une histoire folle chap 4

Je serrais Vanessa dans mes bras, tout contre moi, j'étais toute pantelante, a genoux, nous nous faisions face. Elle m'embrassa passionnément, et, petit a petit, je reprenais mes esprits, je lui effleure doucement les seins du bout des doigts. Je pensais qu'elle avait une grosse poitrine, quand je la voyais dans la pénombre, il n'en était rien, mais qu'importe. Nous sommes a genoux sur le lit, face a face, nous nous tenions par les mains, nous nous embrassons goulument, et même si je viens de jouir, mon corps est toujours aussi excité. Pour la première fois de ma vie, j'aimais une femme, et pas n'importe laquelle s'il vous plait. Tout en s'embrassant, nous jetions des cous d'oeil coquins en direction de mon père afin de voir ses réactions. Il se contentait de nous regarder nous aimer, tout simplement, mais sa grosse queue toujours droite et encore brillante de la mouille de Vanessa indiquait que cela lui plaisait beaucoup. Moi je continuais a jouer avec les seins de ma copine, du bout des doigts, passant sur les mamelons, agaçant les tétons qui bandaient. Je les lui pinça avec le pouce et l'index ce qui lui arracha un petit cri étouffé par notre baiser langoureux, torride ou bien sauvage, selon notre désir. J'arrêtais nos baisers, descendis du lit, et la plaça doucement afin qu'elle puisse être face a mon père.
Toujours a genoux sur le lit avec le cuisses écartés, elle était magnifique, avec ses petits seins qui pointaient, son ventre plat et son physique diabolique. Je remontais sur le lit, et me plaça alors derrière elle. D'une main, je repris les caresses sur chacun de ses seins, avec la même délicatesse, et de l'autre main, je descendis doucement sur son ventre chaud. Sa respiration était saccadée, ses mains a elle prenaient mon visage et nous nous embrassions tendrement. Ma main descendit encore pour arriver a la rencontre d'un pubis doux comme une peau de bébé, elle prenait vraiment soin d'elle, ca se voyait, et je finis a la rencontre de sa chatte dégoulinante de plaisir. Elle gémissait doucement a mon contact, et j'entrepris alors de la caresser tendrement, amoureusement. Car oui, je crois que je tombais également amoureuse de mon amie d'enfance. Ses gémissements étaient doux, plaintifs, doux a l'oreille, étouffés par nos baisers et m'invitaient a continuer mes caresses. Je la regardais doucement, ses yeux étaient clos, sa bouche entre ouverte, je pense que mes premières caresses lesbiennes faisaient leur effet, j'étais contente de moi. J'approchais la bouche de son oreille.

-Tu aimes, ma chérie ? Lui murmurais je doucement.
-Oui, souffla t elle péniblement. Tu es très douée.

J'exhibais Vanessa sans retenue a mon père qui avait quitté son siège pour se rapprocher de nous, afin d'avoir un meilleur angle de vue. Je le regardais alors d'un air vraiment vicieux.

-Regarde un peu comme elle prend son pied, regarde un peu comme elle coule, lui dis je doucement.

Vanessa n'était pas inactive, parce qu'elle me caressait les fesses. Deux de mes doigts écartèrent ses lèvres vaginales et mon troisième lui caressa le clito tout dur et trempé de son huile intime. Tout d'un coup, elle trembla, hoqueta, se plaqua contre moi, je lui léchais doucement le cou tout en continuant a regarder notre mateur adoré avec un air de perverse, et elle se raidit dans un râle rauque, annonçant son délicieux orgasme qui trempa mes doigts. Je venais de faire jouir mon amie, et que ce soit mon père, Vanessa ou moi, tous les trois savions désormais que plus rien ne sera jamais comme avant.
Je laissais Vanessa s'allonger sur le lit afin qu'elle puisse reprendre un peu ses esprits, et moi, je me délectais de son jus sur mes doigts. Je me levais du lit pour embrasser mon père.
Pendant que nous nous embrassions, ma main prit sa queue et commença doucement a le branler. Rapidement, notre baiser s'arrêta, je m'agenouilla devant lui. Ma langue lécha chaque centimètre carré de sa grosse queue chaude et dure qui avait le gout de Vanessa, rien d'étonnant, vu la façon dont il la prenait tout a l'heure. Je m'attardais sur le gland violacé tout en le regardant amoureusement, ce qui ne manqua pas de lui plaire. Ma bouche l'accueillit, et je le pompais délicatement, le sentant me caresser les cheveux. Je m'appliquais du mieux que je pouvais a le sucer, le lécher tendrement, stoppant ma fellation afin de lui lécher, ou lui gober complètement les couilles, que je m'amusais a lécher simultanément. Je vis Vanessa s'agenouiller a coté de moi, et ensemble, nous léchons le membre de tout son long en faisant les mêmes mouvement simultanément avec nos langues. Mon père appréciait et il nous guidait avec des caresses sur les cheveux. Quand je le suçais, elle lui léchait les couilles. Quand elle, le suçait, elle n'y allait pas de main morte car elle avala toute la queue de mon père jusqu'aux couilles, j'étais impressionnée, j'avais une pratiquante de la gorge profonde juste sous mes yeux. Elle gardait le membre dans la gorge, et moi, je m'appliquais a manger les couilles de mon père. Vanessa faisait sortir sa langue et moi la mienne, qui se rencontraient de nouveau.

-Oh, les filles, vous êtes trop bonnes, vous me faites la pipe de ma vie, articulait-il péniblement, emporté par le plaisir que lui procuraient deux bouches gourmandes comme les nôtres.

Vanessa et moi stoppions alors notre fellation, ne voulant pas que cela se termine si vite, et échangions alors un nouveau baiser.

-Vous êtes merveilleuses, les filles. Dit il en laissant retomber un peu la sauce. Ma chérie, allonge toi sur le lit, me fit il, et toi, ma puce, mets toi sur elle, je veux vous prendre l'une après l'autre, fit il a Vanessa.

Nous obéissons. Moi je monte sur le lit, m'allonge sur le dos, cuisses écartées et genoux repliés, et Vanessa me rejoint, se plaça au dessus de moi, me faisant face, et bloquant mes jambes avec les siennes. Je l'enserrais alors avec mes cuisses. Mon père entra sans problèmes en moi, et il commença ses va et viens. Il me remplissait c'était délicieux, sa queue coulissait en moi avec une grande facilité, me procurant des sensations incroyables. J'enlaçais mon amante dans mes bras pour l'embrasser passionnément, puis elle se redressait, tourna la tête et embrassa mon père a son tour ce qui l'excita encore plus puisqu'il accélère ses mouvements. Il agrippa les seins de Vanessa qu'il malaxa, empoigna sans le moindre ménagement. Mon père devait être vraiment très excité parce qu'il a vu, puisqu'il se vida complètement dans ma chatte dans un râle profond en roulant des yeux qui a duré pendant toute l'éjaculation.

-Ne bouge pas, ma puce, me dit il. Tu es prête ? Demanda t-il a Vanessa.
-Oui, dit elle.

Il se retira rapidement de moi et sans que je comprenne ce qui se passe, Vanessa descendit du lit, plongea sa tête entre mes cuisses, plaqua sa bouche contre ma fente, et pressa un peu mon ventre avec ses mains pour faire sortir tout le sperme de mon père qu'elle recueillit avec une grande délectation. Après être certaine qu'elle n'en n'avait pas laissé la moindre goutte, je pensais qu'elle avait tout avalé, mais j'ai rapidement su que je me trompais étant donné qu'elle me fit ouvrir doucement la bouche afin d'y déverser tout le sperme qu'elle a récupéré. le sperme de mon père était toujours aussi délicieux, il avait un petit gout salé qui n'était pas déplaisant. Vanessa et moi échangions alors un long et délicieux baiser au sperme et nous avalons chacune notre part. Mon père, lui n'avait surement pas dit son dernier mot puisqu'il bandait toujours autant. Vanessa s'approcha alors de mon oreille.

-Dis moi, ma chérie, j'ai envie qu'on se mange mutuellement, pas toi ? Me murmura t elle doucement.

Je ne pouvais qu'accepter, évidement. Nous nous placions de manière a ce que Vanessa soit au dessus de mon visage et sa petite chatte en direction de mon père. Vanessa commença immédiatement les "hostilités" en plongeant sa tête entre mes cuisses, non seulement pour me dévorer, mais aussi pour finir de boire les dernières perles de sperme qui suintaient de ma chatte. J'avais l'impression de devenir une nymphomane, mais je voulais lui montrer que moi aussi j'avais du répondant en dégustant son clito, en alternative avec l'entrée de sa petite grotte d'amour. Mon père nous observait nous manger la chatte mutuellement dans un concert de gémissements, et quand je léchais le clito, je le regardais bien, comme pour l'exciter d'avantage. J'écartais les lèvres de Vanessa afin d'y récolter le plus de jus possible. Ma partenaire, de son coté, léchait divinement bien, j'étais vraiment aux anges et c'était si bon que j'avais de plus en plus de mal a me concentrer sur mes caresses. Mon père faisait le tour afin de nous voir nous manger et je sentais que Vanessa arrêtait ses caresses. Je compris qu'elle lui faisait une pipe, et mon père se plaça rapidement derrière elle. Il plaça son membre a l'entrée de sa chatte prit les hanches de Vanessa de ses mains puissantes et y entra sans vergogne, lui arrachant un cri de surprise mélangé de plaisir.
Je voyais la queue de mon père faire des va et viens dans une jolie chatte trempée, je trouvais ca fascinant. Mon père retira sa queue de la chatte baveuse de Vanessa pour la mettre dans ma bouche. Vu que ma tête est a l'envers, sa queue pénètre un peu plus profondément et elle atteint ma gorge, je suffoquais assez rapidement, et il se retira de ma bouche, mais je léchais sa queue couverte de bave et de mouille. Il se remit alors a l'intérieur de Vanessa qu'il baisa sauvagement. Mon père nous alternait plusieurs fois. Elle était prise avec tant de f***e, elle prenait tant de plaisir qu'elle avait de plus en plus de mal a se concentrer sur ses caresses buccales. Alors je me détachais d'elle, et me plaça a ses cotés, lui pétrissant les seins, la caressant et en l'embrassant pour accentuer son plaisir. Elle était prise avec f***e, puissance, j'en étais presque jalouse. Je me mis derrière mon père pour lui caresser les couilles qui cognaient avec f***e contre le clito de Vanessa qui criait de plus en plus. Il sortit de sa partenaire et s'allongea sur le dos. Vanessa s'empalla immédiatement sur lui, et elle le chevaucha comme une vraie déesse. Leurs hanches bougeaient a l'unisson, moi, je décidais de m'asseoir sur le visage de mon père afin qu'il me mange la chatte et je me mis face a face avec Vanessa qui se perdit dans un océan de bonheur. Elle fermait les yeux, son visage était crispé par le plaisir, et mon père me mangeait, me buvait, c'était royal. Nous étions plongés dans le bonheur le plus total, lorsque je me mis a feuler de bonheur, mon dernier orgasme me secoua, suivi rapidement par Vanessa qui, visiblement était arrivée a bout. Totalement épuisée, elle quitta la queue de mon père, et moi sa bouche.
Nous embrassons tendrement mon père pour le plaisir qu'il nous a procuré ce soir.

-Lève toi, papa, s'il te plait. Lui demandais je en souriant.
-Entendu.

Il se leva du lit, se mit debout, et je pris sa queue que j'emprisonnais entre mes seins, elle était bien bloquée. J'entamais une branlette espagnole et Vanessa lui titilla le prépuce du bout de la langue simultanément.

-Oh merde, ma puce, tes seins sont si moelleux, si doux. Et toi, ma chérie, ta langue si experte, gémit il doucement.

Je continuais tendrement mes va et viens, quand je sentais sa queue trembler. Il accompagna mes caresses avec des mouvements de bassin.

-Oh, meeeeeeeerde, ne t'arrête plus, ma chériiiie ! Hurlait il presque.

Il tremblait, ca y est, il était au point de non retour, et vu sa façon de me le dire, ca allait être explosif. Vanessa retira sa langue, et à peine quelques secondes plus tard, mon père râla et criait en éjaculant sur mon visage de plusieurs généreuses giclées de sperme chaud qui me zébrèrent le visage et les seins. Vanessa lui suçota les dernières goutes de sperme qu'elle avala égoïstement. Mon père, épuisé, se laissa tomber sur le lit, puis, elle vient me nettoyer scrupuleusement avec sa langue et sa bouche. Elle me lécha le visage comme un petit chien. Nous échangeons une dernière fois ce sperme délicieux dans un somptueux baiser crémeux, et nous nous allongeons afin de gouter a un repos bien mérité. Nous formions maintenant un triangle amoureux idéal. Quelle nuit fantastique et orgasmique, j'en veux encore !

100% (5/0)
 
Categories: Taboo
Posted by master_h
10 months ago    Views: 787
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
master_h
retired
10 months ago
merci
10 months ago
toujours aussi bon vos reçit