VU SUR LE NET: Max et la perversion de deux famill

Après le réveil que vient de lui prodiguer son père, Julie prend un bon bain et s’empresse de se rendre dans sa chambre pour voir ce que lui a préparé Pierre. En ouvrant la porte de sa chambre, elle découvre sur son lit une panoplie qu’elle ne connait pas. En y regardant de plus près, Julie trouve une magnifique guêpière en cuir qui se lace sur le devant accompagnée d’une jupe ultra courte dans la même matière. Aucun sous-vêtement ne complète cette tenue. Amusée, Julie enfile la guêpière et découvre en la laçant qu’elle colle parfaitement à son petit corps de jeune femme et qu’elle met très largement en valeur sa jolie poitrine. Elle enfile ensuite la petite jupe qui lui arrive juste en dessous des fesses. Julie se tourne vers le miroir placé dans le coin de sa chambre et trouve le résultat très excitant. En se penchant en avant elle s’aperçoit que la jupe remonte largement sur ses fesses et que lorsqu’elle écarte les jambes elle offre à la vue de tous sa jolie petite vulve imberbe. Julie trouve cependant qu’il manque un accessoire à cette tenue des plus sexys et fouillant au fond d’un tiroir elle sort le collier en cuir clouté et la laisse que lui a offerts Anne. Elle place le collier sur son cou et laisse pendre la laisse entre ses seins. Elle se regarde à nouveau dans le miroir et, satisfaite du résultat, Julie enfile une paire d’escarpins noirs aux talons vertigineux avant de se rendre vers le salon pour y rejoindre son père. Pierre est allongé sur le canapé vêtu d’un simple peignoir. Il siffle d’admiration en voyant entrer sa fille et lui fait signe d’approcher.
- Tu es vraiment très bandante dans cette tenue, ma petite salope de fille !!
- Ravie que cela te plaise, maître !
- Mais que portes-tu au cou ?
- C’est un petit cadeau que m’a fait Anne. J’ai pensé que ça te plairait !
- En effet, ça me plaît. Tu as vraiment l’air d’une chienne comme ça !!
- Je serai votre petite chienne en chaleur à tous les deux, mon maître !! dit Julie en tendant le bout de la laisse à son père.
- Approche-toi et viens me sucer ! dit Pierre en tirant sur la laisse pour f***er sa fille à se mettre à genoux devant lui.
Docilement, Julie écarte doucement les pans du peignoir et, se saisissant du braquemart bien dressé de son père, elle approche ses lèvres humides pour engloutir le gland violacé. Elle le tète un court instant avant de faire glisser ses lèvres gourmandes tout le long de la hampe. Pierre pose une main sur la tête de sa fille pour accompagner ses mouvements et f***er sa fille à engloutir encore plus profond sa grosse queue tendue par l’excitation. Sans se rebeller et avec un désir croissant, Julie ouvre encore plus la bouche et laisse le membre paternel investir sa gorge malgré une sensation d’étouffement qu’elle réprime en entendant son père gémir de plaisir. Elle se sent comme un objet entre les mains de son père et ne pense qu’à lui procurer du plaisir. Elle aurait aimé qu’il jouisse dans sa bouche mais la sonnette de l’entrée vient interrompre cette fellation i****tueuse. Pierre la tire doucement par les cheveux et l’attire à lui pour lui donner un profond baiser avant de lui dire :
- Tu devrais aller accueillir ton amant, il doit être impatient de te voir !
- Oui maître, je ferai selon vos désirs ! J’ai seulement un peu peur d’y aller seule !
- Je vais t’accompagner, mais je vais devoir te tenir en laisse pour ne pas que tu m’échappes ! dit Pierre en se levant pour tirer sur la laisse.
Il la tire derrière lui et se rend dans le hall d’entrée avant d’ouvrir la porte. Thierry se trouve là et ne cache pas sa surprise de tomber nez à nez avec le père de Julie :
- Je… je suis venu apporter un livre que j’avais promis à votre fille.
- Nous savons tous les deux que ce n’est pas vrai ! dit Pierre en tirant sur la laisse de Julie.
- Je… je ne sais… que dire, bredouille Thierry gêné.
- Eh bien, dites bonjour à ma fille, dit Pierre en attirant Thierry à l’intérieur avant de refermer la porte derrière lui.
- Bonjour, Julie…
- Non, ce n’ai pas le genre de bonjour que mérite une fille qui a envie d’être prise par les queues de deux vrais mâles !!
Julie se jette au cou de Thierry et lui tend ses lèvres pour l’embrasser langoureusement. Pierre se place derrière sa fille et lui caresse les fesses par-dessus la petite jupe en cuir en encourageant Thierry à se lâcher :
- Vas-y, caresse cette petite salope, elle ne demande que ça !!
- Mmmh, oui je suis à vous !! Faites de moi ce que vous voulez, mes seigneurs et maîtres !!!
Pierre colle son bas-ventre sur les fesses de sa fille alors que Thierry s’enhardit et prend la poitrine de la jeune femme à pleines mains. Julie tourne la tête vers son père et lui tend ses lèvres pour qu’il puisse l’embrasser à pleine bouche puis elle se tourne vers Thierry pour lui offrir ses lèvres à son tour. Les deux mâles sont maintenant très excités par l’évidente envie qu’a la jeune femme de se faire prendre par son père et son futur beau-père. Pierre qui a très envie de la voir en action appuie sur les épaules de sa fille pour qu’elle se mette à genoux. Dans cette position, le visage de la jeune femme se retrouve au niveau du sexe de son futur beau-père et c’est le plus naturellement du monde qu’elle extirpe la bite du jogging de Thierry avant de le prendre en bouche. Ce dernier est aux anges lorsqu’il sent son gland entrer dans la cavité buccale chaude et humide de la jeune femme. Pierre qui ne souhaite pas être en reste contourne le couple et vient se placer près de l’autre mâle en écartant les pans de son peignoir. Tout en suçant la bonne queue de Thierry, Julie se saisit de la bite toute raide de son père et la branle doucement en poussant de petits soupirs de satisfaction. Sa bouche ne tarde pas à passer d’une bite à l’autre et la jeune femme s’applique pour extirper de profonds râles aux deux mâles en rut. Souhaitant faire durer le plaisir, Pierre fait glisser sa main sur la tête de sa fille et se saisit de la laisse :
- Maintenant, tu vas nous suivre au salon pour qu’on fasse la fête à ton petit cul de chienne !!
- Non tu restes à quatre pattes ! dit Thierry lorsque Julie tente de se relever.
Docile, la jeune femme se met dans la position demandée et se laisse trainer par son père vers le salon alors que son futur beau-père reste en arrière pour admirer la croupe de Julie. Dans cette posture, la jupe très courte ne cache rien du joli fessier et le mouvement des jambes de la jeune femme qui marche à quatre pattes dévoile de manière obscène sa vulve trempée d’excitation. Arrivé devant le canapé, Pierre fait stopper sa fille et lui demande :
- Maintenant, tu vas te caresser devant nous comme le ferait une petite pute pour exciter ses clients !!
- Comme le voudrons mes maîtres !! dit Julie en appuyant ses épaules sur le bord du canapé avant de glisser ses deux mains entre ses cuisses pour caresser sa vulve béante d’excitation.
- Mets-toi deux doigts dans la chatte, petite chienne !! dit Thierry qui est définitivement entré dans le jeu.
- Comme vous le souhaitez, maître ! dit Julie en s’enfonçant deux doigts dans la vulve.
- Ca te plaît de nous exciter petite salope !! dit Pierre en se branlant la queue.
- Mmmh, oui !! J’ai tellement envie de sentir vos grosses bites en moi !!
- Tu les veux où, nos queues, petite pute !! dit Thierry en écartant les fesses de Julie.
- Dans tous mes trous de petite chienne en chaleur !!
- Pour cela, je veux voir aussi des doigts dans ton petit cul !! retoque Pierre.
- Oh, oui, papa ! Tout ce que tu voudras !! dit Julie en glissant une première phalange sur son petit trou.
- Vas-y, enfonce toi un doigt comme lorsque tu nous as regardé baiser avec ta mère hier soir !
- Oh, oui !! C’était vraiment trop bon de vous regarder alors que tu baisais maman en pensant à mon petit cul de chienne en chaleur.
- Enlève les doigts de ta chatte. Je vais y mettre les miens. J’ai envie de sentir tes petits doigts jouer dans ton cul de petite salope ! dit Pierre en tirant sur le poignet de sa fille pour qu’elle libère son vagin dégoulinant de mouille.
- Mmmh, oui papa !! Défonce bien le minou de ta petite fille docile !!
Thierry s’est approché du visage de la jeune femme et, tirant sur la laisse, oblige Julie à se redresser. Comprenant ce que souhaite son futur beau-père, elle s’appuie sur son bras libre et tourne son visage vers la queue bien dressée. Julie a tout juste le temps d’ouvrir la bouche que Thierry plante son chibre entre ses lèvres en la tirant par les cheveux pour qu’elle engloutisse son engin au maximum. Il y a encore quelques semaines, Julie n’aurait jamais pu imaginer que ce genre de traitement la rendrait folle d’excitation. Pourtant, de se sentir remplie par tous les trous en compagnie de son père et de son futur beau-père la met dans tous ses états et les gémissements qu’elle pousse ne font qu’encourager les deux mâles qui s’occupe d’elle.
- Ca te plaît d’en prendre dans tous les trous, ma petite salope !! dit Pierre en agitant de plus belle ses doigts dans la chatte de sa fille.
- Mmmh, oui ! C’est trop bon !! dit Julie en lâchant la queue de Thierry avant de l’engloutir à nouveau au fond de sa bouche.
- Je crois que nous allons devoir te satisfaire ! dit Thierry en se retirant de la bouche de Julie avant de s’asseoir sur le canapé en tirant sur la laisse de la jeune femme.
Sachant où il veut en venir, Pierre retire ses doigts de la chatte dégoulinante de sa fille et oblige cette dernière à se lever. Il tire la courte jupe sur les hanches de sa fille et lui demande de se placer à califourchon au-dessus du sexe bien dressé de Thierry. Ce dernier la saisit par les cuisses et attire la petite chatte imberbe vers son nœud turgescent. Julie se laisse guider par les deux hommes mûrs et s’empale littéralement sur le pieu en poussant un profond râle de plaisir. Elle entame alors un lent mouvement de va-et-vient alors que son père lui écarte largement les fesses. Elle se retourne vers lui et l’implore du regard de venir lui prodiguer une bonne sodomie. Pierre approche alors sa queue tendue à l’extrême du petit trou accueillant et d’une simple poussée y fait pénétrer son gland. La petite rosette bien élargie par les doigts de Julie laisse passer sans trop de difficulté la grosse queue paternelle et le bas-ventre de Pierre ne tarde pas à venir claquer contre les fesses de sa fille.
- Tu aimes ça, ma petite salope !! dit Pierre en donnant une claque sur les fesses de sa fille.
- Mmmh, oui c’est bon!! Défoncez-moi, je veux tellement être votre petite pute !!
- Ca te plaît de te faire défoncer par des vieux !! dit Thierry en délassant la guêpière de Julie pour en extraire ses jolis seins ronds et fermes.
- Mmmh, oui !! Ca me rend dingue……..
- On va te faire jouir, ma petite chérie !! dit Pierre en s’agrippant aux hanches de sa fille.
- Mmmh, j’en voudrais une aussi dans la bouche !! Ah, ah, oui ! Mmmh, une autre queue, oui !!!!
- Tiens, prends ça petite pute !! dit Thierry en plaçant deux doigts sur ses lèvres.
Julie ouvre la bouche et aspire les doigts comme s’il s’agissait d’une bonne bite en gémissant de plus belle. Sous l’effet conjugué des deux queues qui s’agitent en elle et de cette simili-fellation, les sens de Julie entrent en ébullition et elle ne tarde pas à atteindre un violent orgasme qui lui secoue tout le corps. Ses orifices se resserrent sur les bites gonflées à l’extrême des deux mâles qui quasi-simultanément répandent leur semence en elle. Vidée, Julie s’écroule sur le torse de Thierry et ce n’est qu’après de longues minutes qu’elle reprend ses esprits.
- oh, c’était trop bon, vous m’avez faite jouir comme jamais !!
- Tu es tellement salope, qu’il est difficile de ne pas te satisfaire, lui répond son père.
- Je crois, cependant, qu’il lui a manqué quelque chose ! rétorque Thierry avec un petit sourire.
- De quoi veux-tu parler ? interroge Pierre.
- Il me semble que ta fille a réclamé une autre queue pour la satisfaire pleinement !!
- Oh, oui ! C’aurait été trop bon ! minaude Julie en se câlinant aux deux mâles.
- Si ton père est d’accord, je crois que je peux t’offrir ce plaisir ! répond Thierry.
- Cela dépend de ta proposition, enchaine Pierre, émoustillé par la tournure que prennent les évènements.
- Je devrais être sur le cours de tennis depuis un bon quart d’heure et je pense que mon partenaire doit s’ennuyer ferme en m’attendant. Il pourrait peut être nous rejoindre !!
- Si tu es sûr qu’il peut tenir sa langue, ça me va ! répond Pierre avec enthousiasme.
- Je pense que ça devrait aller car ce ne sera pas la première fois que nous ferons ça ensemble. Si ça vous dit, je peux l’appeler, il sera là très vite.
- Oh, oui ! appelle-le ! J’en ai trop envie, intervient Julie.
Thierry se dirige vers son téléphone et compose le numéro avant de s’éloigner pour discuter tranquillement avec son interlocuteur. Après quelques minutes, il revient dans le salon et annonce que son partenaire de tennis devrait arriver dans le quart d’heure sans, toutefois, donner plus de précisions. Puis, il s’approche de la jeune femme et présente sa grosse bite de nouveau bien tendue devant sa bouche. Docile, Julie ouvre les lèvres et laisse le gland entrer dans sa bouche. Thierry donne de légers coups de rein et commence à baiser doucement la bouche de sa future belle-fille. Devant se spectacle, Pierre rebande et saisit la main de sa fille pour la poser sur sa puissante queue. Julie est aux anges et branle doucement la généreuse hampe de son père en poussant de profonds soupirs. Pierre pose une main sur la vulve de sa fille, trempée de leurs sécrétions et glisse deux doigts dans sa chatte lui arrachant un grondement de satisfaction. La petite salope commence tout juste à apprécier lorsque la sonnette de l’entrée retentit et c’est avec un peu de regrets qu’elle obéit lorsque son père lui demande d’aller accueillir leur invité.
- va ouvrir à notre invité et montre lui que tu es une petite chienne en chaleur, dit Pierre en lui donnant une tape sur les fesses.
- Oui, mon maître ! dit Julie en se dirigeant vers l’entrée sans prendre le soin de rajuster sa tenue.
Sans réfléchir, Julie ouvre la porte en grand et tombe nez à nez avec un homme fort athlétique d’une bonne soixantaine d’années qui n’est autre que le père de son père.
- Bon… bonjour papy, mais que fais-tu là ? bredouille Julie en essayant tant bien que mal de rajuster sa tenue.
- Je viens de recevoir un coup de fil me demandant de me rendre à cette adresse pour y rencontrer des gens très sympas, dit Jean (c’est le prénom du grand-père) en repoussant la porte derrière lui.
- C’est sûrement une erreur, papy, je suis seule à la maison ce matin ! répond prestement Julie.
- Tu es vraiment sûre qu’il n’y a pas de Thierry ici ? interroge Jean d’un air sévère.
- Ben, euhh… peut-être mais ce n’est pas ce que tu crois, papy !!
- Ce que je crois, c’est que tu t’es faite sauter par ton père et ton futur beau-père et que ce dernier m’a dit que tu en voulais une autre ! dit Jean avec rudesse en empoignant les fesses de sa petite-fille pour coller son corps contre le sien.
- Il t’a tout raconté ?
- Oui, et embrasse ton papy, dit Jean en tripotant les fesses de sa petite-fille sous sa jupe.
Pudiquement, Julie tend ses lèvres vers la joue de son grand-père et y dépose un léger baiser mais les mains qui se baladent sous sa jupe lui chauffent de nouveau les esprits. Alors, elle ferme les yeux et laisse sa bouche glisser vers celle de son grand-père. Elle est maintenant collée contre son corps et sent une grosse bosse contre son pubis nu sous sa jupe. Julie entrouvre les lèvres et laisse la langue de son grand-père entrer dans sa bouche avant de se laisser aller à un long baiser langoureux. Elle est redevenue la petite chienne en chaleur qu’elle était il y a quelques minutes et elle laisse sa main glisser entre leur corps pour saisir la grosse queue qui palpite sous le pantalon de son grand-père. Jean interrompt le baiser et demande à sa petite-fille de se mettre à genoux.
- Suce-moi ma petite salope ! dit Jean en faisant jaillir sa queue de son pantalon.
Julie se retrouve face à un bel engin qui n’a rien à envier aux deux belles queues qui l’attendent dans le salon. Sans se poser de question, elle ouvre la bouche et commence à pomper la grosse bite de son grand-père tout en glissant une main entre ses cuisses pour caresser sa petite chatte trempée d’excitation.
- Mmmh, c’est bon ! Tu suces aussi bien que ta mère et ta grand-mère réunies !!
- Tu… tu… vous avez fait ça !! demande Julie interloquée.
- Oui, ma belle et je peux te dire que ces deux salopes aiment bien se bouffer la chatte avant de me pomper le nœud ! répond Jean en appuyant sur la tête de sa petite-fille pour qu’elle le reprenne en bouche.
Très excitée par cette révélation inattendue, Julie suce avec délectation la grosse bite de son grand-père et se caresse de plus belle le clitoris en imaginant sa mère et sa grand-mère en train de sucer ensemble ce bel objet. Leurs gémissements emplissent rapidement le hall d’entrée, ce qui ne tarde pas à attirer les deux autres protagonistes qui attendaient dans le salon.
- Papa, que fais-tu là ? demande Pierre en constatant l’horreur de la situation.
- Mon ami Thierry m’a demandé de passer ! répond Jean tout en maintenant la tête de sa petite-fille sur sa queue.
- Mais… mais…
- Arrête un peu ! l’interrompt Thierry. Tu vois bien que ça n’a pas l’air de déranger notre petite salope de Julie. Elle voulait trois queues, alors donnons lui ce qu’elle demande !!
Sans plus rien dire, Pierre s’approche du couple la queue tendue et se place près de son père pour donner à sa fille ce qu’elle souhaite. Satisfaite de la tournure que prennent les évènements, Julie saisit la queue de son père d’une main et commence à le branler doucement tout en faisant signe à Thierry de sa main libre afin qu’il s’approche. Julie branle et suce les trois queues tour à tour en prenant soin de ne pas provoquer la jouissance de ses trois étalons. Les sentant prêts à la combler dans tous ses orifices, Julie cesse son manège et tend sa laisse à son grand-père avant de se retourner et de se diriger à quatre pattes vers le salon. Elle sait que dans cette position sa jupe remonte largement sur ses fesses et qu’elle offre de manière très impudique la vue de ses deux trous bien lubrifiés par les précédentes pénétrations. Elle ondule exagérément ses hanches sachant que le spectacle de ses fesses qui ondulent sous leur nez ne va pas manquer d’exciter les trois mâles qu’elle a très envie de sentir en elle. Elle s’arrête sur le tapis du salon et tout en restant à quatre pattes, elle glisse une main entre ses cuisses et se caresse lentement la chatte afin de faire comprendre aux trois hommes qu’elle a vraiment envie qu’ils usent de son corps à leur convenance. C’est Jean qui, le premier, approche ses mains des fesses de sa petite-fille et lui écarte les globes pour admirer sa petite rosette qui palpite à ce contact. A son tour, Thierry se place à genoux près de Julie et entreprend de caresser les seins de la jeune femme avant de presser ses tétons entre ses doigts lui arrachant un petit cri qui se transforme vite en profond gémissement. Pierre se place de l’autre côté de sa fille et passe une main sous son ventre pour venir mêler ses doigts à ceux de la jeune femme qui se masturbe en fermant les yeux. Jean s’est agenouillé derrière sa petite-fille et, d’une langue avide, a commencé à lui manger le cul en élargissant la petite rosette à chaque mouvement de sa langue dardée. Julie ouvre largement les cuisses afin de facilité à son père l’accès à sa vulve dégoulinante de mouille. Ce dernier ne se fait pas prier et c’est sans trop de ménagement qu’il introduit deux doigts dans la vulve baveuse de sa fille. C’est le moment que choisit Jean pour enfoncer un pouce dans le rectum de sa petite-fille lui arrachant un râle de satisfaction.
- On dirait que tu aimes ça, ma petite salope, lui dit-il en faisant aller et venir son doigt dans le rectum de la jeune femme.
- Oh, mmmh, oui !! Encore, oui……. C’est trop bon !!!
- Tu as envie de nos queues, petite chienne !! dit Pierre en saisissant les cheveux de sa fille.
- Oh oui papa ! Je veux que tu la mettes à la place de tes doigts !
- Régale-toi ! dit Pierre en s’allongeant près de sa fille, la bite bien tendue vers le plafond.
Julie place son corps au-dessus de celui de son père et descend lentement son bassin vers le pieu qu’elle désire tant sentir vibrer en elle. Le contact du gros gland paternel sur les lèvres de sa chatte la transcende et d’un mouvement brusque du bassin elle s’enfonce l’énorme engin jusqu’à la garde. Elle entame alors un lent mouvement de hanche pour faire coulisser le membre paternel au fond de son vagin. Jean est venu se replacer derrière sa petite-fille bien décidé à profiter de la situation. La bite à la main, il se place à genoux et place son gland sur le petit trou palpitant qui semble si accueillant. L’orifice déjà élargi par la précédente pénétration et assoupli par la langue du grand-père se dilate au contact du gland et c’est sans grande difficulté que Jean pénètre le cul de sa petite-fille.
- ahh, oui papy, défonce bien le cul de ta pute de petite-fille !!
- Tu le mérites ma petite salope ! On va te faire reluire ! dit Jean en saisissant les hanches de Julie pour imprimer la cadence à la double pénétration.
- Mmmh, oh ouiiii ! C’est trop bon de vous sentir en moi !! Prenez-moi comme la chienne que je suis !
- C’est vrai que tu es une vraie chienne en chaleur et il va falloir que tu me suces petite salope !! dit Thierry en approchant sa queue du visage de Julie.
- Mmmh, oui, donne la moi, je veux que vous me remplissiez tous les trous !! répond Julie en ouvrant grand la bouche pour recevoir l’offrande de son futur beau-père.
- Ta fille est vraiment une sacré salope ! lance Thierry à l’attention de Pierre.
- C’est vrai mais je pense que ton fils n’est pas étranger à tout ça !! répond Pierre en donnant un coup de rein pour s’enfoncer encore plus dans l’antre dégoulinant de sa fille.
- C’est vrai, il rend folle toutes les femmes qu’il touche !! Y compris sa mère !! lâche Thierry.
- Elle aime tellement se faire mettre, répond Pierre sans réfléchir.
Comprenant qu’il s’est passé quelque chose entre Pierre et Anne, Thierry ne relève pas et s’active pour donner un maximum de plaisir à sa fille. Cependant, il pense tellement à sa femme dans les bras du père de Julie que sa jouissance ne tarde pas à venir et c’est en les imaginant en train de baiser avec Julie qu’il envoie de grosses giclées de sperme dans la bouche de la jeune femme. Julie, secouée par les va-et-vient de son père et de son grand-père en elle a les plus grandes difficultés à maintenir le chibre de Thierry dans sa bouche pour avaler la semence qu’il lui offre. Elle arrive cependant à en prendre la plus grande partie avant que le dernier jet ne s’écrase sur sa joue et ses cheveux. La jouissance de Thierry déclenche en elle un violent orgasme et les muscles de ses deux autres orifices enserrent les queues de son père et de son aïeul, les entrainant vers une inexorable jouissance. C’est au moment où Julie crie son bonheur que le père et le fils déchargent simultanément dans le cul et la chatte de la jeune femme en extase devant l’exploit qu’elle vient de réaliser. C’est avec la grande fierté d’avoir pu baiser avec ces trois hommes mûrs qu’elle s’effondre sur le torse de son père, la queue de son grand-père encore bien enfoncée dans ses entrailles. Les trois hommes caressent son corps et Julie ne peut s’enlever de l’esprit qu’elle aimerait vivre ça plus souvent. Il y a encore quelques temps, elle n’aurait même pas pu imaginer cela mais elle doit bien se rendre à l’évidence, Max lui a révélé ses pulsions sexuelles et elle ne pense qu’à se faire prendre pourvu que se soit en famille. Elle s’est surprise, pendant cet accouplement hors norme, à rêver lécher la chatte de sa grand-mère pendant que Jean lui défonce le cul en caressant sa mère. Puis les images se sont succédé très vite dans sa tête et elle a vu des tableaux mettant en scène ses parents, ses grands-parents, Anne et Thierry, Max et surtout sa petite personne prenant du plaisir de toute part. Il va falloir qu’elle en parle à Max, il trouvera sûrement un moyen de mettre tout ça en scène……….

A suivre



100% (5/0)
 
Categories: Group SexTaboo
Posted by master_h
6 months ago    Views: 1,498
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments