L’Énorme bite de mon fils. Ch.6

Chapitre 6 : Fin du fantasme

L’après midi Mike est parti retrouver ses potes du foot. J’en ai profité pour me mettre enligne et me connecter avec une amie sur la toile. C’est la femme qui avait vu son fils nu dans la douche et qui avait désespérément besoin de se faire baiser, après avoir regardé par webcam, la première pipe donnée à mon fils il y a quelques jours.

Je lui ai tout raconté sur nos ébats en lui donnant moult détails pour finir sur la séance avec les menottes et ma prestation de putain de maman.
Elle était fascinée par ce que je lui racontais et elle était très excitée et encore plus désespérée de ne pouvoir baiser son fils.

Je lui dis que, plus tard dans la soirée j’ai prévu de me faire enculer par la grosse bite de mon fils. Elle a gémi et m’a dit qu'elle devait aller se baiser avec un gode.

Mike est rentré plusieurs heures plus tard et il commençait à faire sombre à l'extérieur. Je commençais à m’inquiéter quand j’ai entendu la porte d’entrée. Je suis entré dans le couloir pour le rencontrer.

- Bonsoir mon grand, et je me penchais pour lui donner un baiser.

Nos bouches se sont réunies automatiquement et nos langues se sont cherchées. Il a mis ses bras autour de ma taille et ses mains sont tombées naturellement sur mon cul. Je portais une robe légère et j’ai senti ses mains empoigner mes fesses.

En réponse, je l’embrasse encore plus passionnément et mes doigts cours dans ses cheveux. Après quelques instants, je tire sa tête en arrière pour libérer nos bouches. Il a l'air surpris quand je le regarde profondément dans les yeux.

- Ce soir mon amour de fils..., je veux que cette énorme bite baise le cul de maman.

Lâchant ses cheveux, je le prends par la main et l’amène dans la cuisine. Nous nous sommes assis à la table pour le dîner. Sous la table, je mets mon pied vers le haut de sa jambe et je frotte mes orteils contre ses couilles. Je peux sentir son pénis prendre du volume et se raidir, et bien sur ma chatte commence à se mouiller.
- Alors mon gros bébé, tu es prêt pour éclater le cul de ta salope de maman avec cette grosse bite.
- Oooh Oui maman, j'ai hâte de baiser ton gros cul, répondit-il, avec un grand sourire.

Assise à table en regardant mon fils, je suis fière de ce fils que j’ai bien élevé et qui est devenu ce jeune mâle très bien membrés. Mon fils me baise si bien avec son énorme bite. Ce corps si beau et plein de vitalité dans mon lit qui n’arrête pas de me baiser et de me faire crier de plaisirs insensés. Ce jeune étalon qui m’a transformé et fait de moi la salope la plus perverse du monde. Je n’avais jamais atteint un tel degré de jouissance à répétition et je suis incroyablement heureuse.

Je laisse mon pied masser sa queue et il me semble qu’elle est encore plus grande que d’habitude.

- Tu me parais en pleine forme ce soir
Continuant de frotter mon pied sur toute la longueur de cette grosse bosse.

- Je suis prêt à honorer ton cul, ma maman d’amour. prêt pour t’éclater la rondelle, dit-il.

Je sens ma chatte et mes sphincters se resserrer en imaginant mon fils essayant d’introduire son engin dans mon petit trou du cul. Mais une partie de moi est craintive car je n’ai jamais été enculé par un monstre pareil !
Après le dîner, nous sommes allés dans la salle de séjour et assis sur le canapé nous nous somme câliné, embrassé et caressé. Je passe le bout de ma langue sur son visage, sur son nez et autour du cou, sur ses lèvres et je mords doucement.

Mes mains parcourent son corps de haut en bas mais je veux sentir sa peau. Je lui arrache presque sa chemise pour sentir ses muscles tendus et je pince et mordille ses tétons.

Nos bouches sont verrouillées et nous passons plusieurs minutes à exciter nos sens. Ses mains enveloppent mes seins et une douce chaleur m’envahis... alors, je laisse ma main descendre entre ses cuisses.

Je glisse ma main sous son short et sens sa bite qui me semble toujours plus grosse à chaque fois que je la prends en main.
Je la masse doucement puis je vais plus bas pour att****r ses grosses boules et mes doigts frôlent son scrotum que je griffe légèrement avec mes ongles.

J’en peu plus, j’att**** la ceinture de son short et je tire vers le bas. Sa bite libérée se dresse, magnifique dans toute sa splendeur. Quelques secondes plus tard, mon fils est assis devant moi, nu, splendide étalon avec son énorme bite qui me nargue.

Je me lève et je tire ma robe par dessus ma tête. Mes gros seins balancent et rebondissent ensemble quand je me baisse pour retirer mon string et apparaitre toute nue devant mon fils. Il est assis sur le canapé en face de moi, son énorme queue pointant vers le haut.

- Maintenant Bébé je te permets de faire ce que tu veux de moi et de prendre ton plaisir de la façon qui te tente
Et je saute sur lui à cheval et mon cul vient écraser sa bite.

C’est vachement bon de sentir son énorme bite pressée contre moi. Ma chatte vibre avec impatience, mais ce soir c'est mon cul qui va être martelé.

- Ooohhh mon bébé, ta queue est si longue....si grosse...toute prête à défoncer le cul de ta maman.
Nous nous sommes embrassés à nouveau passionnément et il ma prise dans ses bras.
Je me serre étroitement contre son jeune corps, mes gros seins pressés contre son torse. Au-dessous de moi, je frotte les grandes lèvres de ma chatte le long de ce bâton dur, serrant mes cuisses ensemble pour bien le saisir contre ma chatte.

Je reste comme ça sur mon fils pendant un certain temps à l’embrasser et sentir ce jeune corps au-dessous de moi, la grande dureté d’une queue écrasée entre mes jambes et en appuyant cette masse contre ma chatte.

Finalement je me décide d’arrêter et je regarde mon fils dans les yeux,

- Maman va préparer ce monstre par une bonne succion, pour qu’il soit bien humide pour baiser mon cul.

- Oh oui, maman, Fais moi une pipe et après je te la mets dans ton cul !
Voyant mes gros seins pendre sur le bas de son ventre et sur sa bite j’ai une autre idée.

- Maman va coller cette grosse queue entre ses seins... tu veux que maman te branle avec ses gros nénés?
Ses yeux ont brillé et en souriant largement :
- Oooh...Oui maman, branle ma bite avec tes seins.

J'ai pris mes seins et j’ai compressé sa bite entre mes deux mamelles. Mon fils regarde avec étonnement sa bite presque entièrement absorbée et mes mamelons qui taquinent la peau sensible de sa queue.
J'ai beau faire, l’énorme et longue tige dépasse largement de mes seins.
Lentement, je commence à monter et descendre sur ce pieu épais.

- Regarde mon chéri, regarde maman qui baise avec ses gros seins ta bite monstrueuse.
Je penche mon visage vers le bas et regardant ce piston qui monte et descend, la tête de son nœud vient cogner contre mon menton.

J’ouvre ma bouche et à l'aide de mes seins je guide la tête de sa grosse bite dans ma bouche. Je continue de pomper avec mes seins sur toute la longueur du sexe géant de mon fils, et je lèche et suce la tête chaque fois que je tire mes seins vers le bas en aspirant son gland.
Mike gémit sous la branlette de sa maman.
- Oh oui bébé, Maman aime te faire plaisir, et j’aime ton gros gland et ta bite entre mes nichons.
Et je continue à cracher et à sucer sa matraque qui va bientôt envahir mon cul
Mes seins sont mouillés et glissants d'un mélange de ma salive et des débuts d’écoulement de sa bite.
C’est dommage que mon amie ne voie pas ça ! Le spectacle d’une mère sur les genoux de son fils entrain de branler une grosse queue entre ses gros seins ça doit valoir le coup !
- Tu veux que je te suce ?

Il sourit largement et hoche la tête, ferme les yeux et pose sa tête en arrière contre le dossier du divan.
J'avance ma bouche grande ouverte vers le gros gland bombé, presse mes lèvres autour de la tige épaisse, respire un bon coup et je pousse vers l'arrière de ma gorge.

J'enfonce toute la longueur de sa bite, ma salive coule sur ses couilles. Je pompe, j’aspire, je crache, je fouette mes joues avec son bâton, je renfonce, je tousse, mais je recommence, je suis comme une folle, complètement accro à sa bite.
J'aspire et je tourne avec rage ma langue autour de la tête de sa queue qui remplie ma bouche, avant de la prendre plus profondément jusqu'à ce que j’étouffe. Je déguste ce gros morceau de mon fils, et je goutte son pré sperme qui commence à s’écouler sur ma langue
- Ohhh...Oui maman, putain c’est bon !
Je sens ses doigts qui retirent les miens de sa bite puis il prend ma tête entre ses mains et c’est mon fils qui a maintenant pris le contrôle.
Il tient fermement mon visage et baise ma bouche en poussant sa queue épaisse aussi profondément qu’il peut dans ma gorge. Une intense excitation m'envahit en sachant que c’est mon fils qui baise ma bouche. Je suis empalée sur son énorme bite qui s’enfonce dans ma gorge et ma salive dégouline sur sa queue, déborde sur mon menton et atterrie sur mes seins qui balance.

Des larmes commence à couler de mes yeux à f***e d’être martelés par la grosse bite de mon fils qui enfonce au moins 20cm de son monstre, frappe mes amygdales et glisse même dans ma gorge.
Mon fils ne m’a encore jamais soumise de cette façon et on voit qu’il libère plus facilement ses pulsions sexuelles avec moi. Ma chatte en coule de joie !
Après un certain temps, il se lève et retire sa bite géante de ma bouche. Je tousse et je crache en reprenant difficilement ma respiration. Lui aussi d’ailleurs, essaye de reprendre une respiration normale.

Remise de mes émotions je regarde sa grosse bite qui balance et qui semble en colère car elle tremble avec de fortes pulsations.
Je l’entoure de mes bras, avec mes mains sur son cul, et je le serre, très fort, contre moi. Nos bouches se rencontrent, nos lèvres s’entrouvrent et nous nous roulons un patin passionné.
Ce n’est pas seulement mon fils que je tiens dans mes bras, mais un homme, un vrai, un mâle sacrément monté.

Finalement, j’arrête de l’embrasser et lui dit fermement :
- bon fiston, il est temps de coller ta monstrueuse bite dans le cul de ta salope de maman !
Je me détache de lui et je me mets à genoux sur le canapé en lui présentant mon cul bien haut. Je plante mes genoux fermement dans les coussins et j’agrippe de mes 2 mains le haut du dossier. Je crois que je suis en bonne position pour une enculade !


- Prends mon cul fils ! Je veux sentir ton énorme queue sur ma rosette et pousse fort pour que je l’a sente passer.
Je vais réaliser un autre de mes fantasmes mais entre nous j’ai peur de souffrir. J’ai déjà absorbé des belles queues mais de la taille de celle de mon fils ...jamais.
Je sens la bite de mon fils qui appuie contre ma chatte qui voudrait bien être envahie par cette chose mais ce soir c’est mon cul qui doit se préparer à une énorme pénétration.
Ce petit salaud me fait languir en caressant ma chatte avec son gros nœud et me taquine le clitoris en tapotant dessus.

Je ferme les yeux pour me préparer a ce qui va arriver mais au lieu de ça je sens sa langue qui caresse ma rosette. Putain, la sensation de la langue de mon fils, tourbillonnant autour de la corolle de mon trou du cul est incroyable.

Je tourne la tète et je vois, son visage enfoui entre mes fesses, sa langue tendue sonder mon anus.

- Sale cochon, t’as pas honte de lécher le cul de ta maman...t’es vraiment un pervers dégueulasse...
Il continue la préparation de mon cul et maintenant je sens aussi ses doigts travailler ma chatte humide et grande ouverte.
Je dois avoir au moins 3 doigts dans ma chatte car je le sens très bien mais mes muscles internes se contractent pour mieux apprécier
Il les enfonce plus profondément à l'intérieur de sa putain de mère tandis que sa langue continue à exciter mon cul.

Je crie de plaisir en tenant fermement haut du canapé essayant d'arrêter le tremblement de mes genoux.
- Aaaah...ouiiiiii, vas-y, fouille ma chatte...ooohhh, merde, je sens que je vais jouirrrrrr...
Je sentais en effet un énorme orgasme sur le point de se précipiter à travers mon corps, provoqué par la langue de mon fils fouillant et léchant mon cul, ses doigts éperonnant ma chatte.

Ma chatte inondée coulait sur ses doigts et sur son visage. je crie et je tremble quand sa bouche et ses doigts m'entraînent vers cet orgasme explosif. J’hurle de plus belle, je n'avais jamais jouis si fort, je ne me contrôle plus! Des vagues successives d’extase envahissent mon corps pour un des plus longs orgasmes que j'ai jamais connu. Je n'aurais jamais pensé que langue de mon fils sur mon cul pourrait produire un tel effet sur moi.

Après ces orgasmes des plus intenses je ne pouvais détacher mon cul du visage de mon fils, sa bouche et sa langue baignant dans mon jus d'amour.
Mais mon fantasme reprend le dessus
- Baise-moi, baise mon cul, prends moi avec ta bite....encule-moi.
Il s’est reculé et prenant son sexe en main il le présente entre mes fesses trempées.
Cette fois je sens la tête de son gland humide qui touche mon trou du cul et je sais que le moment est venu.
Je serre les dents et j’essaye de détendre les muscles de mon cul.

- Prête maman? demande Mike en toute confiance.
- Ohh, ouii bébé. Je le suis ! Baise ta mère et explose-moi le cul !
Prudent, il étala de la mouille sur mon anus et enfonça son majeur tout entier, puis un deuxième doigt. Il les fait aller et venir, puis il les tourne dans mon cul. Je sens un troisième doigt s'y introduire. Je n'en avais jamais eu autant dans le cul.
Maintenant, c’est de nouveau son gland qui appui sur ma rosette et instinctivement je pousse mon cul sur ce corps ovoïde dans l'intention de le faire pénétrer à l'intérieur de mes intestins. Copieusement lubrifié par ma mouille abondante et ses coups de langue, mon anus accepte sans grosse résistance l'intromission du gland volumineux. Je pousse un peu plus et mon sphincter s’ouvre pour lui. Je respire profondément quand je sens la grande tête épaisse glisser en moi.
Je serre les dents quand les premiers cm de son monstre pénètrent dans mon cul.
- Aaaaahhhhh.....ouuuuhhhh....
- Je ne te fais pas mal ? me demande-t-il
- Non… non… continue mon amour, je te sens bien dans mon cul, tu es gros et dur… ! Mais ça va !
Je crie quand même quand, sans attendre, il appuie et que progressivement son énorme queue s’introduit dans mon étroit conduit. Je sens son gland écarter mes chairs au fur et à mesure de sa progression. La douleur est supportable mais j’ai néanmoins l’impression que mon anus va se déchirer. Heureusement, celle-ci s'estompe rapidement.
Je constate que mon anus n'a rien perdu de son élasticité, il est toujours capable d'accepter un membre viril et surtout le monstre de mon fils, si dur et si important.
Lorsque la totalité de sa longue queue se trouve enfoncée au plus profond de mes entrailles, il s'immobilisa afin de m'habituer à cette présence hors norme à l'intérieur de mon rectum :
- Maman..., Ça va ????
- Ooooh... ouiiiii... mon chéri, voila... Ta queue est enfoncée dans mon cul... Tu m'encules mon chéri...
Je me cambre et recule mon bassin pour être possédée plus complètement.
Et je commence à bouger mon cul, avançant doucement pour faire sortir son bâton de chair puis reculant aussitôt pour me ré-empaler.
J'ondule du cul en même temps que Mike s’agite en moi, je m’empale toute seule.

- Ouaiiiis...mais putain que t’es gros...Vas-y, encule ta salope de maman, défonce moi le cul !
Je sens qu’il retire sa bite de plusieurs cm et d’un seul coup il se renfonce entièrement dans mon cul ! C'est comme une batte de baseball qu’on enfonce dans mon cul. Mon trou du cul va éclater !
Mais non ! Je reçois la totalité de sa grosse et longue bite dans mes boyaux et pire.... j’adore !
- Aaaah...ouiiiii....baise....baise....mon cul... salaud de fils...
Et il accélère son rythme et je commence vraiment à sentir ce que c’est que de se faire enculer par une bite comme la sienne.
Ma chatte en ressent les secousses et se contracte sous les assauts. Elle coule de plus belle pendant qu’il embouti mon trou du cul, sur au moins 15 cm à chaque poussée.

Mes gros seins se balance dans tous les sens et cognent sur le canapé. Il me projette en avant à chaque fois qu'il s’enfonce dans mon cul et je sens ses grosses boules qui se balancent et appuient sur mon clito.

- Oui maman, prends ma grosse bite dans ton cul, salope ! Haaan ! T’as un putain de cul et t’es brulante du cul ma cochonne !

Je me pâme de plaisir. Ma jouissance arrive et je sens mon anneau se contracter, je le sens, sans doute possible, se resserrer à plusieurs reprises, en cadence, avec mes ondes de jouissance. Ma jouissance devient presque irréelle et je tombe presque en syncope..
- Ouiiiii...jouis salope, tu la voulais dans ton cul et bien voila tu là....alors prends ton pied avec !
Et ma chatte est à nouveau inondée avec un autre gros orgasme faisant jaillir mon jus d'amour sur le canapé.

Notre baise est intense, mon cul est serré et contracté autour de l’immensité de sa bite qui me martèle. Je peux sentir la tête de son gland cogner contre le fond de mes entrailles et quelques secondes plus tard, encore un autre orgasme énorme traverse l’intégralité de mon corps.

Après cinq minutes d’enculade et d’alésage de mon cul, je commençais à faiblir et mon cul est en feu.
Je n'ai plus de f***e dans mon corps pour pousser moi-même vers l'arrière et répondre à ses coups ; mon fils doit faire lui même tout le travail et je peux dire qu’il le fait. !.
C’est comme une putain de machine, il continue à déchirer mon cul, poussant sa queue monstre en moi, puis rapidement il l’a tire en arrière et il éperonne mon cul en l’introduisant brutalement à fond en me tirant par les hanches.
Et je me paye encore un autre orgasme et ma chatte éjecte encore son jus. J’aurais voulu toucher mon clito mais je devais me tenir sur le dos du canapé pour pouvoir rés****r à ses violentes poussées dans mon cul.

L’endurance de mon fils est incroyable, c’est beau la jeunesse ! Les muscles de mon cul serrent sa queue et je m’attends a ce qu’il explose à l'intérieur de moi à tout moment, mais il tient le coup le salaud ! Et d’ailleurs je lui crie :
- Salopard de fils, t’es une vraie machine à baiser ! Aller, baise le cul de ta mère ! Enfonce ta bite gigantesque dans mon cul...ooohhh putain ...j’aime ça, c’est bon...c’est si bonnnnnnnn...

Je continue de prendre toute la longueur de sa bite dans mon rectum. Il cogne dur, ses grosses boules frappant mon clito et la f***e de sa pénétration me projette par saccades vers l'avant.

Quelques instants plus tard, je sens qu’il retire sa bite de mon cul. Avec un énorme bruit de bouchon de champagne s’échappant de sa bouteille sa bite n’est plus dans mon cul et je ressens un vide dans mon cul complètement détendu.
Je pensais qu’il s'apprêtait à gicler sur mes fesses, mais il a attrapé mes bras et il ma tiré sur le canapé.
- Assoie-toi maman. Assoie ton cul sur ma bite, m’a-t-il commandé
Il tombe sur le canapé et m'entraîne vers lui. Je mets mes cuisses de chaque coté des siennes, il att**** sa queue et la positionne à l’entré de mon cul bien ouvert.
En un éclair, il att**** mes fesses et me fend en deux avec son énorme bite qui vient s’enfoncer dans mon rectum. Je mets mes mains derrière son cou et l’attire contre moi. Je rassemble les f***es qui me restent pour monter et descendre sur sa bite et je sens de nouveau mes chairs internes malmenées par son monstre de pénis.
Il a ses mains autour de mes fesses et ses doigts dans ma raie des fesses et il me contraint à monter et descendre lentement sur son morceau de viande palpitant et en complète érection. On ressemblait vraiment à une scène d'un film porno avec une salope nympho entrain de se faire enculer par une bite géante d’une star du porno.
Cela me fais tout à coup penser à la caméra vidéo que j'ai toujours dans ma chambre à l'étage ; peut-être que mon fils et moi pourrions faire un film porno, un film porno i****tueux et bien dégueulasse?

Mon esprit est immédiatement ramené à la bite épaisse et monstrueuse qui baise si habilement mon cul. Je regarde mon fils et je vois un mâle qui grimasse entre la douleur et le plaisir, mais surtout un jeune étalon qui s’apprête a me donner son foutre !
- Donne moi ton foutre chéri...lâche toute ta sauce dans mon cul...gicle dans mes entrailles que je sente ton jus brulant... Allez jouis mon fils !

Je l’att**** par les cheveux ce qui le fait pénétrer encore un peu plus loin me donnant l’impression qu’il explose mes entrailles et que mon cul va s’ouvrir en deux.
Lui aussi m’a broyer les fesses en m’attirant contre lui pour me remplir complètement de sa bite de cheval. Je sens les vibrations et les contractions de sa queue dans mes intestins dilatés à l’extrême.
Trois énormes jets de sperme giclent profondément à l'intérieur de mon rectum, avec une telle f***e que je crains qu’ils ressortent par ma gorge ! Mon cul frémit et ma rosace se resserre sur sa merveilleuse bite pendant que mon fils rempli mes entrailles de son sperme i****tueux.
- Aahhhh... ouiiiii...je te sens bien....ouii donne-moi tout....inonde le cul de ta putain de maman...huuuummm que c’est bon... encore.... ouiiiii... continu...

Je peux sentir son sperme qui m’inonde et recouvre sa bite quand il soulève mon cul et qui coule même sur ses couilles qui continuent de se vider.
J’ai vraiment l’impression que le flux est sans fin et que son sperme va bruler mes entrailles Je deviens folle, j’att**** mes seins et gifle son visage avec. Lui il gobe au passage un téton et le mord, griffe et tape sur mes fesses.
Il gémit bruyamment quand lentement je sors sa bite de mon cul. Le bouchon ayant sauté une incroyable quantité de sperme s’écoule lentement sur ses cuisses et coule sur le canapé.
Mon cul tremblait, en feu et trempé par son jus, complètement dilaté, mais quelle baise !
- Oh mon Dieu... sale voyou, et putain de baiseur... Tu as baisé mon cul comme un dieu ! C’était...c’était...unique, formidable, incroyable... j’aime ta bite géante... et je t’aime, toi, pour l’amour que tu me donne.

Je suis descendu de ses cuisses et au passage je frotte mes seins sur sa bite dégoulinante mais ... Oooh... surprise, elle est toujours dure !
Je prends son bel outil dans ma main et je me délecte du sperme qui reste dessus. Ensuite je frotte ma rondelle qui baille toujours pour ramasser ce qui coule encore et je suce mes doigts comme une gourgandine.
Pendant un certain temps nous restons vautrés sur le canapé, moi sur lui et nos corps enchevêtrés. Nous étions tous les deux en sueur et l'odeur de sexe est tellement forte qu’elle est presque insupportable. Sur le canapé de grandes flaques de foutre commencent à sécher. Nous nous embrassons à bouche que veux tu, sans dire un mot, jusqu'à ce que je le regarde dans les yeux et lui dit :

- Et bien mon grand.... voila, tu l’as fait...tu as enculé ta maman...et crois moi tu l’as très bien enculée. Ta grosse bite m’a éclaté le cul, mais bon dieu quelle baise ! Merci, tu es un amant hors paire.
- Ça été tellement incroyable maman, j'aime baiser ton cul, il est vraiment serré mais tu es la première femme à accepter mon monstre de bite dans son cul. dit-il avec un grand sourire stupide.

- J’ai eu un peu peur mais je la voulais cette bite que j’adore, mon fantasme est réalisé ! Et prenant son visage entre mes mains je lui dis :
- Je pense qu’a partir de maintenant, le cul de maman aura autant besoin d'attention que ma chatte... tu es maintenant, officiellement, l’unique baiseur attitré du cul et du vagin de ta maman !

Une petite suite ou pas ?? Je crois que maman a parlé de faire une vidéo ? A vous de voir si cela peut vous intéresser. Si oui, dites le haut et fort !

100% (38/0)
 
Categories: AnalMatureTaboo
Posted by phantome19
1 year ago    Views: 4,460
Comments (15)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
8 months ago
tu me fais grave bander salope
11 months ago
Oh oui montres nous comment il te baise ce cokin!!!
OALINE
retired
1 year ago
vite une suite trop excitée hummm
1 year ago
et que oui, je la veux la suite. c'est excellent...
1 year ago
merci, il faut une suite
1 year ago
la suite j'adore
1 year ago
vivement la suite
1 year ago
Ha quelle excitation... Ça donne vraiment envie de se faire une femme mûre et ouverte d'esprit en se faisant un scénar incestueux ...
1 year ago
la suitee
1 year ago
la suiiiiiiiiiiiiiite
1 year ago
la suite la suite
1 year ago
mais quel salope !! j'adore !!!
1 year ago
nice
OALINE
retired
1 year ago
sexysand
retired
1 year ago
ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII