VU SUR LE NET: De relation mere-fils à aman

Je profitais du temps restant pour peaufiner le réveillon du 31 Décembre. Nous devrions être une dizaine de mecs pour cette soirée. Maman étant là, je commençais à imaginer la soirée qui pourrait être fort sympathique. Mais avec le recule j’étais bien en dessous de la réalité mais cela fera l’objet d’une suite.
Au final je ne repassai pas par la maison. Maman me préparais une valise et nous nous retrouvions la veille au soir dans un hôtel à proximité de l’aéroport.
Tout excité je prenais un train pour l’aéroport en début d’après midi et arrivai finalement en fin d’après-midi. Maman arriva après quelque turpitudes et bouchon vers 20H. nous avons finalisé ma valise, remis dans la voiture ce qui allais y rester et sommes allez prendre un petit apéro et repas bien mérité. Maman était un peu crevé mais radieuse. Nous partions finalement en République Dominicaine dans un super 5*. Un vrai petit paradis sur terre, 3 piscines, jacuzzi, massage………et maman avait réservé une super piaule.. Nous partions le lendemain matin vers 10H donc, vu cette horaire, les temps d’attente à l’aéroport nous sommes allé nous coucher tendrement l’un contre l’autre pour être en pleine forme pour demain.
A l’aube nous nous sommes préparé et avons rejoins l’aérogare. Après avoir largué les grosses doudoune nous nous sommes retrouvé léger à l’enregistrement, jeans, tee shirt mais l’ambiance était assez spéciale. Après avoir passé la douane nous nous sommes retrouvé à attendre en zone d’embarquement. Nous échangions pas mal de regard puis finalement c’est elle qui rompis le silence et me prenant la main.
-Mon cœur.
-oui maman.
Ma réponse lui mis un large sourire aux lèvres.
-tu te rends compte de la situation, je n’ai jamais faits cela avec ton père et on s’apprête à le faire ensemble.
-cela te gène.
-non, au contraire, mais cette relation n’est pas vraiment normale mais elle n’excite et m’épanouis. Je prends du plaisir avec toi.
-Moi aussi cette relation me plais et m’épanouis nous pouvons vivre des choses presque sans limite, nous sommes passé au-delà de ce qui pouvait limiter notre relation, c’est le plus important non ? Vivons pleinement c’est notre relation après tout?
Elle me sourit de nouveau et nous nous sommes fixés silencieusement quelques instants. Puis elle approcha ses lèvres pour venir déposer un petit bisou sur les miennes. Finalement ce simple petit bisou se transforma en un langoureux baiser ou nos langues s’enfourchaient l’une dans l’autre. Un nouveau cap était maintenant passé. Notre relation n’était plus juste dans l’intimité mais elle vivait au grand jour.
Après une interminable attente et une bonne dizaine d’heure de vol nous sommes arrivé sur notre ile. Récupération des bagages, petit tour de bus pour rejoindre l’hôtel et finalement nous arrivions à destination vers 14H, heure local. Le petit cocktail de bienvenue et comme son nom l’indique bienvenu avec les près de 35° local. Après ce premier petit moment de bonheur nous avons fait le check-in et finalement avons pris la direction de notre chambre.
Maman avait réservé une petite suite à l’étage avec vu sur la mer. Nous avions une magnifique chambre avec un lit King-Size, petit salon avec un jolie coupe de fruit locaux, une bouteille de champagne dans son saut…la grande classe. La suite n’était pas mal non plus, une immense salle de bain avec une large douche à l’italienne. Et devant un jolie balcon avec de nouveau un petit salon et une vue magnifique sur la plage et l’océan.
Je regardai alors maman et lui dits :
-Tu nous a gâté, je pense que nous pourrions passer de bonnes vacances.
-Merci mon cœur, tu avais un doute sur ces vacances.
-Non excuse-moi nous allons passer un bon moment.
Il faisait encore bien beau et clair dehors, nous avons mis au coffre les papiers et valeurs et nous avons sauté dans le maillot de bain, sommes allé chercher des serviettes et direction la piscine pour découvrir les lieux. Nous avons trouvé deux transats. Je déposais un bisou sur le front de maman et filai me rafraichir les esprits dans l’eau.
C’était un bonheur. Après quelques petites traversées je jetai un coup d’œil vers maman. Elle était assise sur son transat, les yeux fermés avec le visage au ciel. Je n’avais pas remarqué mais elle portait un tout petit deux pièces assez minimaliste qui laissai une large vision sur sa fière et généreuse poitrine mais aussi le galbe de ses hanches et ses fesses. Au bout d’un moment elle ouvrit les yeux et scruta la piscine pour me trouver. Nous nous sommes alors souri et regardé tendrement. Au bout d’un moment elle s’est levé et à rejoins le bord de la piscine. J’ai refaits quelques longueurs en passant à côté d’elle. A l’arrêt dans le milieu de la piscine je jetai un regard dans sa direction mais ne la trouvais plus. Quelques secondes plus tard je sentais des mains se poser sur mes épaules, un corps se rapprocher du mien et des jambes entourer mes hanches.
-ça vas nom cœur, me dit maman.
-super, c’est le paradis sur terre non ?
-cela y ressemble en tout cas.
Maman était maintenant accrochée sur mon et elle passa les mains autour de mon torse. Je commençai à me rapprocher d’un bord mais le contact de son corps commençait largement à faire effet au niveau du bas ventre. Son mollet passa en contact avec ma queue qui était maintenant bien plus que dure. A sont contact elle sera un peu plus son étreinte et me dit
-Et bien qu’est ce que je sens la ?
-Cela porte pas mal de nom mais c’est sans doute pas étranger à notre contact.
Elle desserra alors son étreinte, reposant alors les pieds au sol pour venir ma faire face. Elle me souri, se rapprocha puis passa les bas autour de mon coup avant de nouveau passer ses jambes autour de mes hanches. Nous étions maintenant corps à corps et face à face.
-Cela ne vas pas améliorer les choses, lui dits je.
-qui te dits que je veux les améliorer répondit elle avec un petit sourire malicieux.
Je passai les mains sous ses fesses pour mieux la maintenir et en profiter pour la mater. Une de ses mains commença à descendre le long de mon torse et fini dans par m’empoigner la queue puis la libérer du maillot avant de se diriger vers son maillot et l’écarter. Je la soulevai légèrement pour l’amener totalement contre mon corps. Elle repris alors ma queue en main et la dirigea contre son intimité. Je la laissai maintenant redescendre. Son Intimité céda rapidement et elle se retrouva rapidement totalement empalée sur ma queue. Nous nous sommes alors fixé intensément et tendrement, ici, au beau milieu de la piscine, à la vue de tous, empalé l’un dans l’autre.
Finalement je commençais à avances ainsi, les jambes serrées pour conserver mon maillot. Maman commença de son côté à onduler du basin provoquant des contractions sur ma queue qu’elle avait de planté entre les cuisses au plus profond de son intimité. Je me suis dirigé vers un coin un peu plus calme des bassins. Les lentes mais constantes ondulations commençaient à nous mettre dans un bel état d’excitation. Je sentais les ongles de maman commencer à se planter dans mes épaule et je la voyais commencer à se mordre les lèvres et baisser la tête.
Malgré tout elle amplifia ses mouvements de bassin autour de mon membre. La situation était torride, nous étions corps à corps dans la piscine et je sentais petit à petit monter en moi le moment ou je ne pourrai plus tenir. Un ondulation plus forte que les autres eu raison de moi et de longs jets de sperme partir a plus profond de son intimité. Le premiers jet lui extirpa un petit cri de plaisir qu’elle tenta de minimiser en m’enfonçant les ongles dans les épaules. Elle tomba alors sur mon épaule et nous sommes resté ainsi enlacé. Elle a alors approché de mon oreille et susurré :
-Merci mon cœur, j’en avais tellement envie, mon corps tout entier avait besoin de toi.
Petit à petit mon érection disparaissait et je sortais de son intimité. Nous nous sommes alors un peu ajusté et sommes sortie pour prendre quelques rayons de soleil.
Alors que le jour décliné nous sommes retourné à la chambre pour prendre une petite douche, ranger les valises et avons pris le chemin du bar. Nous étions malgré tout crevé du voyage. Nous avons mangé un petit quelque chose et sommes allé nous coucher, nu l’un contre l’autre pour une bonne nuit bien méritée.
Au petit matin je me suis réveillé le premier et ai pu admirer le corps nu de maman. Plus je la regardais et plus je la trouvai au summum du désirable, des formes généreuses et galbé ouaaaaaah. Je passai dans la salle de bain pour une petite toilette et un rasage. A mon retour elle n’était plus dans le lit mais je l’aperçue nue sur le balcon de la chambre. Je la rejoins sur le balcon en me plaçant derrière elle en la prenant dans mes bras.
-Bonjour mon cœur, bien dormis.
-Super bien merci et toi.
-Comme un bébé, tu as vus la vue.
-Une mer turquoise, ciel bleu et soleil, mieux que sur une carte postale.
J’ai posé mes mains sur ses hanches et ai commencé à la caresser.
-Et en plus du vent qui me fouette la chatte tu me prends par les sentiments tu vas devoir assumer après.
Elle s’est alors accoudée sur la balustrade de la terrasse planquant ses fesses contre mon bas ventre. Nous avons commencé un lent frottis-frotta dans ce superbe décor. Mes mains ont alors saisie sa poitrine pour la malaxer. Petit à petit j’étais de plus en plus dur et mon engin fini par fouetter son intimité. Elle se cambra alors plus profondément. Mes mains remontèrent sur ces hanches alors qu’une des siennes descendait vers sa vulve. Elle se caressa langoureusement. Puis elle dirigea ma verge vers l’entrée de son intimité. Je poussai légèrement et entraits lentement dans son intimité.
-Hum une bonne queue bien dure dès le matin, je suis gâté. Vas-y mon amour donne-moi du plaisir.
Je la prenais alors par les hanches et fini d’enfoncer mon pieu au plus profond de ses entrailles. Je fini par buter dans son cul bien rebondie. Je commençais alors à aller et venir en elle. Sortant lentement mon membre je lui replantai violemment à fond en lui extirpant un petit râle à chaque fois que je venais lui taper le cul et que je voyais ses seins ballotter dans tous les sens. Elle se redressa un peu et pris les montants du balcon a pleine main. Je commençais à la pistonner plus intensément pour son plus grand plaisir au vu de ses ronronnements. Petit à petit je commençais à furieusement la pistonner puis je lui claquais une fesse ce qui le surpris mais aussi l’excita. La relation était maintenant assez furieuse je commençai à monter dans les tours et elle aussi. Quelques coups de boutoir plus tard maman couinait de plaisir et je fini par me rependre en elle dans de jolies râles de plaisirs. Elle s’est alors retournée, m’a prise dans ses bras nous nous sommes langoureusement embrassé.
-Commencer la journée par se faire prendre ainsi, c’est fort agréable mon cœur, un petit déjeuné me semble une bonne idée maintenant non ?
Nous sommes donc allez déjeuner et avons passé une bonne journée à profiter du soleil et de la plage. Diverses petites aventures sont venue ponctuer les jours suivant. Les vacances nous faisaient un bien fou et étaient un catalyseur de notre complicité. Le mardi nous avions décider de faire une petite excursion cata, donc, de bon heure nous avons rejoins une marina. Le cata était sympathique et comble de chance nous étions les seul au départ de la balade. Notre équipage était constitué de deux locaux assez cool qui trouvaient fort sympathique les formes de maman. Nous avons fait une petite heure de balade et sommes arrivé dans une autre marina ou nous avons chargé une dizaine de personnes. La mer était d’huile et nous avons repris une petite heure de navigation avec musique local et rhum cola pour ne pas se déshydrater……..Au final nous sommes arrivé sur un petit ilot ou nous avons mangé et fait un peu de snorkling. Vers 14H nous avons repris la mer pour le retour dans la même ambiance festive. Retour à la première marina, débarquement puis reprise de la mer pour retour à notre hôtel.
C’est alors que maman a fait sauter le haut de son maillot de bain. Ceci n’est pas passé inaperçue de nos deux barreurs qui maintenant la reluquaient clairement. Je m’allongeai alors pour profiter du soleil mais quelques instant plus tard je senti la main de maman commencer à courir les long de mon torse, puis de mon ventre pour finir dans mon maillot de bain. Ces caresses ne tardèrent pas à donner raideur à ma queue qu’elle sortit de sa cachette avant de l’avaler goulument.
Je relevai la tête pour la regarder me sucer langoureusement la bite tout en regardant nos locaux qui ne perdaient pas une miette du spectacle. Lorsque ma bite fut bien dure à son gout, elle descendit sont bas de maillot, m’enfourcha tout en faisant face à nos barreurs et s’empala sur ma queue. Elle montait et descendait sur ma colonne de chair tout en se caressant ses gros nibards, puis elle dit :
-eh guys, you like it.
-Nice girl and nice tits.
-Come on, give me your cocks, I want to suck you.
Les deux gars hésitèrent quelques instants mais finalement ils baissèrent pas mal la voilure et vinrent se placer de part et d’autre de maman. Tout en continuant à aller et venir sur mon membre elle commença caresser leur caleçon et fini par libérer leur membre bien raide. Elle commença à les sucer. Sa langue experte enlaçait leurs glands alors qu’elle le fixait droit dans les yeux. Elle prit alors à pleine main leur membre pour leur administrer une furieuse fellation à tour de rôle. Dès qu’elle sentait que l’un montait dans les tours elle passait à l’autre. Ce spectacle m’excitait au plus haut point ce qui me permettait de lui défoncer profondément la chatte. En plus de ses ronronnements de plaisir je sentais des contractions de son intimité. Alors que nous commencions tous à être dans un bon état elle continua à branler nos deux amis en leur disant :
-Give me everything on my big tits.
Après quelques seconds de ce traitement l’un des deux envoya sa purée sur les nichons de maman qui eu un premiers cri de joie et quelque seconde plus tard son collègue l’imita lui extirpant cette fois un orgasme et tout une série de contraction musculaire du bas ventre avec ma queue sévèrement planté en elle. Ce traitement eu raison de ma résistance et je lui expulsai une bonne décharge de foutre qui la plièrent en deux dans de gros cris de plaisir.
Nous sommes resté ainsi de longues minutes l’un dans l’autre alors que nos deux marin s’était rhabillé et reprenais le chemin du retour. Maman fini par libérer mon membre et se retourner vers moi avec un large sourire.
-Moi définitivement j’aime bien ces vacances, me dit-elle.
-Je les trouve bien sympathique aussi répondit je.
Nous avons rigolé, fait un petit brin de toilette et avons profité de ce qui nous restait de bateau. A l’arrivée nous avons laissé nos marins visiblement heureux de la petit gâterie de maman et sommes rentré à l’hôtel. Après une bonne nuit nous arrivions au 24 décembre. C’était la première fois que nous préparions le réveillon de noël sur un transat autour d’une piscine, mais bon il allait s’avérer assez inoubliable.

100% (1/0)
 
Categories: Sex HumorTaboo
Posted by master_h
6 months ago    Views: 783
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments