Jeunette se découvre être une v&eacut

Rencontrée un soir bien arrosé au Next, rue Tiquetonne à Paris aux alentour de 4h du matin.
Je buvais des verres avec des amis et remarque cette jolie jeune femme à plusieurs reprise. Toute menue, de toutes petites fesses rondes, 1m55 environ... et un petit air timide mais taquin.
Quelques sourires échangés, je commence à m'intéressé plus à elle.
Plus tard dans la soirée, je la vois entrer dans la salle fumeur. Je quitte mes amis pour la rejoindre.
Nous discutons et suis séduit par son petit air lascif. Je sentai que la discussion pouvait vite changer.

J'appris entre temps qu'elle passait son bac et qu'elle avait un mec avec qui elle s'embêtait.
Je lui laisse comprendre qu'il lui faut un vrai homme et du savoir faire. Elle me laisse comprendre que je lui plait...

Dans ces moments, j'aime me montrer cash et charmeur: glisser qq mots crus au creux d'une oreille attentive, poser sa main sur mon paquet...

En quelques minutes, ma main caressait ses petits seins sous son haut. Son coeur battait très vite et elle s'offrait complètement à moi aux yeux des autres clients.

Je lui embrassais le cou avec passion, en serrant ses petits seins dans ma main et en attrapant ses cheveux blond vénitien.
Je bandant de plus de plus, nous étions assis, elle cambrée, offerte, j 'avais bien ouvert ses cuisses et posé sa main sur mon jean plein à craquer. Elle s'agrippait sur ma queue pendant que je caressais son corps avec vigueur.

Elle était devenue ma petite soumise.

Nous sortons du fumoir et decouvront un bar quasiment vide à présent, mes amis partis, nous quittons également le bar sans savoir où aller.
Le jour se levait et chaque porche était l'occasion de s'embrasser et d'aller toujours plus loin...
Elle ne prenait aucune initiative mais beaucoup de plaisir à chacun de nos jeux.

Je decouvris sa petite chatte sous un des porches, étroite, trempée, je sortais régulièrement mes doigts de sa culotte pour lui faire gouter son délicieux jus d'amour. Elle était extrement trempée et très étroite.
Plus je lui disait des cochonneries, plus elle était s'excitait: "J4aime ta petite chatte trempée", "je fais te faire jouir..."
Je sortis enfin ma queue en pleine rue, gonflée et dure à son maximum. A peine dans sa main elle me branlait avec énergie et maladresse. J'aime tellement ma queue que je voulais l'entendre me le dire, elle ne se gêna pas et me lançait des "j'aime ta grosse bite", "je la veux"...
Je me plaqua contre le mur, ma queue brandit, elle s'agenouilla et commença à me sucer du bout des lèvres. Je pris ma queue pour lui plaquer contre le visage, tapoter ses joues avec, la glisser dans sa bouche.
Elle gémissait, en adoration, et se comportait maintenant en vrai salope digne de ce nom.
Je n'en pouvais plus j'avais trop envie de glisser ma queue dans sa chatte de 18 ans (Nous dirons 18 ans, bien sur).
Plaquée face à la porte, je la déculotta pour découvrir un tout petit cul rebondi, je pris un peu de recul pour l'observer offert. c'était divin, une muse d'amour...
Je me branlait à présent en pleine rue pendant qu'elle exhibait son cul toute cambrée contre la porte.
Il fallait que je le goutte.
A genoux, la tête dans son cul, me branlant avec frénésie, je découvrant son odeur, mélange de lessive et de mouille. Ma langue se posa sur sa chatte, s'enfonçait dedans avant de gouté son cul trempé, ma langue se laissait aspirer par son cul, elle adorait ça, cambrée, saisissant mon visage pour le plaquer contre son cul qu'elle frottait contre mon viqge. Je découvrait là une véritable furie.

Il était donc temps de lui offrir ma queue.

J'y rentra avec douceur et bien que trempée , j'avais un peu de mal à l'insérer. Tout doucement, les centimètres de ma queue se perdaient dans sa chatte et la vision d'un si petit cul sur moi me maintenait on ne peut plus dur....

Je la prenais maintenant virilement, son visgae contre la porte, mes mains agrippées tantot à ses seins, tantot à son cul. Mes couilles tapotaient à chaque coup de butoir et elle commençait à faire bcp de bruit en jouissant. "plus fort" me suppliait elle, Je me mis donc à la défoncer littéralement, elle hurlait maintenant de plaisir en pleine rue, ce qui réveilla des voisins, une voix de femme nous insultait mais peu importe, nous continuons.

Elle fini par jouir en enfonçant ses ongles dans mes hanches qui portèrent ces marques pls jours apres. Cette vision trop excitant ,je sortais de sa chatte pour arroser son cul de sperme en grand quantité.

Depuis nous nous sommes vus 4 / 5 fois avec bcp de plaisir à chaque fois.


88% (10/1)
 
Posted by nightyben
2 years ago    Views: 921
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
2 years ago
hummmmm j'en bave !