Mike, sa tante et sa Cousine. Ch. 4

Chapitre 4 : Maman se dévoile

Je m’apprête à la suivre quand Janine met sa main sur ma poitrine en disant :

- Toi tu reste là ! C’est de ma faute et c’est à moi d’aller lui parler. Toi tu prends soins de ta cousine.

Janine sort de la chambre, laissant la porte ouverte, et Marilyn pouffe et dit:

- Oooohhhh, La vache c’était chaud!

Après un long baisé et avoir essuyé la salive qui coule sur le coté de ses lèvres elle ajoute ;

- Ta mère a jouit comme une folle et c’est une vraie bombe sexuelle ! A mon avis ça devait lui manquer ! Tant pis si c’est avec toi qu’elle à pris son plaisir !
- Mais, c'est mal!
- Comment c’est mal ? Tu me baises et je suis ta cousine ! Tu te fais également ma mère et elle est ta tante, dans le cas où tu l’aurais oublié.
- Et puis tu oublis que ce n’est pas ta mère biologique, alors.....
- Euhhhh...Oui, c'est vrai que....
- Je peux te dire mon cher Mike que ta putain de mère elle sait sucer une queue ! Il faut la voir avaler une bite comme la tienne ! Et elle n’a pas hésité une seconde à s’empaler sur ton monstre ! Elle est chaude de la chatte ma tante. Ça se voit qu’elle aime la bite et se faire fourrer !
- Mais je suis certaine que ma mère n'avait aucune idée du mâle qui était caché par ton cul de petite salope ! Et ça maintenant, ça risque de faire mal !
- Peut-être pas, mon amour de cousin, car ta mère avait un besoin urgent de baiser ! Quand elle nous a surprise toutes les deux, entrain de profiter d’un homme, elle n’a pas hésité une seconde et c’est même elle qui a mis un doigt sur ses lèvres en faisant « Chuuut...
- Et après, tu n’as pas entendu, mais elle criait que c’est le plus gros et le plus beau pénis qui baisait sa chatte et qu’elle en voudrait encore !
- Oh, moi je suis prêt à satisfaire son désir, mais cela risque de détériorer notre relation ! Je l'aime trop pour prendre ce risque!

Ma « mère » revient à ce moment là dans la chambre en disant ;

- Oh Mike chéri, moi aussi je t'aime trop!

Je me suis tourné sur le lit pour la prendre dans mes bras et la presser contre moi.
Je vois Marilyn descendre du lit au moment ou ma mère pose ses lèvres sur les miennes.
Janine se tient près du lit, son bras autour de Marilyn et elle lui dit :

- Viens, nous allons vous laisser seuls pour, euuuh... parler de ce qui vient de vous arriver. Nous allons préparer le souper, et vous trouverez surement quelque chose de plus amusant à faire!
Et elles quittent la chambre en refermant la porte.

- Maman, comment te sens-tu et que va-t-on faire maintenant tous les deux.
- Eh bien, j'avoue, j'ai été choqué de voir ton visage, répond-t-elle rougissante.
- Votre tante m'avait dit que Marilyn avait ramené son amant à la maison et qu'elle le partageait avec elle. Puis elle m’a demandé si moi... euh... elle m’a demandé si...si je voulais gouter...et... oh Mike, ça fait si longtemps que je n’ai pas une bite entre mes mains que je n’ai pu rés****r à sucer ta magnifique queue !
- En la suçant je savais que j’allais m’empaler sur ton monstrueux engin et quand je t’ai introduit dans ma chatte, ooooh... mon Dieu! Ma mère s'arrêta pour reprendre son souffle avant de poursuivre ;
- une fois que je me suis habitué à la taille de ton pénis j’ai tout de suite su que cette grosse bite mystérieuse allait me faire jouir comme jamais et mon corps attendait depuis longtemps cette jouissance.
- Oh Mike ! Tu es comme mon fils, c'est tellement embarrassant, je suis tombée bien bas mais c'est la meilleure jouissance que j’ai eue depuis des lustres!
J’étais au 7eme ciel et j'espérais que Marilyn partagerait son mec avec moi encore une fois ! Mais ensuite elle se tourna pour m’embrasser et je t'ai vu!!!
Et Maman se met à pleurer abondamment et je l’enlace étroitement contre moi.

- Maman, je t'aime, et ne te fais pas de soucis! Je sais que tu ne voulais pas me baiser ! Et je n'avais aucune idée que Janine et toi avaient changée de place ! Je te promets de ne jamais me laisser avoir comme ça encore une fois, et je suis désolé d'avoir fait cela malgré moi!
- Mais, Mike, ce n’est pas ça le problème ! J'ai aimé comment tu m'as fait jouir et je veux encore ressentir cet immense plaisir, mon corps en redemande!

Tout en parlant, sa main à trouvé ma bite ramollie et, elle commence à me caresser pour lui redonner de la vigueur.

- Maman, tu es bien sur de ce que tu t’apprête de faire ?

Ma mère ne dit pas un mot. Au lieu de cela elle me sourit avant de tomber à genoux et que sa belle bouche n’avale lentement mon phallus. Sa langue fait des merveilles sur toute la longueur de ma bite qui est dans sa bouche qui me suce doucement

- Oh maman!

Je gémis de plaisir à la voir ainsi, à mes pieds, ma queue allant et venant entre ses magnifiques lèvres rouge et humides.
Quelques instants s'écoulèrent avant que maman ne retire mon sexe de sa bouche et se léchant ses lèvres elle me dit ;

- Chéri... j'adore sentir ta belle bite à l’intérieur de ma bouche ! Je n'ai jamais eu une bite aussi grosse et aussi grande avant la tienne. La plus longue c’était celle de ton père mais elle ne dépassait pas 20 cm et en grosseur ça ressemblait à un crayon comparé à la tienne. La plus grosse c’était celle d’un garçon à l'école secondaire, mais je pouvais encore faire le tour avec mon pouce et mes doigts. La tienne...Waouhhh, est beaucoup plus grosse et plus longue.
Elle regarda avec amour mon phallus érigé et ses deux mains le caresse sur toute sa longueur.

- Ooohhh, Mike elle est belle ! Tu as un sacré engin crois-moi! Laisses-moi en profiter encore.

Et sa bouche retombe sur moi pour prendre entièrement ma bite dans une gorge profonde. Pendant cinq minutes elle continue de déguster ma bite en s’enfonçant plus ou moins suivant son envie et la retirant de sa bouche elle me dit ;

- C’est merveilleux de la sentir dans ma bouche, mais Mike, maintenant je veux que tu me baise ! Prends-moi Mike ! Monte sur moi et baise ta mère ! Fais l’amour à la femme qui t’a élevé pendant 18 ans et qui t’aime. Prends-moi avec ta belle bite et fais-moi jouir avec.

Cela dit, elle s’allonge sur le lit et elle fait le grand écart avec ses jambes. On pourrait tracer une ligne droite d’une cuisse à l’autre! De ses doigts elle écarte les lèvres humides de sa chatte et les tire pour ouvrir en grand son sexe et me laisser voir un tunnel prêt à recevoir mon sexe.

- Oh maman, tu es tellement belle! Tellement excitante !

Je guide mon gland vers cette caverne d’où suinte un jus brillant dont j’enduis la tète de ma bite en la frottant le long de ses parois. Maman gémie à chaque mouvement de mon gland le long de sa crevasse.
J’approche ses hanches en préparation de ma pénétration quand elle me dit rapidement ;

- Amour, attend! Je veux que tu me pénètre lentement... très lentement. De cette façon, je vais savourer chaque cm de ta longue queue au fur et à mesure que tu la pousseras le plus loin possible. Vas-y mon amour, mon grand garçon ! Donne du plaisir à maman !

Je me penche vers elle et l’embrasse sur ses lèvres qui s’entrouvrent. Ma langue taquine la sienne pendant plusieurs secondes avant de dire :

- Maman je te dois obéissance ! Tes désirs sont des ordres ! Ton plaisir sera le mien.

Et tout en disant ça, la tête de ma bite écarte ses petites lèvres et pénètre doucement dans son vagin. Maman pousse un râle profond et gémit ;

- Ouiiiiii... comme ça, chéri je te sens bien ! C’est bon, si bon... Huummm... ouiiiii... prend tout ton temps !

Et cm par cm je m’enfonce au plus profond dans la chatte frémissante de ma mère. Ses hanches commencent à trembler quand je suis à mi-chemin et elle mordille sa lèvre inférieure les yeux verrouillés sur ma bite qui écartèle ses chairs et qui pénètre en elle. Quand j’arrive au trois quart de ma pénétration ses jambes tremblent et de petites perles de sueur glissent entre ses seins.

- Oh mon Dieu, Mike, je ne suis pas sûr que je puisse absorber tout ton monstre de queue! J’ai l’impression que tu vas me déchirer le vagin!
- Je vais aller moins vite maman, spécialement juste pour toi!
Si cela ne dépendait que de moi il y longtemps que je serais ancré au fond de ta chatte !Mais je veux ton plaisir avant tout! Maman me sourit et je l’embrasse avec amour sur ses lèvres qui frémissent.
Je me retire un peu en arrière mais maman secoue violemment la tête et elle att**** mes fesses à deux mains.
Ma queue reprend lentement son voyage à l'intérieur de son vagin et maman souffle ;

- Oh la vache, qu’est ce que t’es gros ! Mike!

Je diminue un peu la pression une fraction de seconde et les yeux écarquillés elle gémi ;

- Dieu, chéri ! T’es énorme ! Tu n’en finis pas de me pénétrer! Je n’arrive pas à croire que tu vas tout me mettre !

Nous étions tous les deux concentrés sur la pénétration et nous avons vu nos corps se rejoindre et fusionner ensemble.
Mon pubis s’écrase contre son clitoris dur et tendu.

- OH OUIIII! Je te sens entièrement en moi !
Elle halète et gémit ;

- Ooooh Dieu, merde, j'ai...oh, oh Nonnn... pas tout de suite.....mon Dieu je jouiiiisssssss, putain tu me fais jouiiirrrr ! Aaaaahhhhh.....

Et le cul de maman bas la cadence sur ma bite plus rapidement jusqu'à sa première vague orgasmique! Quant à moi, j'utilise tout mon poids pour tenir ma bite fermement implanté au fond de son tunnel de velours. Ma bouche suce son mamelon gauche ma langue effleurant rapidement le téton dardé puis mes dents mordent doucement celui-ci. Ça recharge automatiquement son orgasme et son corps se tend vers moi en criant mon nom plusieurs fois.
Je sens le déclin de son extase et je commence lentement à mouvoir ma bite sur 3-4 cm environ.

- OH chéri, c'est bon, continue de baiser maman avec ta grosse bite ! C'est tellement bon ! Oui, baise-moi, baise-moi encore plus fort ! Ouiiiiii... Mike, baise-moi avec toute ta longue bite! Je veux sentir comment ta bite fore son chemin à l’intérieur de mon corps!

- A tes ordre ma chère Maman !

Et je la baise sur toute la longueur de ma queue qui va cogner au fond de sa chatte.

- C'est ça, Mike, juste comme ça ! Oh Dieu j'adore ça ! J'aime la façon dont tu me prends la chatte!

Maman frotte en plus son clito avec le bout de ses doigts que j’écrase à chaque poussé. Et de nouveau je sens les muscles de son vagin se contracter et un second orgasme l’anéantie !
Son corps repose mollement sur le lit après ses 2 jouissances consécutives mais elle garde sa chatte toujours serrée sur ma bite. Reprenant sa respiration elle me dit ;

- Putain je n’ai jamais eu 2 orgasmes l’un derrière l’autre aussi rapidement!
Et tous les deux sur la bite de mon propre fils ! Je ne peux pas croire que suis aussi salope que ça !

Elle halète encore un peu et se met sur ses coudes pour regarder ma bite encore en elle.

- On peut dire que tu me remplis bien la chatte, regarde le bourrelet circulaire qui apparait quand tu te retire légèrement ! Ta bite est bouillante ! Vas, mon fils! Qu’est ce que tu attends ! Même si l’on doit aller en enfer, autant que cela reste le meilleur moment de notre vie.

J'att**** ses jambes, je les plis en deux sur sa poitrine et je me remets à la baiser en prenant soin de m’enfoncer à fond et de revenir en arrière juste au bord de ses lèvres. Maman ne tarde pas à crier sous le plaisir que ma queue lui procure en allant et venant dans sa chatte prisonnière de ma bite. C’est incroyable comment elle maitrise ses muscles vaginaux. Elle fait varier la pression sur ma bite en fonction de sa pénétration !
Je sens qu’elle essaye de retarder sa jouissance pour profiter le plus longtemps de ma queue.
Moi, plutôt que de me déplacer tout droit dans son tunnel, je m’enfonce profondément, en partant du bord de sa chatte, mais en poussant mon nœud sur la paroi supérieure de son vagin afin de frotter son point g. Puis je reviens en arrière vers le bas et je recommence.
Maman commence à prendre son pied car elle remue de la chatte d’une façon incontrôlée. Après plusieurs aller retour elle dit d’une voix déformée par le plaisir ;

- Huummm c’est tellement bon ! Oh ouiiiiii... continu fils, je vais jouir. Oh Dieu, oui, je sens que ça vient ! Mon fils me fait jouiiirrrr ! OH MON DIEU! »

Des que son orgasme a commencé je me suis lâché et mon sperme à de nouveau giclé dans sa chatte, essayant de pénétrer dans tous les recoins de ce puits accueillant. Maman, probablement inconsciemment continuait de traire ma bite en quête du plus possible de mon élixir d’amour.

Ma mère me serrant dans ses bras me dit ;

- Oh mon Dieu, mon fils chéri, mon amant ! Pas un seul mec avec qui j’ai baisé n’a été capable de me faire autant jouir! Comment peux-tu faire ça, toi qui es si jeune ?

Après lui avoir donné un sensuel baiser et bien enfoncé dans sa chatte toute bouillonnante, je lui caresse ses cheveux avant de dire ;

- Et bien ma chère mère, je suis très motivé par le fait que je baise la femme qui m’a élevé et que j’appelle maman. Que je t’aime tellement que je veux ton plaisir autant que le mien. Mais je crois aussi que je possède l’outil adéquat pour donner du plaisir à une femme capable d’accueillir mon bâton d’amour.
Maman comprime sa chatte autour de mon sexe en me demandant ;

- Ahh bon ! Prétentieux !comment peut-tu en être sur ?
- Eh bien, euuuuhhhh... Janine me l'a dit!
- Ma sœur est une petite salope et ne devrait pas dévoiler nos secrets de famille comme ça ! À en juger par ce que j'ai vu quand je suis entré dans la chambre, tu prends vraiment bien soin de nous trois aujourd'hui!
- Merci maman, mais tu sais ce n’est pas fini!
- Mais, Janine m’a dit que vous avez baisé plusieurs fois depuis que je vous ai quitté ce matin ! Tu dois être exténué maintenant!

Ma bite a commencé à se mouvoir lentement au début, avant de gagner de la vitesse et de la f***e ;

- Avec 3 femelles en chaleur dans la maison il faut que j’assure ! Je ne voudrais pas décevoir ma famille.

Quelques instants plus tard je balance mon foutre dans sa chatte qui ne demande que ça à voir les spasmes d’extase que maman ne contrôle pas du tout !

- Bon Dieu, je ne pourrais plus baiser avec n’importe qui ! Ça fait si longtemps que j'ai eu des rapports sexuels, que j’avais oublié la jouissance que l’on peut tirer d’une belle bite. Ma mère, ta grand-mère, m'a dit qu'un jour une bite magique m’emmènerait au paradis de l’amour, mais j'avais renoncé à trouver cette baguette magique!

Maman me donne des baisers et des caresses avant de poursuivre ;

- Eh bien, mon cochon de fils, tu as peut être encore des f***es mais moi je suis plus bonne à rien, tu m’as anéantie.

Et à ce moment, Marilyn fait irruption dans la chambre.

- Mike, ça signifie que j'arrive à point pour sucer ta bite magnifique?
- Fille de pute, t’en as pas eu assez aujourd'hui? Maman lui demande.
- Surement pas ! J’aime quand Mike me baise. C’est mon premier jour ou je me fais prendre la chatte et d’ailleurs j’ai donné mon pucelage à mon cousin. J’adore sucer sa bite. C'est tellement agréable dans ma bouche, je le ferais toute la journée si Mike me laissait faire !

Et Marilyn plonge sur mon sexe et l’enfourne dans sa bouche.

- Oh...il est tout mignon... beaucoup moins raide que lorsque je l’ai essayé !
- Pour ma part je n’ai pas eu à m’en plaindre dit ma mère en sortant de la chambre. Mais avant de fermer la porte elle ajoute ;
- Mike chéri, ne laisse pas ta cousine te traire tout ton jus. Gardes-en en peu pour moi.
- Je l'assure que je ferais attention et elle est partie à la recherche de sa sœur.

J’aurais bien aimé entendre la discussion entre les deux sœurs !

Ma cousine a insisté pour me sucer jusqu'à ce que je remplisse sa bouche et sa gorge avec ma sauce blanche, et compte tenu que je venais de me vider dans la chatte de ma mère, je lui dis ;

- Tu es vraiment douée pour la turlute ma salope de cousine ! Mais maintenant il faut que je recharge mes batteries.
- Oh Mike, j'aime l’odeur de ta bite et surtout qu’en elle sort d’une chatte humide. J’aime remplir ma bouche de ton beau morceau et le sucer comme je le faisais avec une sucette quand j’étais petite.

Elle me donne un gros baiser et me dit ;

- Maintenant mon merveilleux cousin, tu ne dis plus rien je veux juste faire joujou avec ta belle bite ! Repose-toi et profite de mes caresses.

Aah mes amis! Ma belle cousine est une amoureuse de la bite. Je peux vous dire qu’elle a dégusté mon sexe de toutes les façons possibles. C’est difficile d’exprimer les sensations qu’elle provoquait mais jamais je n’ai ressenti tant d’amour dans la façon dont elle utilisait les parties de mon corps. Je crois qu’elle est tombée amoureuse de moi ! Ça craint pour l’avenir !

Par précaution j'ai passé cette nuit dans le lit de ma mère. Nous n’avons pas pu rés****r à nos désirs mutuels et nous avons refait l'amour pendant plus de deux heures avant que maman s’écroule terrassée par plusieurs orgasmes et que nous dormions dans les bras l’un de l’autre.

Vous voyez que maman ne vous avait pas tout dit! Mais maintenant avec 3 femmes à la maison il va falloir que je prenne des vitamines!
Et vous chers lecteurs et lectrices, vous en voulez encore?

100% (8/0)
 
Categories: First TimeMatureTaboo
Posted by phantome19
1 year ago    Views: 922
Comments (4)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
bravo bravo
1 year ago
Mon gar toi u sais bien les raconté
1 year ago
Mon gar u sais bien ls racntè
OALINE
retired
1 year ago
superbe aventure