Mike, sa tante et sa Cousine. Ch. 5

Chapitre 5 : 3 femmes... dur...dur !

Je me réveille avec une sensation merveilleuse sous ma ceinture. J’ouvre mes yeux pour voir ma merveilleuse mère sexy sucer le bout de ma bite.

- Ah bon, Tu es réveillé! » Dit-elle.
- J’essayais une technique de Marilyn que j’ai vue hier en la regardant.
- C’n’est pas possible vous êtes nymphomanes dans la famille. Vous ne pouvez pas faire une pose de temps en temps.
- Si bien sur mais je veux ton bonheur mon chéri. Il faut que je connaisse tous les trucs possibles pour ton plaisir.

Et poussant sa bouche vers le bas elle fait glisser ma bite facilement dans sa gorge !

Après avoir fait disparaitre ma bite dans sa bouche elle se relève avec un grand sourire.

- Oh mon Dieu, mon cœur, je ne peux pas croire ce que je fais avec ton nœud! J’ai essayé avec ton père, mais chaque fois que j’enfonçais sa bite dans ma bouche il m’attrapait par le cou et me forçait à lui faire une gorge profonde!
Maman a rapidement laissé tomber sa tête et de nouveau écrasé son nez contre mon pubis. Après avoir frotté son visage contre moi elle se retire et continu sa phrase ;
- J'ai vomi sur lui ce jour-là ! Mon Dieu, Mike, ta bite est beaucoup plus grosse que la sienne et pourtant la tienne glisse dans ma gorge comme si j’avais toujours fait ça !

Elle se penche et m'embrasse longuement et avec fougue avant de s’écarter et de dire ;

- Maintenant, mon chéri, Laisse-moi en profiter un peu. J’ai été sevré pendant un certain temps il faut que je ratt**** le temps perdu !
Je ferme les yeux et je laisse maman profiter de ma queue qu’elle suce comme une barre de caramel.
Après une dizaine de minutes, j’ai beau me laisser faire sans trop penser au sexe, cette cochonne arrive à m’exciter sacrement.

- Oh Maman, t’es une sacrée salope ! Et arriva ce qui devait arriver, ma bite jailli profondément dans sa gorge.

Maman, les yeux verrouillés sur moi fini d’avaler ce qu’elle a cherché et utilise sa langue pour enlever toute trace de sperme sur mon pénis.
- Oh mon chéri, j'aime sucer ta bite ! J'aime quand tu gicle dans ma gorge. J’ai vraiment la sensation que ta bite m’appartient. Dieu que je l'aime et je t'aime vraiment! Et en riant,
- Et j’ai pris le meilleur des petits déjeuners !

Nous nous sommes embrassés passionnément et maman c’est blottie contre moi comme une femme amoureuse.
J'embrasse son front avant de dire ;

- mon Dieu, maman, tu es tout simplement incroyable ! D'autant plus que c'est tes premières gorges profondes!
- Mike chéri je te remercie pour le compliment ! Je voulais profiter pleinement de ta belle bite et je voulais vraiment le faire ! Maintenant tu es mon amant et en tant que tel tu ne peux plus m’appeler Maman ! Même si je reconnais que ça m’excite je ne peux pas me faire baiser, et jouir, par un partenaire qui m'appelle « Maman » ! Je crois que maintenant tu dois m’appeler par mon prénom.
- Bon, Marie, si c’est ce que tu veux ! Mais comment Élodie va réagir quant elle m'entendra t’appeler comme ça?"
- Ça c’est bonne question. Mike, et on verra bien !

Elle semble réfléchir avant de dire ;
- j'ai vraiment aimé ta crème riche en protéines, mais maintenant je pense que nous devons avoir un vrai petit déjeuner ! Et cela vaut surtout pour toi car tu as besoin de manger pour maintenir ton niveau d'énergie au plus haut!

Maman, hum... Marie descend dans la cuisine et je la suis. En passant devant la chambre Marilyn par la porte entrebâillée je remarque d’étranges mouvements. Curieux je jette un œil et j’aperçois Marilyn et Janine emmêlées l’une dans l’autre dans un joyeux 69 !

- Ouuupppss ! Je ne voulais vous interrompre ! Toutes mes excuses.

Je me sauve rejoindre maman les laissant continuer leurs sondages intimes.
Maman et moi prenons notre petit déjeuner et je ne peux qu’admirer son corps à travers sa légère robe de chambre transparente. Je crois bien qu’elle a mis celle-ci exprès pour moi.

Elle est vraiment belle ! Ses seins sont gros, lourd mais d’une belle tenue et ils forment une belle bosse sous le tissu et les tétons se voient parfaitement.
Janine et Marilyn ayant terminé leur joute érotique nous rejoignent dans la cuisine et Janine m’embrasse carrément sur la bouche en guise de bonjour !
Marilyn s’installe prés de moi et embrassant mon oreille me murmure:

- Bonjours cousin, tu as quelque chose pour mon petit déjeuner ?

Et elle se laisse glisser entre mes jambes pour att****r ma bite et se l’enfourner dans sa bouche !

Mon gémissement a bien sûr attiré l'attention de Marie et Janine.

- Ma fille ! Tu es insatiable! Et qu’elle éducation !
- Ne l’écoute pas Marilyn,dis maman, tu as l'élixir des dieux dans la bouche ! Profites-en au gré de tes envies mais ne tue pas la poule aux œufs d’or ! Et baissant la tête pour regarder Marilyn ;

- Mon dieu ma chère sœur, ta fille sait comment déguster une saucisse de bon matin. Tu as du lui donner des cours ! Regarde là comment elle prend la tête de son nœud !
- Pourtant ma fille n’a jamais été friande de saucisse mais elle m’a avoué que celle de Mike ressemble à une saucisse de Morteau et qu’elle aime bien cette qualité.

Janine et Marie sirotaient leur café comme les deux mères regardant leur progéniture.
- Tu sais petite sœur que je risque d’être un peu jalouse de Marilyn.

Maman et Janine ont décidé de tourmenter Marilyn en ignorant ce qu'elle était entrain de prendre pour son petit déjeuner et elles discutaient comme si Marilyn n’était pas là, a genoux entre mes cuisses. J’essaye de faire comme elles et j’arrive même à finir mon café !
Marilyn s’arrache de ma bite pour dire ;

- Dites donc toutes les deux, vous pouvez la fermer un peu ! Je travaille moi ! Ce n’est pas pour rien qu’on appelle ça un blowjob!

Sans attendre de réponse Marilyn reprend ses sucions et léchouilles sur mon pénis et en prenant soin de toute sa longueur. Je crois qu’elle cherche maintenant à obtenir sa récompense.

Janine m'apporte une troisième tasse de café en disant ;

- Hey ! Jeunes gens, il est temps de prendre votre petit déjeuner.
Brièvement, Marilyn délaisse ma bite en peine excitation pour dire ;
- Faites chier ! C’est ce que je suis en train de faire !

Et vlan ! Elle replonge dessus comme si sa vie dépendait de ma jouissance. Je sens sa main droite s’égarer autour de mon cul et la petite salope entre son majeur dans mon trou du cul pendant que son menton appui sur mes couilles!

- Oooooooohh... la salope ! Je jouiiiiiiiisss ! AAAaaaHHHHhhhh...
Mon sperme explose dans sa gorge assoiffée et elle avale avec bonheur toute ma sauce en gémissant :
- Huuuummm... .. Miaaamm...

Satisfaite, j’ai droit à un coup de langue sur mon gland pour les dernières gouttes, un gros baiser et elle se redresse pour me rouler un patin digne de ce nom !
Rompant le baiser, elle souri en disant :

- Merci Mike, c’est Siii...Waouhhh! Très bon.
- Je, euh, je pense, euh, j'ai du mal à articuler...je pense que je dois te remercier, Marilyn ! Waouh ! Quelle façon de bien commencer la journée!

Maman embrasse sa nièce et sourit en disant :

- Mike, pour une seconde main tu fonctionnes encore bien! Marilyn, toi, on voit que tu sais bien manier le manche ! C’est terriblement sexy de vous regarder!

Je reste affaissé sur ma chaise avec ma bite en l’air qui, avec ses 3 salopes devant moi et à moitie à poil, n’arrive pas à débander.
Janine en profite pour venir s’assoir sur moi et comme par miracle ma bite s’enfonce profondément dans sa chatte passablement trempée.
Pendant plusieurs minutes, elle se fait du bien avec ma queue bien plantée dans son vagin avant de soupirer :

- Oh mon Dieu qu’est que c’est bonnnn... Janine reste comme ça en bougeant très légèrement pendant qu’elle fini de prendre son petit déjeuner.

Après sa dernière bouché elle se retourne, me saisi par les épaules et se repositionne sur ma queue. Elle entame une série de mouvement à la recherche de sa jouissance.
Ma bite battait l’intérieur de son vagin au gré de ses désirs et elle commence à crier :

- Oui, fais-moi jouir! Inonde ma chatte avec ton sperme pendant que je te baise! Oh merde, ça y est... je jouiiiisssssss! Oh Dieu, Mike vient avec moi ! Oh je jouiiiis si foooort, oh Mike qu’est ce que je te sens bien ! Ooooohhhh qu’est ce que c’est boooonnnn!

Et Janine c’est effondré sur moi en maintenant mon pénis bien serré dans sa chatte en attendant qu’elle reprenne ses sens.

Environ cinq minutes après elle se lève lentement retirant progressivement le pieu sur lequel elle c’est empalé pour son plaisir personnel. Le frottement de ma bite qui n’a pas éjaculée et qui reste bien raide, la fait frissonner et gémir encore doucement ses organes étant toujours très sensibles. Ma bite sort de sa chatte et je me dis qu’elle a du bien jouir car un flot de cyprine coule sur ma bite et mes cuisses. Janine est à peine sur pieds que Marilyn et ma mère se jettent dans mon entrejambe pour lécher et happer goulûment le jus qui c’est écoulé.

Pendant que Marilyn continue de nettoyer ma queue je vois maman qui regarde sa sœur affalée dans un fauteuil à côté de nous et rapidement elle plonge sur elle pour lui sucer sa chatte !

- Oh, Marie, t’es aussi cochonne que moi mais continu tu me fais du bien ! Ouiiiiii comme çaaaaa.... ne t’arrête pas !

Maman n’a surement pas l’intention de s’arrêter car sa langue fouille sa fente à la recherche de saveurs qu’elle apprécie particulièrement.
Janine me tend la main que je prends dans la mienne et nous nous les serrons mutuellement preuve que nous apprécions les soins oraux que nous recevons. Marilyn fait des merveilles sur ma bite et bien évidemment Marie fait la même chose à la chatte de sa sœur.

Je regarde avec excitation ma mère se faire bouffer la chatte par sa sœur en sachant très bien le plaisir que Janine reçois. Tous les deux nous commençons à ressentir les effets de leur travail et Janine me broie la main d’un seul coup :
Je lui souris voyant l’extase apparaitre sur son visage
-Elle me regarde et dit :

- Je t'aime Mike! Juste avant de se cambrer sur son fauteuil et de crier :
- Oooohhhh...Mariiiieee, tu me fais jouiiirrrr putain je jouiiiisssssss! Noonnnnn surtout ne t’arrête pas...continuuuuueeee...

En voyant ma mère sucer la chatte de sa sœur et la faire orgasmer de cette façon tout en me faisant tailler une pipe par ma cousine je ne peux pas retenir la giclée de sperme dans la bouche de Marilyn

- Aaaahhhh....Marilyn, je jouiiiisssssss.... de nouveau! T’es vraiment une sacrée salope de cousine pour extraire mon jus de cette façon ! Mais putain que c’est bon !

Regardant Marilyn je vois son corps trembler en même temps que je remarque sa main entre ses cuisses et ses doigts surement enfouis dans sa chatte. Elle s’est fait jouir elle-même mais elle ne peut exprimer sa jouissance avec ma bite dans sa bouche qui continue de cracher son nectar.
Enfin, nous avons tous fini de jouir et Marilyn et ma mère sont tombées à genoux et assises l’une à coté de l’autre Maman se penche et embrasse sa nièce puis, chacune rampe vers l’autre pour mêler leurs bouches et se partager tous les jus qu’elles avaient récoltés.

- Et bien qu’elle bon début de journée, dit Janine, c’est assez fantastique et une femme comme moi pourrais vite s’y habituer!
- Je pense que toutes les trois pourrions s’habituer à cette orgie de sexe mais je me demande si Mike va pouvoir tenir le choc!

Tous les trois se mettent à rigoler avant que je dise :

- Hey, à ma connaissance personne ne s'est encore plaint!

Maman appelle son bureau et annule tous ses rendez-vous pour « raison familiale» et Janine appelle le collège pour les prévenir que Marilyn ne peut aller en cours aujourd’hui Il semble qu’aucune d'entre elles ne peut rester insatisfaite très longtemps.
Malgré quelques baises en journée elles m’ont appelé toute les trois pour passer la nuit avec elles ! Je ne vous raconte pas leurs exploits mais je vous laisse deviner toutes les cochonneries qu’elles m’ont faites.
Et avant de s’endormir elles m’ont déclaré Dieu du sexe et Roi des étalons ! J'ai pris cela comme un compliment suprême.

Nous sommes entrés dans une routine (enfin si on peu appeler ça comme ça) ou chacune de ses 3 salopes me baisait ou me suçait le matin, l’après midi ou le soir !
Quand je rentrais l’après midi de bonne heure, Janine, étant seule à la maison, en profitait pour que je la baise d’une façon insensée. Ensuite c’était le tour de Marilyn quand elle rentrait de ses cours. Maman recevait toute mon attention le soir ou la nuit.

On dit que toutes les bonnes choses ont une fin et les fêtes de fin d’année devraient calmer nos besoins de sexe, même si ce n’est que pour quelque temps car Élodie devait arriver pour les vacances, une semaine avant Noël, probablement autour de 22 heures et devrait rester 1 semaine après le jour de l’an.
Aucun de nous ne savait comment nous allons faire, pour ne pas baiser après ses derniers jours d’orgies ininterrompues!

89% (9/1)
 
Categories: Group SexMatureTaboo
Posted by phantome19
1 year ago    Views: 1,113
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
Waw
1 year ago
non mais quelles salopes !