VU SUR LE NET: De relation mere-fils à aman

Le spectacle était assez affriolant. Les corps se trémoussaient à la fois en se frottant, se caressant. Certains plus dénudé que d’autre……Au bout nous avons fait une petite pause. Maman est allée se prendre un petit cocktail au bar alors que j’entrepris un petit tour des lieux « en pleine action ». Je m’attardai à différents en droit matant les couples, trio et plus en action. Sur mon chemin de retour mon regard fut attiré par un petit groupe dans une cage, une des femmes ressemblait à maman mais pour le moment je voyais principalement un mec, assez baraqué. Je me suis alors dirigé vers cette cage et je fini effectivement par y voir maman.
Elle était en train de se faire plaisir en se frottant aux pectoraux de ce bellâtre, qui avait la trentaine. Avec eu, une fille dans les mêmes âges, brune, assez grande, fine avec une petite poitrine et quelques tatouages sur le corps. Elle ne portait qu’un petit short moulant en sky avec le top assorti.
Maman pris en main le sexe du mec, avant ce venir y déposer ces lèvres. Elle attaqua alors une bonne fellation alors que l’autre lui titillait le clito. Au bout d’un moment, maman m’aperçut et me regarda tout en continuant sa pipe. La fille en dessous fini par se relevé et venir ass****r maman dans son œuvre.
Les deux filles tout en continuant de sucer le mec eurent une petite discussion puis me regardèrent. Finalement, maman sortie un préservatif et le mis sur le sexe du gars. Elle se releva alors, se plaça face à lui et vint sur sa queue. Elle était maintenant complètement empalée sur lui. Sa copine vint alors se placer côté de moi.
-Salut me dit-elle.
-Salut répondis-je.
-Comment tu les trouves ?
-Sympas.
-Ca fait quoi de voir ta mère sur la queue de mon mec.
-Excitant.
-Ça tombe bien moi aussi, moi mon truc c’est la baisse. Mais bon mon mec est occupé alors cela vas être à toi de me baiser.
-On été fait pour se rencontrer alors.
Elle eut un petit sourire et me pris par la main. Nous nous sommes dirigés vers un autre box. Arrivé devant elle me regarda et me dit :
-Tu connais ?
Je tournais la tête vers cette « boite », totalement noir, percées de toute pars de trous et lui répondit que non.
-Alors je serai ton initiatrice dans ce lieu, suis moi.
Nous sommes entrés dans cette boite, assez étroite, totalement sombre. Nous avons alors commencé à nous frotter et nous embrassé. Puis, rapidement des mains masculines et féminines ont commencé à passer par les trous. Ma surprise lui attira un petit rire et elle me dits
- Laisse-toi, tu vas voir.
Je me laissai alors masser, pétrir par ces mains inconnues. Nous étions corps à corps et ces mains commencèrent à nous déshabiller. Nous avons fini par nous retrouver corps à corps et nu. L’expérience était nouvelle mais très excitante et ma gaule en attestait. Elle la prit en main et me dit
-Hum à point, bien dure comme je les aime.
Elle farfouilla dans un coin de la boite et je senti qu’elle m’enfila un préservatif. Je la sentais s’assoir sur quelque chose. Ses jambes passèrent autour de mon bassin me rapprochant d’elle. Nos deux sexes étaient maintenant en contact, elle poussa mon gland vers son ouverture et continua à m’enserrer ce qui eut pour effet de la pénétrer. Lorsque je fus pleinement en elle, elle s’installa « confortablement et me chuchota à l’oreille :
-Maintenant c’est à toi de me montrer si tu sais faire jouir une femme. Défonce-moi.
Je la pris alors par les hanche et commençais à la limer alors que les mains continuaient à nous pétrir. Au fur et à mesure que mes coup de reins elle commençait à gémir de plaisir.
-Vas à fond défonce moi plus fort, cria-t-elle.
Ces encouragements ne tombèrent pas dans l’oreille d’un sourd. Je la cramponnai encore un peu plus fort et me mis à la bourrer comme un sauvage, je lui défonçais littéralement la chatte. Ces cris devaient maintenant largement dépasser le petit endroit ou nous étions et de plus en plus de mains étaient présente. Je sentais maintenant son intimité se contracter sous mes coups de boutoir. Elle eut alors un énorme contraction avec un cris de douleur qui failli expulse ma queue, mais, d’un coup de rein je l’enfilai de nouveau à fond en lui provoquant une succession d’orgasmes et de cris. Je restais alors ainsi au plus profond d’elle, la laissant reprendre son souffle et sans doute un peu ses esprits. Au bout de quelques instant elle m’embrassa à pleine bouche, sentant toujours ma queue bien dure entre ses cuisses.
-Et bien mon salaud, tu caches bien ton jeu. Je pensai avoir à faire à un petit jeunot qui ne pourrait me faire jouir et j’ai droit plutôt à un vrai marteau pilon. Alors vas recommence et cette fois t’arrête pas.
Alors que je recommençais à lui astiquer l’intimité, elle s’accrocha elle aussi fortement à moi. Elle repartie alors assez rapidement dans les tours. Les contractions reprirent, elle plantât ses doigts dans mes bras. Je la bourrai maintenant furieusement et chaque pénétration la mettait en transe. Ce traitement fini par faire monter le plaisir en moi et je fini par éjaculer. Nous sommes restés ainsi un bon moment pour reprendre nos esprits. Je me suis alors dégagé de son intimité, ai retiré mon préservatif et l’ai prise par la main pour sortir.
Un fois sortie, elle me prit par la taille et me déposa un bisou dans le coup en me disant :
-Et bien, nous on vient souvent ici j’espère qu’on se verra de nouveau.
-Moi c’est la première fois mais j’espère pas la dernière alors.
Nous avons tous les deux été faire un petit brin de toilette et nous sommes quitté. En sortant je suis partie à la recherche de maman et l’ai retrouvé sur la piste. Nous sommes allés prendre un verre au barre et nous sommes raconté nos rencontres.
Une bonne demi-heure plus tard nous avons décidé de prendre le chemin de retour et gagner un lit pour un repos bienvenu. Dehors il faisait doux et maman n’eut pas le courage de remettre ses « sur vêtements ». A mi-chemin, elle voulut faire une petite halte à cause d’un mal aux pies. C’est clair avec de tels talon hauts toute la soirée on finit par ne plus avoir de pieds. Elle s’assied alors sur un banc à l’entrée d’un par cet retira ces chaussure. Alors que je lui faisait face, elle posa un pied sur la cuisse et me dit :
-Tu peu me masser les pieds mon cœur.
Je pris son pied en main et commençai le massage. Elle appréciait le massage mais étrangement elle n’était pas la seule, je sentais dans mon pantalon ma queue se raidir. Sans doute sous l’effet de proximité de ce massage mais aussi à la vie du spectacle de maman, plus que maquillé et les seins à moitié à l’air et à moitié à poil en plein parc public. Ceci ne passa pas inaperçue. Elle retira son pied et me regarda.
-Approches-toi de moi j’ai un doute.
Elle posa la main sur mon pantalon et constata effectivement la petite raideur.
-Et bien mon cochon, dit-elle en regardant s’il y avait du monde quelque pars.
Ne voyant rein, elle sortit ma queue à moitié raide et se mis à me sucer en me fixant droit dans les yeux. Ses aptitudes buccales eurent tôt fait de me ramener une bite bien dure qu’elle suçait maintenant à pleine bouche.
Elle regarda de nouveau autour de nous pour voir si nous étions seuls. Puis, elle abandonna ma queue, se mis à genoux sur le banc et releva sa jupe en me disant.
-Avec un truc pareil tu n’as plus qu’à me prendre.
Je ne me fis pas dire la chose deux fois. Je positionnai mon gland à l’entrée de sa vulve et commençai à m’introduire. Elle était elle aussi bien excité par la situation et son intimité n’eut aucun problème à laisser mon sexe la gagner profondément. Je la pris par les hanches et commença à la besogner. Je sentais son souffle devenir de plus en plus court, elle faisait des efforts pour ne pas crier. De mon côté je devinai sa poitrine ballotter dans tous les sens alors qu’elle s’accrochait au dossier du banc. Alors que je la sentais plus que ronronner, je fini par lui éjaculer profondément entre les cuisses et lui donner un joli petit orgasme.
Nous nous sommes alors séparés. Je me suis réajusté et maman s’est assise sur le banc. Nous nous sommes alors regardé et avons finir par un fou rire commun. Sans aucuns mots nous sommes finalement rentrés bras dessus, bras dessous à l’appartement pour y finir la nuit enlacé l’un dans l’autre.
Le lendemain la séparation fut de nouveau un peu difficile. De mon côté je me faisais de nouveaux amis et arrivai à trouver mon équilibre. De son côté je sentais bien que maman avais du mal. Heureusement son activité marchait bien ce qui lui permettait d’avoir au moins une zone de satisfaction dans laquelle elle s’engouffrait.
Pour améliorer mon quotidien, je décidai de rester sur place pour bosser pendant les vacances de la toussaint. Maman compris mon choix me dit qu’elle s’organiserait pour essayer de venir quelques jours.
J’avais trouvé un petit boulot pour ces vacances. Les jours passaient et je n’avais pas de nouvelle de maman et n’osais pas la contacter. Le vendredi midi elle m’appela.
-Ca va mon cœur ? me demanda-t-elle
-Oui et toi ?
- Ca va me, dit-elle sans conviction. Je me suis arrangé pour venir, je pars tout à l’heure.
Il y eu un petit blanc et elle me demanda
-Un de soucis mon cœur?
-Non, juste qu’il y a des amis qui viennent ce soir pour passer la soirée. J’espère que cela ne te dérange pas.
-Moi non mais je te retourne la question.
-Non t’inquiète pas, ils sont sympas.
-Alors je te dis à tout à l’heure.

100% (5/0)
 
Categories: MatureTaboo
Posted by master_h
8 months ago    Views: 2,044
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments