VU SUR LE NET: Max et la perversion de deux famill

De son coté, après avoir pris une douche, Maxime saute dans sa voiture pour se rendre chez Julie à quelques kilomètres de là. Il se gare devant la maison et sonne à la porte. Personne ne bouge et au bout de quelques minutes la porte s’ouvre enfin sur Isabelle, la mère de Julie. C’est une très jolie femme brune de 39 ans aux yeux noisette qui a su garder une allure athlétique. Max est surpris car elle vient de lui ouvrir en peignoir et elle s’excuse en disant :
- Bonjours, Maxime. Excuses-moi de te recevoir dans une telle tenue mais je sors de mon bain et il y a une très grosse fuite qui a inondée toute la salle de bain. Je pense que c’est le siphon qui a lâché et je suis seule car Julie a demandé à son père de l’emmener en ville pour se choisir une nouvelle tenue pour sortir avec toi ce soir.
- C’est embêtant mais je pourrais peut-être vous aider.
- Ce serait vraiment très gentil de ta part !
Ils se rendent ensemble à la salle de bain pour constater les dégâts. Des litres d’eau se sont répandus sur le sol. Anne qui avait déjà commencé à serpiller demande à Max d’aller chercher la caisse à outils de Pierre dans le garage le temps qu’elle finisse d’éponger. Maxime s’exécute et part dans le garage pour revenir quelques minutes plus tard avec la boite à outil. Il s’arrête net en voyant Isabelle à quatre pattes en train d’éponger l’eau sur le sol. Dans cette position, le peignoir a remonté sur les reins d’Isabelle et Max peu admirer le bas de ses fesses qui semblent bien fermes. En reculant, Isabelle écarte un peu les jambes et révèle ainsi sans le vouloir son entrejambe à Max qui devine son petit abricot. Un peu gêné, Maxime se racle la gorge et dit :
- Laissez, je vais le faire !
- Non, non ! Je vais terminer et ensuite tu pourras intervenir ! Dit-elle en tournant la tête vers lui.
Ce mouvement a fait remonter encore plus le peignoir et Max peut maintenant admirer une bonne moitie des fesses d’Isabelle. En ramenant ses bras vers ses genoux pour éponger l’eau, Isabelle cambre les reins et dévoile à Max sa petite chatte toute rasée. Il bande maintenant comme un taureau et se dit qu’elle ne peut pas se mettre dans cette position sans le faire exprès. De son coté, Isabelle espère que le spectacle plait à Max car elle a envie de lui depuis plusieurs semaines. Son mari la délaisse et la touche de moins en moins souvent, cependant l’appétit sexuel d’Isabelle est toujours là et elle a envie de ce beau mâle qu’elle a aperçu un jour à moitié nu sur le lit de sa fille. Elle sent le désir monter en elle et sa chatte s’humidifie rapidement. Max qui n’y tient plus, s’avance doucement vers elle, pose une main entre ses fesses et descend un doigt vers sa fente humide. Isabelle baisse la tête à ce contact et dit avec une voix tremblante :
- Mais que t’arrive-t-il, Max ! Tu n’es pas bien !
- Si, ça va ! Je vous caresse la chatte, madame !
- Il ne faut pas, ce n’est pas bien dit-elle en tentant mollement de se dégager.
- Je crois que si, au contraire dit-il en enfonçant un doigt dans la grotte humide d’Isabelle. C’est ta chatte qui le réclame.
- Non, non, arrête dit-elle tout en remuant doucement son bassin.
- Il ne fallait pas m’exciter dit Max en introduisant un deuxième doigt dans la chatte toute trempée. Maintenant, tu vas devoir me faire jouir salope !
- Non, nonnn… si, oui ! Enfonce bien tes doigts, traite-moi comme une pute ! Oui, c’est bon !
- Alors en bonne petite pute, tu vas me sucer la queue dit Max en sortant son engin de son pantalon.
Il sort ses doigts de la chatte toute trempée d’isabelle, la saisit par les cheveux et amène doucement son visage à hauteur de sa bite épaisse. D’une main elle prend sa tige et approche ses lèvres du membre bien chaud. Max lui pousse doucement sur la tête et Isabelle engloutit une bonne moitié de la hampe du jeune homme.
- oui, c’est ça suce-moi bien comme une petite pute soumise !! Mets-toi les doigts dans la chatte pour la maintenir bien ouverte avant que je te défonce.
Isabelle s’exécute et fait glisser sa main sur son ventre plat avant de la passer sur son petit minou bien rasé en caressant son clitoris au passage. Enfin, elle introduit deux, puis trois doigts au fond de sa petite grotte toute trempée. Ses gémissement son étouffés par la queue de Max qui s’enfonce de plus en plus loin dans sa bouche.
- Oh, oui ! Tu me suce mieux que ta fille ! Tu devrais lui apprendre, je suis sûr qu’elle finirait par aimer ça !
- Mmmmmh, mmmmh ! Isabelle cesse sa fellation et dit à Max : prends-moi, maintenant, ils ne vont pas tarder à rentrer.
Maxime la fait se mettre debout et la plaque face à lui contre le mur de la salle de bain. Il soulève sa jambe droite et pousse son gland vers l’entrée de la grotte encore entre-ouverte d’Isabelle. Elle pousse son bassin vers cette queue tant désirée et s’empale dessus en enserrant avec ses bras le cou de son amant. Max qui la tient fermement saisit son autre jambe et la soulève pour qu’elle les place autour de ses hanches. Il passe ensuite les mains sous ses fesses et tout en lui limant la chatte il écarte largement ses deux globes pour lui ouvrir l’anus. Max pose tant bien que mal un doigt sur la petite rosette qui s’ouvre doucement pour le laissé entrer. Troublée par cette caresse qu’elle n’autorise pas souvent à son mari, elle pose sa bouche sur celle de Max et embrasse fougueusement son amant en criant sa jouissance dans sa bouche. De son coté, Maxime excité par cette chienne en chaleur explose au fond de son vagin par de longues saccades de sperme bien chaud. Ils restent quelques secondes dans cette position avant que Max ne sorte sa queue du fourreau soyeux et ne repose sa partenaire au sol. Il l’embrasse tendrement et lui demande d’aller s’habiller pendant qu’il termine l’intervention dans la salle de bain. Lorsque Pierre et sa fille rentre, ils trouvent Isabelle occupée à préparer le diner alors que Max termine les derniers nettoyages après avoir réparé le siphon. Julie qui vient de le rejoindre dans la salle de bain et lui dit :
- Salut mon cœur ! Tu viens à la maison pour bricoler, maintenant !
- Et bien, lorsque je suis arrivé, ta mère était embêtée et je me suis proposé de lui donner un coup de main (qui s’est transformé en coup de queue pense-t-il).
- Bon travail mon garçon ! dit Pierre lorsque Max revient dans le séjour avec Julie. Isabelle m’a raconté ce que tu as fait et cela mérite une bonne récompense. N’est-ce- pas ma chérie !
- J’y réfléchirai mon cœur, dit Isabelle en fixant Max avec un regard de braise.
Peu de temps après ils passent tous à table et après un bon diner les jeunes décide de sortir prendre un verre et peut-être aller faire un tour en boite de nuit. Julie embrasse Max sur la joue et lui demande de l’attendre le temps qu’elle enfile la tenue qu’elle vient d’acheter quelques heures plus tôt avec son père. Max et les parents de Julie sont en pleine conversation lorsqu’elle fait son apparition dans le séjour vêtue d’une jolie robe croisée rouge avec un profond décolleté qui s’ouvre sur sa poitrine bien développée. A chacun de ses pas, l’ouverture que fait le bas de sa robe laisse entrevoir le galbe de ses cuisses gainées de collant noirs. Tous les trois la regardent admiratifs et Max la félicite pour sa tenue. Après avoir pris congé, les deux jeunes gens quittent la maison et montent dans la voiture de Max pour se rendre en ville. En s’asseyant dans la voiture, la robe de Julie s’est ouverte sur ses cuisses. Tout en roulant, Max qui a vu ce détail pose sa main droite sur la cuisse de sa belle puis dans un mouvement lent il remonte vers son entrejambe. Julie écarte imperceptiblement les jambes pour faciliter la progression de la main de son chéri lorsque celle-ci arrive sur la chaire dénudée de ses cuisses juste à la limite de ses bas. La main de Max stoppe net et tournant la tête vers Julie, il lui demande :
- Tu porte des bas maintenant ?
- Oui, c’est papa qui me l’a suggéré cet après-midi en me disant que ça devrait te plaire ! La main de Max glisse sur la peau nue de la cuisse de Julie lorsqu’il sent la présence d’un porte-jarretelles.
- C’est aussi ton père qui t’a suggéré de porter ce genre d’accessoire sexy ?
- Il m’a seulement dit que ça faisait partie de la parure que j’avais choisie et que je pourrais le porter pour voir si ça te ferai de l’effet !
Ce que ne dit pas Julie, c’est que sont père lui a tendue, dans la cabine d’essayage, le morceau de tissus avec une paire de bas en lui disant :
- Tu devrais essayer ça car c’est prévu pour aller avec.
- Ca ne va pas, papa ! C’est un truc de vieille ce truc !
- Ta mère en porte ! Tu oserais dire que ta mère est vieille ?
- Non, bien sûr ! Mais je ne sais pas vraiment comment ça marche. Tu pourrais m’aider.
- Bien sûr ma puce, je vais te montrer.
Pierre entre avec sa fille dans la cabine et se pose sur la chaise placée derrière sa fille pour l’aider à enfiler la tenue. Julie simplement vêtue du string en dentelles noires et rose et d’un soutien-gorge à balconnet assortis, tourne le dos à son père. Pierre passe les mains autour de la taille de sa fille pour mettre en place le porte-jarretelles et l’attache sur sa chute de rein. Pierre a les fesses de sa fille juste au niveau du visage et cette vision ne le laisse pas indifférent. Il sent sa bite se gonfler doucement dans son pantalon. En se relevant de la chaise, il demande à sa fille d’enfiler les bas afin qu’il l’aide à fixer le porte-jarretelles. Julie se débrouille tellement maladroitement qu’il se met à genoux devant sa fille et prend les choses en main. Il enfile un bas sur ses doigts et après y avoir incéré le pied de sa fille il remonte doucement le tissus tout le long de la jambe de Julie pour l’amener jusqu’en haut de sa cuisse en admirant le triangle de tissus qui cache sa petite chatte. Il renouvelle l’opération avec le deuxième bas puis se relève en demandant à sa fille de se mettre debout. Il s’installe de nouveau sur la chaise. Sa fille lui tourne le dos de nouveau, il saisit l’un des élastiques du porte-jarretelles et glissant le dos de sa main sur la fesse de sa fille il le fixe au bas. A ce contact, Julie frissonne et sent qu’un picotement parcourt son ventre. Après avoir fixé le deuxième élastique à l’arrière, Pierre demande à sa fille de se retourner pour qu’il s’occupe de l’avant. Il entreprend alors de renouveler la manœuvre et en saisissant le troisième élastique le dos de sa main glisse vers le triangle de tissus qui recouvre la chatte de sa fille. Julie ferme les yeux et pousse son bassin vers l’avant pour maintenir le contacte avec cette main qui l’électrise. Elle ne veut pas se l’avouer mais son corps aime ce contact et sa petite chatte se met à mouiller. Encouragé par la réceptivité de sa fille, Pierre engage la même manœuvre pour fixer le dernier élastique mais, cette fois, il se débrouille pour que les phalanges de son poing viennent effleurer la fente de sa fille au travers du tissu de son string. Discrètement il relève la tête et constate que sa fille apprécie la caresse en fermant les yeux. Se rendant compte de ce qu’il vient de faire, Pierre se relève et demande à sa fille de passer sa robe pour voir le résultat avant de quitter la cabine.
Julie, plongée dans ses pensées s’est remise à mouiller comme une folle et, sans écouter ce que pouvait lui dire Max, a ouvert les jambes pour laisser progresser les doigts de son chéri vers sa fente toute trempée. Elle sort de sa torpeur en sentant deux doigts la pénétrer et pose sa main sur le sexe tendu de Max à travers son pantalon. Elle trouve la f***e de lui dire :
- Mon cœur, je n’ai vraiment pas très envie de sortir en boite, mmmh c’est bon ce que tu me fais !
- On pourrait peut-être aller au cinéma, on serait bien tous les deux dans le noir lui répond Max en faisant bouger doucement ses doigts dans la chatte trempée de Julie.
- Oh, ouiii ! Je suis d’accord, allons nous enfermer dans une salle bien noire !
Maxime prend la direction de la ville, ils ont peu de temps pour arriver à l’heure pour la prochaine séance. Il poursuit sa caresse entre les lèvres intimes de sa belle alors qu’elle lui presse la bite à travers son pantalon. Sentant que Julie ne va pas tarder à jouir, il retire lentement ses doigts et viens poser sa main sur celle de sa petite amie qui lui caresse la queue.
- Pourquoi tu t’arrête lui demande Julie un peu frustrée.
- Parce que je souhaite que tu en ais encore plus envie quand nous serons bientôt dans la salle de cinéma.
- Tu me donnes le frison avec tes idées mais je veux bien essayer tant je suis excitée !
- Je suis sûr que tu vas aimer.
Lorsqu’ils arrivent au cinéma, Max ne choisit pas un film en particulier et se place dans la file où il y a le moins de monde espérant ainsi qu’il n’y aura pas trop de monde dans la salle. Après avoir pris deux billets, il entraine sa belle et ils entre dans la salle encore éclairée. Comme il l’espérait, il y a peu de monde et il décide de s’installer au milieu du dernier rang. Julie prend place près de lui et en croisant les jambes un pan de sa robe croisée glisse sur sa cuisse dévoilant ainsi la chaire dénudée au dessus de son bas. Elle veut replacer le morceau de tissus mais la main de Max s’est déjà posé sur sa cuisse à moitié dénudée. Max se penche vers elle et lui dit à voix basse :
- C’est bien comme ça, mais ce qui serait mieux c’est que tu décroises les jambes et que tu écartes les pas de ta robe pour que je puisse un peu profiter de la vue.
- Tu me rends folle avec tes idées ! dit Julie en s’exécutant de bonne grâce.
- Il faudrait aussi que tu retires ton string, ce sera plus facile pour te caresser.
- Ohh, mon cœur, mais qu’est-ce que tu me fais faire ! dit Julie en relevant ses petites fesses pour retirer le fin tissus avant de le tendre à Max.
- Je veux seulement que tu deviennes ma petite salope ! dit Max en glissant sa main entre les cuisses de Julie.
- Tu me rends folle ! dit Julie en entendant ces mots crus dans la bouche de Max. Personne ne l’a jamais traitée ainsi mais c’est vraiment ce qu’elle est en ce moment, pense Julie.
- Maintenant tu vas enlever ton soutien-gorge pour que je puisse aussi te caresser les seins.
La lumière s’éteint au moment où Max prononce ces paroles et Julie est soulagée de ne pas devoir retirer son sous-vêtement en pleine lumière. Elle l’enlève donc sans complexe et le soutien-gorge vient rejoindre le string dans la main de son chéri. Maxime se penche vers Julie et l’embrasse langoureusement. Sa main sort de la chaleur moite de l’entre-jambe de Julie et remonte doucement sur son ventre pour terminer dans le décolleté pour venir titiller un téton déjà bien tendu par l’excitation que procure cette situation. Après un long baiser, Maxime se remet en position sur son fauteuil et glisse sa main droite entre les cuisses de Julie. Il fait glisser ses doigts sur les lèvres de la petite chatte toute humide et les amène à la rencontre du petit bouton de sa belle. Julie pousse un long soupir et s’enfonce dans son fauteuil en écartant les cuisses pour faciliter la tâche à son petit ami. Le film est commencé depuis une bonne dizaine de minutes lorsque la porte du cinéma s’ouvre. Ils tournent tous les deux la tête pour voir un homme d’une quarantaine d’années s’assoir tout au bout de leur rangée. Max accélère le mouvement de ses doigts sur le clitoris de Julie qui soupir de plus belle. Elle glisse sa main droite dans son décolleté et se caresse doucement un sein. Au bout d’un moment, elle tourne la tête vers l’homme et s’aperçoit dans la pénombre de la salle qu’il les observe. En pensant à sa séance d’essayage de l’après-midi, elle se pince le téton sans pouvoir détourner son regard de cet homme qui lui rappelle son père. Max retire sa main de la chatte de Julie et vient la poser sur sa joue pour qu’elle tourne la tête vers lui. Il la regarde droit dans les yeux et lui dit à voix basse :
- Ca t’excite qu’il nous regarde ?
- Je ne devrais pas ! Oh mais oui, je trouve ça bon ! Mmmmh
Max l’embrasse à pleine bouche et de la main, il fait signe à l’homme de s’approcher. L’homme hésite mais voyant Max lui faire un autre signe, il se lève et vient s’assoir près de Julie. Cette dernière sentant que quelqu’un vient de se placer à coté d’elle veut interrompre le baiser mais Max lui tient fermement la joue et continu à rouler sa langue autour de la sienne. Julie recommence à se détendre et Max en profite pour relâcher la pression sur sa joue et saisir la main de l’homme qui s’est tourné vers eux. Il la dirige vers la poitrine de Julie et la pose sur l’un de ses seins. Julie soupire dans la bouche de Max au contacte de cette main inconnue. L’homme lui malaxe le sein alors que Max a posé sa main entre ses cuisses et enfoncé un doigt dans sa chatte en chaleur. Il interrompt leur baiser pour lui souffler à l’oreille :
- Je veux que tu te tourne et que tu l’embrasse, ma petite salope !
Comme hypnotisée, Julie se tourne et pose une main sur la nuque de l’inconnu avant de l’embrasser langoureusement. Max retire sa main de l’entrecuisse de sa petite amie, saisit la main de l’homme qui caresse son sein et la fait descendre vers la petite chatte rasée de Julie. Elle n’en peut plus et écarte largement les cuisses pour que les doigts de l’inconnu prennent place dans sa petite grotte en feu. Il glisse sans problème deux doigts dans sa chatte et les fait aller et venir lentement alors que Max malaxe la poitrine de Julie. Il s’approche de son oreille et chuchote :
- Je veux que tu sortes sa queue et que tu le branle.
Obéissante, Julie déboutonne le pantalon et l’homme l’aide avec sa main libre à sortir sa bite toute raide. Sans arrêter d’embrasser l’inconnu, Julie pose une main sur le pieu tout chaud et commence à le branler doucement. Elle soupir en remuant le bassin afin que les doigts enfoncés dans sa chatte la fouille encore plus profond. Elle ferme les yeux et la pensée que c’est sont père qui lui fouille la chatte lui traverse l’esprit. Cet interdit la rend folle et elle à maintenant très envie de se faire baiser. Elle se tourne vers Max et lui dit dans un souffle :
- J’ai envie de me faire prendre.
- On peut aller chez moi. J’habite près d’ici et je suis seul car ma femme est partie en WE avec une amie, dit l’homme en regardant Maxime.
- Ok, on y va !
Ils se rajustent et quitte la salle de cinéma précipitamment comme s’il y avait le feu. Ils sortent de l’établissement et les deux jeunes amoureux suivent l’inconnu jusqu’à l’entrée d’un immeuble situé à deux rues de là. Ils entre dans le hall et montent dans l’ascenseur. A peine la porte fermée, Max pousse Julie vers l’homme en lui caressant ses fesses nues sous sa robe. Julie ne se fait pas priée et place ses bras atour de son cou et l’embrasse langoureusement. La main de l’inconnu descend sur son ventre et glisse entre les pans de la robe de Julie pour venir se replacer sur sa chatte. Il glisse un doigt entre les lèvres intimes de Julie qui soupir en le regardant droit dans les yeux. De son coté, Max a soulevé l’arrière de la robe et porte sa main entre les cuisses de sa petite amie. Il souhaitait la doigter mais sent la main de l’inconnu qui s’affaire déjà. Peu importe ! Il glisse un doigt à coté du doigt de l’inconnu et le fourre dans la chatte toute trempée de Julie. A ce contact, elle pousse un profond soupir juste au moment où l’ascenseur s’arrête. Les deux hommes retirent leur doigt en hâte avec que la porte de l’ascenseur ne s’ouvre. L’homme les attire vers la porte de son appartement et les fait entrer dans le salon. N’écoutant que son envie de sexe, Julie se met à genoux devant son bel inconnu et entreprend de baisser son pantalon. La queue bien raide surgit devant les yeux de la jeune femme qui ne perd pas un instant pour la prendre en bouche. A coté d’elle, Max a placé une main sur sa chatte et glisse un doigt dans sa petite grotte humide. Ayant compris que la caresse de l’ascenseur lui avait plu, il passe une main sur ses fesses et la glisse entre ses jambes pour la pénétrer avec un deuxième doigt par derrière. Elle se cambre sous la caresse et, fermant les yeux, elle s’imagine qu’elle est en train de sucer son père. Elle tient la queue d’une main et la branle dans sa bouche tout en se caressant les seins de l’autre main. Elle gémit sous les caresses de Max mais elle a maintenant très envie de la queue de cet homme qui pourrait être son père bien au fond de sa chatte. Elle se retourne vers Max et lui dit dans un souffle :
- Chéri, j’ai très envie qu’il me prenne !
- Et il va te prendre, ma petite salope !
Max retire ses doigts de sa chatte et lui demande de se mettre en levrette tout en remontant sa robe sur ses reins. Elle se cambre et c’est face à un petit cul bien offert que l’homme se présente. Il se place à genoux derrière elle et pose son gland sur la vulve de Julie. A ce contact, la petite chienne en chaleur pousse ses hanches vers l’arrière et s’empale littéralement sur le pieux bien tendu de l’inconnu. Cette belle queue la remplit bien et elle remue ses fesses en cadence pour qu’elle vienne taper au fond de sa chatte. Max qui a baissé son pantalon et sortit sa bite vient se placer devant Julie qui, sans hésiter, ouvre la bouche et entame une fellation passionnée. Elle ferme les yeux et, repensant à son après-midi, elle s’imagine sucer Max en se faisant défoncer par son père. Elle soupire sous les assauts des deux hommes tout en se concentrant sur ses pensées i****tueuses. En lui pilonnant la chatte, l’homme lui dit :
- Ca te plait de te faire prendre par un vieux, ma petite cochonne !
Toute à son fantasme, Julie répond sans réfléchir avant de reprendre la queue de Maxime en bouche :
- Oh, oui papa ! Défonce bien ta salope de fille !
Max n’en croit pas ses oreilles. Julie a envie de se faire défoncer par son père. Il voit là une occasion de la pervertir un peu plus.
- Elle est bonne la queue de papa ? Elle te plairait dans ta chatte ?
Julie, comprenant qu’elle vient de révéler son fantasme à son petit ami, lève la tête vers Max et dit dans un souffle :
- oh, oui, ce serait trop bon !!
- Je vais arranger ça mais il faudra faire tout ce que je te demande !
- Mmmh, oui, tout ce que tu voudras !
- Tout ?
- Oui, tout ! Donne-moi ta queue ! et elle le reprend en bouche en fermant les yeux.
Julie sent sa jouissance monter et souhaitant que ses partenaires jouissent avec elle, elle s’active en tout sens pour faire monter leur sève. Les paroles de Julie ont beaucoup excitées Max et c’est lui qui se répand le premier en long jet dans sa bouche. Elle a un mouvement de recul et les derniers jets atterrissent sur son joli visage alors qu’elle jouit en sentant l’inconnu éjaculer sur ses fesses. Les deux hommes se mettent face à elle pour qu’elle leur nettoie la queue avec sa langue alors qu’elle se masse les fesses d’une main avec le sperme de l’inconnu comme une bonne petite salope qu’elle est.

A suivre



100% (4/0)
 
Categories: Taboo
Posted by master_h
9 months ago    Views: 1,010
Comments (7)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
Charpenti...
retired
9 months ago
A quand la suite...??? Jadore....
master_h
retired
9 months ago
mais de rien c'est avec un grand plaisirs et honneur que j'aime vous faire découvrir ces récits qui vous plaise tant
9 months ago
Merci a toi d'avoir posté, c'est vraiment le genre d'histoire qui le font grave bander et je peux pas me retenir de me branler
master_h
retired
9 months ago
merci pour le com
9 months ago
Super bandante cette histoire, une putain comme Julie il faut l'épouser
master_h
retired
9 months ago
merci pou le commentaire
OALINE
retired
9 months ago
superbe julie ...