouche et la langue de François fasse son effet désiré et que je me mette à jouir en avançant ma chatte pour bien la plaquer sur la bouche de François qui avale mon jus
-Ooouuuuiiii...AAAaahhhh, c’est boooonnnn ! Continu, surtout t’arrête pas. Lààààààààà... Encoooore...Ouaiiiis...
Et François ne quitte pas ma chatte pendant toute ma jouissance pour ne pas perdre une goutte de ma cyprine.
Lorsque j’ai fini de jouir, François se redresse, un sourire sur son visage brillant de mon jus.
- Merci, François, c’est très agréable et t’es un bon suceur !
Je l’embrasse et tourne bien ma langue dans sa bouche pour bien sentir le gout de mon jus de chatte.
Claude après avoir applaudi pause une question :
- Dites donc les gars, on pourrait peut être se servir des filles à la place des jetons.
- Que veux tu dire ? demande Dan en regardant Hélène qui sourit à moitié.
- Simple ! Le gagnant obtient la femme du perdant, dit Claude. Et poker découvert ! Qu’en pensez- vous les filles ?
Moi, de suite je réponds :
- Moi je joue, bien sur !
- Moi aussi, dit Delphine, debout derrière Riton avec ses mains sur ses épaules.
- Je vais jouer à une condition, déclare Hélène, en s’avançant ;
- Pourquoi sommes nous à poil et vous pas ? Soit nous remettons nos vêtements ou vous enlevez les vôtres. Ce ne serait pas plus équitable ?
- J’accepte, déclare Claude en se levant. Et je serai heureux de montrer l'exemple, dit-il, laissant tomber son pantalon et mettant bien en vu sa virilité car il ne portait pas de sous-vêtements.
- Aaaah, ouiiiii... c’est nettement mieux, déclare Hélène en souriant.
- Qu'en pense-tu ? demanda-t-elle, en regardant son mari.
Les autres suivent et tout le monde se retrouve nu dans le salon.
- C’est quand même mieux comme ça ! déclare Hélène, debout derrière son mari. Maintenant que la partie commence !
Cécile s'installe derrière Al et ne peut parler car elle ne sait plus ou regarder.
Chloé se tient debout derrière son frère, une main sur son épaule qui frémit sous la caresse des doigts.

Après cinq tours de carte, lorsque la dernière carte est tombée, il est évident que Claude a gagné, et Dan a perdu. Claude est tout souriant en regardant Dan et Hélène et moi je me penche et chuchote à son oreille. Claude se tourne et me sourit en hochant la tête. Hélène vient vers Claude et se tient devant lui avec ses mains sur ses hanches et un air de défi, sa chatte chauve juste à hauteur de ses yeux.
- Eh bien ? demanda-t-elle.
- J'aime, moi aussi, manger les chattes... surtout quand elles sont chauve. Pourquoi ne pas vous mettre sur la table avec vos pieds sur le bord ?
Sans sourciller et décontractée, Hélène s’exécute et levant ses pieds jusqu'au bord de la table elle écarte ses cuisses le plus possible.
Dans son mouvement les lèvres de sa chatte imberbe s’écartent et son clitoris distendu et épais est très visible aux yeux de tous. Et sous l’excitation, sa chatte s’ouvre et on peut voir l’entrée du vagin avec une goutte de cyprine qui perle sur le bord.
- Très joli et attirant, dit Claude, tendant la main et prenant les lèvres de sa chatte entre ses doigts pour les frotter.
Bien sur, tout le monde est réuni autour pour regarder. Claude abaisse sa figure vers la chatte d’Hélène qu’il couvre avec sa bouche, laissant sa grosse langue pénétrer dans son trou pour gouter son parfum.
Hélène pousse un soupir quand il commence sa dégustation
Ils peuvent tous parfaitement voir que parfois il mordille légèrement les lèvres épaisses de sa chatte, tirant dessus avec ses dents. Quand il se mit à sucer son clitoris, ils le virent glisser un doigt, puis deux et enfin trois dans son trou, un autre à la base de son clito pendant qu'il le suce.
Ils voient bien qu’Hélène résiste mais c’est trop dur et dans un cri elle jouit sans arrêt tant que Claude ne lâche pas sa vulve.
- Claude se redresse les lèvres encore baveuses et il dit à Dan :
- T’as une sacrée chance, Dan, Elle est fameuse et très chaude !
Je ne sais pas s’il parle de sa femme ou de sa chatte...
Dan regarde un peu mal à l'aise son épouse descendre de la table, mais elle le sourire aux lèvres :
- Je te remercie Claude, j’ai adoré ta technique.
Et elle le prend dans ses bras pour un baiser bien mouillé avec son jus, en enfonçant profondément sa langue, et ce, devant toute l’assistance.
- moi aussi, merci pour ta jouissance, c’est le meilleur cadeau pour un homme.
Ça se voit car sa bite est droite comme un piquet, bien bandée, magnifique, grosse et longue. Apparemment elle fait des envies car les femmes regardent plutôt son entrejambe que sa figure !
- on refait une partie, demande t il ?
Moi je confirme et j’ajoute :
- Je pense qu’Hélène doit rester avec toi pour servir de mise puisque tu l’as gagné. Et comme ça, Dan à au moins une chance de gagner sa femme.
- Quand penses-tu chéri, demande Hélène demande.
- Pourquoi pas...

Je suis allé avec Dan et Hélène est restée avec Claude. Les cartes ont été distribuées et je regarde les participants qui pour certains se lèchent déjà les lèvres et pour d’autre qui ont un peu peur de la suite.
François gagne et Al perd. Cécile comprend très vite et met sa main devant sa bouche, sous le choc et pour éviter de gémir. François tourne son siège et pose ses mains sur la taille de Cécile qui est à coté de lui.
- Ceci m’a l’air délicieux, dit-il en gobant un de ses tétons, dur malgré elle.
Al regarde, un peu gêné, François sucer l’un après l’autre les mamelons de Cécile.
Il voit surtout la main de François glisser vers le haut de l'intérieur de la cuisse de Cécile et frotter un doigt entre les lèvres de sa chatte tout en continuant de sucer son mamelon. Il entend sa femme gémir puis, le souffle coupé, s’affaisser contre François qui vient d’introduire 2 doigts dans le haut de son trou qui s’humidifie drôlement et qui, avec le pouce, frotte son clitoris.
Puis doucement il aide Cécile à s’assoir sur la table, la pousse sur son dos, ses doigts ne quittant jamais sa chatte. En poussant ses pieds vers le haut sur le bord de la table, François retire ses doigts de sa chatte et les remplaces par sa bouche car lui aussi il veut bouffer de la chatte.
Et surtout, toutes les nouvelles joueuses de ce spécial poker auront eu leur cuni pour débuter cette soirée. Pas de jalouses !
Presque immédiatement, Cécile commence à jouir, tout son corps tremble quand sa chatte est parcourue de spasmes et que son jus coule dans la bouche de François qui continu de sucer et d’aspirer son clito
Cécile n’arrête pas de miauler comme une chatte en chaleur tant que François ne lâche pas sa chatte surexcitée par sa langue qui fait des merveilles.
Enfin il libère Cécile qui se calme doucement et qui descend de la table, les yeux baissés et ne regardant pas son mari.
Par contre elle n’oublie pas de se placer derrière François, laissant ses mains caresser ses épaules pendant qu’il joue, frottant sur son dos ses tétons bien dur par son plaisir récent.
Delphine se tient debout à côté d'elle, mais maintenant c’est elle le prochain lot.
Les cartes ont été distribuées et Al gagne et Riton perd.
- Eh bien, Al, Quel est votre bon plaisir ? demande Delphine un grand sourire aux lèvres.
- Tu as déjà eu ta chatte bouffée par Riton il me semble ? Alors j’aimerais bien que tu me suce la bite et je te finirais avec ma langue si tu en as envie.
- Et pourquoi ne pas faire tout simplement un soixante-neuf ? suggère Delphine. C'est beaucoup plus amusant.
- Très bien, petite coquine !
Les autres filles regardent, les yeux grand ouverts et la bouche aussi, Al et Delphine se couchent sur le tapis, enfoncent leurs têtes entre les jambes de l'autre et Delphine avale la bite d ’Al et Al déguste sa chatte. Christine remarque que Delphine suce la bite d ’Al avec brio, très différemment d'il y a une semaine. Elle sourit et prend plaisir à les regarder se bouffer mutuellement.
Il ne faut pas longtemps pour qu ’Al expulse bruyamment son foutre dans la gorge de Delphine qui avale au fur et à mesure des giclées.
Elle redresse la tête d’un seul coup pour jouir à son tour.
- AAAAhhhhhh... Ouiiiiiiiiiiiiii.
Tous les autres sont dans un état aigu d'excitation quand Al et Delphine se redressent, de grands sourires sur leurs visages.
- Allez ! Que la partie continue ! clame Delphine, debout derrière Al maintenant.
- Alors ça ! C’était... Waouh ! Un putain de 69. Déclare Cécile. Je ne sais pas si je pourrais faire ça !

- Seul le temps nous le dira, dit Claude en riant. Et moi je voudrais bien m’en assurer.
Ils ont joué et Claude a gagné. Par contre François et Riton sont perdants avec le même jeu.
Qu’elle femme choisir ?
- Qu’elle est la règle dans ce cas, demande François.
- Simple ! Je gagne les deux !
Silence stupéfait à la table en attente d’une réponse.
- Qu'allez-vous faire avec nous deux ? demande Cécile.
- Et bien, je pense que vous pouvez me faire une belle pipe, dit Claude.
- Quoi, là ? Devant tout le monde ?
- Si vous voulez continuer de jouer ! Oui ! Si non, Chloé peut sucer ma bite pendant que vous abandonnez le jeu.
- Bon..., je ne vais pas abandonner si vite... dit Cécile.
Moi je souris intérieurement car je vois bien que Cécile est fascinée par la belle et grosse bite de mon mari. Elle n’a pas arrêté de la mater du coin de l’œil pendant la partie et en priant surement d’être le gain de Claude !
Cécile redresse la tête et oubliant ses inhibitions ;
- J’ai juste posé une question, c'est tout.
- Alors approche ma belle !
- Tu veux que je suce ta queue ? C’est bien ça ?
- Exactement, mais si tu en as envie. dit Claude, caressant sa queue dans sa main.
Et Cécile tombant à genoux devant Claude
- Je n’en reviens pas et je ne me reconnais plus ! Mais...oui j’ai envie de la sucer ta grosse bite dit-elle, en tendant la main et la saisissant.
- Elle est si longue et énorme, je ne sais pas si...
Elle se penche et laisse sa langue courir sur son gland rougeâtre.
- Tourne ton cul près de ma tête, dit Claude, en tirant doucement sur elle.
- D'accord, dit-elle, en tournant son cul vers le visage de Claude mais sans lâcher sa bite !
- Voila, c’est beaucoup mieux comme ça, dit Claude, en souriant car elle commence à sucer sa bite.
- Oh, c’est mignon ça, dit-il, tout en glissant un doigt dans sa chatte. Agréable, chaud et juteux, son doigt glissant dans et hors de sa chatte.
- Chloé, vient t'asseoir sur mon visage si cela te dit !
- Pourquoi pas ? répond Chloé se positionnant au dessus de sa figure les cuisses écartées ;
- Comme ça ? demanda-t-elle, à genoux, sa chatte ouverte devant ses yeux.
- C'est grand, c’est beau ! dit Claude, sortant sa langue et la glissant dans sa chatte.
- Muuuuumm, oui, dit-il. « Délicieuse, succulente !
Je souris car mon stratagème à réussi. Toutes les nouvelles oublient leurs réserves, voir leurs blocages et se laissent aller à leur désir immédiat et bientôt à leurs phantasmes.
Autour de moi ils et elles sont fascinés par le spectacle de Cécile qui enfourne maintenant la bite de Claude complètement dans sa bouche en faisant des bruits obscènes, crachant et toussotant, pendant que Chloé est assise sur son visage et se fait dévorer sa chatte.
Les gars ont leurs bites en pleine érection et je vois quelques mains qui frottent doucement des chattes passablement mouillées. La mienne aussi d’ailleurs.
- Oh, punaise, c'est très bien Cécile, dit Claude entre les cuisses de Chloé. Maintenant vous permutez les positions.
- Huuuummm, dit Cécile qui semble avoir du mal à lâcher la belle bite qu’elle aspire jusqu'à sa base.
Mais Chloé et Cécile inversent leur postes si facilement et en douceur qu’on pourait penser qu’elles ont l’habitude.
Maintenant, Cécile est assise sur le visage de Claude qui lui mange sa chatte et Chloé est heureuse de sucer sa bite.
Cela dure plusieurs minutes et pas un bruit ne se fait entendre dans le salon, autre que les clapotis et aspirations de Claude sur la chatte de Cécile et les bruits de succion de Chloé sur sa bite. Mais les respirations sont très lourdes et oppressées.
Claude dégage sa bouche de la chatte dégoulinante de Cécile.

- Chloé, assis-toi sur ma bite.
- Quoi ? Chloé demande en libérant sa bite et en le regardant.
- Pose tes fesses sur ma bite. Je veux sentir ta chatte qui s’enroule autour de ma bite.
- Heuuu... dit-elle en regardant autour d’elle pour voir le désir briller dans les yeux des autres et les sentir aussi chaud qu’elle !
Elle voit surtout son frère, sa bite dans sa main, dure comme la pierre, qui la fixe, semblant attendre cet instant au combien érotique !
- Je ne sais pas si... dit Chloé, qui voit la bouche de François dire oui malgré lui et la pensé de se faire baiser par quelqu'un pendant qu'il la regarde d’éclanche tout à coup sa décision. Elle sait qu’elle va le faire et surtout qu’elle à envie de le faire !
- Alors, dit Claude...
- Pourquoi pas ! dit-elle en levant une jambe au-dessus de lui et se mettant à genoux avec sa queue dirigée vers sa chatte.
- Je vais utiliser cette chose qui commence à pleurer d’envie.
Et elle abaisse ses fesses et guide d’une main la grosse bite de Claude à l'entrée de sa chatte.

Tout le monde retient son souffle qu’en Chloé introduit elle-même la belle bite de Claude, centimètre par centimètre dans sa chatte distendue. Pendant qu’elle sent ce pieu écarter ses chairs intimes, Chloé ne quitte pas des yeux son frère qui la regarde fasciné.
- Ooooohhhh... Ouiiiiiiii... Aaaaahhhhh la vache ! Elle est bonne ta queue ! Hhhuuuummmm... gémit Chloé quand la bite de Claude a totalement disparue dans sa chatte.
- Ooohhh, mon Dieu, je la sens si bien, c’est incroyable comme je suis remplie ! Et c’est vachement booooonnnnn...
Et elle commence lentement à rouler sur sa bite, puis à bouger son cul de haut en bas, elle se baise toute seule en râlant de bonheur.
Claude se laisse faire et murmure ;
- Ouiiiiii, làààà... c’est bien, continue comme ça, tout en douceur...
Personne ne bouge ou parle. Ils et elles regardent Chloé qui se pistonne la chatte, toute droite sur le corps de Claude, les mains en coupe sous ses seins et les yeux fermés maintenant.
Elle soulève ses fesses jusqu'à sentir le gland au bord de ses lèvres à la limite de sa putain de chatte et plonge avec délice jusqu'à sentir le pubis de Claude sur le sien.
Cela dure un certain temps et Claude continue à manger toute les parties accessibles par sa langue ou ses lèvres, la chatte de Cécile. Puis il regarde vers entre les cuisses de Cécile, Chloé qui compresse sa bite.
- Allez, Chloé, on change ! Laisse ta place à Cécile qui doit se languir et viens sur ma bouche. Ta chatte doit être maintenant juteuse et à point pour une dégustation.
Cécile aboie, sa chatte en feu ;
- Quoi ! Tu veux ma chatte sur cet engin monstrueux !
- Oui ! C’est à toi de me baiser ! Si Chloé l’a fait, tu peux surement le faire. Tu n’as pas envie ? Allez, viens...suce moi un peu et prend ma queue dans ta chatte.
Quand Chloé se soulève et libère la queue de Claude un « flop » étincelant de son jus de chatte se libère sur son ventre.
Je n’en reviens pas et son mari non plus.
Cécile se penche et introduit la bite luisante et gluante de Claude dans sa bouche. Elle la suce comme une folle pendant une minute, puis elle se place au-dessus de lui, s’empalant elle-même en un seul coup sur sa queue. Elle crie et commence à jouir immédiatement, son cul se tordant sur lui pour maintenir la bite de Claude bien enfoncée dans son vagin
- Aaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhh... OOOOOOOHHHHHHHH...
Et elle crie comme ça pendant tout son orgasme qui dure plusieurs minutes pendant que Claude a le visage enfoui dans la chatte de Chloé et qui lui aussi, comme un fou, lui dévore sa chatte et boit son jus.
Puis Cécile repart de plus belle quand elle sent la bite de Claude exploser à l'intérieur de sa chatte contre son utérus :
- Ouiiiiiiii... donne moi tout ton foutre ! Salopard ! Oooohhhh, ouiiiii...tu me refais jouir ! Enccoooreee...Oooooouiiiii...lààààààààà...Ohhh que c’est fort ! Vas-y jouiiiiiiiisss dans ma chatte ! AAAAhhhh ça brule ! C’est boooonnnn !
Claude de son coté gémit comme un goret sans lâcher le clito de Chloé pendant que Cécile finit de crier son plaisir.
Quand Claude arrête de jouir, Cécile sens son orgasme se finir et elle laisse lentement glisser la bite rétrécie de Claude hors de sa chatte.
Moi je ne peux me retenir ! Je tombe à genoux et j’enfourne la bite de mon mari pour la sucer et surtout savourer toute cette crème mélangée de sperme et de cyprine.
Cécile est renversé sur son dos, ses genoux très espacées, sa chatte écartées, luisante et grande ouverte, du jus coulant de son trou encore palpitant.
Lorsque j’ai fini de sucer la bite de Claude et qu’elle est bien propre, à la surprise de Cécile, je plonge entre ses cuisses et je nettoie sa chatte à grand coups de langue.
Cécile halète de nouveau quand elle sent ma langue qui suce puis pénètre dans sa chatte.
Elle ne pouvait croire qu'une autre femme lui fasse ça. Mais je ne la lâche pas jusqu'à que suçant son clito elle recommence à jouir en gueulant :
- Salope ! Tu me fais encore jouir ! Mais putain continuuuuueeee !
Tu pense que je ne vais pas la lâcher ! Elle jouit intensément et inonde ma bouche de cyprine odorante, que j’adore avaler après l’avoir fait tourner dans ma bouche comme un nectar.
Dan, les yeux exorbités n’en peut plus de regarder cette débauche de sexe. Il tombe à genoux derrière moi et m’enfile sa bite d’un seul coup, au fond de ma chatte humide qui n’attendait que ça !
C'est le top départ pour l'orgie, tout le monde tombe sur le sol dans un enchevêtrement de bras et de jambes, bouche entre les cuisses et les bites tendues à l'extrême recherchent un trou de libre à pistonner sauvagement. Ça baise et ça suce dans tous les coins. Un moment donné, malgré la bite de Dan complètement enfoncée dans ma chatte, je peux voir que François et sa sœur Chloé sont tête bêche dans un soixante-neuf ou Chloé a vraiment l'air d'apprécier la bite de son frangin. Alors que je l'observe, elle stop son 69 pour grimper sur lui et s'introduire sa queue dans sa chatte et elle se met à le baiser en lui disant:
- Oooohhhh, François... j'aime ta queue et je la sens bien dans ma petite chatte! Je n'aurais jamais osé faire ça avant ce soir. Mais, depuis qu'on vit ensemble, dieu sait que je l'ai regardé ta belle queue et elle me faisait envie! Maintenant je vais en profiter, crois moi! Serre les dents, j'ai envie que ça dure longtemps!
Et je la vois chevaucher son frère comme une furie en prenant soin que sa bite n'échappe pas à sa chatte en feu malgré ses mouvements un peu désordonnés.
Moi, par contre, je sens la bite de Dan vibrer dans ma chatte et m'envoyer un jet de foutre au fond de mon vagin, frappant mon col d'utérus tellement Dan est verrouillé au plus profond de mon sexe. Quand il retire sa queue de mon tunnel inondé je sens une bouche avide se coller sur ma chatte pour récolter le nectar qui s'écoule. C'est Hélène, la femme de Dan qui vient de déverser son foutre dans mon con qui me bouffe la chatte. Pas égoïste, je m'inverse avec elle et je fais de même avec son sexe qui lui aussi est bien rempli de crème et de cyprine. Elle est bonne sa chatte rasée avec de grosses lèvres épaisses et son clito en érection qui vient surement d'un orgasme récent vue la quantité de jus que je récolte.
Le reste de la nuit se passe en baise par n'importe quel trou à porter d'une bite. Une chatte, un cul, une bouche, tout est bon pour ces nouvelles salopes qui découvraient les plaisirs du sexe sous toutes ses formes et sans aucune retenu.
Pour moi c'est pareil, un moment je me suis retrouvée avec la bite d'Al dans ma chatte, Claude dans mon cul et de François dans ma bouche.
Voila, tu voulais savoir si j'avais baisé avec plusieurs mecs.... et bien maintenant tu sais!

******************
Épilogue
Elle arrête son récit, me regarde en souriant:
- Tu c'est que tu n'as pas arrêté de bander pendant que je te racontais mon histoire?
- Tu parles! Je t'imagine te faire prendre par deux bites à la fois, ça m'excite... et j'aurais bien voulu être là !
- Petit vicieux! Heureusement je pense à tout moi... Claude? Tu peux entrer, je crois qu'il est à point!
ET merde! Je vois mon beau frère qui entre dans la chambre, complètement à poil! Sa grosse queue en pleine érection, tout souriant.
- Heeeuuuu... t'es au courant pour moi et Christine... Tu savais que j'étais là ce soir!
- Tu parles! On se dit tout! Surtout quand sa concerne son cul ou ma bite. Et ce soir elle à envie de 2 belles bites en même temps. Alors t'es partant?
- Tu parles si je suis d'accord...
Claude s'allonge sur le lit, sa bite toute droite et Christine l'enfourne aussitôt dans sa bouche qui se déforme sous la pression de son énorme bite.
Quelque coups de langue et 4 ou 5 aller retours sur sa queue et Christine dit:
- Voila! fin prête pour ma chatte! Mais j'ai sentis une odeur de chatte sur ta queue... qui viens-tu de fourrer avant de nous rejoindre?
- Je te le dirais mais avant je crois que ta chatoune réclame quelque chose. Regarde, elle en pleure d'envie!
Effectivement à f***e de la branler pendant qu'elle racontait son histoire, sa chatte coule comme une fontaine
Christine passe par dessus lui et place son minou juste au dessus de son gland et me dit:
- Regarde sa grosse bite... elle va m'écarteler la chatte, mais j'aime la sentir sa putain de queue qui vient d'en pistonner une autre!
Et lentement elle descend son cul et je vois sa chatte s'ouvrir sous la pression du gland qui écarte les lèvres rougies de sa vulve, pour pénétrer dans sa grotte ruisselante.
Arrivée contre son pubis, sa queue plantée entièrement dans son vagin, elle gémit!
- AAaahhhh, la vache! J'ai beau la connaitre, ça me fait toujours presque jouir rien que de la sentir remplir mon sexe. J'ai l'impression que mon ventre va éclater.
Après quelques secondes elle ondule du cul pour s'habituer à cette présence hors norme.
Moi je reste ébahi par cette masse qui déforme grossièrement sa chatte.
Une fois bien en place dans la grotte de sa femme, il saisi Christine par les seins et l’attire vers son torse. Puis ses deux mains emprisonnent simultanément les fesses sa femme en même temps qu’il commence à la pilonner. Je ne rate ne rate rien de la scène et Claude me dit:
- Alors qu'est ce que tu attends! Et il plaque sa femme contre son torse en lui écartant les fesses.
Hyper excité, j'introduis mon majeur dans l’anus de Christine qui palpite devant mes yeux. Puis 2 et 3 doigts pour lui dilater sa rondelle avec sa mouille. Christine gémit:
- Huuummm... je sens que ça va être grandiose!
- Tu aimes te faire enculer! Hein... petite salope
- Oui, cet endroit n'est pas réservé, tu peux le prendre!
- Je ne vais pas m'en priver, ma belle salope! je vais te l ’exploser ta rondelle si ton mari me laisse un peu de place. Sur quoi, Claude se retire de plus de la moitié de la longueur de sa bite et dit:
- Vas-y, défonce la cette gourmande, elle ne demande que ça, c'est une belle salope qui aime les bites et qui n'en a jamais assez!
Je ne me fais pas prier, je m'installe derrière Christine, je mouille ma bite avec sa mouille et présente ma queue à l’entrée du cul de sa femme qui cri:
- Vas-y! D'un seul coup! Que je la sente bien passer!
Je passe mon gland avec une légère difficulté mais sentant son trou du cul s'élargir sous ma poussée je m'enfonce d'un coup sec au fond de son intestin!
- Whaaooouuu! La vache! Elle est quand même de bonne taille, dit-elle.
Claude se renfonce dans son vagin et sens sa bite qui semble pousser la mienne a travers la mince paroi.

On prend chacun le bon rythme et on pistonne Christine comme des soudards.
- Oooohhhh... ouiiiiiiiiii...continuez comme ça! Ouiiiiiiiiii....AAAAAHHHHHHH...Je vais..... Je jouuuuuiiiiissssssss!
Et elle gémit de plaisir pendant que son orgasme parcourt son corps en nage, secoué par nos assauts.
Plus elle criait, plus on redoublait d'efforts.
J'en peux plus et je me retire pour lui envoyer mes giclées de sperme sur le dos et sur les fesses.
Claude, lui ne se retire pas et se laisse aller dans la chatte de sa femme en poussant un rugissement d'homme des cavernes pendant que Christine continue de gémir sous ses spasmes à répétition
Affalés tous les trois sur le lit j'arrive à dire à Christine:
- Tu es vraiment une belle salope qui aime la bite! Et toi, Claude, je t'envie, tu as sous la main une femme qui aime le sexe sous toutes les formes. Tu l'accepte et tu en profite.
Christine sourit et :
- Au fait, Claude? Qui as tu baisé avant de nous rejoindre?
Et moi, j'insiste;
- Oui...dis nous quelle salope tu as tringlée...
- Puisque vous êtes si curieux..... C'est..... Du 3en1...
Ta sœur... ma belle sœur... et ta femme !
Fin

50% (2/1)
 
Categories: AnalGroup SexTaboo
Posted by phantome19
1 year ago    Views: 767
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments