Une belle salope (2)

Chapitre 2 : 2éme soirée avec Delphine

Je me réveille le lendemain matin alors que je suis entrain de rêver qu’un inconnu me lèche la chatte. J’ouvre les yeux et je comprends que c’est Claude qui me bouffe la chatte en guise de petit déjeuner. Sa bite à moitié bandée devant ma bouche, je ne peux que l’att****r et la sucer. Apparemment, ça lui plait, car si elle n’était pas encore bien dure, et bien, maintenant, c’est fait !
Je n’en crois pas mes yeux ! Sa bite est vraiment très grosse, surtout à son réveil.
Et moi je me comporte comme une chienne encore en chaleur et excitée par la nuit précédente et qui suce de bon matin la queue de son male préféré !
Ce genre d’excitation permanente avait disparu de ma vie depuis belle lurette et quand sa bite a commencé gicler dans ma bouche j’ai compris qu’une nouvelle vie venait de commencer. Sa langue dans ma chatte m’a prouvé que je suis très réceptive à ce genre de caresses car, en avalant sa crème d’amour, j’ai crié mon orgasme matinal sans aucune retenue.
Le reste de la semaine a été assez chaud pour moi. Claude me baisait à la minute même ou il rentrait du travail et il recommençait la nuit et souvent le matin !
Je n’ai jamais été aussi baisée de ma vie ! Je me demande comment va se passer la prochaine partie de poker.
Me souvenant de ma conversation avec Riton j’ai décidé d'appeler Delphine pour qu’elle participe de son plein gré à la prochaine soirée. Quand je l’appelle pour savoir si elle peut venir avec mon mari, elle à l’air contente et heureuse d’avoir de la compagnie et je suis surprise qu’elle accepte sans que j’insiste beaucoup.
Quand les potes de Claude arrivent pour la partie je suis vêtue comme la dernière fois, jupe courte et t-shirt, rien d'autre. Mes tétons sont déjà durs rien qu’a la pensée de ce qui va surement se passer ce soir et facilement visible à travers le tissu du t-shirt, ainsi que l’ampleur de mes seins.
Les yeux de Delphine s’ouvrent tout grand quand elle me voit et sa bouche reste ouverte de surprise.
Je me souviens de Delphine petite fille, elle était fluette, blonde, les cheveux courts.
Avec l’âge, elle c’est remplumée et de belles rondeurs judicieusement placées l’on transformée en une belle jeune femme appétissante.
Les mecs s’installent et commence leur partie de poker. Delphine et moi dans l'autre pièce en profitons pour parler.
- Je suis heureuse d’être venue, Delphine, comme ça je ne suis pas restée toute seule.
- Je n’en reviens pas de ce que tu portes sur toi ! Tous le monde peut voir tes seins !
- Claude m’a dit de les distraire pour qu’il puisse gagner ! Lui dis-je en riant. Et j’aime bien mesurer mon sex-appeal de temps en temps pour voir si je plais toujours aux hommes. Tu vois ce que je veux dire.
- Heuuu...je ne sais pas, personne ne me regarde comme ça.
- Bien sur que si ! Tu ne le remarque pas, tout simplement !
- Je ne crois pas. Je ne suis pas aussi bien faite que toi, dit-elle en regardant mes gros seins.
- Comme disent certains hommes, ce n’est pas ce qu’on a ! C’est comment le montrer et s’en servir ! Je parie que si on change ton haut, ils ne pourront regarder ailleurs !
- Oh, je ne sais pas si je pourrais faire ça ! dit Delphine en rougissant.
- Bien sûr que tu peux le faire ! Mais il ne faut pas rougir rien qu’a la pensée de plaire.
- Eh bien, je serais très gênée...
Et elle rougit encore plus.
- Ce n’est pas possible. Au début peut être mais fais moi confiance, on s’habitue très vite aux regards de concupiscence des hommes ! Fais-moi confiance.
- Ouai... mais de la façon que je m’habille ça risque pas d’arriver.
-Je pari que j'ai un t-shirt que tu peux porter,
Je me lève et fouillant dans un tiroir j’en sors un petit t-shirt.
- Celui-ci est petit sur moi, donc il devrait être bien pour ta taille. Viens là, essayez-le.
- Oh, je ne peux pas mettre ça.
Dit Delphine, rougissante.
- Détends-toi et passe-le ! Pendant ce temps là je vais voir si les hommes ont besoins de quoi que ce soit et puis je reviens, OK ?
- bon, je peux toujours l’essayer sur moi, dit Delphine avec hésitation.
- Arrête de jouer à la jeune fille prude et fais-toi belle. Je reviens de suite.
Je la lâche un peu et je vais dans le salon vers mon mari que j’embrasse par derrière en m’assurant que je frotte mes seins partout sur sa tête.
- Où est Delphine ? demande Riton.
- Oh, elle va venir dans quelques minutes. Nous parlions chiffons.
Riton me regarde avec un sourire perplexe et je retourne dans la chambre.
En entrant je vois Delphine entrain de passer le t shirt au dessus de sa tête
- Bien, voyons voir comment ça te vas
Delphine se retourne et regarde Christine avec les joues toutes rouge.
- Je pense que ce serait mieux sans le soutien-gorge.
- Oh, non... je mets toujours un soutien gorge !
- Toujours ? Et bien on va quand même voir ce que ça donne sans ! Ensuite tu décideras ce qui te va le mieux.
Sans lui donner une chance de réagir, je passe derrière elle et je dégrafe son sous tif.
- Aller, enlève-moi ça et fais moi voir.
Toute rouge, Delphine tire son soutien-gorge et debout devant moi je peux admirer ses petits seins très bien formés avec ses petits tétons déjà bien durs.
- Oui, c’est nettement mieux. Maintenant, tu te détends. Toutes les femmes ont des seins et on sait bien que les hommes aiment les regarder, Ce n’est pas comme si c'était un grand secret ou quoi que ce soit d’autre.
Tu es superbe et Riton et ses potes vont aimer ton look.
- Je ne sais pas... et regardant dans la glace elle voit ses tétons durs qui poussent le tissu du T-shirt.
- Oh...regarde ! Je suis presque nue ! Je vais être terriblement gênée !
- Mais non, ils sont tellement dans leur jeu que probablement, ils ne remarqueront rien dans un premier temps, je retourne là-bas pour voir si tout va bien et tu nous rejoins qu’en tu es prête.
Avant de sortir je la sens nerveuse, embarrassée mais aussi un peu excitée. Les premiers pas sont faits.
En entrant dans le salon je m’adresse aux hommes.
- Bon, les gars, Delphine va arriver. Attention nous jouons un gros jeu. Elle est nerveuse ! Donc il faut la jouer fine et qu’elle se détende. Faites ce qui faut pour l’exciter, mais ne la brusquer pas.
Dans ma tête je me demande si Delphine sera capable d’aller aussi loin que moi. Je l’espère vivement car j’ai attendu cette soirée toute la semaine. Chaque fois que Claude m’a baisée ou enculée ça m’a rappelé l’orgie de cette soirée et combien j’ai adoré me faire prendre par toutes ses bites, l’une après l'autre, et j’ai hâte d'être une belle salope une fois de plus.
Je sens ma chatte se mouiller rien que d’y penser et j’essaye de me concentrer sur les hommes qui jouent au poker au lieu de penser sexe.
Je vais dans la cuisine chercher une autre bouteille et quand je reviens je vois Delphine qui est dans la pièce avec le t-shirt et sans le soutien-gorge.
Je sers à boire et me dirigeant vers Delphine je la prends dans mes bras, en m'assurant que Delphine sente mes seins contre son corps. Nous nous asseyons sur le divan et je vois avec satisfaction le regard des mecs sur nous. Je murmure à Delphine :
- Tu vois... Ils ne peuvent pas cesser de regarder. C’est chouette, hein ?
- Je suis quand même gênée, chuchote t elle en retour.
Et Delphine rougie encore mais je vois ses tétons pousser encore plus le tissu.
Je remarque que Dan fixe plus particulièrement mes genoux découverts, alors souriante, j’écarte mes cuisses offrant ainsi à ses yeux brillants une vue sur mon entrejambe et ma chatte démunie de culotte.
Je me lève, je m’approche de mon mari et je me penche vers lui en lui chuchotant des cochonneries dans son oreille pour l’exciter.
Delphine qui nous regarde est en état de choc, car elle remarque la main de Dan qui passe sous ma jupe entre mes cuisses.
Alors qu’elle observe les yeux grand ouvert la progression de la main de Dan, j’embrasse Claude, ignorant la main de Dan sous ma jupe. Quand j’ai fini d’embrasser Claude, je me redresse et Dan retire sa main sous ma jupe, porte ses doigts à sa bouche et les sucent, ses yeux ne quittant pas ceux de Delphine.
La rougeur de Delphine augmente et elle sent ses mamelons qui lui font mal et elle se trouve dans l’impossibilité de quitter Dan des yeux.
Retournant vers Delphine je lui dis
- J'espère que le jeu va commencer à devenir un peu plus intéressant...
- Le jeu ? Heuuu...oui, mais j’en reviens pas de ce Dan a fait pendant que tu embrassais Claude ! Sa main était sous ta jupe !
- Je le sais bien ! C’est doigts étaient dans ma chatte.
- Et tu le laisse faire sans rien dire !
- Oh, c'est tellement agréable, et il ne fait du mal à personne. Alors pourquoi s’en priver !
- C’ n’est pas possible ! Comment peux-tu...
- Delphine...tu n’aimerais pas que quelqu’un joue avec ta chatte ?
- Mais... mais... je... Mais ton mari est assis juste à coté...
- Oh, ça ne le dérange pas. Je lui ai même chuchoté dans l’oreille que son pote avait ses doigts dans ma chatte !
- Non ! Je ne peux te croire ! Pourquoi accepterait-il ça ?
- Parce qu'il sait que je n'aime que lui et sa bite plus que quelconque autre bite dans le monde entier et que je veux toujours rester prés de lui. Et en plus ça l’excite !
- Waow, je n’en reviens pas ! Je n’arrive pas à réaliser cela.
- Allez, viens m’aider à préparer quelques friandises pour nos hommes.
Un peu tremblante, Delphine se lève et me suit dans la cuisine.
Me penchant, les jambes droites, dans le bas d’un meuble, ma jupe très courte dévoile aux yeux de Delphine mes fesses nues et ma petite chatte humide.
Delphine, la main portée à sa bouche ;
- Oh, mon Dieu, tu n’as pas de culotte !
- Je n’en porte jamais quand je fais le service. Porte ce plateau de biscuits apéros au salon je vais prendre quelques boissons.
Je sors une bouteille de Tequila et des petits verres, coupe quelques citrons et rejoins Delphine qui sert les gars autour de la table.
Je souris intérieurement quand j’entends les garçons faire des compliments à Delphine. Je remplis les verres de téquila et j’en tends un à Delphine.
- Qu'est-ce que c’est ? me demande Delphine.
- Tequila, et je prends également un verre.
- Oh, je ne bois jamais d’alcool
- Oooh... Essaye, tu vas voir c’est bon. Et croque un morceau de citron vert juste derrière. Aller, essaye...
À contrecœur, Delphine porte le verre à sa bouche, et je l'exhorte à faire comme moi :
- Aller, cul sec !
Avalant la téquila par réflexe, Delphine a commence à s'étouffer quand la Tequila brûle son arrière gorge. Je lui tends un quartier de citron et Delphine me remercie quand ça apaise instantanément sa gorge.
- C’est fort ! dit Delphine avec quelques aux coins de ses yeux.
- Oui, mais c’est bon et on si fait vite, je réponds.
Dans la demi-heure suivante nous avons avalé plusieurs petits verres et je peux constater que Delphine se lâche et rigole aux grivoiseries des mecs qui espèrent que la soirée sera chaude.
Moi je suis déjà chaude et excité de voir comment évolue nos relations et je fais le tour de la table en m’arrêtant prés de chaque gars pendant plusieurs minutes avant de passer à l’autre.
A chaque fois, Delphine peux voir qu'ils profitent de ma proximité pour laisser leurs mains errer vers le haut de mes fesses, sous ma jupe. Elle voit bien qu’ils pelotent mon cul et ma chatte mais bien qu’encore surprise de mon comportement et se sentant un peu ivre, elle ne comprend pas bien pourquoi elle se sent si vivante, joyeuse, et excité...

Puis les enjeux de la partie de poker ont commencé à augmenter.
Al est le premier à manquer de jetons pour surenchérir.
- Qu’est ce que je peux ? demande-t-il.
- Tu aurais du amener Lilly et l’utiliser comme jetons ! dit François en rigolant.
Sur quoi je réplique, souriante, assise à coté de Delphine :
- Pourquoi ne pas nous utiliser toutes les deux ?
- Que veux-tu dire ? demande Delphine la voix un peu pâteuse.
- Eh bien, s’ils n’ont plus de jetons, ils ne peuvent plus jouer. Nous, ont peut les aider en offrant quelque chose, ou nos vêtements par exemple.
- Vraiment ! Tu accepterais cela, Riton ? demande-t-elle.
- Seulement si tu n’y vois pas d’inconvénient répond Riton un peu nerveux.
-Alors ? que fait-on ? demande Al.
- Elles tirent une carte chacune pour savoir laquelle des deux offre quelque chose, suggère Claude.
- Bonne idée, renchéri François.
- Vous êtes d’accord toutes les deux ?
Je réponds donc :
- Oh, moi je suis partante. Mais quand penses-tu Delphine ? Allons-nous les rejoindre dans leur petit jeu ?
- Mais je ne sais pas comment jouer au poker, dit Delphine. Que dois-je faire ?
- Oh, nous... on ne joue pas avec les cartes, nous serons la boite à jetons pour ces messieurs. Allez, Delphine, faisons-le. Ce sera amusant.
- Je ne sais pas dit Delphine. Je ne suis pas bien sûr.
- Eh bien, au moins essaye, dis-je. Si ça ne te plait pas tu arrête de jouer avec nous.
- Bon...dans ce cas, OK dit Delphine un sourire légèrement ivre sur son visage.
Et Riton son mari s’exclame :
- Eh bien, ça alors ! Je n’aurais jamais pensé que tu puisses être d’accord pour jouer à ce petit jeu !
- Haha ! Et tu ne sais pas tout ce que je peux faire ! La téquila me saoul un peu mais j’en reprendrai bien une petite !
J’att**** la bouteille ;
- Bien sûr, tu peux !
Je prends 2 verres à liqueur et j’en remets un à Delphine.
- Cul sec !
Delphine avale, ne tousse plus et dis :
Aller ! Donnez nous une carte. On va voir qui paye !
Je tire un 9 et Delphine un 10.
- Alors ça veux dire quoi ? dit-elle.
- Eh bien, c’est toi qui gagne et Al va t’utiliser et négocier des jetons. Tu es toujours d’accord ?
- Je pense que oui, dit Delphine en rigolant, on s’amuse bien...
- Dans ce cas je suis, faites voir vos cartes. Dit Al
Al a perdu et pousse un juron en jetant ses cartes sur la table.
- Que se passe-t-il ? demande Delphine ne comprenant pas encore.
Je lui réponds ;
- Al perdu...
- Et donc, Qu’est ce qui se passe maintenant ? demanda-t-elle.
- Maintenant, il doit payer, avec quelque chose t’appartenant.
- oui...Mais que dois-je faire ? Dit-elle en me regardant puis se tournant vers Al qui lui dit :
- Donne-moi un de tes vêtements. Désolé mais je pensais avoir une bonne main.
La bouche ouverte Delphine réplique :
- Un de mes vêtements ? Tu plaisante ?
Je crains qu’elle n’ait pas tout compris.
- Non, c'est la règle ! Tes vêtements sont des jetons. Si Al avait gagné, tu aurais gagné une part de son pot. C’est de cette façon, qu’il paie sa dette envers toi.
- je ne peux pas enlever un vêtement et le donner !
- Alors tu ne peux pas jouer avec nous et je dois te remplacer pour payer la dette à AL. Mais je suis déçue que tu ne joue pas avec nous. Cela serait plus amusant !
- Mais que vas-tu lui donner,
me demande Delphine sachant bien que je ne porte pas grand-chose sur moi.
- Ma chemise ou ma jupe...
- tu ne vas pas faire ça !
- je n’ai pas le choix puisque tu te défile.
- Mais qu’est ce que je peux enlever pour continuer à jouer ? Et ils vont me voir presque nue...
Je souris et lui réponds :
- C’est bien ce qui est amusant ! Aller, décide toi et joue avec nous. Tu verras... tu ne le regretteras pas.
Delphine plantée devant nous, essaye dans les brumes de l’alcool de réfléchir et se tourne vers son mari :
- Riton, aide-moi...qu’est ce que je fais ? demande-t-elle, les yeux implorant.
- C'est ta décision. Mais quoi que tu décides je serais d’accord avec toi.
- Eh bien, je ne veux pas être injuste envers vous et vous laisser tomber.
- Chérie, si tu veux je te ramène à la maison et je reviens jouer avec mes potes...
- Ah ! Non ! Tu veux jouer sans moi ? Pas question ! Je ne suis pas très sur mais ce soir je veux m’amuser. Bon qu’est ce que je retire ? Mon pantalon ? Oui, c’est ça... car si non je serais vite toute nue.
- Bien, va voir Claude il va te l’enlever.
- Vraiment ?
- C'est comme ça qu’ils font, celui qui à gagné prends le jetons que tu lui offre. Tu vois c'est simple.
- C'est curieux, dit Delphine, marchant lentement autour de la table vers Claude.
- C’est la règle et ce n’est pas une grosse affaire,
dit Claude en tendant un bras et en la tirant près de lui, debout entre ses jambes écartées.
-C'est juste un jeton de poker maintenant.
Et il baisse la fermeture à glissière et tire son pantalon vers le bas.
Tout le monde regarde et retient son souffle quand Claude glisse son pantalon vers le bas de ses hanches en se penchant en avant afin que son visage soit à quelques centimètres de sa chatte sous ses sous-vêtements de coton blanc.
Quand elle fini d’enlever elle-même son pantalon Claude se rassis en arrière et lui dit en souriant :
- Tu es très belle, tu as des cuisses magnifiques.
Je vois Delphine rougir quand elle se tourne vers les autres hommes. Elle sent ses mamelons se dresser avec encore plus d'ardeur.
Rapidement elle retourne sur le canapé et s'assoie en serrant ses genoux contre sa poitrine, sans se rendre compte que cela permet à tout le monde, d’avoir une vue de sa chatte avec sa culotte tirée vers le haut entre les lèvres de sa vulve, et mettant en valeur cette partie intime de son corps.
Plus tard quand Claude a perdu la partie et n'a plus de jetons je suis allée vers Riton qui a gagné et il m’a retiré mon t-shirt en le passant au-dessus de ma tête. Des sifflets se font entendre quand je tire mes mamelons et frotte mes seins l’un contre l’autre avant de retourner sur le canapé à côté de Delphine.
- Mon Dieu, je ne peux pas croire que tu as pu mettre un T-shirt si petit. Tes seins sont tellement gros, tes aréoles si grandes et tes tétons si longs.
- Et moi je parie que tes mamelons sont tout aussi beaux, et tu vas peut être perdre ton chemisier bientôt !
- Oooh, j’espère bien que non, dit Delphine en riant.
- Delphine...j'ai besoin de toi encore une fois, ça ne te dérange pas ?
- Oh, Dieu, que dois-je faire s'il perd ?
Me demande Delphine paniquée.
- Tu sauras bien...tiens prends une autre téquila pour te donner du courage.
Mais encore une fois Al perd (ou fait exprès de perdre) et tout le monde regarde Delphine. Elle regarda son mari Riton et vu qu'il sourit cela l’encourage. Elle prend une grande respiration, Va vers Claude et se tient devant lui. Délicatement et lentement Claude soulève le chemisier et le passe au dessus de sa tête, libérant ses seins à la vue de tous. Elle c’est retenue pour ne pas couvrir ses seins de ses mains. Plusieurs sifflets d'appréciation fusent ainsi que quelques commentaires. Mais le plus surprenant pour nous et pour elle c’est qu’elle se cambre en mettant sa poitrine en avant et qu’elle pince ses tétons et les tirent en avant.
- Très beaux seins, Delphine...
dit Claude, en effleurant du bout d’un doigt les tétons dressés.
Delphine rougit et revient rapidement sur le divan à côté de Christine, tandis que les hommes parlent à voix basse.
Je regarde les seins de Delphine qui effectivement sans être gros sont très beaux. Ronds, fermes, des aréoles tout roses et de longs tétons passablement excités.
- Tu as été formidable !
- N’empêche que je suis gênée. T’as vu la façon dont Claude m'a touché ?
- T’as aimé qu’il te touche comme ça ?
- Bien sûr !mais... devant tout le monde et devant toi !
- Devant de beaux seins comme les tiens c’est difficile de rés****r. Ne les cache pas !
Et j’entends Claude, la voix un peu tendue.
- Christine, tu peux venir ?
Et me tournant vers Delphine en riant ;
- C'est un joueur de poker terrible. Je vais probablement perdre tout ce soir, même mon estime de moi.
Ma prédiction se réalise Claude a perdu et je vais vers François et me tiens devant lui. Tout le monde retient son souffle quand François passe ses mains derrière ma taille, dégrafe ma jupe et la laisse tomber au sol.
Il a carrément le nez sur ma chatte toute lisse. Il se redresse avec ma jupe dans une main, l’autre main a glissé vers le haut de mes cuisses et sur sa chatte.
Deux doigts disparaissent entre les lèvres de ma vulve et s’enfoncent dans mon tunnel maintenant très humide.
Puis il enlève sa main et porte ses doigts à sa bouche et les suce pendant que je retourne lentement, sous le regard des gars, pour m’assoir à côté de Delphine, mes genoux bien écartés pour que tout le monde puisse voir ma chatte.
- Christine...j’en reviens pas que tu fasses ça ! Je ne te croyais pas si ... salope ! Ooohhh, excuse moi je ne voulais pas dire ce mot. Et t’as vu comment il a senti et sucer ses doigts devant tout le monde.
- Je parie que tu aurais voulu être à ma place ? Non...? N'est-ce pas excitant ?
- Oh si ! Méchante fille !dit Delphine en hochant la tête. Je n’y crois pas mais je prendrais bien une téquila de plus.
- T’as raison, tu comprendras mieux la suite du jeu. Il faut parfois boire un peu pour profiter de certaines bonnes choses de la vie.
- C’est fou mais ça commence à me plaire. Dis-donc t’as vu comment tu es assise... Ils peuvent tous voir entre tes jambes.
- Oui, je le sais bien... j’essaye de détourner leur attention pour donner plus de chance à Claude.
- Tu... heuuu...
Elle rigole et continue,
- Très futée...mais un peu garce quand même !

Riton nous interrompt d’une voix hésitante ;
- Delphine, j'ai besoin de toi ici pendant une minute.
- Moi ? Pourquoi
- Parce que je n’ai plus de jetons
- Oh, et c’est moi qui doit t’en donner !
- Ça te dérange ?
- Heuuu...non, bien sûr que non, répond-t-elle, mais vas-tu gagner ?
- bien sur ! Sinon je ne parierais pas, surtout pas sur toi.
- J’aime mieux ça.
dit Delphine en l’embrassant sur les lèvres.
Les cartes sont jetées et bien sûr Riton a perdu !
Riton regarde ses cartes, ne pouvant pas croire qu'il n’a pas gagné. Le sang afflue sur le visage de Delphine quand Dan lui demande de venir vers lui.
Dans un brouillard Delphine va se placer entre les jambes de Dan, la chair de poule sur ses bras et ses mamelons tendus et durs.
- Relax, Delphine...
Dit Dan, en plaçant ses mains sur ses hanches et les caressant doucement.
- je ne vais pas te faire du mal...
Continu-t-il en glissant ses mains sur ses fesses et en les caressant puis en serrant ces deux belles rondeurs bien fermes avant de glisser ses mains jusqu'à la ceinture de sa culotte qu’il accroche de ses pouces.

Tout le monde retient de nouveau son souffle car Dan, lentement, très lentement tire la culote de Delphine sur ses hanches, pour exposer quelques légers poils pubiens blond, puis sa chatte pour enfin laisser tomber sur ses pieds le dernier rempart à sa nudité.
Delphine une main sur l'épaule de Dan soulève ses pieds l’un après l’autre pour retirer sa culotte le nez de Dan pressant ses lèvres intimes.
Dan se redresse lentement et délibérément plaque sa main sur sa chatte avec un doigt recourbé qui pénètre dans son vagin.
J’ai l’impression qu'elle va s’évanouir quand il fait glisser son doigt à travers les lèvres de sa chatte et frotte son clitoris avant de le retirer et de le mettre dans sa bouche pour le sucer doucement devant elle.sur elle.
- C’est vraiment savoureux dit-il, laissant de nouveau ses mains frotter doucement son cul, glissant encore entre ses jambes pour frotter sa petite chatte.

- Huumm... nous devrions peut-être redistribuer les cartes, dit Riton interrompant la progression de sa caresse.
- Bien sûr, vas –y ! déclare Dan, libérant Delphine.

Delphine reviens vers moi et se laisse carrément tombé sur le canapé. Apres un cours instant je la prends par la main et lui dis :
- Viens, maintenant nous allons les regarder jouer...
Delphine a trop bu et sous le choc récent ne peut pas rés****r quand je la mène vers les gars.
Pas un bruit autour de la table. Claude me regarde et sans un mot je comprends. Je vais me mettre à coté de Riton après avoir placé Delphine près de Claude, mon mari. Nous sommes toutes deux en face l’une de l’autre de chaque coté de la table.
- Et maintenant que va-t-il se passer ? Nous n’avons plus de vêtements.
J’explique :
- Celui qui gagne dispose de l’une d’entre nous et lui fait ce qu’il veut ! Dans des limites raisonnables, bien sûr.
- Et quelles sont des limites raisonnables ? Demande Delphine
- C'est toi qui décide, Jusqu'à ce soir je n’ai pas encore trouvé leurs demandes hors de mes limites.
- Tu as déjà fait ça avant ? Demande Delphine s'en rendre compte.
- Juste une fois, et ça m’a bien plut, c’était très amusant.

Tu veux voir, déclare Dan, et il pause ses cartes.
- T’as perdu Claude !
- Putain ! Je ne sais pas comment tu fais....
déclare Claude, jetant ses cartes avec dégoût.
- J’aime les enjeux de cette partie
dit Dan en souriant à Christine.
- Et je me sens vraiment en forme ce soir !
Je me tourne vers Delphine et je lui dis :
- La partie intéressante du jeu va commencer, et si tu as de la chance, Riton va perdre dans un prochain tour.
- Que veux-tu dire ?
Alors que je me déplace devant Dan et que je pose mes fesses sur le bord de la table, genoux en l’air très écartés et mes pieds sur le bord de la table.
Delphine commence à haleter quand elle me voit ainsi avec ma chatte totalement exposé au regard de Dan et aussi des autres joueur.
Dan lui fait un petit sourire coquin puis plonge dans mon ente cuisses et se met à me lécher la chatte goulument
Delphine sent ses genoux faiblir quand elle voit Dan glisser sa langue entre mes grandes lèvres, puis des petites et qu’il enfonce sa langue le plus loin possible dans le trou qui lui est offert.
Je prends une profonde inspiration, quand je sens la langue de Dan se déplacer à l'intérieur de mon vagin puis je soupire quand il commence à bouffer ma chatte. Il passe sa langue partout, de haut et en bas, la colle dans mon trou maintenant largement ouvert, colle sa bouche sur la totalité de ma chatte, suce et aspire mon jus qui coule.
Delphine quant à elle sent sa chatte vraiment mouiller et un peu de jus coule sur ses cuisses ce qui est assez inhabituel pour elle, rien qu’à regarder Dan manger la chatte de Christine, juste là, sur la table en face de son mari et de tous ses potes. Et d’un seul coup Christine crie :
- Ouiiiiiii... continue...plus fort... Huuuuuummmmm... Putain ! Je jouiiiiiiiisss...AAAAhhhh... c’est boooonnnn !
Et elle râle comme ça pendant plusieurs minutes car Dan ne lâche pas sa chatte dégoulinante de cyprine.
Lorsque Christine gémit et saisit l'arrière de la tête de Dan pour la faire jouir rien qu’avec sa bouche et sa langue, Delphine est béate de surprise !
Elle qui n’a jamais eu vraiment d’orgasme de ce genre dans toute sa vie elle ne comprend plus rien. Devant-elle Christine, sur une table de poker vient d’avoir un putain d’orgasme tandis que son mari et tout ses potes la.
En plus, regardant son mari Riton, elle le voit se lécher ses lèvres en la regardant !
Enfin Dan donne un dernier coup de langue sur le con de Christine et se redresse le visage plein du jus de sa chatte.
- Dieu, tu as une chatte douce et savoureuse, Christine, je pourrais la bouffer tout au long de la journée.
-Et je te laisserais faire, dit Christine, en glissant de la table.
- J’aime jouir comme ça et il faut dire que tu as un sacré coup de langue mon salaud !
Claude légèrement agacé revient sur terre ;
- Nous allons redistribuer les cartes ;
Mais il bande sacrément dans son pantalon.

Christine se remet prés de son mari, sa main sur son épaule et la partie reprend.
Delphine fixant mes yeux se demande surement comment j’ai pu faire ça. Elle ne pense pas être ce genre de femme mais elle est quand même debout à coté de son mari et si il perd...Oh...s’il me met enjeu...ooohhh...que vais faire ?
La mise est lourde et la tension monte d’autant que Riton n’a plus de jetons devant lui. Il regarde ses cartes, les regarde de nouveau, puis le pot sur la table. Enfin, il regarda Delphine, le regard un peu perdu.
- J'ai besoin de ton aide...
- Quoi ! Pourquoi !
répond Delphine ne réalisant pas bien.

- j’ai une main excellente et je n’ai plus de jetons.
- Et tu veux me parier !
- seulement si tu le veux, dit Riton, un regard étrange sur son visage.
- tu le veux vraiment ? Si tu te sens en veine et bien je reste solidaire avec toi.
Je regarde Riton et je leur dit :
- Vous faites ce que vous voulez mais si tu as une bonne main se serait dommage de perdre faute de jetons.
Riton regarde le gros pot de jetons sur la table, ses mains tremble en pensant à ce qu’il s'apprête de faire et ce que Delphine venait de lui dire. Est-il prêt à prendre le risque ? Enfin il se décide, regarde Claude, en se souvenant de la semaine dernière.
- Je paye pour voir ! Montre ton jeu !
- Brelan par les dames ! Et toi ?
- Trois 10, dit Riton qui pose ses cartes, le visage blême, n'osant pas regarder Delphine.
Delphine ne suivant pas très bien demande :
- Qui a gagné ?
- C’est moi répond Claude la regardant avec un grand sourire sur son visage.

"Oh mon Dieu," murmure Delphine, le rouge aux joues refaisant surface. Tétanisée et sous l’influence de l’alcool elle digère lentement ce que Claude vient de lui dire.
- Et que dois-je faire ? Dans un faible chuchotement.
- et bien... commence à venir par ici et détend toi, personne ne te ferras du mal.
Lentement Delphine fait le tour de la table jusqu'à ce qu'elle se tienne debout devant Claude, et moi à ses cotés.
- viens là,
dit Claude en la plaçant dos à la table devant lui.
Claude, les yeux fixés sur la fente nue et humide de Christine lui dit :
- Voila, c’est mieux, je pense que je vais commencer pas sucer ces magnifiques pommes d’amour qui sont devant moi ! Qu’en penses-tu ?
- Oh, non, Riton ! Aide-moi !
- Delphine...tu as choisi de plein gré. Personne ne te f***era mais assume tes choix!
Claude rapproche Delphine de lui ;
- Delphine...détend toi. Je vais être très doux...te faire plaisir...laisse toi faire...
ET je vois ses mains caresser le dos des cuisses et le cul de Delphine. Le la regarde et lui dit :
- Moi aussi je vais en profiter
Et tendant une main je lui caresse un sein.
- oui, voila...dit Claude, penché en avant et attrapant un tétons pour le sucer.
- Oh ! Oooohhhh...AAAAhhhh...
Gémit Delphine quand elle sent les premières caresses et attouchements.
Puis Claude la tire plus près, suçant presque sa poitrine entière dans sa bouche, une main derrière elle sur son dos, l'autre sur son cul.
Delphine pourrait s’échapper mais elle tellement choquée qu'elle ne pense même pas à se retirer. Elle sent de douces sensations monter dans son corps au fur et à mesure que Claude aspire et grignote ses seins. Elle sent également sa main qui caresse son cul et qui descend derrière sa cuisse, puis entre ses jambes.
Elle sent maintenant les doigts de Claude qui glissent sur sa chatte, caressant doucement ses lèvres pendant qu’il suce ses seins.
Puis Claude l’a prend par sa taille et il la soulève pour l’assoir sur la table.
Elle panique un peu quand il écarte doucement ses genoux, les monte en l’air comme Christine avait fait. Elle aurait encore pu se relever mais elle ne fait que fixer le visage de Claude à quelques cm de sa chatte maintenant ouverte et qui laisse voir l’entrée de son vagin.
Ses lèvres sont également écartées et laisse voir son clitoris qui n’a jamais été aussi sorti de ses pétales tellement il est excité.
Elle ne peut croire qu’elle accepte cette situation mais l’excitation prend le contrôle de son corps plus que son esprit.

Claude se penche en avant et souffle doucement sur sa chatte. Puis, elle voit sa langue glisser sur elle comme un serpent qui cherche sa nourriture et, ne la trouvant pas, il redescend et remonte en fouillant de plus en plus profondément.
Il croit avoir trouvé quelque chose et s’arrête sur une masse rigide et oblongue, enserrant son clitoris puis tournant autour.
Delphine gémit plus de plaisir que de panique et s’extasie devant cette langue qui commence à explorer sa chatte. Elle se rend bien compte que tout le monde s'est rassemblé autour, et qu’ils regardent quand Claude insère profondément sa langue dans son trou, sans s'arrêter, jusqu'à ce que son visage soit coincé dans sa chatte.
Elle évanouie presque quand il suce et aspire ses chairs surexcitées.
Elle lève les yeux pendant une seconde et rencontre les yeux de Riton. Il a un sourire doux sur son visage et il regarde sa réaction pendant que Claude mange sa chatte. Delphine à un spasme et lui rend son sourire. Elle se laisse aller en arrière, relève bien ses cuisses qu’elle plaque sur sa poitrine et laisse venir son plaisir qu’elle sent venir.
Elle est tellement excitée qu’elle ne se soucie plus de rien. Son corps ne lui appartient plus comme désincarnée par cette expérience. Puis, elle se sent des vagues plus fortes traverser son sexe et montées vers sa tète.
Les spasmes, l’un après l’autre, lui font prendre conscience qu'elle est en train de jouir, quelque chose qu'elle ne connaissait pas et jamais ressenti auparavant. Alors elle se libère !
- AAAAhhhhhh ! Ouiiiiiiiiii...tu me fais jouiiiirrrrrr ! OOOOOhhhhhhh ! La vache ! Arrête ! Noooonnn continue...encore...
Et la langue de Claude continue de glisser dans et hors de son trou pendant qu’elle continue à jouir et à pisser de la cyprine comme jamais !
Claude a tout aspiré et avalé et elle se sent devenir molle quand son orgasme se termine. Elle était totalement vidée, comme si elle avait couru un marathon.

Elle reste avachie pendant une minute, abasourdie par l'expérience. Puis lâchant ses cuisses elle se rassoit sur la table et se repose un instant.
- Ta chatte est un vrai régal, Delphine. Riton est un gars chanceux.
déclare Claude, en souriant avec son jus étalé sur son visage.
Sans penser à ce qu’elle dit, elle répond :
- Il ne m’a jamais fait ça comme ça !
Et moi, Christine la salope je me retourne vers Riton pour lui dire :
- De la façon dont tu m’as mangé ma chatte la dernière fois j’ai pensé que tu avais l’habitude, comme un pro, du cuni !
- Nous allons jouer aux cartes, déclare Riton, essayant de changer de sujet.

De nouveau Christine s’arrête de parler. Je sais pourquoi car depuis qu’elle a abordé le cuni avec Delphine elle avait des contractions dans sa chatte et ma queue le ressentait très bien !
Elle lève son cul et ma bite sort doucement de son trou et me regardant avec des yeux brillant d’une envie elle me dit :
- A te raconter ça, j’ai trop besoin que tu ma suce la chatte ! Vas y bouffe moi la bien, je peux plus tenir !
Et elle positionne sa chatte au dessus de ma bouche pour que je fasse ce qu’elle me demande.
Je ne me fais pas prier et je commence par passer ma langue sur ses grandes et petites lèvres. Apparemment ça ne lui convient pas car :
- Je ne t’ai pas dis de lécher... j’ai dis... bouffe moi la chatte ! Alors bouffe ! Mange et arrête de lécher !
Et elle écrase sa vulve sur ma bouche à la limite de l’étouffement.
Prenant ses fesses à plaine mains je règle la pression et je lui bouffe sa chatte. J’att**** ses grosse lèvres une par une, j’aspire et je mords j’enfourne ma langue le plus loin possible et je varie la pression de mes lèvres sur sa chatte en balançant ma bouche de gauche à droite, je monte et descend le long de sa fente ruisselante mais pour l’instant je néglige volontairement so clito.
- Ouiiiiii comme ça ! AAAAhhhhhh que c’est booooonnnnn ! Plus fort ! Vas-y bouffe ! AAAAhhhh...putain ça fais du bien !
Je sens au bout de mes doigts son trou du cul qui palpite et comme il est bien graissé par son jus je lui enfile 2 doigts dans le cul
- AAAAAAAHHHHHH salaud !
Elle n’en dit pas plus car je viens d’att****r son clito et après quelques succions prononcées je lui mords cette excroissance toute dure
- OOOOOhhhhhhh, la vache ! Noonnnnn ! Siiiii...je jouiiiisssssss !
Et elle s’éclate en écrasant mon visage.
A bout de souffle je soulève son cul et je la pousse sur le coté.
Son orgasme fini elle me dit :
- Putain de salaud ! Tu suce et bouffe bien les chattes toi aussi ! Mais merci, car je ne pouvais plus tenir quand je repensais à Delphine qui se faisait prendre sa chatte, pour la 1ére fois, par la bouche de Claude, mon mari, et qui a jouis, elle aussi, comme une folle !
Bon je continu puisque ça à l’air de t’intéresser.

100% (4/0)
 
Categories: AnalGroup Sex
Posted by phantome19
1 year ago    Views: 792
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments