VU SUR LE NET: Max et la perversion de deux famill

Après une courte nuit passée dans le même lit, les trois amants se réveillent et les deux jeunes gens se précipitent dans la salle de bain pour prendre rapidement une douche avant de se rendre à leur cours du matin. De son côté, Anne descend dans la cuisine pour leur préparer un petit déjeuner. Elle est vêtue d’un simple déshabillé en satin n’ayant pas jugé utile de couvrir davantage son corps. C’est son fils qui la rejoint le premier dans la cuisine et Anne se pend à son cou pour poser un tendre baiser sur ses lèvres. Il lui rend son baiser en lui caressant les fesses constatant que sa salope de mère ne porte rien sous son déshabillé. Ils se séparent et Max passe à table attendant que sa mère lui serve son petit déjeuner. Elle s’approche de lui et pose un bol de café et une assiette de toasts beurrés devant lui. Il profite de cette proximité pour passer une main sous le déshabillé de sa mère et la faire glisser entre ses cuisses pour caresser sa fente déjà humide. Il glisse un doigt dans le con de sa mère qui se penche en avant en posant ses mains sur la table de la cuisine écartant les jambes pour faciliter le passage vers le fond de sa chatte.
- Oh, oui c’est bon, mon chéri ! Tu me rends folle ! Depuis que tu me baises comme une petite pute, j’ai envie de sauter sur tout ce qui bouge !
- Y compris sur sa petite amie ! dit Julie qui vient de les rejoindre dans la cuisine.
- Mmmh, oui, surtout toi ! Viens me dire bonjour, ma petite salope que j’aime ! dit Anne en se redressant.
Julie s’approche de sa future belle-mère, pose ses lèvres sur les siennes en glissant une main dans l’ouverture de son déshabillé pour lui caresser un sein. Anne colle son corps à celui de la jeune femme et glisse sa langue dans sa bouche tout en posant ses mains sur les fesses de la jeune femme. L’une de ses mains se déplace et vient se poser sur la chatte de Julie après avoir relevé la courte jupe qui recouvre ses hanches. Elle écarte le fin tissu du string qui gêne le passage et la pénètre de deux doigts arrachant un gémissement à Julie :
- Mmmh, oui ! Tu lui fais du bien à ta petite salope ! Oui, Aaah !!! Branle-moi la chatte !
- Je vais arrêter car il va falloir que vous partiez en cours, mais, mmmh, j’aurais bien gardé les doigts de Max dans ma chatte !
- Tu as raison, maman, mais ne t’inquiète pas tu n’auras pas à attendre longtemps !
Les doigts se retirent des orifices et ils prennent tous un rapide petit déjeuner. Max se lève pour finir de se préparer et pose un rapide baiser sur les lèvres des deux femmes avant de quitter la maison. Julie s’apprête à son tour à quitter la maison, Anne l’enlace et soulève sa jupe avant de tirer son string vers le bas :
- donne le moi, tu verras comme c’est excitant de se promener la chatte à l’air sous ta jupe !
- Sers-toi ! Maintenant je suis autant à toi qu’à Max.
- Ainsi tu pourras penser à moi en sentant ton petit minou tout nu sous ta jupe et, de mon côté, je penserai à toi ! dit Anne en posant le fin tissu du string sous son nez pour le humer.
Julie embrasse tendrement Anne sur la bouche avant de filer vers sa voiture pour aller ass****r à ses cours.

Après son après-midi de travail, Anne rentre à la maison et décide de quitter ses vêtements comme son fils lui a demandé. C’est devenu un rituel et elle s’y prête volontiers. En allant vers la salle de bain, elle aperçoit entre les rideaux, à moitié ouverts de la baie vitrée du séjour, un homme qui promène son chien de l’autre côté de la rue. Elle a soudain envie de se montrer à cet homme et s’approche de la large ouverture pour quitter ses vêtements. Elle se met dos à la baie vitrée et retire sa veste de tailleur avant de laisser tomber son chemisier à ses pieds. Elle se retourne légèrement et regarde discrètement en direction de l’homme. Il regarde dans sa direction et visiblement ne semble plus vraiment s’occuper de son chien. Elle s’éloigne un peu de l’ouverture et laisse glisser sa jupe le long de ses hanches. Elle retire enfin son soutien-gorge pour se retrouver en string, les jambes gainées de bas-clip noirs perchée sur ses escarpins à hauts talons. Elle a envie de pousser le jeu un peu plus loin et posant ses mains sur ses seins, elle se retourne vers l’homme en regardant le plancher. Elle commence à se caresser les seins et au moment où l’une de ses mains glisse vers son bas-ventre elle lève la tête pour regarder dans la direction de l’homme. De toute évidence, il ne manque pas une miette du spectacle. Elle glisse sa main dans son string en se caressant les seins. Elle regarde fixement l’homme en faisant glisser ses doigts sur sa vulve avant de décider d’interrompre sa caresse en quittant le champ de vision de l’inconnu. Elle se régale à la pensée de l’homme en train de sauter sa femme en pensant à la vision de rêve qu’il a eue pendant sa promenade. Après avoir rangé ses vêtements elle s’installe dans le canapé et décide d’appeler Thierry. Elle lui raconte sa soirée avec Max et Julie, passant sous silence les moments où elle s’est faite prendre par son fils. Elle expose la façon qu’a eue Max de la pousser dans ses bras et focalise l’attention de son mari sur le caractère de salope de la petite Julie. Elle lui fait enfin miroiter les possibilités que lui ouvre cette nouvelle relation avec Julie et lui assure qu’il pourra un jour réaliser son fantasme grâce à elle. Sentant qu’elle a bien excité son mari, elle l’embrasse avant de raccrocher, certaine que Thierry aura hâte de rentrer pour poursuivre cette conversation entre les draps.
Anne s’affaire maintenant pour préparer le dîner lorsqu’on sonne à la porte. C’est sûrement Max qui a oublié ses clefs en quittant précipitamment la maison ce matin. Sans réfléchir elle se dirige vers la porte pour lui ouvrir. A sa grande surprise, c’est bien Max qu’elle retrouve derrière la porte mais il n’est pas seul. Deux de ses camarades, qui sont venus parfois à la maison, accompagnent son fils. Confuse, elle rougit en posant ses mains sur ses seins nus. Max fait entrer ses amis dans la maison et les entraine vers le salon. Anne, en refermant la porte derrière eux aperçoit l’homme et son chien qui regarde dans sa direction. Elle se dirige vers la cuisine pour se soustraire à la vue des trois jeunes hommes mais Maxime l’interpelle :
- Tu ne dis pas bonjour ce soir, maman ?
- Si, bien sûr, mon cœur !
Sans regarder Marc et Christophe, les amis de son fils, Anne s’avance vers Max pour l’embrasser sur la joue. Ce dernier passe son bras autour de sa taille et l’attire à lui :
- Ce n’est pas comme ça que tu dois me dire bonjour !
Soumise, Anne ferme les yeux et glisse sa langue entre ses lèvres pour lui donner un baiser d’amour. Les deux amis de Maxime se sont approchés et se plaçant de part et d’autre de la femme presque nue, ils posent leurs mains sur ses fesses. A ce contact, elle sursaute et suspendant son baiser, Max lui dit :
- A eux aussi, il faut que tu dises bonjour !
Troublée par la perversité de son fils, Anne tourne son visage vers Marc et lui tend ses lèvres pour l’embrasser à pleine bouche. Elle lève ses bras pour les passer autour du cou des deux hommes et les embrasse à tour de rôle. Marc pose sa main sur le string de la mère de son pote et caresse doucement son mon de vénus alors que Christophe pose une main sur ses seins. Anne gémit et bouge son corps entre les mains des trois hommes s’offrant sans retenu. Les idées de son fils la rendent de plus en plus assoiffée de sexe et elle ne peut lui rés****r, non pas parce qu’il la tient avec son secret mais parce qu’elle aime qu’il lui permette de réaliser ses fantasmes les plus fous. Elle apprécie jouer le rôle de petite pute que Max aime à lui faire jouer et, dans sa soif de jouissance, elle le laisse se permettre tout ce qu’il veut avec son corps. Max vient justement de contourner le trio et se place derrière sa mère pour pouvoir lui caresser les fesses. Ce contact lui procure une grosse envie tant elle se souvient de la dernière sodomie que son fils lui a administrée. Elle tend ses fesses vers la main de son fils pour qu’il puisse glisser ses doigts dans sa raie. Elle embrasse toujours les amis de son fils à tour de rôle et laisse descendre ses mains sur leurs pantalons pour caresser leur bite à travers l’étoffe. Elle ne souhaite que devenir leur jouet sexuel et a très envie de sentir leurs queues en elle. Alors que les trois garçons la caressent, son regard se pose sur la fenêtre du salon au travers de laquelle elle aperçoit une silhouette dans la pénombre. Elle se concentre sur cette ombre et reconnait l’homme au chien qui a dû se glisser dans le jardin pour les observer. Anne devine qu’il a sorti sa queue et qu’il se branle en les regardant. Le fait d’être observée alors qu’elle se comporte comme une véritable petite pute l’excite au plus haut point et elle a très envie d’offrir un beau spectacle à l’inconnu. Elle se laisse tomber à genoux et entreprend de déboutonner les pantalons de ses trois étalons. Les trois jeunes hommes se retrouvent à moitié nus et Anne commence à les sucer à tour de rôle sans négliger de jeter un œil vers la fenêtre du salon pour s’assurer que le spectacle plait à son inconnu. Le voyant se masturber en les regardant, Anne glisse deux doigts dans sa chatte et se branle en suçant les trois garçons.
- J’avais du mal à le croire mais ta mère est une véritable salope, dit Marc.
- Oui et vous pouvez faire tout ce que vous voulez avec elle, dit Max.
- Oh, oui !!! je suis à vous, dit Anne en levant les yeux vers Marc.
- On va te baiser comme tu ne l’as jamais été, mmmh, oui suce moi bien !! dit Christophe.
- Allonge-toi, j’ai envie que tu me prennes, dit Anne qui est très excitée à l’idée de se faire prendre par les trois jeunes gens.
Le jeune homme s’allonge sur le tapis du salon et Anne s’arrange pour se trouver de profil par rapport à la fenêtre du salon. Elle jette un œil dans cette direction et voyant que l’homme s’était rapproché pour mieux les observer, elle fait glisser son string par-dessus son porte-jarretelles avant de s’empaler sur la bite bien tendue de l’ami de son fils. Les lèvres de sa petite chatte bien rasée s’ouvrent sous la pression de la grosse bite du jeune homme et elle se laisse descendre sur le beau membre jusqu’à le sentir bien au fond de son vagin. Anne se penche en avant pour amener ses seins en contact avec le torse de Christophe. Elle sait que dans cette position elle offre son petit anus à la vue des deux autres mâles. Elle sent une langue venir se poser sur ses fesses et de ses deux mains elle les écarte pour faciliter son passage vers sa petite rosette. Elle gémit en sentant la langue sur son petit trou alors que Christophe lui défonce la chatte.
- enculez-moi ! J’en trop envie ! prenez-moi comme une chienne !
- Tu la sens ma queue, maman !
- Oh, oui, enfonce toi bien mon chéri, j’aime ça, oui…. Mmmh !!!
- Maintenant que je t’ai ouverte, c’est Marc qui va prendre ma place ma petite salope !
- Oh oui, j’ai trop envie de vos queues ! Viens, ta petite pute a envie de te sucer !
Max se retire et cède la place à Marc qui enfonce sa bite sans difficulté entre les fesses d’Anne. Il se déplace au-dessus de la tête de Christophe et prenant sa mère par les cheveux, il approche son visage de sa queue pour qu’elle le prenne en bouche. Elle suce son fils avec passion tout en bougeant son corps sur les queues bien tendues de ses amis.
- Mmmh, oui, c’est bon ! défoncez-moi !
- Tu aimes te faire défoncer le cul, espèce de cochonne, dit Marc.
- Ouiiiii, c’est trop bon !!!! dit Anne en reprenant la queue de son fils en bouche.
Tout en suçant Max et en bougeant ses fesses sur le deux queues qui la défoncent, elle jette un œil vers la fenêtre du salon pour s’assurer que l’inconnu ne manque rien du spectacle. Il est toujours là et elle le regarde en se faisant prendre par les trois hommes. Les trois queues qui s’agitent en elle et cet homme qui ne perd pas une miette de leurs ébats la rendent folle et l’excitation que cela lui procure ne tarde pas à la faire jouir.
- Oui, oui c’est bon mes amours ! oui, je viens, c’est bon ! oui, ahh, oui donnez-moi tout !
- Oui, vas-y, jouis, ma petite salope ! dit Max en enfonçant sa bite au plus profond de sa bouche.
C’est Christophe qui se répand le premier au fond de sa chatte et les spasmes anaux d’Anne ne tardent pas à faire jouir Marc dans ses entrailles. Anne crie sa jouissance et lâche la queue de son fils au moment où il jouit dans sa bouche encore ouverte. Anne se délecte de ce liquide tout en remuant son joli petit cul sur les queues encore tendues des amis de son fils. Ils la caressent de toute part et Anne s’abandonne à la délectation de se sentir désirée par ces jeunes gens qui ont l’âge de son fils. Elle a toujours aimé le sexe et Thierry la comble mais elle ne s’est jamais sentie aussi bien que depuis que son fils la traite comme elle a toujours voulu être traitée sans jamais se l’avouer. Depuis quelques semaines, elle est la petite pute de son fils et elle l’assume complètement. Elle aurait tant aimé que son mari ose la traiter ainsi mais peut-être n’est-il pas trop tard ! Elle est décidée à en parler à Max pour qu’il montre à son père à quel point elle peut accéder à toutes les volontés de celui qui sait y faire avec elle. C’est la voix de son fils qui la fait sortir de sa rêverie :
- Maman, il va falloir prendre congé de nos invités.
Marc s’est déjà retiré de ses fesses et rajuste sa tenue en la regardant se dégager de la bite de Christophe. Anne se met debout et vient se câliner à son fils en regardant vers la fenêtre du salon. L’homme au chien a disparu mais elle ne doute pas qu’il n’a pas perdu une miette du spectacle. Cette pensée l’excite et elle embrasse à pleine bouche les deux amis de son fils pour leur dire au revoir alors qu’ils laissent trainer leurs mains sur son corps en chaleur.
- Pas un mot de ce qui s’est passé ce soir ! Leur dit Max avant de leur serrer la main.
- Ta mère est vraiment trop bonne pour qu’on ait envie de la partager ! dit Marc avec un grand sourire.
- Si vous êtes sage, vous aurez droit de venir lui dire à nouveau bonjours, leur dit Max.
- Un petit bonjour de temps en temps me fera le plus grand bien ! dit Anne en riant.
Maxime accompagne ses deux amis vers la sortie alors que sa mère file dans la salle de bain pour faire couler un bain. Après quelques minutes, Max rejoint sa mère et cette dernière lui propose de prendre un bain avec elle. Il accepte avec plaisir et se plonge dans la grande baignoire en face de sa mère. Anne glisse son pied entre ses cuisses et le pose sur sa bite. Le massage qu’elle lui prodigue redonne de la vigueur à Max qui recommence à bander. Elle le regarde droit dans les yeux en le branlant avec son pied et prend la parole :
- Tu te souviens de l’autre soir où ton père m’a poussée à te sucer ?
- Oui, et j’ai beaucoup aimé !
- Il l’a fait parce que je lui ai avoué que j’en rêvais même si nous savons tous les deux que s’était déjà arrivé à son insu.
- Tu as osé lui dire ?
- Oui, car il m’a avoué qu’il avait envie de Julie après un jeu érotique que j’avais organisé, dit Anne en glissant une main entre ses cuisses.
- Ca a l’air de te faire de l’effet ! Tu aimerais voir papa prendre ma petite amie ?
- Oh, oui ! Du moment que tu me défonces en même temps ! dit Anne en se retournant pour se mettre en levrette sur le bord de la baignoire.
- Tu voudrais qu’on baise tous les quatre. Demande Max en se plaçant à genoux derrière sa mère pour introduire sa grosse bite entre les lèvres bien lubrifiées de la chatte de sa mère.
- Oui, je veux qu’elle me lèche pendant que ton père la baise. Oh, oui !! Elle est bonne ta queue mon chéri !
- Tu es vraiment une petite chienne en chaleur ! Tiens prends-la à fond !
- Mmmh, c’est bon mon cœur !! Je voudrais que tu montres à ton père à quel point je suis une bonne salope ! Mmmh, j’ai envie d’être votre petite pute à tous les deux !
- Tu vas le devenir, je te le promets ! J’ai envie de ton beau cul, maman !
- Oui, encule-moi ! J’aime ta grosse queue dans mon petit trou !
- Ca te plait de te faire défoncer ?
- Ohhh, oui !!! Mmmh, c’est bon ! Défonce ta pute de mère !! Elle enfonce trois doigts au fond de sa chatte pour accélérer la montée de sa jouissance.
- Je vais jouir, maman ! Donne-moi ta bouche ! Dit Max en sortant sa bite de son cul.
Anne se retourne et se trouve face à la bite prête à cracher de son fils. Elle ouvre la bouche mais déjà un jet de sperme s’écrase sur sa joue. Elle place rapidement ses lèvres autour du gland et se laisse emplir la bouche par le liquide que déverse en saccades la queue de son fils tout en activant de plus belle ses doigts dans sa chatte. Elle se met à jouir tout en avalant lentement le sperme de Max.
Après s’être lavés mutuellement, Anne fait promettre à son fils de faire venir Julie le samedi suivant. Elle lui explique qu’elle a l’intention d’organiser une petite soirée pour parvenir à leur partie à quatre. Max assure qu’il fera venir Julie et qu’il laisse le champ libre à sa mère pour mettre Julie dans les bras de son père.

A suivre


100% (3/0)
 
Categories: Taboo
Posted by master_h
7 months ago    Views: 1,333
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
master_h
retired
7 months ago
merci pour le com
7 months ago
vivement la suite