VU SUR LE NET: Max et la perversion de deux famill

Deux semaines ont passé et en ce mardi soir, Max vient récupérer Julie pour aller passer deux jours chez sa grand-mère à qui il veut la présenter. En entendant cela, un sourire se dessine sur le visage de Pierre car il vient de comprendre pourquoi Anne a insisté pour le voir le lendemain dans la matinée. Les deux jeunes gens partent mais au lieu de se rendre chez la grand-mère ils reviennent chez Max où sa mère les attend avec impatience. La voiture rentrée dans le garage ils entrent dans la maison et embrassent amoureusement Anne qui les attend nue sous son déshabillé de satin rouge. Ils passent toute la soirée à parler de la surprise du lendemain ne pouvant s’empêcher de se caresser mutuellement.
Le lendemain vers dix heures, on sonne à la porte. Anne, vêtue d’un chemisier en soie rouge et d’une jupe noire ultra courte qui dissimule tout juste le haut de ses bas, se dirige vers l’entrée pour aller ouvrir. Pierre la regarde avec un large sourire, elle le fait vite entrer et l’embrasse avec fougue après avoir refermé la porte derrière lui. Elle l’entraine vers la chambre conjugale et comme une morte de faim elle s’empresse de le déshabiller.
- Tu m’as manqué, mon chéri. Il y a longtemps que tu n’es pas venu rendre visite à ma petite chatte !
- Oh oui, ça me manquait aussi, j’ai très envie de toi, ma belle.
- Tu vas aimer ce que je te réserve, dit Anne en serrant un bandeau noir sur les yeux de Pierre.
- Toi, tu as une idée coquine en tête, lui répond Pierre en lui caressant les fesses.
- Oui, je veux te faire jouir mais pour cela, je ne veux pas que tu me touches. Et pour en être bien sûre, je vais t’attacher les mains.
Anne fait allonger son amant sur le lit et, sortant une paire de menotte de sa table de nuit, elle entrave les poignets de Pierre. Elle pousse les bras liés de son amant et les place au-dessus de sa tête tout en posant ses lèvres sur les siennes pour l’embrasser tendrement. Ses lèvres descendent sur le cou puis le torse de Pierre. Elle embrasse un téton puis l’autre avant de l’aspirer entre ses lèvres pulpeuses. Elle mordille les pointes les faisant saillir pour les lécher et les aspirer arrachant un gémissement à l’homme qui se laisse faire par cette bouche experte. Tout en poursuivant ses caresses buccales sur le torse de Pierre, Anne glisse une main sur son ventre et descend doucement vers le sexe tendu de l’homme au comble de l’excitation. Elle pose sa main sur la grosse queue et commence à le branler doucement.
- Oh, oui !! Branle-moi bien. Ca t’excite de m’avoir à ta merci !!
- J’étais sûre que tu aimerais ça, mon cœur !!
Max et Julie, l’oreille collée à la cloison de la chambre d’ami, en entendant ces paroles, comprennent que c’est le signal les invitant à se rendre dans la chambre d’à côté. Pour l’occasion, Julie a revêtu l’ensemble en dentelle noire et rose que son père lui a offert. Ses tétons pointent dans son soutien-gorge à balconnet et son string est déjà tout humide rien qu’à la penser qu’elle va enfin goûter au fruit défendu avec son père. Le galbe de ses jambes gainées de bas noirs retenus par ses porte-jarretelles est mis en valeur par de jolis escarpins noirs à talons hauts. Max qui ne s’est pas embarrassé de vêtements prend la main de Julie et l’entraine vers la porte de la chambre de sa mère. Le bruit de leurs pas est étouffé par l’épaisse moquette et c’est en toute discrétion qu’ils entrent dans la pièce adjacente où ils découvrent Anne branlant la queue de Pierre tout en l’embrassant. Julie se rassure en voyant que son père a les yeux bandés et que sa future belle-mère lui a entravé les mains avec une paire de menotte. Anne qui a senti leur présence interrompt son baiser et fait signe à Julie de venir se placer près d’elle sur le côté du lit. Elles sont maintenant toutes les deux à genoux sur la moquette à hauteur de la grosse queue bien tendue de Pierre. Anne branle doucement le joli membre et approche ses lèvres pour happer le gland et le sucer avec délectation. Elle retire alors sa main pour prendre celle de Julie et la poser sur la queue de son père. La jeune femme qui attendait ce moment depuis longtemps saisit doucement la bite de son père et le branle en allant à la rencontre des lèvres de sa future belle-mère qui suce avidement la queue de son amant. Max s’est placé près de Julie et caresse son clitoris à travers la fin tissu de son string. Anne interrompt sa fellation et souriant à Julie elle se lève en silence pour lui laisser sa place. Ravie, la jeune femme ouvre la bouche et laisse glisser ses lèvres sur le gland paternel. Sa main monte et descend sur la hampe offerte et elle s’applique à engloutir le sexe au plus profond de sa bouche arrachant de longs soupirs à son père. Anne qui ne veut pas être en reste s’est déplacée silencieusement et, se plaçant devant son fils, elle entreprend de lui sucer la queue. Max délaisse le clitoris de sa petite amie pour prendre sa mère par les cheveux et Julie sentant un manque entre ses cuisses écarte son string de sa main libre et glisse deux doigts dans sa chatte trempée de ses sécrétions de petite chienne en chaleur. Surexcitée par la situation, Julie s’applique à faire entrer la queue de son père le plus loin qu’elle peut dans sa bouche et ce dernier ne se prive pas pour donner des coups de rein pour baiser cette bouche qui le suce.
- Mmmh, ma salope, tu ne m’as jamais aussi bien sucé ! C’est trop bon, mmmh, ouiiii !
- Mmmh, mmmh, mmmh répond Julie la bouche emplie par la bite de son père.
Afin de reprendre un peu son souffle, Julie suspend sa fellation et fait glisser ses lèvres le long de la hampe bien tendue. Elle le branle maintenant de ses lèvres humides laissant sa langue parcourir toute la longueur de la tige descendant de plus en plus vers les couilles paternelles à chaque mouvement de sa tête. Elle les atteint finalement et les suce l’une après l’autre après que son père ait écarté les cuisses pour lui faciliter les choses. Encouragée par les gémissements sans équivoque de son père, Julie sort ses doigts trempés de mouille de sa chatte en feu et les porte à la bouche de Pierre. D’abord surpris par ce contact, ce dernier ouvre les lèvres et se délecte de ce jus féminin qui macule les doigts de sa fille. Il finit par sucer avec passion ces doigts dégoulinants de cyprine et Julie reprend le sexe paternel en bouche pour lui pomper le gland avec passion. Anne qui les surveille du coin de l’œil abandonne la queue de son fils et contourne le lit tout en remontant sa courte jupe sur ses fesses. Elle monte à quatre pattes sur la couche conjugale et approche son visage de celui de Pierre pour mêler sa langue à celle de son amant sur les doigts de sa future belle-fille. Surpris, Pierre a un mouvement de recul mais il est vite rassuré par la douce voix d’Anne :
- Elle te plaît ma petite surprise ?
- Mmmh, oui !!!
- Elle te suce bien cette petite salope ?
- Oui c’est bon, j’adore sa boucheeeee !!
- Je lui ai tant parlé de ta queue qu’elle en avait très envie !
- Je peux la voir cette merveille ?
- Ce sera à elle de décider !
Anne pose ses lèvres sur la bouche de son amant et l’embrasse avec fougue. Leurs langues se mêlent dans un long baiser mouillé et plein de passion. Max, à son tour, a contourné le lit et a entrepris de caresser les fesses de sa mère qui a ouvert le compas de ses jambes pour faciliter le passage de ses doigts sur sa vulve en feu. Sa mère ne porte pas de sous-vêtements et il trouve sans difficulté son petit bouton qui fait déjà sailli en dehors de son petit capuchon. Electrisée par cette caresse, Anne gémit dans la bouche de Pierre tout en remuant son bassin sous les doigts inquisiteurs de son fils. Elle a envie de sentir ces doigts bien au fond de sa chatte et, comme si Max lisait dans ses pensées, il les introduit profondément entre les lèvres intimes bien lubrifiées de sa mère. Il fait coulisser trois doigts dans la grotte en chaleur arrachant un gros soupir de bonheur à Anne. Elle murmure doucement à l’oreille de Pierre :
- Ses doigts son vraiment très bon dans ma petite chatte en feu !
- Petite menteuse ! Tu te branles, je sens ses mains sur ma queue !
- J’ai invité son petit ami, j’avais envie qu’il s’occupe de mon petit cul !
- J’aime tes idées perverses ma petite chienne !
- Il va me baiser pendant qu’elle va danser sur ta jolie queue.
- Prends-moi, mon chéri ! dit Anne en se retournant vers son fils.
Sans rien dire, Max monte sur le lit et se place derrière sa mère, sa bite bien tendue vers la grotte humide qu’il a dilatée de ses doigts. Il saisit les hanches de sa mère et plante son chibre sans ménagement entre les lèvres trempées lui arrachant un cri de plaisir.
Voyant le spectacle que lui offre Max et sa mère, Julie se redresse et sans dire un mot elle place ses jambes de part et d’autre des hanches de son père Ecartant d’une main l’étoffe de son string, elle laisse descendre son bassin à la rencontre du sexe tendu de son père. Au contact de la vulve sur le bout de son gland, Pierre n’y tient plus :
- Vas-y ma petite salope, empale-toi sur ma grosse queue que je te défonce la chatte !
Très excitée par les mots crus qui sortent de la bouche de son père, Julie laisse descendre ses hanches et vient loger la bite paternelle tout au fond de sa chatte en feu s’empalant sur la colonne de chair comme il le lui a demandé. Julie entame une chevauchée sur la queue de son père. Son bassin monte et descend d’abord lentement et sentant son désir monter elle accélère ses mouvements en fermant les yeux. Elle a maintenant très envie de sentir ses mains sur son corps et d’un geste elle demande à Anne de détacher son père. Tout en remuant ses fesses contre le ventre de son fils, cette dernière s’exécute et libère les mains de son amant. Julie se penche vers son père et lui saisit les mains pour les poser sur ses cuisses. Pierre, heureux de pouvoir enfin toucher ce corps, remonte doucement ses mains sur les cuisses fines jusqu’à la lisière des bas. Il remonte ensuite sur la peau douce, passant ses mains sur le porte-jarretelles avant de rejoindre la taille. Electrisée comme elle l’avait été jadis dans la cabine d’essayage, Julie att**** les mains de son père et les pose sur ses fesses avant de se pencher en avant, approchant ses lèvres de celles de son père. A ce contact, il ouvre la bouche et laisse sa fille plonger sa langue entre ses lèvres. Ils s’embrassent avec fougue, leurs gémissements s’étouffants au fond de leurs gorges. Sentant que maintenant son père ne pourra plus faire machine arrière, Julie interrompt leur baiser pour lui dire dans un souffle :
- Elle est bonne ta grosse queue, papa !!
- C’est toi, Julie ! dit Pierre en tentant de se dégager.
- Non, reste ! C’est trop bon !
- Je n’ai pas le droit, ce n’est pas bien !
- Si et j’aime que tu défonces ma petite chatte !!
- Julie……
- Chut ! Dis-moi que tu en avais envie !
- Non….. si ! Je ne pense qu’à ça depuis l’essayage de l’autre jour !
- Alors baise-moi comme une chienne ! dit Julie en retirant le bandeau à son père.
Elle pose ses lèvres sur celles de son père et de sa langue elle cherche la sienne. Il entrouvre ses lèvres et laisse la langue de sa fille partir à la rencontre de la sienne. Ils mêlent leurs salives dans un baiser plein de passion alors que tout près de leurs têtes Anne crie son bonheur de se faire défoncer par son fils. Elle approche ses lèvres de ces deux bouches qui s’embrassent et c’est avec une joie perverse qu’elle vient glisser sa langue entre leurs lèvres. Ils interrompent leur baiser et c’est à tour de rôle qu’ils roulent des pelles à la maîtresse de maison qui gémit sous les coups de boutoirs de son fils.
- Mmmh, oui mon chéri, défonce bien la chatte de maman !!
- Max !!! dit Pierre qui n’avait pas pris conscience de qui baisait sa maitresse.
- Oui, c’est moi !! dit le jeune homme en se penchant pour regarder son futur beau-père.
- Tu te fais baiser par ton fils !! dit Pierre, interloqué.
- Mmmh, oui et il le fait très bien ! répond Anne.
Terriblement excité par cette situation, Pierre saisit à pleine main les fesses de sa fille et accompagne ses mouvements de bassin pour s’enfoncer encore plus en elle. Julie, sentant que son père ne va pas tarder à jouir, décide d’interrompre sa chevauchée pour changer de position. Elle se relève et après avoir retiré son string elle se replace à cheval sur son père mais, cette fois, en lui tournant le dos pour qu’il puisse admirer ses jolies fesses. Elle saisit le chibre de son père et le guide vers sa petite chatte en feu avant de s’empaler à nouveau dessus. Elle reprend un lent va-et-vient en se cambrant au maximum. Julie sait que dans cette position elle offre sa petite rosette à la vue de son père qui ne tarde pas à poser les mains sur ses fesses pour les écarter. Julie qui apprécie de s’offrir ainsi sans aucune pudeur à son père râle et gémit sans retenue. Encouragé par la réaction de sa fille, Pierre enduit son pouce de salive et vient le placer sur la petite rosette de sa fille qui palpite à ce contact. Il pousse doucement et, à sa grande surprise, le petit trou se dilate pour laisser le passage à son doigt.
- Ca à l’air de te plaire, ma petite chérie !
- Mmmh, oui ! défonce bien le cul de ta petite pute de fille !!
- Tu vas en prendre pour ton argent espèce de petite salope !
- Oh, oui !! traite moi comme la chienne en chaleur que je suis !!
Pierre enfonce son pouce tout entier dans le rectum de sa fille qui crie de douleur mais aussi du plaisir de se faire traiter ainsi par son père. Elle pousse ses fesse à la rencontre de ce doigt qui lui fouille les entrailles tout en maintenant le grosse queue de son père bien au fond de sa chatte. Mais ce traitement ne lui suffit plus et elle a très envie de sentir deux bonnes bites s’activer en elle. Elle regarde Max et lui dit dans un souffle :
- Viens mon chéri, je vous veux tous les deux !!
- Tu vas venir sur moi, je veux qu’il te défonce le cul !!
- Comme le souhaitera mon maitre !! répond Julie qui aime se sentir soumise.
Max se retire de la chatte de sa mère et après qu’elle se soit écartée, il s’allonge au milieu du lit. Julie se soustrait à la double pénétration de son père et vient se placer au-dessus de Max avant de s’empaler sur sa queue toute raide d’excitation. Elle regarde alors son père l’invitant à venir prendre place derrière elle. Pierre se place à genoux derrière sa fille et saisissant sa queue à pleine main, il présente son gland sur la petite rosette de Julie. Anne pose ses mains sur les fesses de la jeune femme et les écarte pour faciliter la pénétration. Pierre pousse doucement et son gland entre lentement forçant le rectum de sa fille. L’anus de Julie désormais habitué à la pratique de la sodomie se dilate et laisse le gland paternel le pénétrer sans trop de résistance. Le gland ayant passé le rectum, Pierre saisit les hanches de sa fille et s’enfonce d’un coup sec jusqu’à la garde arrachant un cri à la jeune femme. Il reste planté en elle sans bouger un petit moment et sentant que sa fille se détend, il entame un lent mouvement de va-et-vient entre les fesses de sa fille.
- Oh oui, papa !! bouge, ça me fait du bien !!
- Je vais te démonter le cul espèce de petite salope !!
- Mmmh, oui, c’est trop bon !! défoncez-moi avec vos grosses queues !!
- Elle te plaît sa queue ? demande Max à Julie.
- Oh oui, c’est trop bon !! J’en avais trop envie !!
Anne caresse les seins de Julie et l’embrasse à pleine bouche en se caressant le clitoris. Les deux hommes s’activent dans les orifices de Julie qui se délecte de les sentir se toucher au travers de la fine cloison qui sépare ses deux trous. La chambre n’est plus que gémissements et râles de plaisir entrecoupés de paroles crues et perverses. L’action simultanée des deux queues ne tarde pas à déclencher un violent orgasme chez Julie :
- ah, ohh, oui, ouiiiiii !! Je jouis, donner moi votre jus !!
- Tiens, ma petite chienne !! dit Max en déchargeant de long jet de foutre au fond de sa chatte.
Ne pouvant plus se retenir, Pierre commence à se répandre dans les entrailles de sa fille avant de se retirer et de terminer de jouir sur ses petites fesses tendues. Julie s’effondre sur le torse de Max épuisée par temps de jouissance. Anne se penche vers ses fesses afin de se délecter du sperme qui les macule, puis elle approche ses lèvres de celles de Julie pour partager la semence de son père dans un profond baiser.

A suivre
100% (2/0)
 
Categories: Sex HumorTaboo
Posted by master_h
7 months ago    Views: 647
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments