Nouvel An

Nous étions invités pour la soirée du nouvel an par des amis qui pour l’occasion avaient loués une grande salle. Au programme, champagne, musique, danse…. La soirée s’annonçant joyeuse. Richard avait insisté pour que je porte une robe noire très moulante et courte avec le haut en satin blanc. Je ne l’avais pas mise depuis plusieurs années et à ma grande surprise je rentrais encore dedans. Quand Richard se colla à moi dans la salle de bain pour soit disant m’accrocher mon collier je pus sentir que ma tenue lui faisait beaucoup d’effet. La Baby Sitter arriva vers 19h30 et après les conseils d’usage nous partîmes. La soirée était très réussie, nous étions une quarantaine de personne dansant sur des rythmes effrénés enivrés par le champagne.

A minuit, nous nous souhaitâmes une bonne année, chacun embrassant chaleureusement les autres. Richard choisit ce moment pour me dire :

- J’ai envie de toi maintenant, retrouve moi dans les toilettes dans 30 minutes.
- Richard pas ici tu as vu tout le monde, ça peu attendre la maison…
- Non tout de suite ! Autant commencer l’année en beauté

Cela n’appelait donc pas à discussion. 30 minutes plus tard je suivais donc mon époux vers les toilettes. Il me fit entrer en premier et me demanda de m’asseoir.

- Suce moi maintenant, je veux sentir ta langue sur mon sexe

Il sorti son sexe de son pantalon et le dirigea vers ma bouche. Je pus constatais qu’il était terriblement excité, son membre était déjà très dure et baveux. Je le pris en bouche, et me mis à le sucer. Je savais Richard très sensible à mes caresses buccales et craignait qu’il se libérer sur moi laissant des stigmates sur mon corps et mes vêtements de son passage sur moi.

- Promets moi de ne pas me salir, et de ne pas m’en mettre partout !
- C’est promis, suces moi maintenant ma belle cochonne, je veux sentir ta langue me léchait le long de mon sexe

- Oui comme ça continue, tu mérites ma bitte dans la bouche, c’est ta punition pour m’avoir excité toute la soirée. Oui continue, c’est ça t’es une vrai butineuse toi….

Une de ses mains me tenait fermement par les cheveux m’imposant le rythme de la fellation alors que son autre main avait glissé sous ma robe, afin de s’occuper de ma volumineuse poitrine. Il avait écarté mon soutien gorge et malaxait mes seins avec f***e.

- Tu aimes que je te malaxe tes gros seins hein ma belle. C’est vrai tu ne peux pas me répondre, une belle bourgeoise bien élevée ne parle pas la bouche pleine. Ahhh oui ta langue, t’es bonne continue, de me sucer……. Et tes grosses mamelles, je suis sur que tu aimerais te faire traire tes grosses loches comme une vache.

Je passais ma langue sur le long de son sexe, lui léchant son membre comme une glace, il était surexcité. Nous entendîmes quelqu’un rentrer dans les toilettes. Je stoppais afin de ne pas faire de bruit. Richard se taisait, mais avec un grand sourire mon pervers de mari, plaça son gros membre entre mes seins et me glissa dans l’oreille.

- Branle moi avec tes seins poufiasse et je veux que tu me regardes dans les yeux en même temps.

Richard savait que je n’aimais pas cela. Encore un moyen pour lui d’assouvir son fantasme de domination, en soumettant la docile épouse bourgeoise. Je lui obéissais et enserrer son sexe avec mes seins tout en les faisant remuer de haut en bas pour faire coulisser son sexe. Au bord de la jouissance, il m’arrêta. Je compris qu’il ne voulait pas éjaculer. Il releva ma robe, baissa mes collants.

- Je vois que madame a mis le beau string que je lui ai offert à Noël. Je savais que cela te plairait. En fait tu fais très BCBG au dessus mais en dessous t’es une vraie salope. Montre moi comme t’es excitée….

Il se baissa et enfoui sa langue entre mes cuisses me léchant pour constater immédiatement au combien la fellation m’avait excité. Ses mains palpaient mes fesses alors que sa langue explorait l’entré de mon vagin. J’avais plaçais la paume de ma main sur ma bouche afin que mes gémissements n’attirent pas l’attention. Il remplaça sa langue par ses doigts me fouillant comme pour un examen gynécologique. Il savait que se genre de pratique me ferait partir et jouir rapidement, et continua jusqu'à sentir que je m’abandonnais complètement. Il se redressa se rhabilla, et m’embrassa fougueusement. J’avais jouie très fort, mais pas lui. En retournant dans la salle, plusieurs de mes amies, me demandèrent ce que nous avions fait avec de grand sourire de connivence. La soirée se poursuivie agréablement.

Vers 4H du matin nous décidions de rentrer. Après avoir salué nos amis, nous reprîmes la voiture afin de rentrer à la maison. Richard conduisait tranquillement, une main sur le volant l’autre sur ma cuisse (j’ai toujours soupçonnée le choix la boite automatique influençait par cette fâcheuse habitude de me caressait les cuisses). Arrivait à la maison, il actionna la porte automatique du garage et rentra la voiture. Une fois le garage refermé, il me dit :

- Et si nous terminions se qui a si bien commencer.
- Et la baby-sitter ?
- Elle doit dormir, et elle ne peut pas nous entendre du haut

Il défit sa cravate et m’attacha les mains. Il accrocha ensuite l’autre bout de la cravate au volant de l’espace. Il sorti de la voiture, et vient se placer de mon coté, me demandant de me retourner. J’obéis, offrant la vue de ma croupe à son regard lubrique. Il s’était rapproché de moi, je sentais son souffle sur ma nuque, ainsi que ses mains parcourir ma croupe. J’étais à sa merci, attaché au volant, mes genoux reposant sur mon siége offrant mes fesses à mon mari. Il ouvrit le haut de ma robe tirant très fort sur le satin blanc libérant mes seins toujours prisonniers de mon soutien gorge. Il prit ensuite mes seins dans ses mains, les libérant pour les laisser pendre offert à ses caresses.

- S’est comme ça que je t’aime ma belle, offerte et soumise. T’es super bandante comme ça, laisse moi t’occuper de tes fesses maintenant

Il releva le bas de ma robe, découvrant mes fesses toujours protégées par mes collants. Il palpa mes fesses au travers du nylon.

- Pénètre moi maintenant, je veux sentir ton sexe en moi, viens vite, j’en peux plus d’attendre

Il déchira mes collants dévoilant mes fesses, juste protégées par mon string.

- Voila maintenant t’es prête. Ton gros cul de bourgeoise ouvert prêt à recevoir ma bitte

Il écarta mon string, et enfonça son sexe en moi. Me tenant fermement par les fesses. Une fois entièrement en moi il marqua une pause.

- Ahhh, t’es toujours aussi étroite, même avec tous les coups de bittes que je t’ai mis. J’adore sentir mon sexe dans ta petite chatte, en plus tu me sens bien hein ma belle ?
- Oui je te sens, vas y pilonne moi maintenant, baise moi comme une chienne, je dois payer pour t’avoir, excitée ce soir, je suis ta chose, défonce moi.
- T’as raison ma belle cochonne tu dois payer et tu vas payer a grand coup de bitte, c’est ce que tu aimes hein salope.

Il me laboura les fesses, rythmant son pilonnage en m’appliquant de grande claque sur les fesses. Je sentais son gros sexe en moi entrant et sortant comme un piston mécanique, me laissant sans répit, essoufflé et compétemment défaite. Ses mains avaient saisies l’une mes cheveux, l’autre mes seins. Pendant qu’il me maintenait les cheveux comme on att**** une jument par la crinière, son autre main me pétrissait les seins les malaxant les soupesant. Je me sentais défaillir sous les coups de butoir….

- Bouge moi ton gros cul, je veux sentir tes fesses remuaient, avant que je t’éjacule dessus. Oui comme ça continue, c’est bon de voir tes fesses se déhancher comme ça, oui t’es vraiment trop bonne. Je vais te jouir dessus, dis moi ou, sur tes fesses, dans ta bouche, sur tes seins ?
- Oui, joui sur mes fesses, mais ne me salis pas s’il te plait
- T’as raison, je vais te gicler sur les fesses, et sur ta robe, comme ça la baby-sitter verra que tu t’es fait baser et juteux dessus.
- Non par sur ma robe ne me tache pas

Il sorti son sexe et continua a se masturber jusqu'à ce que son précieux jus se répandent sur mes fesses et bien évidemment sur ma robe. Il essuya son membre juteux sur ma robe laissant sa marque comme promis. Il me détacha ensuite en m’embrassant fougueusement.

- Bonne année ma chérie

90% (10/1)
 
Categories: Mature
Posted by oliv199
5 months ago    Views: 3,458
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
5 months ago
super jour de l'an
5 months ago
humm récit excitant