L’Énorme bite de mon fils

Traduction d’un texte de Blackfen sur www.literotica.com qui reste son entière propriété et librement adapté à la langue et expressions française.
Chapitre 1
Comme toute femme âgée de 38 ans je peux avouer qu’il y a des moments où le sexe me manque. Je suis une femme chaude qui aime le sexe et je baiserai presque tous les jours. Je suis très orgasmique et j’aime à se masturber. J'ai fait cela pendant la majeure partie de ma vie d'adulte. J'ai eu plusieurs amants avant de me marier, mais étant donné que mon mari ne pouvait pas garder la cadence pour suivre mes désirs et besoins de sexe, j'ai divorcé depuis.

J'ai des cheveux mi-longs bruns et les yeux bleu profond. On me dit toujours que je ne fais pas mon âge. Je mesure1.7 m et j'ai une silhouette mince. Ce qui attire surtout le regard ce sont mes seins. J'ai une belle paire de nénés et ils sont encore ferme et avec beaucoup de vitalité. Je porte souvent des hauts serrés ou très courts pour les mettre en valeur. Mon cul est également toujours ferme, mais assez grand pour bien remplir mon jeans ou shorts parfaitement. J’ai eu quelques relations après mon divorce, mais aucun d'entre eux ne m’ont vraiment satisfaites
La plupart d'entre elles s'est terminée par une baise rapide, insatisfaisante et me laissant frustrée.

Je vis en banlieue et j’ai un fils de 18 ans, Mike. Je n'ai pas vraiment pensé à lui d'une manière sexuelle, mais j'avais remarqué qu'il était devenu un beau jeune homme. Il fait du sport et il a commencé à travailler.
Je l'avais vu dans le jardin avec sa chemise et j'avoue que j'avais admiré sa prestance. Ses muscles de la poitrine et du ventre étaient devenu bien visibles ; Il commençait à faire un joli lot pour une femme en manque de sexe et un renflement de bon augure était visible dans son short. Il n'a pas de petite amie à ma connaissance.

Nous avions vécu seul depuis mon divorce et nous étions assez proches. Avec le temps, j'ai commencé à le regarder différemment que comme un fils. J'ai commencé à voir un homme. J'ai toujours été attiré par les hommes plus jeunes, et je suppose que de voir mon fils, en pleine croissance et en développement en face de moi, m'a fait réfléchir et à me demander à quoi il ressemblerait au lit. Maintenant, je me rends compte que les mères ne sont pas supposées de penser à leur fils de cette façon, mais je ne pouvais pas m’en empêcher.
Et j’ai commencé à penser au sexe avec mon fils...

Pour assouvir mes pulsions grandissantes, j'ai surfé sur internet pour rechercher des images de jeunes hommes avec des grosses bites dures.

En voyant ces garçons branler leurs bites juteuses et épaisses, ma chatte devenait dégoulinante humidité. A f***e de les regarder j'ai commencé à me demander de quelle grosseur pourrait être la bite de mon propre fils.

Une nuit, persuadé que mon fils était allé se coucher, je me suis mise en ligne et j'ai trouvé un jeune homme d'environ 18 ans sur une webcam. Il avait une si belle grosse bite que je me suis assise confortablement pour le regarder se caresser. Je ne pouvais empêcher que mes mains glissent entre mes jambes pour jouer avec ma chatte humide.

Bien calée sur ma chaise et mes jambes largement ouvertes avec mes pieds posés sur la table je me suis déshabillée et je l’ai regardé comme une vraie salope. Je voyais sa main branler sa queue dure et grosse sur toute sa longueur qui était d’environ 20 cm de long et un corps avec un torse musclé. Pendant environ cinq minutes, j'ai enfoncé mes doigts dans ma chatte et pressé de mes gros seins en regardant cette grosse bite.

J’allais presque jouir quand j'ai entendu quelque chose qui m'a fait faire demi-tour. Là, devant ma porte se tenait mon fils, tenant sa queue dans sa main et se branlant doucement.

Mon regard ce porte immédiatement sur sa bite, je voie qu'il en a une très grosse et très longue car le gland épais dépasse de sa main enserrant celle ci. Le temps semble s’arrêter et il restait là sous mes yeux, grand ouvert.
Lui aussi me fixait en continuant de se branler devant sa mère. Je ne croyais pas que mon fils avait bite aussi grosse, elle est énorme.
J’émerge et revient à la réalisé en détachant mes yeux de cette beauté.

Il m’a surprise entrain de me masturber en regardant un autre jeune garçon sur mon ordinateur ! J'avais été pris, piégée! Il n'y a aucun moyen de cacher ce que je faisais. J'ai mes doigts dans ma chatte et je suis complètement nue, les jambes écartées, et j’étais entrain de gémir de plaisir.

D'où il se trouve, il ne peut vraiment voir le mec sur l’écran entrain de se masturber mais à voir sa bite dure dans sa main me fait comprendre qu'il approuvait les choses que je faisais.
Tout à coup, nos yeux se sont rencontrés et il a tressailli et réalisant que je le voyais me regarder, il a bondit hors de la porte, retirer sa bite de sa main. Comme il a sauté pour s’enfouir, j'ai vu sa monstrueuse bite balancer violemment de droite à gauche contre ses cuisses musclés.

Je l'ai entendu courir dans sa chambre, et la porte se fermer. Au début j'étais hypnotisé, mes yeux toujours collé à la porte. Je ne pouvais pas croire ce que j’avais vus. Mon fils debout, me regardant me masturber comme une putain alors qu'il branlait son énorme bite.

Finalement, je décide que je dois aller lui parler, j’éteint mon ordinateur et ramasse ma robe de chambre. Je me dirige vers sa chambre à coucher. La porte est légèrement entrouverte et j’oublie de frapper.
D’un mouvement rapide, je pousse la porte grande ouverte, en n’étant pas sure de la manière dont mon fils allait réagir.

Quand j’entre, il est couché sur son lit avec sa jeune et grosse bite à la main, caressant celle ci. Je reprends ma respiration car je suis à nouveau devant la queue énorme de jeune fils.

Il lève la tète et me voit et de nouveau en tremblant il essaie de cacher rapidement cette incroyable queue de ma vue. Il se couvre avec les couvertures et ne dis pas un mot.

Je m’approche à côté de son lit. Il me regarde ; son visage tourne vers le rouge vif et sa respiration devient lourde. Moi je sens monter soudainement une excitation en moi.

Sans savoir exactement ce que je dois dire, je me m’assoie sur le bord du lit. Croisant mes jambe l’une sur l'autre, j'ai involontairement permis a ma robe de chambre de tomber sur chaque coté de mes jambes.
La bouche sèche et le cœur battant je le regarde et je lui souris, sa tète est penchée vers le bas, en essayant de ne pas me regarder.

"Je suis désolé que tu ais vu ce que je faisais sur internet. Je ne voulais pas que tu me voie faire ces choses ...euh...désagréables."
Je ne suis pas sure que c'était la bonne chose à dire.

« Mais je vois que tu me mâtais. Combien de temps m’as-tu regardé et qu’as-tu vu exactement?"

Mike me dit qu'il était là depuis un certain temps et qu'il a été surpris de me voir me masturber, surtout devant un jeune garçon. J'ai souri et regardant vers le bas j’ai posé une main sur lui.

Je remarque que la housse de couette est coincée sur ses genoux, son érection massive créant un piquet de tente sous elle. Il a essayé de bouger pour que cela soit moins évident, mais il était trop tard pour cela. Je sens ma chatte humide et mon cœur bat dans ma poitrine. Non seulement j’ai inconsciemment donné a mon fils une énorme érection, mais maintenant c’est lui qui me rend incroyablement excitée.

Prenant mon courage à deux mains, je lève le visage de mon fils vers moi et le regarde dans les yeux. Je lui dis sans honte et hardiment :

"J’aime bien voir un jeune homme se masturber parfois. Il ya rien de mal à simplement regarder, n’est ce pas?"
Et je continue. « J'aime aussi beaucoup me masturber, tout autant que toi, pas plus ni moins... Maman voit que tu es un beau mâle et que tu a l’air très bien équipé...elle me semble énorme la tienne... »

Ses yeux se sont grand ouvert et tout à coup, j'ai réalisé ce que je venais de dire. J'ai complètement oublié que c’est mon fils, assise devant lui. Mon esprit était complètement obnubilé, non par la situation, mais seulement par la pensée de cette énorme bite qui se cachait sous les couvertures, à quelques centimètres de moi.

Mike semble surpris et ne sait pas quoi faire. Je sais que je dois prendre les devants. Je lui souri et lui dit.

"Je peux mon chéri?... Maman veut voir ta très grosse bite ? J'aimerais vraiment la voir mon bébé. "
Il me regarda et sourit, haussant les épaules.

"Si... Tu... Envie de... À... maman "dit-il nerveusement.

Contrôlant toujours la situation je tire lentement les couvertures exposant à ma vue sa poitrine et ses abdominaux. Avec beaucoup d'enthousiasme, je tire complètement la couette et j’ai devant mes yeux sa bite magnifique fièrement au garde à vous.

Je prends une profonde et sonore inspiration, mes yeux et ma bouche grand ouverts. Sa belle bite est pointée vers moi comme une flèche, d’énormes veines courant sur sa longueur avec des pulsations et je regarde la grosse tête bulbeuse épaisse et légèrement humide, et une petite quantité de pré-sperme qui suinte de la pointe.
Je ne pouvais quitter des yeux la queue massive qui se tenait devant moi, je ne pouvais pas parler, et mon cœur battait dans ma poitrine. Je sens les muscles de ma chatte vibrer et se contracter

Mon dieu! Il est énorme ! Je pensais toute seule.

Lentement, je me glisse hors du lit et je m'agenouille à côté, me penchant sur le bord sur le matelas.

"Oh mon fils, tu as une bite magnifique."
Et avançant mon bras j’entoure de mes doigts cette colonne de chair.

Il laisse échapper un gémissement long et profond quand je serre mes doigts autour de la grosse bite d'âne. Je regarde mes mains courir de haut en bas sur cette chose d’une longueur à faire hennir une jument en chaleur tout en évaluant l'épaisseur et l'immensité de sa bite.

Mon ex-mari avait une bite, enfin un sexe de 15 cm tout au plus et pathétiquement mince. Cette queue géante mesurait au moins 28 cm de long et un bon 18 cm d'épaisseur. Mon fils était monté comme un cheval.

Sans vraiment y penser, je commence à glisser ma main de haut en bas de cette barre de plaisir, sentant les veines palpiter à travers mes doigts. Je remarque aussi qu'il a d'énormes boules. Elles sont de la taille de balles de golf et presque sans poil.

« Oh merde maman...que c’est bon.....haaaaa...ouiiiii... » A t il crié.

J’ai presque oublié que c’est mon fils qui gémissait. J'étais alors hypnotisé par cette queue de la taille d’un baseball dans ma main. Je voie ses yeux hermétiquement fermés avec un large sourire sur son beau visage de jeune homme. Je prends une profonde inspiration et lui dit avec confiance.

« C'est tellement gros Mike ! Je ne peux croire que tu es une si belle et si grosse bite... tu aimes quand maman joue avec elle?"

A ce moment seulement, il hocha la tête pour approuver et laissa échapper un gémissement long et profond.

Je suis resté pencher sur lui à continuer à branler sa belle bite, doucement, éblouie par cette merveille de la nature pendant près de dix minutes. Il me semblait que je pouvais encore la faire grandir en la malaxant de mes mains. De plus près, c'était sans doute la plus grande queue que j’ai vu de ma vie.

Je défais la ceinture de ma robe de chambre et la laisse ouverte en me redressant face à lui.
Je lui demande ;
« Peut-on jouer un peu tous les deux ? »
"Tu veux bien mon grand garçon? Tu veux jouer avec la chatte de ta maman pendant que je continue à caresser ta belle grosse bite?"

J’essaye de ne pas penser à ce que je viens de dire, mais je ne pouvais penser qu’à mon fils, à son énorme bite et à ma chatte humide.

Il ouvre les yeux et hocha la tête avec impatience, et essaye de s'asseoir sur le lit, mais je le retiens. À contrecœur, je sors sa bite de mes mains et il peut se redresser
Je prends ma robe de chambre dans mes mains et rapidement je la retire et la laisse tomber sur le sol.

Je grimpe sur le lit en mettant mes cuisses de chaque cotés de la tête de mon fils et ma tête entre ses cuisses. Lentement j’écarte bien mes jambes pour qu’il ait la plus belle vue possible et moi, de nouveau, je reprends sa bite dans une main.

Pendant un moment Mike, mon fils, n'a rien fait, mais regarde attentivement ma chatte, comme si il avait devant lui l’écran d’un ordi avec une image porno en gros plan. Puis sans dire un mot, Mike commence à frotter sa main sur ma chatte humide, comme moi je passe ma main sur sa grosse bite en parfaite érection.

Je sens monter en moi une bouffée de plaisir quand les doigts de mon fils ont touché ma chatte pour la première fois. Je sens même mes muscles se contracter et mon clito tremble quand il déplace sa main vers lui.

« Oh oui Mike... joue mon bébé avec la chatte humide de maman » Lui dis-je d'une voix rauque et profonde.
Je ne suis pas certain que Mike a trituré beaucoup de chatte avant la mienne, mais s'est un bon étudiant et il apprend rapidement. Il roule ses doigts autour des grandes lèvres de ma chatte, avant de glisser un doigt sur mon clitoris et de travailler ce bouton sensible.

« Dieu ... ta bite est tellement énorme », et je continue à le branler en serrant mes doigts sur cette queue d’âne terriblement dure.

Mon visage est à quelques centimètres de son gland et j'ai eu une grande envie de le prendre dans ma bouche, mais je me retiens pour profiter encore de cette sensation que me procure sa grosse queue dans mes mains.

Il continu à branler mon clitoris et introduit un doigt dans ma chatte ce qui me rend encore plus humide. Je sens maintenant son excitation grandir et il commence à accélérer son rythme et à intensifier sa masturbation en moi.

Pendant un certain temps nous restons ainsi en 69 à nous caresser mutuellement, lui frotte ses doigts autour de ma chatte et moi a genoux, je branle et secoues son énorme bite de jeune mâle. Finalement je sens qu'il va bientôt jouir mais avant je veux le sentir en moi.
J’ai trop envie qu’il m’enfonce cette bite énorme dans ma chatte et rien que d’y penser je mouille encore plus.
Mais la grosseur de celle-ci me fait un peu peur car sa bite est vraiment énorme.
Alors je lui dis ;

"Vient entre les jambes de maman et finis- toi sur ma chatte... Je veux que tu gicle ton sperme brulant sur moi. » Lui dis-je d’une voix ferme et forte.

Rapidement, il fait un bond en se retournant et s'installe au dessus de moi. Je m’étends sur le lit et ouvre mes jambes largement pour lui permettre de bien se placer entre elles.

Il s'agenouille entre mes cuisses, agrippant à pleine main sa grosse bite vigoureuse, et il se masturbe de plus en plus vite en approchant son gros champignon vers ma chatte excitée. Je ne peux quitter mes yeux au delà de cette grande et grosse bite qui pointait directement vers moi. Entre mes jambes je me délectais de ce spectacle le plus pervers et le plus étonnant, que je n'ais jamais vu.

"C'est ça, mon grand bébé. Maintien bien cette grosse bite vers ma chatte et arrose ta maman de ton sperme bien chaud. Je veux que tu me couvre de ta bonne et onctueuse crème! Maintenant, vise bien et gicle pour moi ! Couvre ma chatte avec ton sperme chaud!"

Je le vois approché son gros gland et il frotte les lèvres de ma chatte en même temps que je caresse celle-ci de mes doigts en travaillant sur mon clito. Il appuie tellement son gland contre ma chatte que je commence à me demander s’il ne va pas me le mettre en moi, mais tout à coup il se met à gicler.

Je regarde les jets épais et lourds de son sperme atterrir sur ma chatte en feu, le deuxième flux atterrissant sur mon estomac. Il avait la tête levée en pleine extase, gémissant bruyamment de plaisir.

"OH OUI, C'EST MON BÉBÉ QUI JOUIT ! Tu brule ma chatte de ton jus...Tire bien sur elle...va y, mets en partout....Arrose bien la chatte de maman "
Criais-je pendant qu’il éjaculait puissamment.

« Ton sperme de ta grosses bite est si chaud mon garçon...j’aime la sentir sur moi, ouuiiiii...c’est bon, maman aime que tu jouisses pour moi »

Lorsqu’il arrête de gicler son sperme sur ma chatte dégoulinante de son jus, je ramasse ce bon jus et je le mets dans ma fente, essayant d’en mettre autant que je peux dans ma chatte étant donné que je ne lui avais pas permis de me baiser cette première fois.

Je me réservais pour une prochaine fois et je me délectais en cet instant de son jeune sperme encore chaud mais il me tardait de me faire baiser par cette magnifique queue que je redoutais néanmoins compte tenu de sa grosseur.

En ce moment je ne pouvais encore réaliser la grande quantité de sperme qu'il avait éjaculée sur moi. L'extérieur de ma chatte était couvert de son foutre dégoulinant, qui coulait maintenant dans ma raie des fesses vers mon trou du cul.

Quelque temps plus tard, je me dégage de son corps et je lui donne un baiser en lui souhaitant bonne nuit et, je suis partie dans ma chambre, sans rien nous dire, mes nos sourires et clins d’œil ne laissaient aucun doute sur nos pensées.

Je pensais à ce qui venait de se passer et je ne pouvais ôter de ma mémoire la vision de sa jeune mais énorme bite. Je n'avais pas eu l’idée que mon fils était devenu si grand et je n’avais pas remarqué une telle chose aussi énorme dans son short.

L'idée d'avoir cette grosse queue jeune et bien dure, baratter ma chatte, m'a fait de nouveau mouiller et j'ai encore une fois glissé mes mains entre mes jambes et je me suis fais jouir moi-même, emportée par trois orgasmes successifs, très humides, en geignant bruyamment, plein de pensées i****tueuses et sales, avant, enfin, de m’endormir.

Si ce texte est autorisé je peux continuer la traduction Phantome
91% (34/3)
 
Categories: MatureTaboo
Posted by phantome19
1 year ago    Views: 6,780
Comments (11)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
21 days ago
Super histoire, j'ai la queue dure comme du bois!
1 year ago
salement bandant...
1 year ago
J'ai bandé comme un âne tout au long de cette histoire superbement écrite.
1 year ago
terriblement bandant cette histoire
1 year ago
super exitant, bises
1 year ago
Superbe !
1 year ago
CELA M'EXCITE
1 year ago
je vais reprendre les commentaires des autres lecteurs...c'est très excitant et j'attends la suite. Merci
1 year ago
moi aussi je veut la suite
OALINE
retired
1 year ago
vite la suite de cette magnifique histoire
OALINE
retired
1 year ago
Magnifique