Mike : Les gènes de la famille 2

Chapitre 2 : Élodie apprend vite et en redemande !

Elle me lèche comme une sauvage avec sa langue tout autour de ma bite avec quelques cm enfoncés dans sa bouche. Après environ une minute je lui dis doucement :
- Mon dieu, petite sœur, si tu veux savoir si Marilyn peut m’avaler jusqu’aux couilles, tu ferais mieux d’essayer maintenant ou les cinq minutes seront écoulées!
Elle lâche un instant ma bite et me regardant elle dit :
- Va au diable avec tes cinq minutes ! Je vais te faire gicler, p’tit frère ! Je veux gouter à ton sperme quand tu me le foutras dans ma bouche ! Oh mon Dieu, j'ai toujours détesté le faire avant, ooohhh... salaud de frangin que me fais-tu faire ? Mais....
Et Elodie ne peut plus rien dire car elle a reprit mon sexe sa bouche. Elle l’enfonce lentement, remonte un peu et redescend un peu plus bas. Je ne tarde pas à gémir bruyamment quand mon pieu glisse au fond de sa gorge aimante et pénètre dans l’arrière gorge... Elle grogne de surprise quand son nez frotte mes poils pubiens et que mes couilles frappent son menton. Elle remonte lentement et s’arrête quand mon gland est juste entre ses lèvres, puis prenant une bouffée d’air elle me regarde les yeux brillant et réintroduit ma queue dans sa bouche.
Je regarde ma queue disparaitre de nouveau complètement absorbée par cette bouche brulante.
Elodie se penche légèrement sur le coté et lève les yeux vers moi. Je lui souris mais je pousse un gémissement quand elle remonte sa bouche étroitement serrée sur ma bite qui sort avec un « POP » assez fort.
Elodie regarde ma bite avec étonnement :
- Putain de merde, Mike, je n’aurais jamais cru que je pouvais le faire ! Ton sexe a glissé dans ma gorge comme si c’était sa place habituelle, alors que j’aurais du avoir mal ! Comment savais-tu que j’en étais capable ? Et... ooohhh... mon Dieu, c’était sublime, car je sentais les battements de ton pouls sur le bout de ta bite !
Encore une fois, elle glisse ses lèvres autour de mon sexe complètement mouillé par sa salive et lentement elle me ravale jusqu'à la racine.
Elodie est maintenant possédée par la déesse de l’amour car j’ai droit à tout ! Sucions, léchage, aspiration, le tout avec sa langue ou ses lèvres et sa gorge qui fait semblant d’avaler mon gland quand elle a son menton sur mes couilles.
Je suis quand même étonné de la facilité qu’elle a de s’enfoncer ma grosse bite dans sa gorge ! Après une dizaines de minutes, elle retire sa bouche pour dire :
- Oh merde Mike, jouis pour moi ! Je veux te goûter ! Je sens que tu es au bord de l’explosion tant ta bite est gonflée ! Allez, envoie ta sauce dans ma gorge !
Et elle repart dans cette folle fellation, puis de nouveau :
- Vas-y donne moi tout ton jus ! Allez Mike, j’en ai besoins... c’est mal... mais je te veux !
Et elle replonge pour me sucer avec frénésie.
Elodie gémit autour de ma bite profondément enfouie juste avant l'éruption de ma bite dans sa gorge. Les yeux verrouillé sur les miens elle déglutie mon foutre. Les quatre premières salves vont directement dans sa gorge et son estomac. Elle continue de gémir avec ma bite à moitié dans sa bouche, quand les quatre explosions restantes giclent sur sa langue. Quand mon premier coup a touché sa langue, le corps d’Elodie a tremblé violemment, et elle a jouit en même temps que moi, les yeux exorbités en état de choc, et ses doigts entre mes fesses.
Elle se détache lentement de moi, le regard un peu vide mais le plaisir se voit sur son visage.
- Oh Mike ! Je n’en reviens encore pas. Ton sperme est fameux ! Chaud et épais, très légèrement salé. J’adore ! C’est le meilleur que j’ai gouté ! Sans parler de la taille de ta bite et le volume de sperme que tu lâche !
Elle ne doit pas être encore rassasiée car elle me nettoie la queue sur toute sa surface.
- OH mon Dieu, Mike, j'aime la manière dont je sens ta bite dans ma bouche ! Putain de merde, tu m'as fait jouir ! Comment peux-tu me faire jouir sans me toucher ? Et tu sais je n’ai pas fais de pipe a un mec depuis que je suis à l’université !
Elle se lève en gardant ma bite dans sa main et m’embrasse longuement sur la bouche. C’est une vraie bataille de langue et de lèvres.
Son corps tremble un peu et elle me dit doucement :
- putain, Mike, j'ai encore un orgasme ! Pas un seul mec n’a été capable de me faire ça ! Et la plupart d'entre eux n’ont pas duré assez longtemps pour me faire jouir, sacrebleu !
Nous continuons à nous embrasser puis elle tombe à genoux et respire mon sexe sur toute sa longueur avant de m’embrasser de nouveau.
- Je t'aime frangin, et avant que je retourne en cours je ne sais pas si je vais refaire encore ça ! Et peut-être même jamais !
Puis elle me lâche et remonte mon short après avoir bisouté ma bite ramollie
Nous descendons l’escalier ensemble, Elodie est rayonnante de bonheur.
Maman nous jette un coup d'œil avec un froncement de sourcil lorsque nous entrons ensemble dans la cuisine
– Vous avez l’air bien complice tous les deux ?
- Absolument maman, Mike et moi avions quelque différents et après une mise au point orageuse nous sommes tombés d’accord et en parfaite harmonie.
Tout va parfaitement bien, nous nous comprenons à merveille, n’est ce pas frérot ?
Je souscris à ses propos et ma coquine de sœur s’approcha de sa cousine Marilyn et l'embrasse sur les lèvres en forçant sa langue dans sa bouche afin de lui faire gouter une saveur très spéciale qu’elle connait !
Rompant le baiser Elodie a sorti deux cocas et m’en tend un alors que Marilyn me regarde avec un large sourire !

Le temps passe vite et je souhaite bonne nuit à Marilyn en lui chuchotant !
- Nous avons juste parlé fellation aujourd'hui. Ce fut une mise en bouche profitable et une sorte de test.
Marilyn hoche la tête « OK c’est bon « et monte se coucher. C'est vraiment étrange pour moi d'être dans mon lit, seul pour la première fois depuis des semaines. Bientôt, la maison est calme et je tombe dans les bras de Morphée pour une nuit réparatrice.

Pas très longtemps car je sens un corps glissé dans mon lit et Marilyn dit doucement :
- Mike, réveille-toi, Mike... j'ai besoin de toi encore une fois ! T’as l’air endormi, alors laisse-moi faire !
Doucement, elle descend vers le bas de mon corps, et ses mains trouvent facilement ma bite compte tenu que je dors toujours nu.
Ses lèvres gobent mon gland et elle englouti mon arbre sexe qui n’a pas tardé à reprendre vigueur. Elle m’enjambe et s’empale sur mon pieu en se l’enfonçant bien au fond de sa chatte très humide. Elle prend son plaisir toute seule en travaillant sa chatte sur ma bite tout en gémissant doucement. Mais apparemment ce n’est pas ça qu’elle veut. Elle reprend ma bite en bouche et la travaille rapidement à la recherche de ma sauce blanche spéciale. Je caresse son corps pendant quelques minutes avant qu’elle se mette dans une belle position de 69. Nous attaquons voracement nos sexes et en même temps que moi elle jouit sous ma langue. Après avoir repris ses esprits elle se détache comme à regret de mon corps, en continuant à déguster mon sperme, puis de l’avaler lentement en me regardant.
Marilyn en moins de quatre minutes à pris sa potion du soir et moi mon sirop pour la nuit.
- Merci, Mike chéri. J’en avais besoin pour pouvoir m’endormir. C’est ma drogue et je n’avais pas eu ma dose aujourd’hui. Bonne nuit mon amour. A demain matin !
C’est bon d’avoir une cousine comme elle qui aime la bite et qui ne s’en cache pas.
Je retombe dans le pays des rêves, et je rêve d’Elodie. Elle est nue, tellement belle et elle se caresse la vulve en me tirant la langue et... je me réveille !
Mon lit a bougé et quelqu'un s’approche de moi.
- C’est moi frangin, je n’arrive pas à dormir. Je t’ai dis tout à l’heure que je ne voudrais plus te sucer mais je n’arrête pas d’y penser et je ne peux attendre plus longtemps !
Et elle plonge sur ma bite, me la malaxe et me lèche jusqu'à sa totale rigidité. Elle me murmure :
- Tu dois penser que je suis une salope ! Pourtant, crois moi j’en suis pas une. Je ne me suis jamais comporté comme çà ! ET me voila dans ton lit avec ta bite en main ! C’est plus fort que moi, je ne peux pas m'en empêcher.
Sa tête disparaît dans mon entrejambe et elle s’enfile complètement ma queue dans sa bouche avant que je puisse dire n'importe quoi.

J’ai vraiment l’impression qu’elle déguste mon bâton d’amour comme une friandise dont elle à été privé depuis longtemps. Elle doit aussi déguster le jus de chatte qui a abondamment coulé sur ma bite précédemment et je demande si elle s'en rend compte.
J’ai de suite la réponse car Elodie lève la tête et dit :
- Dis donc, petit salaud de frangin... Ta bite doit sortir d’une chatte en chaleur ! Je connais le gout de ma chatte et ce que je sens lui ressemble étrangement. J’ai l’impression que ma cousine est venue te dire bonsoir !
Je marmonne un accord et Elodie me dit :
- Mummm, j'aime ce gout et son odeur mélangée à ton foutre qu’elle à dû avaler cette salope ! Peut-être qu’un jour......
Et elle à repris mon sexe une nouvelle fois plutôt que de finir sa pensée.

J'essaye de la mettre position de 69, mais elle n'en fait rien.
- Laisse-moi profiter de ta bite, cher frère. Peut-être que plus tard on pourra faire cela mais pour l'instant, je veux juste me régaler de ce magnifique engin que je viens de découvrir et le faire vibrer de jouissance.
Alors plutôt que d’argumenter sur ce qu’elle perd à ne pas faire un 69 des plus chaud, je la laisse continuer sa fellation qui me semble être une occupation familiale en ce moment.
Et je ne m’en plains pas car elles sont toutes douées pour utiliser leurs talents oraux sur moi.
Elodie déguste ma bite de toutes les façons possibles avec des introductions profondes qu’elle pratique maintenant facilement et, avec des mouvements de tête, elle utilise tous ses muscles de sa gorge et de sa bouche pour masser et branler ma bite.
Elle sent bien que je suis au bord de l’éjaculation au gonflement de ma queue.
- Vas-y, frangin... Donne-moi tout ! Donne-moi ton sperme savoureux et remplis-moi la bouche ! S'il te plaît, je le veux ! Oooh, ouiiiii, aller... crache ta crème !
Trois aller retour de sa bouche sur ma bite congestionnée et j’éclate profondément enfoncé dans sa gorge.
Ma sœur avale goulûment ma sauce giclant sous mes spasmes tout en gémissant :
- aaagggrrrrr...huuuummm...
Je fini de gicler dans sa bouche et elle se presse sur moi me prenant pleinement dans sa gorge, encore une fois, son visage contre mes poils et mes couilles.
Elle garde ma bite comme ça pour sentir le plus possible les dernières palpitations de ma bite mais ce n’est pas cela qui va la calmer !
Finalement elle se décide à reculer sa bouche mais sa langue profite au passage de lécher chaque millimètre carré de mon sexe et principalement le gland très sensible.

- Doux Jésus, sœurette ! Tu continues comme ça encore dix minutes et je renvoie une nouvelle ration !

Dans la pénombre, je l’imagine regarder ma bite qui ne débande pas et lâchant provisoirement mon sexe :
- Hooooooooooo, me fais-tu une promesse ? Voyons voir !
Et elle me reprend en bouche et sa langue de nouveau se déchaîne sur les premiers centimètres de ma queue.
Tout d’un coup je me redresse en position assise quand mon premier spasme me surprend en nouvelle jouissance. Elle est vraiment douée comme le reste des filles de la famille pour les pipes !
Pendant toute mon éjaculation, sa langue tourbillonne et lape le bout et le tour de la couronne de mon gland.
- Mon Dieu... putain de salope, Elodie... Oooohhhh... la vache !
Je n’arrête pas de gémir en lui envoyant l’une après l’autre mes giclées de sperme dans sa cavité buccale, quelle s’empresse d’avaler et de reprendre son soufflé pour la prochaine. Elodie ne perd pas une seule goutte de mon sperme et avale avec bonheur tout ce que je peux lui offrir.

Encore une fois elle m'avale jusqu’aux couilles quand j'ai fini de jouir et d’envoyer mon foutre et après ce dernier plaisir elle me lâche et dit :
- Alors mon frère chéri ! Comment tu as trouvé ma prestation ? Tu aimes ? En as-tu bien profité ?
- Elodie tu es incroyable ! Tes fellations sont impressionnantes. Je n’aurais jamais pensé que tu ferais cela avec moi!
Elle sourit et se penche pour me donner un baiser avec sa langue bien enfoncée dans ma bouche afin de me laisser gouter à mon propre sperme.
J’en profite pour saisir ses seins et je joue avec ses tétons,
- Et en passant, il ne t’a fallu même pas dix minutes pour que je rende grâce !
- Peut-être mais j’en peux plus ! Je ne peux en prendre plus ! Chaque fois que tu éjacules dans ma bouche je suis remplie de sperme ! C'est incroyable, mais j’arrive à avaler tout ! Ce qui ne m'est jamais arrivé avant ! Avec d'autres mecs, si j'avalais leur jus je trouvais ça dégoûtant !
Elodie m'embrasse à nouveau longuement avant de dire :
- Si tu savais comme je t'aime, frérot, mais maintenant que nous pouvons nous aimer je ne veux plus te perdre... jamais !
Elodie me redonne un baiser très mouillé puis glisse hors du lit, non s’en oublier de faire un bisou sur mon gland avant de tirer le drap.
- Merci, frère chéri, maintenant j’ai sommeil et je te souhaite une bonne nuit. On se revoie demain matin.
- Attend, Elodie ! Je pense qu'il faut que je te remercie pour ce qui vient de se passer. Après tout, c’est moi qui en ai profité le plus !
- Pas la peine frangin, je me suis fais plaisir... alors si ça te fais du bien... pourquoi s’en priver... sale pervers !
Et elle sort de ma chambre.
Je me rends compte qu’avant, avec mes copines, j’étais un amant normal, pourtant très bien monté, mais je baisais pour me soulager.
Avec ma famille, je suis un autre amant ! Tout d’abord avec ma tante Janine un peu nympho après une longue abstinence, ensuite sa fille Marilyn, ma cousine, qui découvre ce qu’on peut faire avec une belle bite et qui en redemande souvent, puis ma mère(belle mère), Marie, qui se laisse aller a ses phantasmes sur ma personne !
Hier, c’est ma sœur (par alliance) qui se met à aimer les fellations avec ma queue et ce... dès le premier jour de ses vacances. Il semble évident que le sexe est une chose particulièrement aimé dans la famille !
Et voila en plus que ma frangine emmène avec elle sa copine de chambre belle comme une reine de beauté devant laquelle ma bite a du mal à rester au repos ! Ça promet !
Enfin j'ai dormi sans interruption jusqu'à huit heures du matin !

89% (11/1)
 
Categories: First TimeTaboo
Posted by phantome19
1 year ago    Views: 1,466
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments