Une belle Salope

Texte en anglais de TryAnything librement traduit et agrémenté de souvenirs qui me reviennent.
Je retourne 30 ans en arrière et je revois, dans ma tête, ma belle sœur de l’époque. J'ai découvert que c'était une belle salope qui aimait le sexe et qui était toujours prête à se faire sauter.
Nous avons, nous aussi, jouer au strip poker. Alors je vais traduire librement ce récit, développer certains passages et y inclure quelques souvenirs...des parties de baise que nous avons eus ensemble.
Ce type d’histoire est souvent traité dans les récits érotique mais toujours excitant au diable (n’est-ce pas, Chère Christine)
Préambule :
Christine, ma belle-sœur de l’époque (la sœur de ma femme) aimait particulièrement le sexe. Peu de temps après son mariage, elle a commencé à avoir des aventures par ci, par là, aux gré des occasions qui se présentaient. Mais çà je ne l’ai découvert qu’après avoir couché avec elle.
Elle m’a tout de suite attiré car elle à un regard particulier quand elle vous fixe dans les yeux. C’est comme ci elle disait : j’ai envie de toi...son regard devient chaud et envoutant. On a vraiment envie de lui mettre la main au cul. Ne voulant pas de problème entre les frangines je me suis gardé de faire une quelconque approche sexuelle. Mais voila..........
Un jour, au cinéma elle est près de moi assise à ma droite et sur une scène violente elle prend ma main qu’elle serre assez fort. Elle aurait pu prendre celle de son mari assis à sa droite mais c’est la mienne qui c’est retrouvée emprisonnée dans sa main chaude. Je veux la retirer mais elle me retient et la place sur sa cuisse. Et vous vous doutez de la suite... je cède à mon envie de la caresser.
Je masse doucement sa cuisse pour m’assurer qu’elle est bien consentante et effectivement elle rapproche son genou gauche de moi. Je descends ma main vers ce genou et attrapant le bas de sa jupe je remonte le tout en laissant glisser mes doigts vers l’intérieur de sa cuisse. Dans le même temps elle prend son imper qui est sur le dossier devant-elle et elle pose celui ci sur ses cuisses.
Son mari a l’air passionné par le film et ma main étant maintenant cachée, je progresse dans son entrejambe pour finir par sentir sa petite culotte.
Mes doigts passent derrière le tissu et plongent dans une chatte brulante et déjà bien humide !
Je fouille dans cette fente baveuse, je caresse et je pince entre deux doigts ses petites lèvres, je les écarte et introduit mes doigts dans son vagin pour masser ses chairs intimes.Ça a l’air de bien lui plaire car elle avance son bassin pour s’enfoncer le plus possible mes doigts dans son trou si accueillant.
Je frotte de la paume son pubis tout en remuant bien mes 4 doigts qui sont maintenant entrés dans sa chatte. Je la regarde discrètement et je vois qu’elle serre les dents pour ne pas gémir et alerter son mari.
Je ressors de sa chatte et je m’attaque à son bouton d’amour particulièrement érigé par son excitation. Caresses, roulades et pincements ont raison de sa résistance et d’un seul coup elle bloque ma main entre ses cuisses et laisse son plaisir la submerger en poussant un soupir, la bouche fermée, mais pas silencieux.
Claude, son mari, lui demande :
- Ça va ma chérie, c’est un peu violant hein !
J’espère qu’il parle du film...
Après ce jour nous avons eu l’occasion de baiser, mais j’en viens directement aux parties de baise à plusieurs qu'elle a eu avant notre liaison, sujet de ce récit.

******************************************
Christine a finalement décidé que sa vie avec Claude n'est vraiment pas excitante. Il est gentil, amusant, n’abuse de rien, pas même de sexe !
Elle se rend compte après quelques années de mariage, que son besoin de sexe n’est pas satisfait avec son mari et ses quelques amants de passage et qu’il est temps de faire quelque chose pour remédier à ça !
Christine a lu pas mal de livres érotiques ou de belles salopes profitaient à fond de grosses bites de plusieurs mecs et ça lui chauffe la chatte à chaque fois et elle doit se finir avec ses doigts pour ne pas rester frustrée après cette lecture.
Elle n’est pas très grande, 1m, 65, pas belle à couper le souffle mais jolie, attirante, avec de belles rondeurs devant et derrière, la taille étroite et les reins cambrés qui font bien ressortir ses fesses sur une paire de jambes fines et galbées. Plus d’un homme se retourne après mon passage et elle a même entendu des réflexions du type :
"Putain...quel cul, je lui enfilerais bien ma bite dans son petit trou... ou... la vache... elle me fait bander rien qu’a la regarder."
Son seul problème c’est que Claude n'est pas très performant et elle se sent encore toute excitée après qu’il a pris son plaisir car il se couche et s’endort de suite.
Une nuit, après une bonne baise ou je lui ai craché mon foutre au fond de sa gorge puis au fond de ses intestins après avoir bien ramoné sa chatte, je lui dis :
- Non de dieu ! On peut dire que tu aime la bite toi ! J’ai l’impression parfois que tu n’en a jamais assez et qu’il te faudrait plusieurs mecs pour te calmer !
Elle me regarde avec un sourire de sainte nitouche et après un petit instant de réflexion elle m’avoue :
- Heuuu...et bien... pour rien te cacher c’est déjà arrivé !
- Non... Tu t’es déjà taper plusieurs mecs à la foi ! Alors ça ! Raconte moi, je veux tout savoir et avec les détails les plus croustillants !
Et Christine me raconte cette période ou elle plonge comme une nympho en manque de bites dans des orgies de sexe et qu’elle s’est transformée en belle salope.

*******************************************************

Chapitre 1 : 1ére Soirée, Christine avec 5 joueurs.

Marié depuis 5 ans j’ai l’impression que Claude s’ennuie avec moi, moi aussi d’ailleurs. J’ai essayé de lui faire comprendre mes phantasmes mais en vain !
Un soir je me suis décidée et je me suis lancée.

Tous les mardi soir c’est Poker avec ses 4 copains, Al (Alain), François, Dan(Daniel) et Riton (Henri). Chaque nuit dans l'une de leurs maisons. Ce soir, c'était au tour de Claude de recevoir et j’ai décidé que je serais la maîtresse de maison, dans tous les sens du mot !
Ce soir, j’enfile une jupe très courte avec seulement un string en dessous pour ne pas avoir de marque sous ma jupe et un t-shirt extra court, serré et transparent qui met bien en valeur ma poitrine. Le tout sur une paire de chaussures à talons hauts.

Quand Claude m’a vu descendre ses yeux se sont ouverts comme des boules de billard.
- Tu ne vas pas recevoir nos amis comme çà ?
- J’en ai marre de m’ennuyer pendant vos parties de poker. Je t’ai prévenu, ce soir j’ai envie de m’amuser ! J'ai besoin une certaine excitation.
- J’espère que tu sais ce que tu fais ! m’a dit Claude. Ce t-shirt risque de les exciter s’ils laissent leur imagination vagabonder.
- Je suis surprise que tu m’aies remarquée, d’habitude je suis transparente.
- Je remarque surtout ce T-shirt collant sur tes seins. Et je sais que tes tétons s’allongent et deviennent durs quand tu t’excite. Tu ferais mieux de mettre autre chose.
- Je n’en ai pas envie et ce soir je veux tester mon pouvoir de séduction !

A cet instant, la sonnette de la porte d’entrée retenti et je clos la discussion pour aller ouvrir.
- Salut, les gars. Entrer donc...dis-je en me mettant bien droite de côté, les épaules en arrière.
Vous imaginez surement comment mes seins pointent fièrement...
Eux, n’ont pas besoins d’imaginer. Leurs yeux sont fixés sur ma poitrine et plus précisément sur mes tétons qui effectivement, comme me l’a rappelé mon mari, pointent sous le t-shirt en le déformant.
Ils sont entrés sans me quitter des yeux et avec un petit sourire sur mes lèvres je passe devant et me dirige vers la cuisine en roulant des hanches, sachant que tous les yeux sont rivés sur mon cul. Je ressors de la cuisine, toujours le sourire aux lèvres mais un peu aguicheur cette fois, avec les traditionnelles bières. Je renouvèle souvent les bières en me penchant pour servir et mettant mes seins sous le nez de l’homme que je sers.

Après quelques heures, la chance de Claude tourne en sa défaveur et il fini par ne plus avoir de jetons en Euros pour miser.
- Tu connais les règles, dit Al. Nous jouons avec ce que nous avons sur nous et mis la table.
C’est à ce moment que j’interviens :
- Ce que j’ai sur moi, çà compte ? Dis-je avec mon plus beau sourire.
- Que veux-tu dire, demande Al.
- Et bien je suis à lui, donc il peut se servir de moi pour miser...
- Mais tu n’as pas de jetons, observe François.
- Suis-je obligée de miser que des jetons...
- Qu’as-tu en tête, demande François en me regardant fixement.
- Bon, combien faut-il pour que Claude continu de jouer ?
- Il a besoin de 3 jetons de 10 €
- Que ferais tu Claude, si tu les avais ?
- 5 serais mieux car je ferais monter les enchères
- bien ! Est-ce que ma jupe ou mon t-shirt vaut 5 jetons ?
- Quoi ? Tu veux monnayer tes fringues pour permettre à Claude de jouer !
- Exactement ! Il peut m’utiliser pour parier.
- Et toi Claude... qu’en penses-tu ? demande François.
- Çà ne te dérangerais pas ? demande Dan
-bien sur qu’il est d’accord, dis-je rapidement avant que Claude ne dise quoi que ce soit !
- OK dit Dan, tu peux enlever ton T-shirt on le prend pour 5 jetons de 10.
Je me tourne vers mon mari,
- Est-ce que tu as un beau jeu ? Ça vaut le coup ?
- Je pense que j’ai une belle main, mais c’est toi qui décide me dit-il avec un regard de défit.
- Alors voilà,
Dis-je, arrachant mon-t-shirt au-dessus de ma tête et le jetant au milieu de la table.

Et là, j’ai aimé la façon dont tous les yeux de ces mâles se sont fixés sur mes seins. Je sens mes tétons encore plus tendus que jamais.
Tous étalent leurs cartes et c’est Claude qui gagne. Ils gémissent tous quand il ramasse les jetons et le t-shirt devant lui. Mais bizarrement, il ne me propose pas de remettre mon t-shirt.
Ils continus à jouer et moi je continu le service debout derrière, à côté de chacun d'eux, me penchant en avant et laissant parfois mes seins frotter contre leurs joues.

Le jeu arrive au point ou Claude a tous ses jetons et mon t-shirt au centre de la table et de nouveau plus rien pour miser.
- il me manque 4 jetons pour voir ?
- Exact, dit Riton, un sourire sur son visage.
- et je n’ai pas ces 4 jetons dit Claude le regard sombre
- Pas le pot ! Qu’en penses-tu Christine ? Dit Riton en riant.
- Qui a-t-il Riton, demandais-je innocemment, les mains sur mes hanches, la poitrine en avant.
- Claude a besoin de 4 jetons de 10 €, juste pour rester dans le jeu.
- Tu as encore une bonne main ? Demandais-je à Claude, appuyé contre lui, mes seins contre sa joue.
- oui, assez bonne, mais il me faudrait 10 de plus.
- Et ma jupe vaut-elle tout ça ? Dis-je en regardant Riton.
- Moi, çà me convient ! Dis François
- Alors voila ma jupe...

Je me place devant lui et ouvrant ma jupe, je la laisse lentement tomber au sol avant de la plier et de la remettre à Claude qui la pose sur la table.
Les 4 potes ne regarde même pas ce qu’il fait mais moi je vois leurs bites qui gonflent dans leurs pantalons, quand ils me fixent debout devant eux sur mes hauts talons et pour seul vêtement un mini String.
- Doux Jésus, expire Al, regardant fixement la mince bande de tissu insérée entre les lèvres de ma chatte.
Je ne peux empêcher ma main de descendre jusqu'à ma chatte, et doucement, de caresser et de frotter les lèvres de ma chatte exposée à leurs regards. Tous les hommes de la table, à l'exception de Claude, ont les yeux collés sur mon entrejambe.
- Eh bien, tu veux voir ? demande Claude à Riton.
- La jupe n'est pas suffisante, déclare Riton d’une voix rauque. Moi je joue avec mon argent.
- Je n'ai plus d’argent, dit Claude.
- tu connais les règles pour que nous jouions.
- Vous avez tous ses vêtements déjà, pour l'amour de dieu, joue !
- Pas tout à fait, murmure Riton.
- Quoi, tu veux que....
Dit-il en se tournant vers moi et remarque ce que je porte.
-Doux jésus, c’est quoi ça ? Ce n’est pas tes sous vêtements habituels.
Je le regarde en souriant et lui dis :
- Alors, que veux-tu faire ?
Mes doigts caressent toujours doucement les lèvres de ma chatte, mais le tissu commence à être drôlement humide entre elles.
- OK...tu prends ce qui reste ? demande Claude à Riton, en lui faisant face.
- Oui, je vais le prendre, déclare Riton, hochant la tête avec de petites perles de sueur sur son front.
- Aller, vas-y Christine, donne lui!
- Bon, puisque tout le monde est d’accord...

Lentement, je me déplace vers Riton et debout devant lui, je continu de me caresser, ma chatte à quelques cm de son visage. Puis j’accroche lentement mes doigts dans la ceinture de mon String, et commence à tirer vers le bas, lentement il glisse et je m’expose à Riton. Une petite touffe de poils roux apparait au dessus de ma chatte bien rasée et mes lèvres ouvertes par l'excitation, mettent mon clitoris bien en vue qui pointe son nez entre elles.
Mon string tombe sur le sol, et me penchant pour le ramasser, je donne à Al une vue magnifique de ma chatte par derrière, les lèvres de ma chatte très humide bien écartées juste en face de son visage. Puis en sortant un pied pour le mettre à ma main, j’accentue l’ouverture de ma chatte et Riton a une vue imprenable sur l'intérieur de celle ci. Il peut surement voir mon jus de chatte qui commence à couler sur l’intérieur de ma cuisse.

- Bon, dit Claude. Si on jouait, J'ai trois valets, déclara-t-il, retournant ses cartes.
- Pas le pot, J’ai trois dames, dit Riton, révélant ses cartes et tirant toute la mise vers lui.
- Merde, dit Claude. Qu’est ce que je vais jouer maintenant ?
- Pourquoi ne pas m’utiliser comme des jetons ? Lui dis-je en souriant. Si ça ne dérange personne bien sur !
- Et qu’est ce qui se passe quand quelqu'un d'autre que Claude gagne la mise ? demande François.
- Eh bien, je suppose que cette personne m’utilise...
- heuuu...plus précisément...
- Eh bien, je suppose que cinq minutes avec moi valent cher, plusieurs jetons...
Et en glissant mes mains de mes cuisses à mes seins je les prends et je les sers l’un contre l’autre en faisant ressortit mes mamelons.
- Et nous pouvons faire tout ce que nous voulons ? demande Al.
- Aussi longtemps que vous êtes raisonnable.
Et je regarde Claude pour voir comment il réagit.
Mais Claude un peu dans les vapes fixe les piles de jetons comme si il n'a pas encore entendu mon offre.
- Quand penses-tu mon chéri ?
Et je glisse un doigt entre les lèvres de ma chatte et je le ressort luisant de cyprine
- Moi je suis pour jouer, dit François, un sourire sur son visage.
- Moi aussi, entièrement d’accord, convient Al
- Je suis aussi de cet avis, dit Riton.
- Et moi aussi, dit Dan.
- Eh bien, qu'en penses-tu, Claude, et je dis stop qu’en je veux.
- Aller, distribuer les cartes, grommela Claude. Nous allons voir qui va gagner à ce petit jeu !

Les cartes sont distribuées pendant que je reste nue, debout, à l'exception de mes chaussures. Mes mamelons sont durs et sensibles et ma chatte humide permet à tous de voir et sentir mon excitation qui monte en puissance.
Ce tour se termine par la victoire de Dan qui tire les jetons vers lui et faisant partie des jetons je m’installe à côté de lui.
- Je suppose que tu m’as gagné... Alors que veux-tu ?
Le sourire aux lèvres, mon doigt continu à glisser de haut en bas entre les lèvres de ma chatte.
- Je gouterais bien à ce bonbon rose qui se trouve devant moi, dit Dan en regardant seulement Claude pour voir comment il réagit.
- Oooh, comme c’est joliment dit.
Et je place mon doigt mouillé sur ses lèvres qui s’entrouvrent pour le sucer.
- Comment je me mets ?
- Que dirais-tu de t’assoir au bord de la table devant moi ? Dis Dan en reculant un peu sa chaise.
Tellement exciter je me mets à rire et assise, face à Dan, j’écarte bien les cuisses afin qu'il puisse voir ma chatte qui est à lui.
- Tout compte fait, allonge toi, dis Dan, posant une main sur chacun de mes genoux et en les tirant en haut.
Je m’appuie sur mes coudes, pour voir ce qui va se passer. Al et Riton prennent chacun un de mes genoux et me tienne les cuisses écartelées le plus possible pour permettre le plus large accès a ma chatte par Dan.
Je retiens mon souffle quand je vois Dan se pencher et coller sa langue dans ma chatte. J'halète quand c’est sa bouche qui se colle dessus et que sa langue continue sa progression dans mon trou et tourbillonner dedans.
- Huuuuuummmmm....
Je laisse ma tête reposer sur la table pendant que Dan continu à bouffer ma chatte. Je fixe des yeux Claude qui sourire idiot aux lèvres regarde son ami me faire une grosse minette.
Lentement il se lève, ouvre la braguette de son pantalon et tire sa queue qu’il enfourne d’une façon très volontaire dans ma bouche. Si sa queue n’était pas encore très bandée quand il l’a sortie, je l’a sens rapidement prendre de la grosseur et de la longueur dans ma bouche et je m’empresse de la sucer et de la caresser avec ma langue.
Les autres, en état de choc, me regardent entrain d’avaler la bite de Claude et de me faire manger la chatte par Dan.
Rapidement, j’avale complètement la grande bite de mon mari et lui pratique une belle gorge profonde pendant que Dan me fouille mon vagin en écartant avec ses doigts mes grandes et petites lèvres. D’une de mes mains je presse les couilles de Claude et de l’autre je lui fourre un doigt dans le cul. Du coup il me baisse carrément par la bouche en me l’enfonçant complètement à chaque fois.
De son coté la langue de Dan dans ma chatte me donne des frissons dans tout mon corps et je sens ma jouissance monter du fond de mon vagin.
Ma chatte se contracte dès les premiers spasmes et je jouis quand la bouche de Dan aspire mon clito trop sensible et que ses lèvres pressent celui-ci en même temps.

Je gueule intérieurement car la bite de Claude est tellement grosse que je ne peux que gargouiller
- Aaaaaagggrrrrrrr... muuuuummm....
Je pompe la bite de Claude comme une folle, en plein orgasme, essayant de reculer ma chatte de la bouche de Dan mais il tient bien mes fesses.
Mon orgasme se calme un peu mais je sens la bite de mon mari qui se gonfle encore dans ma bouche et un jet de sperme gicle au fond de ma gorge pendant qu’il hurle :
- Waouhhh, tiens prend ça dans ta gueule de salope. Putain ça fait du bien !
J’ingurgite avec empressement cette crème onctueuse et j’avale aussi vite qu'il me remplit la bouche.
Je suce et nettoie, comme une parfaite femme de ménage que je suis, sa queue jusqu'à ce qu'il n'y a plus de sperme, jusqu'à la dernière goutte qui perle dans la fente de son gland.
Dan a fini de sucer ma chatte et c’est Al et Riton qui m’aide à m’asseoir, un grand sourire de femme comblée sur mon visage.
- Putain que c’est bon ! Il y a longtemps que je n’ai pas jouis comme ça ! Et Claude n'a pas encore gagné. Qui aurait pensé que je ferais çà !
- On peut, peut-être redistribuer les cartes, dit François.

Je me suis remise sur pieds et ils ont tous pris leurs places et les cartes ont été distribuées. Personne n'a dit un mot pendant qu'ils ont joué.
Il n'y a pas eu de mise, pas de jetons. Tous savaient pourquoi ils jouaient.
Je les regardais avec un sourire sur mes lèvres luisantes. Je n’en revenais pas encore comment je me suis laisser aller ! Mon mari m’a traitée de salope et il a surement raison.
Je suis complètement nue, à coté d’une table de poker, ou 4 mecs et mon mari attentent de savoir qui va gagner la partie pour jouer avec moi, ou plutôt avec mon corps et peut être tous ensemble !
Rien que de m’imaginer leurs sexes qui me prenne, ma chatte mouille de plus belle.

Cette fois c’est Al qui gagne et qui me regarde avec un grand sourire vicieux. Je vais vers lui, mon corps entier parcouru de picotements. Je sens que ça va été bon.
Debout, Al défait son pantalon et me dit :
- Je pense que je vais baiser ta belle chatte, mais suces-moi avant pour que j’ai une belle bite bien rigide et prête à t’empaler le con !

Je tombe à genoux et att**** la bite à moitié bandée d’ Al. J’aperçois sur son méat une goutte
de pré sperme qui vient surement de la partie précédente. Sa bite est chaude dans ma main. J’ouvre ma bouche et pousse ma langue sous son gland, tourne autour et aspire cette goutte odorante. Son gland se trouve coincé entre mes lèvres et je suce doucement le bout de sa queue. Al gémit et j’ouvre ma bouche car je le sens pousser son pieu. Il s’enfonce lentement pour glisser entièrement sa bite et qu’elle disparaisse aux yeux des voyeurs en pénétrant dans ma gorge.
Comme tout le monde admire ma prestation je commencé à sucer de haut en bas la bite de Al, en prenant soins de bien l’enfoncer à chaque fois et de toucher ses couilles avec mon menton. Par contre je ne veux pas qu’il jouisse mais il tient bien le coup.

Il retire sa queue pleine de salive, me met debout et me demande :
- Tu peux te remettre sur la table, et met tes genoux de chaque cotés de ta tête. Riton et François, vont prendre tes jambes pour t’aider.
C’est ce qu’ils font et les cuisses écartées de chaque coté de ma poitrine, ma chatte et mon trou du cul sont totalement exposées, ma chatte grande ouverte et mon clito en pleine érection.
Al se baisse et suce ma chatte pendant un moment, en léchant bien la cyprine qui s’écoule à l’intérieur. Puis sa langue glisse de ma chatte à mon trou du cul, tourne autour et sonde mon bouton de rose un moment avant de glisser vers le haut et de mettre de nouveau sa langue dans ma chatte.
Il se lève et positionne sa bite à l'entrée de mon vagin. Il se penche en avant et sa bite, lentement sombre dans ma chatte humide qui n’attend que ça !

Je commence à gémir quand il me pénètre :
- Ouuuuhhhh...ouiiiiii...je la sens bien.
Je me délecte de sa belle queue qui remplit parfaitement mon trou à bites. J’apprécie sa baise lente et son gland qui vient frapper mon utérus à chaque fois qu’il m’empale complètement. Tournant la tête je vois Claude, mon mari, qui souriant, sa queue en main, dure à nouveau, me regarde me faire baiser par son pote. Je lui fais signe de s’approcher et ouvrant ma bouche je le gobe pour le sucer de nouveau.
Je sais que la bite dans ma chatte n’est qu’un préalable et que je vais pouvoir sucer la bite de Claude encore une fois, et longtemps, car il vient de jouir il y a peu de temps.
Al a augmenté la cadence et frappe ma chatte de plus en plus fort et le plus loin qu’il peut. Putain...elle est longue sa queue, j’ai vraiment l’impression qu’il m’ouvre le col de l’utérus.
Ça m’excite encore plus et je m’acharne de plus belle sur la queue de mon mari. Deux belles bites, rien que pour moi c’est vachement bon. Je sens qu’ Al ne vas pas tenir très longtemps à ce rythme. C’est trop tôt en ce qui me concerne et ce que je craignais arrive car il pousse un cri et claquant son pubis contre le bien son phallus bien enfoncé il cri :
- Ouaiiiis, je jouis dans ta chatte, salope ! Tiens prends tout mon foutre !

Et je sens effectivement un flot de sperme envahir ma chatte au fur et à mesure des spasmes de sa queue toute gonflée qui écartèle mes chairs malmenées.
J’accentue son plaisir en contractant mes muscles sur sa queue pour le traire complètement tout en ne lâchant pas la bite de mon mari.
Tout doucement je sens la bite d’Al glisser hors de ma chatte remplie de foutre qui commence à couler sur la table.
À contrecœur, je libère la bite de Claude, et reprends une position assise sur la table.

Tout est calme et ils jouent dans un silence total.
C’est de nouveau Al qui gagne et quelques murmures de déception se font entendre des perdants qui n’ont pas la chance de jouer avec moi...
Mais Al souri, secoue la tête et dit :
- Je ne suis pas encore remis de la précédente partie, je passe mon tour.
- Alors que faisons nous maintenant ? Demande
François.
- Nous pourrions couper les cartes, la plus forte gagne, suggère Riton.
- Pourquoi ne pas tous simplement me prendre tour à tour, dis-je en rougissant malgré moi
- Nous tous ? Demanda Riton, les yeux vitreux.
- Si vous voulez et si vous en avez envie ! J’aime bien toute vos bites... elles sont belles !
- Non de Dieu ! J’ai envie de te baiser, dit François. Mais ta chatte est si appétissante que je veux la goutter d’abord.
- C’est une bonne idée. Commence par là, on verra après ou cela nous mène.
- Ohh putain qu’elle est belle !
S’est exclamé François quand je me redresse sur le bord de la table, mes cuisses très écartées.

- Allez, suce ma chatte mon petit François,
Tout en disant ces derniers mots je frotte tout doucement mon clitoris avec un doigt.
-Suce la bien pour qu’elle mouille beaucoup et qu’elle soit prête à recevoir l’hommage de ta très grosse queue !

Les autres regardent François plonger sur ma chatte marécageuse, la suçant, la léchant et avalant le cocktail de sperme et de cyprine qui déborde.
Je vois bien, en tenant ma tête d’une main, la langue de François entrer dans ma chatte toute rouge puis lécher tout au tour de mon trou les coroles de chairs luisantes. Une chatte rasée c’est tellement agréable pour plusieurs raisons.
Puis il s'arrête, debout, sa queue tendue en face de moi. Al et Riton toujours prêt à rendre service tiennent mes genoux exposant ma chatte et mon trou du cul ouvert pour François.

François s'avance, frotte sa bite dans l’entrée de ma chatte, la trempe dans mon jus qui n’arrête pas de couler et il enfonce d’un seul coup sa bite profondément dans ma chatte.
Surprise je pousse un cri :
- Aââââââhhhh !
Mais aussi instantanément je vibre de plaisir à sentir cette grosse queue qui de nouveau remplit ma chatte affamée.
Je jette ma tête en arrière et accrochée à la table, je me laisse baiser en souhaitant que ça dure le plus longtemps possible. Claude est toujours assis et il se caresse lui-même en regardant un autre de ses amis baiser sa femme. Et comme un rituel il s’approche pour que je suce encore sa queue.

La bite de François ramone bien mon vagin et je sens de nouveau le plaisir qui monte dans mon corps. Claude retire son pénis et m’embrasse fougueusement sur la bouche pendant que son pote me pénètre plus rapidement.
Il ne faut pas longtemps avant que François gémisse et, agrippé à mes seins, sa queue commence à vomir sa charge de sperme dans ma chatte qui palpite. Je reprends le pénis de Claude dans ma bouche et je me concentre sur ma fellation pendant que François fini de se vider.

Je sens la queue de François glisser lentement de ma chatte et avant de crier, « Non reste encore ! » une autre bite plus ferme, semble-t-il, me remplit de nouveau.
Je vois que c’est Riton qui pistonne maintenant ma chatte.
Le fait de savoir qu’une nouvelle bite me prend, ça déclenche mon orgasme et je jouis bruyamment :
- Ouiiiiii...c’est ça...salaud tu me fais jouirrrrrr...continu comme ça...putain c’est booooonnnn...plus fort... va à fond, défonce la salope de ton pote !
Et je jouis constamment, un orgasme fini et un autre arrive des qu’un autre des amis de Claude me prenne et me défonce la chatte remplie de leurs sperme jusqu'à ce que je trouve Dan debout entre mes cuisses à nouveau prêt pour un autre round.

Mais Claude dit que maintenant c’est son tour.
Dan s'installe docilement à côté afin que Claude puisse baiser sa propre femme en face d'eux après qu’ils m’ont tous prise et fais jouir.
Il se met entre mes jambes largement écartées, sa queue pointée vers ma chatte grande ouverte et gluante.
Il est évident que la bite de Claude était sensiblement plus grande et plus grosse que n'importe laquelle des autres hommes. Il place son gros gland à l'entrée de mon trou à bites (on peut le dire après toutes celles que je viens de prendre !) et tout simplement il glisse sa verge entière dans ma chatte, sans problème tellement mon tunnel est rodé et élargi par les coups de queue de ses potes.
Mais je grogne de plaisir elle car je constate que la bite de mon mari me remplit comme aucun des autres ne l’a fait, remontant presque dans mon ventre tellement il bande !
Je recommence à jouir une énième fois lorsque la bite de Claude me frappe de plus en plus rapidement faisant clapoter mon vagin tellement il baigne dans mon jus :
-AAAAhhhh, chéri ! J’aime ta bite, elle est bonne, c’est la meilleur baise depuis des mois !je ne t’ai jamais senti aussi gros ! Ouiiiiiiii, encore... enfonce-toi bien !
Mais je suis frustrée car je sens sa bite sortir de ma chatte enflammée et encore super excitée surtout sous les yeux de ses amis qui nous regardent baiser.
Je suis surprise quand je sens le gland de Claude revenir sur le bord de ma chatte mais j’ouvre la bouche quand je sens qu’il glisse plus bas et appui sur mon étoile sombre.
- Noooonnn ! Pas là !
- Ferme ta gueule, salope ! Tu voulais de la bite ce soir et bien on va t’en donner ! Et par tous les trous !
Et il f***e et passe le barrage de mon trou du cul. Je n’ai pas pris de bite dans le cul depuis mon mariage et jamais une aussi grosse et aussi grande que celle de Claude.
Des larmes coulent aux coins de mes yeux quand sa bite réussi, seulement avec la tête de celle-ci, à f***er son chemin dans mon cul. Mais il est tellement énorme et mon cul tellement petit que j’ai l’impression qu’il me déchire la rosace.
Puis je sens Claude pousser son engin monstrueux et la sensation d'être déchirée augmente cm par cm de queue introduite dans mon cul.

Il fait une pose, j’ai les entrailles en feu et je sens qu’il se retire un peu ce qui me soulage un peu. Mais ça ne dure pas car il pousse de nouveau et cette fois je la sens vraiment passer !
- Ouchhh...Aîeeee... Salaud ! Tu me déchire le cul ! Enfoiré !
Il ne s’arrête pas pour autant et forçant mon boyau je réalise que Claude vient de frapper mes fesses avec ses couilles et que sa queue est totalement enfouie dans mon trou du cul.
Je gémie, en serrant les dents, essayant d’oublier la douleur lancinante que provoque sa grosse queue entièrement enfoncée à l'intérieur de mon cul.
- Aaagggrrrrr...Ooooohhhh...aaagggrrrrr...Attend un peuuuu...
Claude comprend apparemment ce que je grommèle entre mes dents car il reste plusieurs secondes sans bouger, ancré dans mon cul. La douleur s’atténue et est remplacée par une sensation plus supportable et il commence à glisser sa bite dans mon cul.
Lentement, mais surement mon boyau s’adapte a cette bite hors norme pour un petit cul comme le mien et je commence même à profiter de la sensation que me procure son énorme queue qui va et vient entre mes fesses
- Huuuummm...ouiiiiii... doucement... Làààà...ouuiiiii...encooooore...continueeee....

Il ne s’en prive pas ! Il baise mon cul et sa cadence s’accélère.
Les autres sont tous debout, très prêt, et ils observent les coups de bite de leur pote qui écartèlent ma rosace, le bourrelet qui rentre et sort de mon cul au gré de ses pénétrations courtes ou profondes. On a l’impression qu’ils découvrent un tableau d’un grand maitre et ils sont béats d’admiration.

Mais Dan qui se tient prés de ma tête, la bite en pleine érection, ne peut plus tenir et comme j’ouvre la bouche il me fourre sa queue dedans !
Et je suce sa bite pendant que Claude continue à baiser mon cul.
Le temps me semble une éternité quand je sens enfin la bite de Claude gonfler dans mon trou du cul et il explose à l'intérieur de mon cul. Je sens son foutre inonder mon intestin et ça me fait un bien fou car mon trou du cul est secoué par des spasmes répétitifs. Je jouis du cul !
Dans le même temps, Dan pousse un grognement de bête et inonde ma bouche de son sperme.
Quand Claude a fini de jouir et vidé ses couilles il se retire doucement de mon cul et ça fait un drôle de bruit quand je fais exprès d’expulser sa bite en bout de course.
En rigolant comme un homme heureux il dit :
- Eh bien, les gars, que pensez-vous de ma femme en belle salope ? Vous croyez qu’elle peut encore prendre des bites ? Pourquoi vous ne la baiseriez pas dans le cul, vous aussi... je sais que c’est ce qu’elle veut, n’est ce pas, Christine... m’a belle salope ?
- Dieu, oui, baisé moi par le cul ! Je veux toute vos bites dans mon cul ! Faites-moi gueuler de plaisir.
Je riais et je pleurais en même temps.
François, le premier, s'avança sa bite dure dans sa main.
- Retourne-toi, je veux te baiser par derrière.
Je me renverse et m’agrippe au bout de la table les jambes pendantes.
François s'installe entre elles et pose sa bite sur mon trou du cul qui doit être encore sacrément dilaté ! Sans être surprise il glisse sa queue dedans et s’enfonce complètement en poussant un cri :
- Putain ! Qu’elle est bonne et chaude !
Maintenant, j’apprécie pleinement le plaisir d’être prise par derrière et j’en profite pour att****r la bite de Riton en même temps.

L'un après l'autre ils m’ont tous baisée dans le cul, ils m’ont remplie de leur sperme brulant à tel point que ça déborde encore plusieurs minutes après la dernière baise de Dan. Dan qui non contant de m’enculer, a fini dans ma chatte ce qui m’a donné mon dernier orgasme quand il a déversé son foutre au fond de mon vagin.
Claude m’a aidée à me relever et avec un sourire un peu glacé il dit :
- Eh bien, je suppose que la partie est finie ! Allez, les gars il est temps de partir, à la semaine prochaine.
- Un grand merci, surtout à toi Christine, tu es une parfaite « Maitresse de maison » dit François, et souriant il rajoute :
- C'est la meilleure partie de poker, que j’ai faite dans toute ma vie !
- Et moi aussi, dit Riton en écho. Putain j'ai adoré Christine, tu as été sublime ! Merci beaucoup. Et Merci, Claude. Je suis heureux que tu accepte ça et tu as une chance incroyable d’avoir épousé une femme aussi chaude. Putain de salope, elle aime la bite ta gonzesse !
- Oh pardon Christine je me suis lâché ! Excuse-moi Claude. Moi je ne crois pas que ma femme aimerait ça ? Si elle savait...
- Je parie que Delphine aimerais aussi faire ce que j’ai fais ce soir. N’importe qu’elle femme, qui aime le sexe, serait partante si elle savait les plaisirs que ça donne.
- Alors tu ne connais pas très bien Delphine, dit Riton en riant. Elle prendrait rapidement la fuite comme si elle avait le feu au cul ! Hahahaha...
- Eh bien, il suffit d’attendre la semaine prochaine et nous verrons à quel point est timide la jolie Delphine et si elle a ou non le feu au cul ! Dis-je en riant. Je parie que nous pouvons surement la convertir pour jouer au poker avec nous comme ce soir.
-Aller, bonne nuit à tous et embrasser pas trop votre femme vous puer le sexe !

La porte refermée j’enlace Claude ;
- Chéri je t’aime encore plus que le premier jour de mon mariage. Ce soir tu m’as comblée sexuellement et personne n'a une bite comme la tienne. C'était merveilleux de sentir toutes ces belles bites me baiser, mais quand la tienne m'a rempli, Eh bien, la différence c’est comme de se faire baiser par un garçon et un homme. Tu as aimé toi aussi ?
- Je suis toujours excité. Il a longtemps que j’ai jouis comme ça, et encore surement pas autant ! Te voir te faire enfiler par toutes ces queues, voir les lèvres de ta chatte déformées et entourer chaque bite qui coulisse dans ton vagin et ta rondelle qui comprimait ces queue qui te bourre le cul...Putain... c’était... érotique et porno à la fois ! T’es vraiment une belle salope ! Je sais maintenant que je suis prêt à recommencer, m’a plus belle salope à moi !
- Eh bien, ça tombe bien car moi aussi ! J’ai jouis comme une folle ! Je n'ai pas eu une bite dans mon cul depuis que je suis adolescente et jamais une comme la vôtre. Ça m’a fait mal au début, puis j'ai commencé à aimer quand la douleur c’est estompée. Je pense que j'aimerais sentir ce que ça fait d’avoir une bite dans ma chatte et une autre dans mon cul. Cela doit- être tout simplement incroyable.
- Et moi je parie que tu sauras gérer ça parfaitement et que cela ne saurait tarder !
- Mais je pense que je vais juste baiser cette belle chatte de nouveau. Regarde...elle te plait ma grosse queue ?
- Permet-moi de la nettoyer un peu car on dirait que t’es tombé dans une flaque de foutre !
Après avoir nettoyé la bite de Claude, je le pousse en arrière sur le canapé et je saute sur lui, le chevauchant, sa bite entre mes jambes.
- Maintenant, c'est mon tour, et tu vas nettoyer ma chatte avec ton goupillon.
Et je place son nœud en bonne position à l'entrée de mon trou à bites.

Lentement, je m’abaisse moi-même sur sa bite, et je sens parfaitement la dureté de celle-ci qui rempli très bien mon vagin pourtant déformé par les nombreux coups de bites précédents.

Celle de Claude je la sens comme si c'était la première de la nuit.
Alors que Claude presse, malaxe et joue avec mes seins, je me laisse aller en arrière les mains posées sur les coussins dans dos pour encore mieux sentir la pénétration et le recul de sa grosse bite. Ma chatte est de nouveau en feu et je le baise comme une hystérique.
Je m' appui sur ses pieds et écartant bien mes genoux, il peut voir son pieu qui entre et sort de mon trou et qui déforme les lèvres épaisses et engorgées de ma chatte. Il peut également voir mon clitoris devenu énorme qui sort et qui frotte sur son phallus qui coulisse parfaitement dans ma vulve. Pour l’exciter encore plus je le frotte avec mes doigts et il sort encore plus de son écrin.
Je suis une amazone qui chevauche son étalon et je vais au galop.
Quand je sens sa bite vibrer et gonfler, je saute rapidement hors d’elle, et je la prends dans ma bouche juste au même moment qu’elle explose, pour recevoir des jets de sperme que je laisse couler doucement dans ma gorge.
Je pensais la baise terminée mais je suis surprise quand Claude me tire pour un 69, en collant sa langue dans ma chatte bouillonnante et marécageuse et me suce alors que je n’ai même pas fini d’avaler son foutre !
Je sais que ma chatte est encore pleine de tous les foutres que ses potes ont balancés à l'intérieur de moi et je suis un peu choquée que Claude me bouffe la chatte avec tout ce qui traine encore à l’intérieur !

Lui ça à l’air de lui plaire car il suce, aspire mon clito, mâche légèrement mes lèvres de chatte et mon clito, suce même mon trou du cul !
J’explose pour la dernière fois de la soirée
- Ouiiiiiiiiiiiiii... AAAaaaHHHHhhhh... Clauuude ! Je t’ aiiimmme.
On c’est effondré d'épuisement, la bite de Claude au repos dans ma bouche et sa bouche sur ma chatte.
****************
Elle s’arrête de raconter son histoire car ses yeux sont fixée sur mon sexe de nouveau au garde à vous, excité par son récit et qui sans que je m’en rende compte semble lui dire "et moi alors ?"
D’ailleurs ça lui donne des idées car elle me dit :
- Dis donc, gros pervers, ce que je te raconte à l’air de plaire à ta belle bite ! Ça serait dommage de ne pas en profiter.
Et derechef elle me pousse le dos sur le lit et elle me chevauche les cuisses bien écartées et tout naturellement ma bite trouve son chemin dans sa chatte qu’elle connait bien.
Je la laisse faire le travail. Elle ondule des fesses ma queue complètement enfoncée dans son vagin. Puis un coup de hanche en avant et elle se soulève un peu, recule son bassin en regardant ma bite qui sort doucement de son trou avec un sourire de satisfaction sur ses lèvres.
- J’adore voir une belle bite rentrer et sortir de ma chatte. Je trouve ça beau et je dis merci à dame nature d’avoir si bien fait les choses. Ta queue je la sens bien. Elle est large et frotte bien les parois de mon tunnel, çà excite bien mes chairs. Et regarde quand je me penche en avant je peux frotter mon clito sur la base de ta bite.
- Huuuummm, c’est boooonnnn... putain ça fait du bien. J’ai de petites vibrations qui partent du fond de ma chatte et qui montent dans mon ventre !
- Muuummm, vous ne pouvez pas connaitre cette sensation, vous les mecs...quoi que... tu t’es déjà fait enculer ?
- non, pas encore !
- tu devrais essayer, tu verrais ce que ça fait d’avoir une bite qui te ramone le cul. Ce n’est pas pareil qu’une chatte, mais moi, j’aime bien me faire prendre par derrière aussi.
- Bon ! On baise ou tu continues ton histoire ?
- je veux bien continuer mais je reste sur toi avec ta bite bien enfoncée dans ma chatte.
- OK, ça marche, je vais essayer de tenir le coup.
Et bien empalée elle reprend son récit.

A suivre ou pas?

100% (6/0)
 
Categories: AnalGroup Sex
Posted by phantome19
1 year ago    Views: 851
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
OALINE
retired
1 year ago
je devrais me mettre au pocker